État de Choc :: PV

Aller en bas

État de Choc :: PV

Message  Ben' Ozgood le 05.08.10 17:21

- - - - - - - - - - - - - - - - -
SUITE DU RP COLLECTIF :
« LES DOUZE COUPS D'OMBRAGE »

    Premier étage, deuxième étage, troisième étage, les portraits affichés aux murs le suivaient du regard, lui qui semblait perdu et, maintenant immobile, souffrant de sa cheville alors qu’il retenait surtout en lui la conséquence douloureuse de l’annonce de son renvoi. Il avait le souffle court, les couloirs semblaient particulièrement vide alors que toute l’action se déroulait dans le Hall où la foule encerclait sûrement les élèves en sursis. Pourtant il se surprit à distinguer du mouvement au palier dans lequel il s’engouffra sans attendre, comme s’il n’avait, de toute façon, rien d’autre à faire, comme s’il était plus libre que jamais.

    La Salle des Trophées, il passa la porte dans un élan de curiosité et d’inquiétude, quelqu’un s’y cachait-il ? L’ombre régnait dans la petite pièce habitée par les armures, les coupes, les insignes et les plaques ; de manière toujours aussi machinale, comme un pantin animé par l’instinct et assommé par les récents évènements, il invoqua de la lumière au bout de sa baguette, scruta les environs, vit son sortilège reflété à la fois dans l’or, l’argent et le bronze. Que faisait-il ici ? Il ne s’en souvenait même plus, alors il ferma la porte derrière lui et repris sa route à travers le troisième étage, sa cheville le ramenant à la réalité sur quelques faux pas.

    L’infirmerie. L’infirmerie, il y en entrait sans y avoir réfléchi plus d’une seconde là non plus, simplement parce qu’il sentait son besoin profond de découvrir des salles, de voir des choses, de profiter de cet immense et magique château qu’il était destiné à quitter plus vite qu’il ne l’aurait cauchemardé. Le pas lent, les yeux curieux posés sur des lits et babioles qui l’entouraient, il s’avançait vers le centre de la pièce où, dans un instant de vigilance insuffisante où il tenta de s’appuyer sur ses os abîmés, il s’effondra, la douleur le traversant en un éclair qu’il oubliait le moment d’après, maintenant qu’il restait allongé sur le sol, l’air étrangement imperturbable, le regard dans le vide comme attiré par le plafond.
avatar
Ben' Ozgood
Ex-Gryffondor (Renvoyé)

• Nombre d'écrits  : 36

• Année  : Sixième année
• Caste  : Résistance
• Baguette  : Bois de rose ; 33,5 cm. ; rigide ; coquille d’oeuf de Chimère.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: État de Choc :: PV

Message  Alice V. Flamel le 05.08.10 18:16

    Des élèves murmuraient en voyant une chevelure flamboyante disparaitre dans l’embrasure d’une porte, ainsi qu’en voyant la jeune femme courir de marches en marches, à la volée, se précipitant vers son lieu. L’infirmerie, la Résistance. Bon sang ! Rageuse, elle envoya valser une fiole posée sur un meuble, qui toucha le sol dans un bruit cristallin. Elle était révulsée. Combien était au courant de ce petit cinéma ?! La Brigade ? Elle les injuria à haute voix, comme elle jura sur la Directrice, d’une belle formule. Elle se rendit dans son bureau, où le seul tableau – celui du célèbre Nicolas Flamel – lui dit de se calmer. Et elle obéit, jusqu’à ce que l’image des corps lévitant lui reviennent en mémoire. Cette foutue grenouille, de quel droit… !

    Alice regrettait amèrement l’époque Dumbledore, l’époque où les sorciers étaient cachés, l’époque où le grand danger était un sorcier à moitié mort. A présent le danger était dans chaque Sorcier, dans chaque moldus. Où allaient-ils comme ça ? Ils voulaient quoi, exterminer les sorciers non-purs de la surface du monde ? Elle cria à nouveau sa colère, et si un bruit ne l’avait pas retenue cachée dans son bureau, elle serait descendue étriper Ombrage sur le champ. Elle respira plus lentement pour écouter, et entendit le bruit d’une chute. Sourcils froncés, elle sortit précipitamment. Des cheveux avec un peu de frisottis. Un garçon qui venait de s’envoler il y a à peine dix minutes. Benjamin.

    L’infirmière vint s’accroupir à côté de lui, une main sur l’épaule, un sourire aux lèvres. Douce. Elle devina rapidement d’où provenait la chute et pointa sa baguette sur la cheville blessée, murmurant une courte incantation. Sans parler, elle plaça un bras autour de la taille du bonhomme et le posa ensuite sur le lit. Puis lui apporta une potion.


« Bois ça, c’est pas bon, mais ça te guérira tout de suite. »

    Craignant que son départ ne soit pas passé inaperçu, et que quelconque la recherche, Alice pointa sa baguette sur la porte, accompagnée d’une autre incantation. Puis elle ouvrit ses écoutilles, filtrant les pensées de la moindre personne qui s’approchait de l’infirmerie. Ainsi, la porte ne s’ouvrirait que si Alice pensait que la personne était clean. Ce qui, à cette heure, réduisait pas mal les possibilités. Rassérénée, elle s’assit sur un bout du lit de Ben, et parla doucement :


« Je suis désolée pour toi Benjamin. Cette morue n’avait pas à vous renvoyer, personne n’était au courant. Sauf ses toutous de la Brigade, certainement. »
avatar
Alice V. Flamel
Infirmière, Petit Rat de Bibliothèque. Overbookée.

• Nombre d'écrits  : 121

• Année  : Autre
• Caste  : Résistance
• Baguette  : 33 cm, poudre de Sombral, sève et écorce de chêne mélangées.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: État de Choc :: PV

Message  Ben' Ozgood le 07.08.10 19:46

« - Maman ? »

    Dans un flash de bonheur il avait cru l’avoir vu quand, bienveillante, l’infirmière avait calmé d’une incantation la douleur à sa cheville, un mal qui infestait d’autant plus son état d’âme qu’il venait d’être renvoyé de son École, un lieu de vie extraordinaire où il avait adoré grandir ces dernières années et s’épanouir en tant que jeune adulte.

    Posé sur un lit les idées devenaient plus clair et il regardait enfin dans les yeux celle qui lui tendait maintenant un breuvage douteux qu’il dû se forcer à boire, assis sur le matelas. Trois gorgées plus tard il reposait le gobelet sur la table de chevet et se laissait tomber sur les coussins, désespéré mais la voix et la vie de retour.

« - Ben, Ben, Ben ... Qu’est-ce que t’as encore foutu ? - Pardon. »

    Il n’avait jamais eu l’habitude de jurer avant ce sombre jour et, en présence d’un adulte, il semblait particulièrement regretter cet écart de langage qui le fit se sentir instantanément honteux et d’autant plus déçu de lui-même. Ceci dit, cette infirmière était sûrement l’adulte à l’allure la plus « cool » qu’il avait pu croiser dans le château, l’élève de Gryffondor l’imaginait bien ne pas lui en tenir rigueur dans un rire qui se moquerait de la politesse.

    Allongé, il quitta le plafond des yeux, interrompant toute discussion avec lui-même pour se retourner vers son interlocutrice avec qui il avait l’étrange envie de discuter, comme s’il se sentait particulièrement en confiance, ici, peut-être charmé par le visage étrangement compatissant de Melle Flamel. Lui-même se mit à sourire, tristement, comme s’il acceptait une fatalité tellement surprenante qu’il devenait ridicule d’y croire.

« - J’imagine que je dois aller faire mes valises maintenant ... »
avatar
Ben' Ozgood
Ex-Gryffondor (Renvoyé)

• Nombre d'écrits  : 36

• Année  : Sixième année
• Caste  : Résistance
• Baguette  : Bois de rose ; 33,5 cm. ; rigide ; coquille d’oeuf de Chimère.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: État de Choc :: PV

Message  Alice V. Flamel le 10.08.10 19:40

    Ébauche de sourire quand Ben jura faiblement – comme si elle pouvait s’en offusquer, elle, qui parlait avec un langage indigne de son rang social. Un langage où les jurons participaient activement, un langage que lui reprochaient bon nombres de ses compères, si ce n’était pas tous. Elle avait même envoyé une sévère salve d’insultes après l’exploit d’Ombrage. Et là elle voyait ce petit bout d’homme assez léthargique, et prit subitement l’envie de le prendre dans ses bras. Comme une grande sœur. Elle amena la tête du petit homme contre elle, tout doucement, et lui caressa les cheveux. Son côté oiseau de feu s’était envolé. Et il parla de faire ses valises.

    « Tu as le temps… ici ils ne viendront pas t’embêter. »

    Une idée germait. Lentement. Elle déposa un baiser sur ses cheveux et releva la tête, sourcils froncés. Oui, personne ne viendrait ici pour vérifier. Personne ne ferait cet affront à la fille Flamel, pas même la directrice. Et si elle osait, Alice brandirait son nom de famille et son patrimoine familial comme un étendard. Elle restait ici parce qu’elle se savait protégée. Arthur et Abe seraient derrière elle, de toute manière. La demoiselle saurait fermer l’Infirmerie aux indésirables, ou en tout cas, une partie…

    « Oui, personne ne viendra ici. Ben ! Le coin de la Résistance. Ce ne serait pas difficile à aménagé. »

    Elle le prit par les épaules et se leva, survoltée. Elle se dirigea vivement vers son coin à elle, protégé, et l’ouvrit avec une incantation. Oui ! Un lit, une armoire, un bureau. Pas bien compliqué. Et, de toute façon, seuls les membres de la Résistance avait accès à ce coin, grâce à une incantation pour les plu dignes de confiance comme Benjamin, ou en compagnie d’Alice. Personne n’était encore jamais venu fouiller. Elle se retourna vers le gosse, certainement sûr d’halluciner, et lança :

    « Alors, qu’en dis-tu ? Tu serais sous ma protection. Je peux même essayer de me débrouiller pour te faire suivre les cours. As-tu des connaissances, proches, dans la Brigade ? »


avatar
Alice V. Flamel
Infirmière, Petit Rat de Bibliothèque. Overbookée.

• Nombre d'écrits  : 121

• Année  : Autre
• Caste  : Résistance
• Baguette  : 33 cm, poudre de Sombral, sève et écorce de chêne mélangées.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: État de Choc :: PV

Message  Ben' Ozgood le 12.08.10 18:12

    Ça lui manquait déjà, se réveiller dans son lit à baldaquin, parmi les Gryffondor, descendre dans la Grande Salle pour y déjeuner à sa table, suivre les cours au quotidien, faire ses devoirs en fin de semaine, assister aux matchs de Quidditch, passer des après-midi dans le Parc rarement ensoleillé de Poudlard en bonne compagnie, rencontrer des élèves, créer des liens et grandir, ça lui manquait déjà.

    Une moue nostalgique sur le visage et les yeux dans le vide, il n’écoutait l’infirmière que d’une oreille distraite ; elle parlait de Résistance, d’aménagements, de protection, tout ça semblait tellement loin maintenant qu’il devrait retourner auprès de sa mère, comme le plus moldu des sorciers, sans A.S.P.I.C., sans carrière. Un moldu. Dans un soupire il n’entendit que la curieuse question que lui posait la jeune femme :

« - As-tu des connaissances, proches, dans la Brigade ?
- Non. »

    Il avait répondu dans la précipitation, automatiquement, comme s’il croyait bien penser avoir toujours évité tout contact avec les membres Brigade Inquisitoriale, mais c’était sans compter Armand, le charmant Serdaigle à l’étrange gentillesse, ce jeune qu'il avait rencontré sur la pelouse, un bel après-midi, et avec qui il avait cru flirter, sûrement à raison. Une histoire qui n'avait eu que le temps de naître et aussitôt mourir, apparemment.

« - Je veux dire ... Oui. Un Serdaigle de sixième année. Wolf. Armand Wolf. On a juste fait connaissance, rien de bien méchant. »

    Ça lui manquait déjà, se réveiller dans son lit à baldaquin, parmi les Gryffondor, descendre dans la Grande Salle pour y déjeuner à sa table, suivre les cours au quotidien, faire ses devoirs en fin de semaine, assister aux matchs de Quidditch, passer des après-midi dans le Parc rarement ensoleillé de Poudlard en bonne compagnie, rencontrer des élèves, créer des liens et grandir, ça lui manquait déjà. Et Armand ; ça lui manquait déjà, ça aussi ...
avatar
Ben' Ozgood
Ex-Gryffondor (Renvoyé)

• Nombre d'écrits  : 36

• Année  : Sixième année
• Caste  : Résistance
• Baguette  : Bois de rose ; 33,5 cm. ; rigide ; coquille d’oeuf de Chimère.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: État de Choc :: PV

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum