Au glaçon qui roule [libre]

Aller en bas

Au glaçon qui roule [libre]

Message  Naomah Farwell le 10.12.08 1:35

On ne pouvait pas dire qu’il faisait bon flâner au soleil, ni profiter de la douce chaleur de ce début d’après-midi. A dire vrai, on aurait carrément pu congeler un esquimau sur place et le donner en pâture au Yéti nouvellement installé dans le coin. Enfin, d’après ce que disait Naomah… Parce qu’en réalité, il était loin de geler, et il n’y avait qu’au petit matin que la respiration pouvait produire un petit nuage blanc.
Toute exagération mise de côté, il faisait donc frisquet, mais Naomah avait oublié sa veste, ce qui n’avait pas posé un problème tout le temps qu’elle avait passé à jouer avec ses camarades à la balle tueuse, mais maintenant que le jeu était fini, elle commençait à le regretter. Emmitouflée dans un simple gros gilet de laine élégamment torsadée et muni d’un sortilège parvent, c’est la mine boudeuse et le regard pas très avenant qu’elle regardait vers l’entrée du château, se disant qu’il faudrait soit qu’elle se décide à rentrer, que ce soit définitivement ou juste pour prendre une cape, soit qu’elle accepte son triste sort de glaçon humain. Pensée peu réjouissante à ses yeux, d’où l’air peu enjoué.
Les joues toutes rosies par le froid et le soleil (O teint de rousse qui permet de cramer même quand le soleil n’est pas au rendez-vous !), elle se dressa toute droite au milieu de ses camarades occupés à commenter le dernier match de quidditch du championnat d’Angleterre, et avant de se faire la malle :


"S’pas que parler de quidditch m’ennuie profondément, mais en plus j’ai froid ! J’vous laisse."

Puis elle était partie sans demander son reste. Fallait dire que quand elle prenait une décision, elle n’était pas du genre à tergiverser… Au pas de charge, tête baissée pour mieux profiter du peu de chaleur assuré par le col montant de son gilet, et bras collés contre son corps, elle avait des allures de torpille à tête chercheuse aveugle sur le chemin qui remontait vers le parc. Du genre qui ne va pas par le chemin le plus court là où elle est censée se rendre, mais qui fait des détours, juste au cas où il y aurait moyen de se perdre ou de tomber sur un truc marrant.
Ce fut une feuille morte qui attira son attention, rien de très excitant. Excepté qu’elle était drôlement belle et intacte pour la saison. En plus, elle s’amusait à faire la roue, en rond, toute seule. Étrange… Dans une envolée soudaine et spectaculaire, la feuille virevolta sous le coup d’une bourrasque et traça sa route en dehors du chemin, et c’est là que Naomah aperçu le groupe d’élèves, massé autour du saule cogneur.
Ils étaient une petit dizaine à rigoler tous ensembles, se donnant des coups de coude pour mieux se taquiner et s’encourager. Quelques pas vers eux suffirent à faire prendre conscience à la jeune serdaigle qu’ils se lançaient un défi. Apparemment, il y avait de l’enjeu.
Encore quelques pas, et elle put entendre ce qu’ils se disaient.


-L’obliger à bouger, c’est trop facile…
-Ouai, petit joueur !

Un éclat de rire général se fit entendre alors que la majorité des « participants » prenaient à parti deux d’entre eux, plein d’assurance et de suffisance.

-Peut-être, mais je ne vois pas ce qu’il y a d’amusant à se retrouver à l’infirmerie…

Celui qui venait de parler était un serdaigle, sans aucun doute ! Quand aux autres… des gryffondors ? Voila qui n’avait rien de très original pour ces derniers de faire de l’esbroufe…


-Parce que tu as prévu d’échouer ?!

Autre éclat de rire général et moqueur.
Intriguée, Naomah resta à les écouter, attendant de voir où tout cela allait les mener. La chaleur du château pouvait bien attendre un peu...


[HJ: je ne cacherais pas mon envie de frotter mon perso à une mauvaise influence, mais j'ignore si ça existe sur le fofo ^^ Pis surtout, je reste ouverte à tout! Que ce soit les neuneux qui jouent à défier le saule cogneur, ou un autre spectateur :p]
avatar
Naomah Farwell
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 97

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Ebène et poudre de fée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au glaçon qui roule [libre]

Message  Invité le 25.12.08 22:56

La froideur hivernale avait lentement et doucement commencé à pointer le bout de son museau. On aurait presque pu s’attendre à de la neige froide et glaciale qui tomberait par petits flocons et recouvrerait l’immensité de ce parc. Mais non, le pâle soleil suffisait à faire fuir cette idée. Et ce n’était pas pour déplaire au jeune Serpentard. Il n’avait pas encore cherché à profiter du parc. Enfin plus exactement, la compagnie des livres l’avaient plus intéressé que celles des autres humains. Mais devant une telle chape de fraicheur devrait couper court à l’idée de sortir, enfin il devait l’espérer. Surtout que lire aussi tôt ne le tentait pas. Certes, il aimait les livres, mais il n’y avait pas de mal à profiter de la solitude ailleurs que dans une bibliothèque ou que dans sa salle commune, voire son dortoir.

Emmitouflé dans sa cape et avec un pull chaud, mais quand même d’une qualité assez bonne, le jeune adolescent se déplaçait tranquillement dans le château. Si les débuts avaient été rudes et compliqués pour s’y retrouver et pour gérer les distances, il avait fini par réussir à apprendre assez rapidement, surement pour éviter de nouvelles collections de bleus ou de se ridiculiser devant les autres. Il n’avait aucune envie de paraître ridicule, ce serait la pire des choses pour lui. Surtout que cela décevrait son père et c’était bien plus cela qui dérangeait et peinait Gabriel. Déjà que le fait qu’il soit sorcier avait déçu son père. De toute manière, il savait quoi faire pour le rendre fier. Etre le meilleur. Et lui, les idées de sang, c’étaient bien la dernière chose qui le concernait. En même temps, ce n’était pas comme s’il appartenait à l’aristocratie sorcière ou moldue.

Traînant d’un pas tranquille dans le parc, le jeune Anglais avait la tête baissée, regardant prudemment où il mettait les pieds, pour s’assurer de ne pas se blesser. Ce serrait agaçant d’abimer sa tenue pour une telle futilité. Mais en même temps, ce n’était pas de sa faute s’il ne percevait plus la même chose que les autres et si malgré les mois qui s’étaient écoulé depuis son accident, il n’avait pas tout à fait récupéré. En même temps, ce n’état pas comme s’il était sur de récupérer sa vision avec son œil gauche. Ca l’agacerait de garder une séquelle si importante qu’une cécité. En fait, il aurait bien voulu voir de nouveau comme avant. Mais il ne devait pas s’illusionner. L’ophtalmologiste avait été net sur ce point. Il ne récupèrerait pas à cent pour cent.

Relevant la tête en entendant des bribes de conversation, le jeune brun les observa en silence. Ils semblaient rire pour un rien et surtout pour des bêtises. Décidément, il ne comprendrait pas les autres adolescents. Sans nul doute était-ce du à son enfance en solitaire ou à sa passion dévorante des livres. Mais qu’importe. Il ne comprenait pas que l’on puisse s’amuser avec des telles idées d’enfant. A croire qu’il oubliait parfois que pour les adultes ce n’était encore qu’un enfant.

« Pitoyable ! » fut le seul mot que lâcha l’enfant de onze ans en les observant avec dédain.
Gabriel n’avait pas aperçu que sur sa gauche, à quelques pas de lui se tenait une jeune rouquine, tout aussi âgée que lui, qui regardait le même groupe. S’il l’avait aperçut, il se serait bien retenu de laisser son avis sortir à la portée des oreilles de quelqu’un. Il n’avait aucune envie que les autres le jugent, quoiqu’il ne devait pas se leurrer, il y en avait surement une grande quantité qui ne se gênait pas pour le faire. Rire du fait que son œil gauche était constamment masqué par un pansement, qu’il s’évertuait à changer patiemment tous les matins. Il se devait d’être patient et méticuleux avec son œil.

[HJ : En espérant que Gabriel te plaise ^^]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au glaçon qui roule [libre]

Message  Naomah Farwell le 26.12.08 11:45

Apparemment, l’un des Gryffondors allait commencer par faire une petite démonstration, et il s’échauffait avant d’attaquer. Flexion à gauche, génuflexion à droite.
Et hop ! Saut sur place.
Moui, tout ceci pouvait peut-être finir par être intéressant, mais ça prenait le temps à se mettre en place. Trop de temps. Naomah était occupée à se caler les mains sous les dessous de bras pour les réchauffer, comme elle avait lu faire dans un livre d’excursion dans le grand nord, quand un garçon apparut dans son champ de vision.
Sans rien dire, elle le détailla curieusement. Serpentard, borgne, l’air sérieux. Il lui restait peut-être une chance, mais bien enfouie… Encore faudrait-il avant qu’il assume son apparence. Que ça soit consciemment ou pas, Noamah allait se mettre au devoir de tester ça.


Pitoyable, indéfendable, exécrable, périssable ou compactable !
Moi j’vous l’dis, m’sieur l’pirate, ça aurait bien plus d’allure, déclamé par un perroquet.

Et à la demoiselle de faire une grand sourire un peu benêt sur les bords, mais assurément amusée. Et de moquerie ? Non, point du tout ! Les cicatrices, y a rien de mieux, sauf les bandeaux sur un œil borgne. C'est dire...
Dans tout ça, elle n'en oubliait pas de taper du pied pour se réchauffer.
avatar
Naomah Farwell
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 97

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Ebène et poudre de fée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au glaçon qui roule [libre]

Message  Invité le 26.12.08 15:25

Le froid Serpentard ne se préoccupait aucunement de la jeune Serdaigle, puisqu'elle n'apparaissait pas dans son champ de vision. Son regard pour l'instant était centré sur le groupe mêlant Griffondor et Serdaigle, laissant apparaitre une couche de bêtise selon la pensée du jeune Londonien. Décidément, il ne devait pas être issu du même milieu qu'eux, et encore moins avoir les mêmes objectifs dans la vie. Devait-il se désoler d'un constat si décevant. Oh, non, il s'y habituait lentement à ne voir que des gamins qui pensaient à jouer aux détriments de leurs études et de leur vie future. Vraiment d'une stupidité affligeante.

Une voix entièrement féminine vint rompre le silence que lui-même n'avait brisé qu'une seule fois, pour laisser un commentaire désobligeant sur le groupe. Se tournant vers la personne tout en écoutant les paroles, le vert et argent ne put que hausser les sourcils sous la remarque. M'sieur le pirate. Aucun doute qu'il comprenait le pourquoi de cette remarque. Son bandeau n'avait pourtant rien d'un bandeau de pirate. Cette fille ne connaissait strictement rien ou quoi ! Les jeunes étaient des plus décevants ! Et dire qu'il avait leur âge. Retenant un soupir de lassitude, Gabriel se demanda durant trois secondes comment il devait réagir. La délaisser dans son univers de pirates, lui répondre qu'elle avait le QI d'une moule ou... Ou quoi ?

"C'est la pire des niaiseries qu'il m'a été donné d'entendre." répondit d'une voix calme et neutre le Serpentard. Et oui, voila la gentillesse de Gabriel en ce froid après-midi. Non, décidément il n'avait aucun humour, et les remarques désobligeantes le laissaient de marbre, comme le montrait son visage, si inexpressif. Qu'importe si sa froideur blessait l'autre et qu'il passait pour le cruel et vil Serpentard, ce n'était qu'un défaut de plus sur la liste qui s'allongeait un peu. Ce n'était pas comme s'il voulait parler avec la demoiselle. Et puis c'était elle qui avait lancé les hostilités.

Laissant son regard brun se poser sur la rouquine, le jeune homme l'observa pendant trois secondes, le temps de savoir à quoi elle ressemblait. Une Serdaigle... Quelle désarroi pour sa maison, elle n'y avait guère peu fait honneur. Enfin, il devait être trop adulte pour comprendre ce qu'il y avait de plaisait de sourire des défauts des autres. Il avait au moins eu l'obligeance de ne pas lui montrer ses défauts, que ce soit physique ou caractériel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au glaçon qui roule [libre]

Message  Naomah Farwell le 26.12.08 16:40

Il y avait là un potentiel fou d'amusement, et Naomah ne manqua pas de le remarquer. L'attitude stoïque et froide du garçon n'allait pas la débouter pour autant. Oh non, avec Noa, il en fallait bien plus. Elle avait un borgne sous la main, pensez donc! un borgne!! Comme le capitaine Kennit de ces contes de la mer que sa mère lui lisait quand elle était encore plus petite qu'elle ne l'était aujourd'hui. Il était sombre et ténébreux, torturé aussi, entre son amour de la mer et sa peur de l'eau. un homme courageux, sans aucun doute... C'était tellement beau qu'elle en verserait presque une larmichette...
La jeune fille ne put que se tourner vers le garçon, un sourire plus large se frayant le passage sur son visage. Elle avait l'impression d'être comme dans un rêve, portée par son imagination. A la froideur du garçon, elle opposa en contraste son enthousiasme et sa chaleur, à l'image de sa chevelure flamboyante et de sa bouille enjouée (d'ahuri aurait dit d'autres).


Et encore, je peux faire bien pire! Un p'tit verre de rhume pour en discuter, ça vous dit? puis vous manque la jambe de bois... Mais la jambe de bois

grimace sans vergogne

Nan, ça ne le fait pas autant. Imaginez si vous me marchez sur le pied!

Etrangement, Naomah était lancée sur le sujet, et bien. Du genre, difficilement tarissable, comme toujours sur le sujet des pirates. Elle était fan depuis toute petite il fallait dire. il lui fut donc difficile de cacher son admiration:

ça vous donne une classe folle. D'ailleurs, je crois bien que je voudrais que mon mari soit comme vous, plus tard. Enfin, je crois... j'en suis sure plutôt, depuis quelques années déjà. Mais vous mettez pas la pression hein! ça veut pas dire que je pourrais tomber amoureuse de vous ou quoi que ce soit... Je pense que vous êtes bien trop triste pour moi. Enfin, sage, si vous préférez.

Ouvre des grands yeux un instant, comme étonnée elle-même d'avoir autant parlé en aussi peu de temps. Puis elle se reprit. Elle ne savait même pas à qui elle parlait! Si ça se trouvait, elle avait totalement débordé de l'étiquette. Elle se crut donc obligée d'ajouter, pour la forme, d'un ton soudainement plus en accord avec sa position de futur dame de la noblesse:

Calme.

Voila un adjectif qui était du genre à mettre tout le monde d'accord: c'était une qualité.

De toute façon, le charme des pirates est très surfait. On sait tous que c'est le côté baroudeur associé aux cicatrices qui fait tout...

Sur ces belles paroles sorties tout droit d'un livre, elle reporta son regard vers le saule cogneur. Oui, parfois, elle avait conscience de parler plus vite qu'elle ne pensait, et que ce n'était pas forcément un bien.
avatar
Naomah Farwell
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 97

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Ebène et poudre de fée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au glaçon qui roule [libre]

Message  Invité le 27.12.08 14:45

Retenant un soupir de lassitude, le jeune enfant la laissa parler sans chercher à l'interrompre une seule fois. Il n'avait en réalité rien écouté de ses paroles. Ou plus exactement, voyant qu'elle continuait ses histoires de pirates, il avait délaissé l'idée d'écouter ses paroles. Les histoires de pirates de l'intéressait pas les moindres du monde. C'était de l'histoire, et il avait horreur de l'histoire. Mais malgré sa répulsion pour l'histoire, il veillait quand même à avoir un niveau correct dans cette matière. Mais c'était d'un ennui de savoir ce qui s'était passé avant... Certes, cela pouvait être intéressant, mais si rarement.

Malgré sa folle envie de laisser la Serdaigle comme une ahurie toute seule à continuer son discours des plus barbants sur les pirates - si tous les Serdaigles se comportaient ainsi, il allait finir chèvre-, le jeune Anglais se mit à réfléchir. Il ne pouvait pas décemment fuir ainsi. Il se devait de faire preuve d'un peu de politesse et de dire "au revoir" avant de retourner au chaud dans sa salle commune ou à la bibliothèque. Au moins on ne l'agacerait pas autant. Là bas, il pouvait y être tranquille et surtout avoir la compagnie des livres. Et cela équivalait à toutes les merveilles du monde. Et puis il n'y avait personne pour lui parler pendant des heures sur un sujet si futile, et tout cela à cause d'une blessure. Il n'aimait décidément pas cette Serdaigle.

Se laissant aller à ses pensée, le jeune adolescent se mit à réfléchir sur ce qu'il avait encore à fait. Il était à jour dans ses devoirs, enfin s'il n'avait pas oublié d'en inscrire. Ce serait si agaçant d'avoir une mauvaise note à cause d'un oubli. Mais il suivait suffisamment correctement les cours pour savoir qu'il n'en avait pas oublié. Il ne pouvait pas en oublié. Il n'était pas de ces élèves qui se réveillait à la dernière minute pour faire les devoir. Non, il les faisait toujours rapidement et correctement pour être tranquille. Et pour pouvoir continuer son passe-temps favori, à savoir la lecture. En ce moment, il lisait un livre sur les enchantements. S'il avait été rapidement conquis par son livre de cours, il ne regrettait pas du tout cette matière. Il l'aimait encore plus que les autres. Quoique la métamorphose était une des matières les plus intéressantes aussi.

Ce fut un silence complet qui sorti le jeune Serpentard de ses pensées. Reportant son attention sur la Serdaigle, il put constaté qu'elle se taisait, avant de repartir dans son discours, en commençant par un "calme". Sur, il n'avait rien suivi de ses propos et de ce fait, se sentait perdu sur le pourquoi de ce mot. Mais il n'allait pas le montrer, ce n'était pas dans sa nature. Laissant son oreille se recentrer un instant sur les paroles de la demoiselle, le jeune Gabriel aurait volontiers soupirer s'il n'y avait pas eu d'autres présences. Cette fille était impossible.

" Il y a plus de deux siècles que les pirates que tu décris sont morts et enterrés. Tu devrais revenir dans le monde réel !"

Mais il avait étrangement la sensation qu'elle l'écoutait tout autant qu'il l'écoutait. A savoir absolument pas. Est-ce que cela devait-être rassurant ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au glaçon qui roule [libre]

Message  Naomah Farwell le 28.12.08 13:03

Comme hypnotisée, elle regarda le gryffondor se rapprocher prudemment du saule cogneur, pas après pas, et redoutant d’atteindre la limite où l’arbre se mettrait en branle. Pour lui laisser toute sa concentration, elle se retint d’effectuer une quelconque forme d’encouragement, mais ce n’était pas l’envie qui manquait. Un peu surprise par les paroles du garçon, Naomah en resta stupéfaite un instant, cherchant à les comprendre. Mais de quoi parlait-il ? Ses propos n’avaient aucun sens, sauf si c’était un adulte qui les prononçait… Elle regarda encore une fois dans sa direction, se demandant si c’était vraiment possible. Non, il ne pouvait pas être un adulte sous polynectar, ou un truc dans le genre… Il n’y avait rien à espionner à Poudlard.
Il devait y avoir autre chose. Il devait juste être un adulte dans sa tête. Après tout, il avait du avoir un accident assez grave pour se retrouver dans cet état, et n’était-ce pas les accidents qui provoquaient des traumatismes et rendaient les gens totalement désabusés et taciturnes ? Adulte par définition. Elle-même le serait sans aucun doute si… Un instant, elle réfléchit à la suite de cette phrase, pour la compléter, et voyant qu’après tout elle avait bien failli finir noyée et n’en était pas totalement asociale et bourrue comme un vieux marin pour autant, il devait y avoir comme un problème dans sa logique. Il devait y avoir autre chose qu’elle ne pouvait comprendre ni percevoir pour l’instant chez ce serpentard.
Mais pour l’heure, ce qu’elle voyait, c’est qu’il avait piqué son orgueil à jouer les grands comme ça. On aurait dit son père dans ses mauvais jours, ce qu’elle avait bien du mal à supporter.
Après la douce folie de leur prise de contact, cette dernière fit place à une lucidité attentive qu’elle n’affectait bien souvent que quand les choses commençaient à vraiment l’intéresser. Ce qui n’était pas le cas ici, mais les conditions l’exigeaient. Toute son éducation de jeune noble revenant au galop, elle se redressa, digne dans son attitude et le ton de sa voix.


A quoi bon? Ça ne ferait que me rendre un peu plus comme vous. Après, il ne manquerait plus que j’attrape la petite vérole et me retrouve marquée à vie ! Tout le monde se moquerait de moi, et je me mettrais à grogner contre le premier venu sans raison, quand bien même ce dernier serait aimable et là le premier.

Elle secoua la tête en faisant une petite moue, les pieds bien sur terre cette fois-ci, et n'aimant apparemment pas qu'on l'y ramène sans une bonne raison.


Non non non… Nous avons déjà quelqu’un comme ça à Poudlard, il faut varier un peu ! Et arrêter de dire des choses stupides d’adulte idiot sous prétexte que vous n’aimez pas ce que je dis.

Et pour conclure, elle lui fit un « hu » bien senti avant de croiser les bras et de revenir sur le saule pour voir où en étaient les opérations. Justement, le saule s’était mis en mouvement, et le gryffondor venait de partir en courant hors d’atteinte.


(HJ : je te préviens, à la prochaine, ton perso se fait interpeller par les neuneus ^^ t’en vas pas avant !)
avatar
Naomah Farwell
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 97

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Ebène et poudre de fée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au glaçon qui roule [libre]

Message  Invité le 28.12.08 14:01

Gabriel avait délaissé la demoiselle du regard pour se centrer sur le Gyffondor qui stupidement -ou bravement tout dépendait du point de vue- s'avançait vers le saule cogneur. Combien de temps tiendrait-t-il avant de fuir, sous l'angoisse de se prendre un coup. Il aurait été un méchant Serpentard, il aurait lancé une pierre dans les feuilles du saule pour l'agiter un peu. Rien que pour mettre de l'ambiance. Mais il laissait ses actions stupides à d'autres. Le Gryffondor semblait suffisamment apte a faire des niaiseries tout seul... Franchement d'un pitoyable. Enfin, il ne changerait pas les mentalités immatures de certains.

Hésitant à regarder ce triste pari stupide ou retourner au chaud avec un livre comme compagnie, le jeune Serpentard ne savait pas trop laquelle des solutions l'attirait le plus. Il pourrait presque se moquer du Gryffondor s'il fuyait. Mais il s'en fichait comme de sa première paire de chaussettes. Après tout, cela n'était ni son pari ni de son ressort. Et comme son interlocutrice semblait complètement absorbée par ce qui se passait, il pouvait s'en aller sans grand regret. Ce n'était pas comme si la Serdaigle faisait parti de ses connaissances. Et puis si c'était pour qu'elle reparte dans ses délires pirates, très peu pour lui.
Retenant un soupir de lassitude en l'entendant reprendre la conversation, le jeune homme se demanda comment elle avait pu finir à Serdaigle. Franchement...

"Encore faudrait-il que la variole soit encore existante à l'heure actuelle... Ce qui n'est plus le cas."

Non, franchement, il n'avait aucune envie de rester ici. La conversation n'était pas plaisante et encore moins intéressante. Elle était plus exactement le contraire. Ennuyeuse et agaçante. Il y aurait pu avoir des sujets plus intéressants, mais il n'appréciait guère l'adolescente près de lui. Sans nul doute à cause de la comparaison peu flatteuse entre lui et les pirates. Au moins ca changeait du mot "borgne" mais cela ne lui plaisait pas. Avait-elle seulement songé quand elle avait parlé que les mots pouvaient parfois blesser ? Surement pas. Et ce n'était pas comme si son visage peu expressif le disait haut et fort. Il savait peut-être bien plus qu'elle ce que signifiait les moqueries et les on dit, pensant qu'il ne le saurait pas. Comme si borgne signifiait sourd. Les gens étaient stupides ici !

Des paroles d'adultes ? Ce n'était pas de sa faute s'il était terre à terre. L'imaginaire n'était pas son univers et ne le serait jamais. Il préférait de loin la vie réelle. Enfin peut-être n'était-ce pas sa préférence, mais il avait toujours grandi ainsi. Avec plus de rapports avec le réel que l'imaginaire. Et puis ce n'était pas l'imaginaire qui l'aiderait dans la vie. Ceux qui pensaient cela n'arriverait pas à grand chose dans leur vie.

"Chacun son univers. Mais l'imaginaire et le passé ne serve a rien pour se construire un avenir. Arpès, pensez-donc ce que vous souhaitez."

Pour lui, tout se concluait ainsi. Qu'elle fasse ce qu'elle veuille, elle l'agaçait. Avec ces tendances à rester dans ses contes de fées. La chute arriverait tôt ou tard, avec brutalité. Mais ce n'était pas son travail que de la faire redescendre de son univers de pirates. Tournant les talons, le jeune adolescent se dit que rentrer ne serait pas une mauvaise idée. Après tout, la lecture était bien plus simple que ces idiots.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au glaçon qui roule [libre]

Message  Naomah Farwell le 03.01.09 1:33

Ouh… Ce que ce garçon pouvait l’énerver ! Il tenait exactement le même discours que son père. Terre à terre, incroyablement stérile et fondamentalement ennuyeux, voila ce qu’il était. Pour Naomah, plutôt mourir, s’arracher les ailes, que d’accepter ses paroles.
A quoi bon un avenir Si il n’y avait pas un peu d’imaginaire pour le rendre plus attrayant et plus grand ? S’il devait se construire uniquement sur le réel, il risquerait d’être bien triste.
C’est pas d’avenir dont il parlait, mais d’obligation. Devant la peine que Naomah aurait pu ressentir pour ce garçon, elle se para du masque de la pire peste qui soit.


Borgne et idiot… Pas étonnant que vous ne voyez que le quart des choses.

Cette fois-ci, le but était sciemment de blesser. Au moins autant que les paroles du garçon avait plus l’effrayer et lui plomber le moral. Vengeance…
Un peu surprise, elle ne tarda pas à recevoir le soutien plutôt malvenu d’un gryffondor de troisièmes ou quatrième année apparemment. Alors que son camarade mettait un peu trop de temps à accomplir sa mission et qu’il avait fini de se donner des coups de coude dans les côtes avec abrutis bis, il avait jeté un œil vers le château et repéré les deux spectateurs.


Regardez, un serpentard qui se défile, comme c’est étonnant !

Le ton était assurément ironique et moqueur alors que l’assemblée se faisait un devoir d’exploser en rires et autres bruits ridicules.
Avec humeur, Naomah fronça les sourcils. N’y avait-il donc personne d’un peu d’esprit aujourd’hui ? Incertaine, elle resta là à hésiter entre regarder le dos du serpentard pour voir ce qu'il allait faire et jeter un regard hautain aux autres. 



(HJ: j'improvise au fur et à mesure, alors te retiens pas hein...)
avatar
Naomah Farwell
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 97

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Ebène et poudre de fée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au glaçon qui roule [libre]

Message  Invité le 05.01.09 0:12

[HJ : On improvise très souvent Smile]

Gabriel venait de se faire une ennemie, mais la situation était réciproque. Il fallait dire qu'elle l'avait cherché avec ses histoires de pirates. On n'avait pas idée de commencer à se moquer des autres et de se plaindre après. Non, franchement, la fillette était détestable. Une véritable chipie, une petite peste de service. Et sa réplique acheva de former cette idée dans la tête du jeune Steenheart. Il n'était pas à Serpentard pour rien, et étrangement, malgré l'envie affreuse, il se retint de la baffer. Mais c'était si tentant. Il n'envisagerait pas les choses autrement. Une sale peste à la langue fourchue, voila ce qu'elle était.

"Mieux vaut voir le quart des choses clairement que d'entrevoir la totalité avec tant de flou qu'on ne peut savoir ce qui se passe réellement."

Délaissant totalement la demoiselle, aucune question de supporter son attitude, le jeune Serpentard fit volte-face et se détourna pour retourner dans l'antre des Verts et Argents. Dos à ceux qu'il avait observé quelques minutes avant, il finit par entendre une voix, médisante, comme souvent, et retint un profond soupir de lassitude. L'idiotie des gens étaient de pire en pire dans ce monde. Entre les Sangs purs qui se prenaient pour des fils de Lords et les autres qui le voyait comme un Serpentard... Magnifique sa vie ici... Franchement, d'une stupidité affligeante !

"Que voulez-vous, vos têtes font peur, c'est pas de ma faute, si le Calamar du Lac est moins effrayant que vous."

La voix froide du jeune Serpentard ne laissait rien transparaitre de ses sentiments. Mur de glace. Froideur complète. Il aurait pu se retourner, mais les remarques désagréables quand à sa différence avec les autres ne l'inspirait pas du tout. Il avait plutôt envie de rentrer et de se défouler, sur un pauvre punching-ball qui n'avait rien demandé à personne. Décidément, il n'y avait rien de transcendant à Poudlard. Il aurait peut-être mieux fait d'ignorer la lettre et de continuer comme il était prévu initialement. Un collège à Londres.
Sans se préoccuper de l'avis des autres, ni même de leurs remarques, le jeune Serpentard entreprit de prendre le chemin du retour vers le chateau et le refuge qu'étaient les cachots.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au glaçon qui roule [libre]

Message  Naomah Farwell le 05.01.09 1:39

Sans plus rien répondre, Naomah serra les poings, furibarde. Il n'y avait rien qui la mette plus en colère que de s'entendre dire qu'elle ne comprenait rien par quelqu'un qui n'avait pas envie de comprendre!
Les joues devenues encore plus roses qu'avec le seul froid pour les colorer, elle lui tira la langue, juste avant de décider qu'elle allait partir sans demander son reste.
Rien de tel qu'un jeu sans queue ni tête avec quelques uns de ses camarades de maison, au coin du feu, pour penser à autre chose et laisser loin toutes ces pensées déplaisantes que ce garçon avait provoqué.
Alors qu'elle prenait son élan pour partir en vitesse, elle jeta juste un dernier coup d'oeil vers le saule, se disant vaguement que le genre de réponse que la serpentard avait donné ne serait pas du genre à plaire.

On pouvait sans nul doute dire qu'elle avait vu juste. Interrompu dans son élan, Naomah vit les deux gryffondors se concerter, trouvant rapidement un accord apparemment. Pendant ce temps, le serdaigle donné en pâture au catcheur de bois ne manqua pas d'en profiter pour fausser compagnie à son adversaire. L'air de celui qui est sauvé par une diversion venu du ciel, il vint rapidement compléter le trio.

Tous ensembles, et à peine deux secondes plus tard, ils éclataient d'un rire qui ne promettait rien de bon.
Le plus grand d'entre eux, bientot suivit par les deux autres, s'élança vers les premières années, baguette dégainée.

A peine Naomah avait-elle fait un pas de côté, peu assurée et se demandant ce qui allait se passer, qu'un sortilège la manqua de peu. Plus vivement, elle s'écarta autant qu'elle fuit, se déplaçant vers un taillis situé à 15 mètres de là. Il y avait peu de chance pour qu'elle l'atteigne avant, mais fort heureusement, les attaques ne lui étaient pas destinées.
Deux autres croc-en-jambe fusèrent, tous vers le serpentard.
avatar
Naomah Farwell
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 97

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Ebène et poudre de fée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au glaçon qui roule [libre]

Message  Invité le 11.01.09 22:24

[HJ : Désolée du retard]

Gabriel ne vit pas la langue tirée de son interlocutrice, puisque qu'il lui tournait le dos, ne cherchant plus à rester auprès d'une compagnie subie et déplaisante. Ses manières de jeune homme bien élevé en prenait un coup, mais le Serpentard préférait les blesser plutôt que de devoir trainer avec cette demoiselle au QI d'une moule et aux manières d'un rustre. Le jeune enfant ne vit pas plus les deux Gryffondor commencé à comploter, rapidement rejoint par le Serdaigle qui avait été face au Saule Cogneur. Bien sur, il y avait eu le rire de mauvais présage, mais il n'y avait pas fait bien attention. Après tout, ils ne méritaient pas que le jeune garçon leur porte attention.

Non, ce fut dos à eux, qu'il vit plus qu'il n'entendit la formule du premier sort passant pas loin de la Serdaigle et finissant proche de lui. Etonné sur le coup, le jeune Londonien n'eut pas les réflexes assez rapides pour loupé le second sort, qui le fit tomber au sol. Chose étonnamment peu surprenant, les trois grands se mirent à rire en voyant le Serpentard au sol. Retenant un soupir de lassitude, le jeune gamin allait se relever, quand un autre sort fusa vers lui. Jambencoton s'il avait compris les mots. Sans réfléchir, le Serpentard roula dans la neige pour se déplacer et éviter le maléfice.

"Quel courage... Trois contre un. Trois armés contre un sans défense... Vous êtes plus pitoyables que ces Sang-pur de Serpentard !"

Il savait que la comparaison ferait mal, mais là, il cherchait plus à les pousser à commettre des erreurs qu'autre chose. La neige n'arrangeait pas ses déplacements, et ceux de ses tourmenteurs non plus. Il se serait bien défendu, mais il n'avait pas pris sa baguette, préférant la laisser avec ses affaires dans son dortoir. C'était sa veine. Franchement, il fallait que tout lui tombe dessus. Entre trois idiots pas suffisamment intelligents pour ne pas répliquer devant des paroles, ou bien avec leur langue qu'il pouvait acérer autant que possible, et une Serdaigle agaçante. Franchement, rien n'allait.

Se relevant rapidement, le jeune Londonien ne prit pas la peine de retirer la neige de ses vêtements. Nul doute qu'il pourrait revenir tenir compagnie à la neige plus rapidement que prévu. Restant sur ses gardes, le jeune Serpentard laissait ses oreilles grandes ouvertes pour entendre le moindre mot des trois autres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au glaçon qui roule [libre]

Message  Naomah Farwell le 16.01.09 16:21


Les cheveux plein de neige, et commençant de trembler de froid, la fillette aux cheveux roux se relevait avec peine d'une chute impromptue et heureusement amortie par un moelleux et froid tapis blanc. De la scène qui était entrain de se jouer non loin, elle n'en avait cure pour le moment. Apparemment, elle avait perdu son collier dans l'aventure.

Pendant ce temps, à dix mètres de là:

Telle une horde de hyènes railleuses, les trois élèves s'avançaient vers le serpentard, bravaches et surs d'eux. D'un petit coup d'oeil vers le château, l'un d'eux s'assura que personne ne les voyait.


- Eh, Somerhead, t'as entendu? on est plus pitoyables que les sang purs! Ce n'est pas toujours ce qu'ils disent?

- Ouai... Quel manque d'originalité! Faut croire qu'ils peuvent pas voir plus loin qu'leur c**.

- On va être gentil, et on va dire que tes répliques sont aussi nases et prétentieuse que ta maison... ça devrait te faire plaisir.

Apparemment, le duo de gryffondor devait aussi se produire en duo comique à l'occasion. En tout cas, il semblait parfaitement rodé. Le serdaigle faisait pâle figure à côté, et un spectateur averti aurait noté qu'il était plus jeune et impressionnable que les deux autres.
Du haut de sa candeur et de sa naïveté, il tenta de se faire entendre.


- Il n'a qu'un oeil... On devrait pas...?

Mais voila, on n'écoute jamais ceux qui ne cherchent pas vraiment à se faire entendre.

- Bouhou... Je suis un pauvre borgne qui n'a que sa langue acéré pour lui et qui n'est même pas capable de l'utiliser correctement...

- Tu parles, c'est juste une excuse pour jouer les langues de pute. Inspirer la pitié n'a jamais protégé de quoi que ce soit.

- Si tu crois que ça marche avec nous... Tu te fourres le doigt dans l'oeil jusqu'au coude!

- Alors, Gibbus, qu'est-ce qu'on fait aux prétentieux?


Le sourcil interrogatif et le sourire carnassier, le gryffondor se tourna vers le serdaigle. Le serpentard encerclé, il attendait que le garçon décide de la sentence.
Ce dernier se mit au devoir de bafouiller, rouge de confusion. Sans le moindre conviction, sa baguette ballait au bout de son bras; quand bien même aurait-il eu une idée en tête qu'il n'aurait de toute façon pas été capable de passer à l'action. Édifiant, comme on dit.
Pendant ce temps là, du côté de Naomah. Elle avait retrouvé son collier, et tentait de se réchauffer les doigts pour pouvoir de remettre.

avatar
Naomah Farwell
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 97

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Ebène et poudre de fée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au glaçon qui roule [libre]

Message  Invité le 18.01.09 19:57

Gabriel avait follement envie d'être au chaud, dans sa salle commune. Même les Serpentards étaient moins agaçants que ces énergumènes. Ils étaient tous aussi stupides. Certains le considéraient comme un paria à cause de son sang, d'autre pour sa maison... Franchement, il maudissait cette école du plus profond de son âme. Une vulgaire zone de combat, voila ce que c'était. Non pas qu'il se leurre en se disant que les écoles moldues auraient été différentes, mais il aurait juste été la cible des moqueries à cause de son oeil. Tout comme ici...

Bien que les conversations ne le concernent pas le moindre du monde, mais comme il n'y avait rien d'autres à faire, Gabriel écoutait les remarques d'une oreille attentive. Comment pouvait-on rester calme dans une telle situation ? Il ne le savait pas réellement, il semblait ne pas être concerné par les paroles médisantes à son encontre. Retenant une grimace en entendant leur dernière remarque, le Serpentard esquissa un vague sourire dégouté.

"Je croyais qu'on ne mélangeait pas les serviettes et les torchons ensemble !"

La fin de sa phrase c'était terminé par un sourire mesquin, ne doutant presque pas trois secondes que les grands, bien qu'à trois, ne comprendrait pas tout à fait son sous-entendu. Déja, il devait connaitre le monde moldu pour savoir ce qu'était les torchons, et encore... Comprendraient-ils qu'il considéraient les quatre cinquième des Serpentards comme des torchons, et le cinquième restant comme les serviettes... Et encore...

"Vous allez briser l'orgueil de ces pauvres petits Sangs-purs en me comparant à eux..."

Oh, les trois pouvaient se moquer de son sang, il s'en fichait éperdument. En presque quatre mois à l'école, il était devenu immunisé à ces remarques stupides sur la pureté du sang et son ascendance. C'était trop le refrain habituel pour devenir vexant. Enfin c'était l'apparence qu'il prenait. Ce n'était pas vrai, il cherchait juste à ce que les autres se lassent et le délaissent. Et l'ignorance était la meilleure arme dont il disposait. Il aurait peut-être mieux fait d'agir ainsi avec ce trio de sans cervelle. Il n'avait pas assez réfléchi. C'était une erreur de débutant.
Les laissant l'entourer, le jeune Serpentard se mit à réfléchir ardemment. Il ne savait plus quoi faire pour sauver sa peau. Car il était bien question de ça. Sauver sa peau face à trois idiots. Les écoutant se moquer de lui, comme s'il avait demandé à être borgne, quels irréfléchis ils pouvaient être, le jeune né-Moldu continuait à réfléchir vivement. Mais les idées n'apparaissaient pas dans sa tête. Tendu au possible, il s'apprêtait à tout après la dernière remarque, en particulier à un sort mesquin fusé vers lui, mais il n'en était rien.

*Bon sang, magne-toi le Serdaigle !*

Il n'aimait pas sa position. Non, sérieusement, elle n'avait rien d'enviable. Et l'attente n'était pas bon pour son futur ulcère des intestins. Non, franchement, Poudlard, c'était pourri. Mais maintenant, il ne pouvait plus changer d'avis, même s'il avait envie de retourner à Londres et d'y rester. C'était mieux là-bas. Laissant son regard tourner autour de lui, plus pour observer ses tourmenteurs qu'autre chose, le jeune homme s'aperçut que la Serdaigle trainait encore ici. Comme quoi, ca devait être plaisant d'observer ce type de scène.

*Pathétique !*

La voix d'un des Griffondors s'éleva à nouveau, coupant court les pensées du jeune Vert et Argent.

- Gibbus, tu me déçois ! Se retournant vers Gabriel, avec un sourire mesquin et moqueur, le jeune Serpentard lui répliqua du pareil au même, affichant aussi un sourire mesquin et moqueur devant le Gryffondor. Juste pour l'agacer un peu plus. Pour avoir trois secondes de plus de réflexion.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au glaçon qui roule [libre]

Message  Naomah Farwell le 18.01.09 23:20

De toute cette histoire, Naomah n'en avait pas suivit les trois quart. Soufflant tant qu'elle pouvait sur ses doigts, accroupie dans la neige, elle s'était uniquement inquiétée de savoir si on lui accordait de l'attention, ou pas. Une fois rassurée, c'est avec un certain soulagement qu'elle s'était entièrement consacrée à sa tache.

- On... on devrait lui faire bouffer d'la neige! Ouai, pour lui laver la bouche.


A cette remarque prononcée d'une voix semi-tremblotante et complètement pitoyable, l'attention de l'asticot sur pattes fut attirée à nouveau vers le centre de l'action. Maintenant qu'il était avéré qu'on ne lui voulait rien, la curiosité reprenait le pas.
*Voila qui n'est pas très original* ne put-elle s'empêcher de penser très fort. Celui qui avait parlé n'irait surement pas très loin dans la vie. Un petit homme, comme disait son père.


- Tellement classique!

Et voila, la phrase était sortie, et trois, voir quatre, regards s'étaient braqués sur elle sans attendre. Une fois son collier rattaché, elle laissa pendre ses bras un instant, avant de les serrer autour d'elle pour se réchauffer. Elle sentait poindre l'éternuement, et le drame, c'était qu'elle n'avait pas de mouchoir sur elle.
Après que les deux gryffondors se soient foutus de leur "camarade" comme il se doit, ils ne manquèrent pas de lancer, arrêtant la jeune fille qui s'apprêtait à reprendre sa route, en quête de mouchoir.


- Et qu'est-ce qu'une gamine dans ton genre aurait à nous apprendre?

Alors que l'arrière plan pouffait sans aucune délicatesse, se moquant ouvertement, des remarques fusèrent à l'intention de la petite rousse. "poil de carotte", "jouer à la poupée" et "servir le thé" en faisait parti.
Piquée au vif, la demoiselle ne manqua pas de se tourner vers les garçons, le menton bien haut, et les lèvres pincées.


- Etant donnée la platitude qu'il a sorti, il ne sera pas bien difficile de faire mieux! Pour commencer, le coup du lavage de bouche à la neige... Pfff!!

Elle y avait mis tout le mépris dont elle était capable.

- A la limite, on s'en sert d'introduction, mais pour rien au monde il ne faut s'en tenir là!

Mîme un gros dur du haut de ses trois pommes de haut. Les connaisseurs auraient peut-être reconnu une pointe d'accent sicilien dans le ton de sa voix, fruit de l'année qu'elle avait passé là-bas.

"Je pourrais te laver la bouche à la neige après ce que tu viens de dire, mais je ne m'amuse pas pour si peu... et ça ne résoudrait pas ton manque de respect pour la famille... C'est les idées qu'il faudrait te rafraîchir." C'est un peu plus convaincant, et ça donne du temps pour réfléchir à ce qu'on va vraiment lui faire.

Parlant jusque là sans vraiment avoir prémédité quoi que ce soit, ni réellement réfléchit à ce qu'elle disait et aux conséquences, elle marqua une pause, le temps de se demander si ce qu'elle faisait était une bonne chose pour sa survie.
L'attitude amusée et attentive des garçons la rassura, quelque part. au moins ne semblaient-ils pas prêt à s'en prendre à elle. Mais tout de même, ils préparaient quelque chose, elle pouvait le sentir. Et surement que son petit speech n'y était pas pour rien.
Ne pouvant de toute façon rien y faire, et se rappelant dans un même tant toute la rancœur qu'elle cultivait à l'égard du serpentard, c'est la bouche entre-ouverte, et prête à reprendre son discours qu'elle regarda avec stupéfaction les deux gryffondors échanger un sourire mauvais, puis pointer leur baguette sur le serpentard.
Quelques secondes plus tard, ce dernier était saucissonné dans des cordages, et étendu à terre.


- Vous allez lui rafraîchir les idées?

- A ton avis?!
Pendant que l'un d'eux se tournait vers Naomah:
- Tu as quoi comme solutions en stocks pour refroidir les idées?
L'autre se penchait sur Gabriel:
- Tu pourrait te défendre mieux, qu'on s'amuse un peu...?

Sans un mot pour répondre, et la moue formée par ses lèvres montrant clairement qu'elle ne cautionnait pas tout ce qui se passait, Naomah commença de se rapprocher, les yeux baissés sur le serpentard.
Des des mains frottant ses bras, elle tenta encore un peu de se réchauffer, mais ce n'était pas gagné.
Les grands ne lui ferait rien, aussi se permit-elle de faire une remarque qui n'aille pas dans leur sens.


- Les serpents ont le sang froid. ça servirait à rien de toute façon.
avatar
Naomah Farwell
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 97

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Ebène et poudre de fée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au glaçon qui roule [libre]

Message  Invité le 01.02.09 12:15

[HJ : Désolée pour le retard
Je suis pas dispo avant le week-end prochain.]

Se tenant droit face à ses adversaires, le jeune Serpy ne semblait pas des plus concernés par la scène se passant sous ses yeux. Même si visiblement il était le sujet principal – trop d’honneur –, il préférait se concentrer sur le comment s’en sortir. Et dire que normalement, plus c’est grand, plus c’est intelligent. Ses adversaires étaient l’exception qui devait confirmer cette règle. Aucune autre possibilité. Entendant une idée fusée, le jeune Vert et Argent retint à peine un sourire moqueur devant l’absurdité de la scène. Il aurait pu opté pour l’absence de cervelle au vue de l’idée stupide, mais c’était un Serdaigle, non ? Il devait être intelligent et ne pas avoir le courage des Griffons. Peut-être qu’il n’avait au fond aucune envie de se mêler à une telle scène aberrante. Il le comprenait..

Regardant la Serdaigle se mêler de tout cela, - n’avait-elle franchement rien d’autre à faire ? - Gabriel retint un soupir. Son instinct de survie lui criait de fuir pendant que l’on regardait ailleurs. Mais le problème majeur de cette solution était le manque de possibilité quant aux chemins. Pour rejoindre le château, il devait passer devant le groupe. Rester dans le parc n’était pas envisageable et aller dans la forêt interdite… Très peu pour lui, c’était un Serpentard, pas un courageux Griffondor.

* Arg ! Constat mauvais ! Archi-mauvais ! *

Bon, il aurait du tenter le coup, même s’il était incertain que les Griffons soient assez stupide pour ne pas lancer de sorts dans le dos. Non, rectification, il l’avait déjà fait. Donc… Les solutions s’amenuisaient sans grande difficulté. Ecoutant à peine la seule fille présente, le Serpentard reprit sa réflexion. Une attaque physique n’aurait pas tenu plus de deux secondes. Il n’avait pas un gabarit assez imposant. Leur chiper les baguettes seraient quasiment infaisables.

* J’aurais du partir en courant !*

Ce regret fut d’un seul coup encore plus frappant quand il se retrouva encore plus à la merci des Griffondors. Allongé à-même le sol, dans la froide neige, le jeune Steenheart n’avait plus qu’à espérer ne pas attraper froid. Dieu qu’ils étaient sans cœur.

- Tu pourrais te défendre mieux, qu'on s'amuse un peu...?

Un sourire moqueur naquit sur les lèvres du Londonien. Comme s’il allait leur faire plaisir. Il n’était pas le dernier des idiots. Franchement, il allait finir par tomber d’accord avec les Sang-pur critiquant le manque de cervelle des Griffondors. Tout au moins, eux n’en avait aucune. Le néant entre leur deux oreilles.

« Que ces Majestés m’excusent de ne pas m’abaisser devant elles… Mais je ne les reconnais pas comme telles. »

Retenant un sourire amusé devant la réponse de la Serdaigle, le jeune Serpent l’aurait presque embrassé… Enfin tout est dans le presque, car cela ne plairait surement pas aux deux autres. Au moins, ca montrait que les Serdaigles n’avaient pas que du néant à la place de leur cerveau. On pourrait tirer quelque chose d’eux.
Regardant les griffons qui venaient de lâcher un soupir mi-affligé mi-exaspéré, Gabriel préféra se faire oublier pour l’instant… Ce n’était pas comme s’il pouvait fuir loin de toute cette agitation.

- Aucun courage ces Serdaigles… marmonna l’un des Griffondors.

« Evidemment, sans quoi vous ne seriez pas réputer pour votre bravoure et votre absence de réflexion. » répliqua le jeune Serpent avec un air affligé devant la remarque consternante du griffon.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au glaçon qui roule [libre]

Message  Naomah Farwell le 03.03.09 23:46

Piqués par la remarque de serpentard, les muscles sur patte se concertèrent du regard, puis esquissèrent un sourire de mauvaise augure.
Une idée avait du germer dans leur esprit atrophié.
Comme si elle était l'heureuse instigatrice de leur félonie, un gryffondor se tourna vers Naomah et lui demanda:


- Et à ton avis, un serpent sait-il patiner?

Un changement étrange s'était produit, l'atmosphère se refroidissant un poil alors qu'une chape de mauvaises intentions tombait sur la discussion. Silencieux, les trois comploteurs se concertèrent, cherchant celui qui flancherait le premier. Malheureusement, le bon sens s'étant carapaté depuis longtemps, rien ne vint.
Quant à Naomah, elle ne saisissait pas ce qu'il se passait. Le nez rouge et la goutte au nez, elle avait des priorités situées bien loin.


- Vous n'auriez pas un mouchoir? Je n'aimerais pas avoir à me moucher dans mes manches...

Se contenta-t-elle de répondre. En plus du danger de la situation, on aurait dit qu'elle avait oublié son excellente éducation. En l'absence de réponse, elle haussa un sourcil excédé, déçue du manque d'empressement des garçons à satisfaire à sa requête. Pensive, et le bras levé maintenu à quelques centimètres de son nez, juste au cas ou, elle regarda la scène qui se jouait sous ses yeux. N'y voyant que silence expectatif, et se disant que peut-être, on attendait sa réponse avant de laisser la vie reprendre son cours, elle se décida à se remémorer la question.
Le temps qu'elle formule sa réponse, les garçons étaient déjà entrain de se redresser et de se saisir de leur proie en l'attrapant par ses liens sans ménagement. Entre eux, ils faisaient des pronostiques étranges, prenant à parti le serpentard ligoté, lui demandant si sa cape était en coton ou en fibre synthétique.


- C'est que le coton ne glisse pas très bien...

Commenta l'un d'eux tout en repérant du regard l'aire de lancement lui semblant la plus appropriée de sa vue surplombante sur le lac gelé.


- Vous vous posez vraiment la question...?

S'étonna Naomah en effectuant quelques pas à leur suite. Elle ne comprenait vraiment pas pourquoi ils faisaient tout ça. Quel intérêt? Vexée quelque part qu'on n'ai pas attendu son avis, elle ne pouvait qu'en arriver à la conclusion que ces garçons étaient des rustauds et des imbéciles. Et pour la peine, elle ne dissimulait pas le fond de sa pensée, l'affichant dans le profond dédain du ton de sa voix.

[HJ: un mois, j'ai fait fort... Et commencé un stage pour ma défense ^^]
avatar
Naomah Farwell
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 97

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Ebène et poudre de fée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au glaçon qui roule [libre]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum