Le poids des Mots [PV]

Aller en bas

Le poids des Mots [PV]

Message  Aaron Medlay le 22.11.08 20:41

Les onze premiers coups de la matinée sonnèrent quand la salle réservée aux cours d'Histoire de la Magie recracha un flot d'élèves de première année divisés entre l'harassement et le contentement. Aaron Medlay, Gryffondor de son état, faisait assurément partit du premier groupe d'individus dont la fatigue se découvrait à chacun des bâillements qui décrochaient violemment leurs mâchoires.

Son livre des Grands Événements de la sorcellerie au XXe siècle sous le bras, il se faufila avec deux de ses camarades de Gryffondor - l'un plus petit et jovial que lui aux cheveux brun hérissés et aux yeux marron dessinés en amandes, l'autre de même taille, un blond aux yeux ambres un brin désorienté - jusqu'au grand escalier de marbre qu'ils descendirent sans la moindre hâte. Au bas de celui-ci, le trio se sépara sur un simple hochement de tête salutaire. Aaron prit la direction des grandes portes de chêne alors que les deux autres Gryffondor passaient entre celles de la Grande Salle.

Dehors, le temps était un peu maussade. Le ciel grisâtre étendait des ombres lancinantes sur le gazon du parc et le vent soufflait si fort qu'Aaron dû resserrer sa robe de sorcier de peur de la voir s'envoler. Au loin, les arbres de la Forêt Interdite semblaient eux aussi ballotter par les vents. Cette journée était à l'image de son cours d'Histoire de la Magie : ennuyante à souhait et incroyablement morose. Bien heureusement, son emploi du temps lui laissait une heure de répit avant le déjeuner. Il souhaitait donc en profiter un maximum avant de retrouver le tumulte de la foule.

Mais c'était sans compter sur la présence de quatre Serpentard réunis en meute. Ils revenaient par le petit chemin de gravier qui descendait jusque dans le parc et étaient menés par un garçon au visage rond à moitié caché derrière un épais rideau de cheveux châtains, un certain Alvin McEnnis qui avait suivi le même cours de Potions que lui ce matin même.


    - Tiens tiens, ça ne serait pas le Gryffondor de toute à l'heure William ?
Le prénommé William était le plus grand du groupe - il dépassait bien d'une tête le restant de ses camarades - et afficha une expression de surprise comme s'il n'était pas habitué à recevoir le moindre mot venant d'Alvin.

    - Et bien réponds crétin !

    - Oui oui, c'est .. c'est bien lui ..
Avec un sourire narquois, Alvin s'approcha d'Aaron jusqu'à se trouver si près de lui qu'il n'était plus difficile de constater qu'il faisait au moins bien une tête de moins que lui. Cela ne semblait pourtant en rien le freiner dans son élan.

    - Alors comme ça tu es muet à ce qu'on dit ... intéressant. Si je te jetai un sort qui pourras-tu appeler à l'aide dit-moi ?
Son sourire s'agrandit encore un peu plus. De son côté, Aaron semblait insaisissable. Ses yeux émeraude fixaient ceux du Serpentard sans la moindre animosité. Ses lèvres étaient tordues en un très léger sourire, un de ces sourires provocateurs dont il avait la recette quand il s'agissait de rendre l'appareil à un imbécile de Serpentard.

En une fraction de seconde tout s'enchaîna. Alvin McEnnis plongea sa main sous sa robe de sorcier pour saisir sa baguette magique. Au même moment, un bruit de chaîne métallique se fit entendre et le Serpentard se retrouva dans l'incapacité d'effectuer le moindre mouvement de la main, retenue qu'elle était par une fine chaîne en argent partant de la ceinture d'Aaron et se terminant par un stylo assortie. Il essaya bien évidemment de se débattre mais rien à faire, il ne pouvait plus bouger le bras ni même retirer sa baguette du paquet de nœuds formés par la chaîne.

Le sourire d'Aaron s'élargit à son tour tandis que ses paupières se fermaient lentement, l'empêchant de remarquer la dernière silhouette qui se présenta sur les lieux.

- - - - - - - - -
Chapitre 2 - Le poids des Mots
avatar
Aaron Medlay
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 37

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : 29.8 cm - Bois de Roseau - Nerf de cœur de Dragon -
• Commentaire d'Ombrage  : Steve est reviendu ! Steve est reviendu ! Steve est reviendu !
Taré(e)....

C'est une fusée ? C'est un avion ? C'est un oiseau ? Non ! ... C'est Steve !

C'est MON Hector.

Toi t'as Hector. Moi j'ai STEVE ! <3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poids des Mots [PV]

Message  Leo Draco le 16.01.09 16:25

    Conneries, pensa-t-il les joues rosies de colère. Dans une Salle Commune bondée où chacun cherchait une place pour s’asseoir, il s’ennuyait de ne voir personne le provoquer, lui, qui s’allongeait de tout son long, sur le canapé de cuir émeraude, au centre de la pièce, avec impolitesse si ce n’était par provocation. Il fallait qu’il s’y fasse, personne aujourd’hui ne tenterait de le faire tomber, les jours suivants non plus ; aucun Serpentard, à Poudlard, n’était assez sûr de lui pour se mettre à dos le 6ème année à la réputation sans défauts ; le Roi Leo ? De ce qu’il entendait, aucune conversation ne pouvait prétendre à sa propre participation, les élèves discutaient futilement de Quidditch ou de sorties à Pré-au-Lard quand il ne s’agissait pas de cours ou de moqueries faciles. Des gamins –

« - Conneries. »

    Il partait le regard fatigué, la force en sommeil, devant presque lutter pour faire des premiers pas sans chuter alors que, derrière lui, il laissait une petite foule de vipères se mordre pour le confortable siège.
    Il maudit l’Ecosse quand il passa les portes de chêne, il avait espéré pouvoir trouver ce qui lui manquait comme vitalité dans la nature de cette enceinte, or le domaine semblait d’une humeur aussi terne que la sienne ; grise, froide, pâle et silencieuse.

    C’était décidé, il attendrait l’averse, assit contre un arbre au centre du Parc ; Leo aimait la pluie, dans ces circonstances encore plus, ce serait sûrement le meilleur moyen, pour lui, d’enfin se réveiller. En attendant, il ne laissait pas rêveries l’envahir ; les paupières à moitié closes, il arrachait machinalement de la terre, des fleurs et des brins d’herbe à sa portée, pour en brûler, par sa baguette, les extrémités colorées ; voir une flamme bleue consumer le végétal, le végétal partir en fumée, la fumée partir au ciel.

« - Que de poésie … »

    Ces jours-ci, se parler à soi était devenu une habitude pour le Serpent ; à l’air libre, il vérifiait souvent sa solitude, par un régulier « non » de la tête, il tenait probablement à ce qu’on le pense plus sain qu’il ne l’était vraiment. Pendant quelques minutes, il s’abstiendrait des monologues, un groupe de Serpentard remontait au château alors qu’un Gryffondor mettait le pied dehors ; tous les ingrédients d’un stéréotype étaient présents, la situation n’y échappait donc pas : les lâches provoque l’isolé, une méthode qui, bien que douteuse, aura fait ses preuves chez les adeptes de Salazar ; regarder ce spectacle ne serait que lui imposer une scène ennuyeuse de plus, pensait Leo jusqu’à qu’il soit interpelé par un bruit de maillons entrechoqués ; là, peut-être y avait-il un passe-temps digne d’intérêt.

« - A une époque, c’était le groupe de Serpentard qui maîtrisait le solitaire Gryffondor … Les choses ont-elles tant changer que ça à Poudlard ? »

    Le Roi des serpents se tenait maintenant près du groupe, pour ne pas dire au plus près : sa longue et fine baguette d’Aulne, pointée vers le cou du jeune homme à l’écusson rouge.

« - Leo Draco. Serpentard. »

    Il lui sourit, ses paupières dégageant enfin la totalité de ses pupilles azures ; peut-être avait-il retrouvé la forme.

« - Et toi ? »
avatar
Leo Draco
Roi ♥

• Nombre d'écrits  : 7423

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Aulne, 29 cm, nerf de Dragon mâle. Utile pour les enchantements et les sorts de longue portée.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum