Noyé dans ses pensées ... [Pv Dieu]

Aller en bas

Noyé dans ses pensées ... [Pv Dieu]

Message  Artemis Lone le 16.05.09 19:16

_

    La vie est belle, le ciel est bleu, les oiseaux chantent, il y a des pâquerettes sur le toit de Poudlard et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

    Plongé dans ses pensées à ressasser inlassablement cette éternelle phrase merveilleuse et motivante, Artemis se surpris à avoir un doute quand à la véracité de la dite phrase. Rien à voir avec la couleur du ciel qui virait au gris-noir d'orage menaçant ou le fait qu'il avait cueilli hier les dernières pâquerettes qui traînaient sur le toit, non. Juste qu'il n'était pas, en cet instant, pertinemment persuadé que tout allait réellement pour le mieux dans le meilleur des mondes.

    Il soupira, se recala plus ou moins correctement dans le fauteuil en cuir qu'il occupait devant la cheminée des Serdaigles et recommença son raisonnement à zéro. La vie était-elle belle ? Assurément ! La vie lui souriait plus que jamais, il était éperdument amoureux de Crystal et c'était, pour son plus grand bonheur, toujours réciproque, ses notes en cours étaient plus qu'excellentes et son dernier match de quidditch avait été une franche réussite; même l'ombre des examens qui approchaient à grand pas ne parvenait à troubler le tableau. Néanmoins, le ciel n'était pas bleu, les oiseaux, exception faite des chouettes qui piaillaient à longueur de journée dans la volière, ne chantaient pas, il n'y avait désormais plus de pâquerette sur le toit de Poudlard … Mais était-ce là réellement le problème ?
    Maintenant, analysons le dernier point : ''Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes''.

- « Arty, t'aurais pas vu Jeffrey ? »

    Artemis leva les yeux au ciel, soupira à nouveau longuement, las d'être interrompu sans cesse dans son raisonnement, et indiqua au gamin de première le dortoir des garçons où le dit-Jeffrey s'était enfui il y avait à peine cinq minutes. Débarrassé du garçon, il réfléchit à nouveau et, tout en réfléchissant, se dit qu'il réfléchissait beaucoup trop en ce moment. Il se stoppa net dans sa réflexion, arrêta le flot de ses pensées et se mit à fixer le vide sans grande conviction, à la recherche d'une idée de solutions à ses problèmes qui étaient, dans l'ordre :

    • 1. Le fait qu'il réfléchisse beaucoup trop en ce moment, pour une raison qui lui échappe complètement (L'approche des examens, sans doute ?)
    • 2. Le fait que l'affirmation ''Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes'' sonne faux à ses oreilles, pour une raison qui lui échappe tout autant.

    Songeant alors à juste titre que descendre dans le parc avant qu'il ne se mette à pleuvoir des chiens et des chats afin d'essayer de trouver une solution à ses questions était sûrement une merveilleuse idée. Il abandonna donc son confortable fauteuil au coin d'la cheminée et quitta la salle commune. Il descendit les escaliers en étant toujours aussi perdu dans ses pensées, failli se tuer trois fois et se pris quelques murs dans la figure avant d'arriver dans le parc.

- « ARTYYY j'l'ai pas trouvéééé t'es sûr qu'il était dans l'dortoiiiir ? »

    Artemis pila sur les marches du perron et se retourna, adressant au gamin des Serdaigle qui l'avait abordé tout à l'heure un hochement affirmatif et un sourire stupide digne du plus crétin du monde – ou de la personne qui a simplement envie qu'on lui foute la paix, au choix.

    Il reprit sa route, recommença presque inconsciemment à faire de la plongée parmi les rares pensées sensées qu'il entretenait encore et, se laissant entraîner par ses envies et ses pieds, finit par s'asseoir au pied d'un arbre en plein milieu du parc. Le ciel virait désormais au noir ébène, au bleu pétrole et au gris souris, avec des vagues nuances, l'air était lourd et on se demandait encore qui était assez fou pour venir se promener dans le parc à l'approche d'un orage retentissant et relativement … pluvieux.

    Enfin au calme, Artemis reprit sa réflexion là où il l'avait laissée : En quoi, et surtout pourquoi, sa conscience affirmait avec une assurance déroutante que quelque chose n'allait pas pour le mieux dans ce monde pluvieux et triste ? Il commença à faire l'inventaire approximatif des évènements importants qui avaient marqué sa vie ces dernières semaines, cherchant l'erreur qui avait pu se glisser dans le tableau presque parfait de son existence.
    Le dernier match Serpentard-Serdaigle où les aigles l'avaient emporté difficilement, le dernier test d'astronomie où plusieurs élèves s'étaient presque endormis sur leur feuille et qu'il avait fallu reporter l'évaluation, la fois où Lys avait hurlé contre le monde entier parce qu'elle avait perdu son sac, sa note exceptionnelle en potions là où tout le monde avait eu du mal à réussir, quand il s'est rendu compte que le jus de citrouille se mariait très bien avec les petits-pois carottes, sa dernière aventure risquée sur le toit de Poudlard pour récupérer sa chouette, son passage à Saint-Mangouste pour … son accident.

    Il buta sans savoir pourquoi sur cet événement. Son accident ? Oui, la fois où il était tombé son balai de quidditch, qu'il était resté évanoui pendant dix jours, qu'il était cassé de partout et qu'il ne se souvenait plus de rien … De rien ? Artemis eut un doute, un doute sérieux, récurrent, et plutôt angoissant. Il n'avait aucun souvenir de cet accident. Il ne se souvenait pas être jamais tombé de son balai pendant un match, que ce soit contre n'importe quelle équipe de Poudlard, il ne se souvenait de rien du vendredi soir précédent le match jusqu'à dix jours après, à son réveil à Sainte-Mangouste. De rien.

      Le trou noir.

    Et comme si l'impression d'ignorance n'eut pas suffit à plomber en cet instant le moral du Serdaigle, il fallut qu'un Serpentard, vantard et prétentieux comme peuvent l'être les pires d'entre eux, décide de venir lui faire la conversation.

_
avatar
Artemis Lone
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 1104

• Année  : Cinquième année
• Caste  : Indifférents
• Baguette  : 27 cm, bois de chêne et plume d'hippogriffe, très maniable et souple, pour sorts et métamorphoses.
• Commentaire d'Ombrage  : Moi je l'aime ma Pastèque.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noyé dans ses pensées ... [Pv Dieu]

Message  Ash le 17.05.09 19:35

Malloy avai repris le chemin de sa Salle Commune, particulièrement en pétard : une espèce de moustache à deux visages* avait littéralement fait main basse sur son stock de pâquerettes, qu'il faisait amoureusement pousser dans un coin où théoriquement personne n'était sensé passer. Après, la théorie... La pratique... N'est ce pas, Albert ?**

Toujours était-il qu'il était plutôt bien remonté, et comme d'hab, sa mauvaise humeur ressortait sous forme, ben, de mauvaise humeur. Sans être méchant ou aggressif, ses phrases avaient un certain... mordant, diront-nous. Les limites pour se faire rabrouer par le Préfet étaient légèrement plus proche que d'habitude, et les punitions légèrement plus sévères.

Quand il avisa Artemis, ce dernier n'était pas en situation d'infraction, mais en même temps, le boulot de Préfet ne consistait pas uniquement à botter des culs, mais également à s'inquiéter du bien-être de chaque étudiant, et vu la tronche du ciel, son bien-être n'allait pas tarder à en prendre pour son rhume. Aussi s'adressa-t-il au jeune Serdaigle, sans même s'apercevoir, dans sa mauvaise humeur, qu'il lui parlait dans la mauvaise langue.


Eh le nabot, tu devrais rentrer avant de te faire rincer. Désolé de te le dire, mais ça suffit pas pour grandir, la soupe, ça donen encore de meilleurs résultats.

Se rendant compte après coup à la fois de sa langue et de son aggressivité, il repris, en anglais dans le texte cette fois ci.

Tu ferais mieux de rentrer, il va pas tarder à pisser, et c'est pas le moment de chopper la crève. Tu seras pas dispensé d'exam' pour ça, tout ce que t'y gagnerais, ce serait de passer tes exam' avec une migraine du Tonnerre de Zeus...



* Insulte alsacienne typique Very Happy
** "La théorie, c'est quand ça marche pas, et qu'on sait pourquoi. La pratique, c'est quad ça marche, et qu'on sait pas pourquoi. Quand la théorie rejoint la pratique, ça ne marche pas, et on ne sait pas pourquoi." ~ Albert Einstein.
avatar
Ash
Préfet de Serpentard
Préfet de Serpentard

• Nombre d'écrits  : 3549

• Caste  : Brigade Inquisitoriale

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum