Nael V. Earthborn*. Soupir, sourire ...

Aller en bas

Nael V. Earthborn*. Soupir, sourire ...

Message  Nael V. Earthborn le 13.01.09 21:15

    _
    Un sourire éternel aux lèvres.
    Tant que ...
    Mais c'est une autre histoire.


    NAEL EARTHBORN
    « Derrière un sourire d'ami et une barrière de silence, le gouffre de l'enfance. »


    • 1. Identité

    Nom : Earthborn
    Prénoms : Nathanael Vladimir
    Surnoms : Nael, N.
    Sexe : Masculin

    Naissance : 24 août, Bristol
    Résidence : Bristol
    Origine : Anglais
    Ascendance : Sang-mêlé
    Richesse : Moyenne

    • 2. Informations diverses

    Poste : Prof de vol
    Baguette : 25,2cm, bois de cèdre, crin de centaure, rigide
    Patronus : Chauve-souris
    Épouvantard : Une fille habillée en rose
    Animal : Un rat nommé Scrout

    Signe particulier : Suicidaire; drogué et alcoolique de temps à autre
    Manie, habitude, tic : Chipote toujours une mèche de cheveux;
    utilise des noms de pokémons comme insulte
    Camp : Bon, à priori
    Autres : Il lui arrive de parler tout seul

    • 3. Hors-jeu

    Prénom, pseudo, sexe : Le roi des Clowns.
    À propos du forum : La bannière manque de contraste.
    Présence / Niveau de rp : Excellent.
    Avez-vous lu le règlement : Pouet.
avatar
Nael V. Earthborn
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 5

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Commentaire d'Ombrage  : Sexuellement pris par Lulli.

Na(pas)el !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nael V. Earthborn*. Soupir, sourire ...

Message  Nael V. Earthborn le 21.01.09 20:54

    • Où Il était un assassin

    « Cela faisait neuf mois. Au début, on n'y avait pas vraiment cru, cela faisait dix ans qu'on attendait un quatrième enfant, sans succès. Et puis, le temps faisant, la vérité s'est fait réelle et Geneviève l'a admise avec moi : elle était enceinte. Le médecin nous a prévenu de suite, cela n'allait pas être une grossesse facile. Tomber enceinte à presque quarante ans , à la veille de la ménopause, était une aventure plutôt risquée; mais ayant l'accord de toute la maisonnée, on avait continué. Elle allait avoir un autre enfant. On savait déjà comment l'appeler : Nathanael.
    Après sept, bientôt huit mois, on a commencé à comprendre qu'il était trop tard pour reculer et que le docteur n'avait sans doute pas eu tort de nous prévenir de nous méfier car les malaises de la mère devinrent plus fréquents, jusqu'à ce qu'elle dusse se faire interner après huit mois de grossesse. Nous étions au mois de juillet, et les vacances permettaient heureusement à la petite famille de venir régulièrement prendre des nouvelles de la malade. Nous venions alors de passer la quinzaine du mois d'août, et le médecin vint nous voir en nous opposant un choix difficile, mais pourtant obligatoire au vu des derniers résultats : ce serait la mère ou l'enfant.
    Et l'enfant vint au monde, un soir de 24 août 89, un de ces jours trop chauds d'été, où l'on voudrait pouvoir s'évader, en provoquant son premier assassinat, involontaire, celui de sa mère. »
    William Earthborn, père de Nathanael


    • Où Il n'a jamais eu une enfance facile

    « Après la naissance de Nael, et l'enterrement de maman, tout le monde a commencé à sombrer dans la folie. C'est à cette période que papa est devenu dépressif. Il était d'accord pour que maman se sacrifie -quoiqu'elle l'avait quand même vachement forcé à accepté-, mais il n'arrivait pas à se faire à son absence et, à vrai dire, moi non plus. Mais celui qui ne l'a vraiment pas supporté, c'est Tom. Il avait seulement treize ans à l'époque, mais à un âge pareil, c'est dur d'admettre un truc pareil, et surtout de le supporter. C'était un garçon sensible, gentil, mais un peu trop doux, assez proche de maman surtout ... Parfois trop. On était tous les deux de retour à Poudlard, deux semaines après la rentrée, quand il s'est suicidé.
    Après la mort de maman, c'était déjà dur, mais là je pense qu'on a été vachement troublés. Papa, ça ne lui a rien fait, il n'est même pas venu à l'enterrement alors que j'étais revenu de Poudlard rien que pour ça; il avait presque fini par se noyer dans son verre de martini, absorbé par ses souvenirs douloureux, enfermé dans son bureau, en proie à des rêves invisibles qui lui rappelaient trop maman. On le croyait fou au début, il a fini par le devenir vraiment. Un an après, quand j'ai eu dix-sept ans et que j'ai pu me tirer de la maison, lui a été interné à Sainte Mangouste.
    Nathanael dans tout ça ? La première année, c'est la nounou qui l'a élevé, et puis quand mon père ne l'a plus payée et qu'elle est partie, c'est Hugo, le petit dernier, qui s'est mis à s'en occuper. Pas par amour, par nécessité. Et comme papa a été interné, ils ont finis en orphelinat, et Hugo a fait sa vie. Depuis je n'ai plus eu de nouvelles.
    En même temps, Nael, on l'appréciait pas trop à la maison. Il avait tué maman, et Tom aussi un peu. Il avait rendu fou papa, il m'avait donné envie de quitter la maison, enfin bref. Il n'a jamais eut beaucoup d'affection, si ça se trouve il aura aussi fini par se suicider. Tous des dingues dans cette famille, en fait ... »
    Jack Earthborn, frère aîné de Nathanael


    • Où des amis, ce ne sont pas des amis

    « J'avais vaguement entendu parler de l'histoire de ce garçon, j'admets. Orphelin de mère, le père devenu fou, le frère parti et l'autre mort, et le troisième qui a finit par partir quand le gamin n'avait que sept ans ... Abandonné à l'orphelinat faute de famille. Nathanael, oui, c'est ça. Quand il a eut six ans, il a été à l'école, et les autres de la cour ont vite remarqué que c'était un garçon sensible. Il est directement devenu leur bouc émissaire, aux yeux et à la barbe des surveillants et autres professeurs de l'école qui n'en avaient à vrai dire rien à faire. Il n'était pas rare de le voir rentrer avec des bleus à l'orphelinat, des feuilles de cours déchirées, des graffitis sur son journal de classe, et lui qui continuait à nier le problème. On a essayé de lui faire voir un psy, mais il a refusé, prétendant qu'il n'était pas fou. Fou, non, mais martyrisé et racketté, sûrement. Et puis un jour, il a arrêté de se faire tabassé, je n'ai pas compris tout de suite comment il avait fait. En fait, il avait été raconté son histoire aux grands de la cour, il leur avait tout dit, de A à Z, et leur avait demandé d'arrêter de l'ennuyer. Il lui ont ri au nez au début, avant de décider de profiter de lui pour en embêter d'autres. Et il est rentré dans la bande des grands, en tant que petit.
    Faisant désormais partie de leur clan privilégié, il a commencé à traîner avec eux, et j'ai vite compris que ça ne lui réussirait pas, mais il restait sourd à mes remarques. Il ne faisait plus que rarement ses devoirs, trichait sur ses camarades, se moquait du professeur, martyrisait les autres élèves ... il devenait comme eux. Il sortait plus souvent, ratait parfois les cours, plusieurs fois même on ne l'a pas vu revenir le soir. À la fin de sa quatrième année, il avait totalement intégré la bande comme petit rebelle. Je n'ai jamais su la fin de l'histoire, à vrai dire, j'ai été muté dans un autre pensionnat, mais j'espère juste qu'il a pu s'en sortir ... C'était un bon garçon, il méritait mieux que ça. »
    Honor McDoyle, surveillante de l'orphelinat la Belle Étoile jusqu'en 1997


    • Où l'amour tue, mais peut aussi être tué

    « Nael, c'était qu'un petit con, mais un petit con malin malgré tout. Il faisait juste ce qu'on lui demandait, et il avait fini par réussir à le faire bien. D'accord, il arrivait toujours à avoir de meilleurs points que nous, mais ça on s'en foutait, tout ce qui comptait c'est qu'il faisait toujours ce qu'on lui demandait; parfois avec un peu de doute quand il demandait ''Je dois vraiment faire ça ?'', mais il finissait toujours par nous obéir. Parfois c'était des feuilles de cours à aller déchirer, un chewing-gum à coller dans les cheveux ... Enfin, il faisait le boulot quoi.
    Et puis en 5e il a un peu pété un câble. Il y avait une nouvelle fille, en 4e, un peu mignonne d'accord, mais pas de quoi en faire un plat, juste une belle tignasse de barbie, même pas encore de poitrine en plus, et une fichue tendance à s'habiller tout le temps en rose. Mais au bout d'un moment, on s'est rendus compte que Nael avait fini par tomber amoureux dingue de la meuf, du genre qu'il la regardait passer avec la bouche grande ouverte qui bave et les yeux en dehors des orbites, comme dans les mangas ou presque, qu'il attendait après les cours pour pouvoir la voir, toutes les conneries qu'on fait quand on est dingue d'une fille. Et en plus la meuf, elle le regardait même pas, c'était excellent ! Du genre l'amour impossible, on avait rarement fait mieux, il était accro.
    Vers la fin de l'année, les profs ont commencé à être vachement chiants, et le prof de math nous collait plein de devoirs, interros, et il avait tendance à toujours nous chopper quand on trichait sur les voisins, résultat on se ramassait plein d'heures de fourches qui nous empêchait d'aller faire des conneries. Alors on a bien réfléchi, et on a décidé qu'on allait lui faire ravaler sa fierté. À la sortie des cours, Mike avait déniché une voiture à la décharge où bossait son père, et on a décidé de prendre le prof en filature pour savoir où il habitait pour aller défoncer un peu sa baraque. Comme en 6e on savait pas trop conduire, on a dû improviser, et finalement c'est Nael qui s'est collé au volant. D'accord, il roulait pas méga bien, mais il arrivait à peu près aux pédales, c'était suffisant, et puis c'était surtout le seul qui connaissait sa gauche et sa droite. On a filé le prof jusque chez lui, et on a poireauté devant sa baraque jusqu'à ce qu'il se barre pour aller faire les courses. On a pris les briques et les bombonnes de tags qu'on avait emportés et on a commencé le boulot. On a explosé les vitres, tagué tous les murs, brisé la vaisselle, déchirés les draps, foutu le baston; de quoi lui coller la frousse de sa vie. Quand on sortis, il faisait déjà noir, et je pense que c'est à ce moment-là que ça a dérapé.
    Ce n'est pas le fait qu'il était tard, mais c'était plutôt l'obscurité qui inquiétait, d'autant que la plupart des lampadaires ne marchaient pas. Ça n'a pas empêché qu'on oblige Nael à conduire vite, pendant qu'on se bourrait la gueule à l'arrière avec les bières qu'on avait trouvées dans le frigo. C'était Mike qui était à l'avant avec l'autre, et à un moment, on se racontait une blague de cul, et il a un peu poussé le gamin parce qu'il était en train de rougir, juste pour le charrier. Comme il était un peu flippé à cause de l'obscurité, il a tourné le volant d'un coup, et on a foncé à vitesse grand V dans une autre ruelle, juste au moment où une silhouette rose filait sur le passage pour piétons. On l'a heurté bien sûr, et on s'est tous pris les fauteuils de devant, mais avant de se rendre compte de quoi que ce soit, Nael il était déjà dehors. On a attendu trois secondes, et puis on a entendu un hurlement, mais genre comme un loup qu'on égorge, et puis Nael s'est tiré, après ça on l'a jamais revu et il n'est jamais revenu à l'école.
    La silhouette rose qu'il avait écrasé, et qu'on allait enterré deux jours après au cimetière Ste Rose, c'était la fille dont il était amoureux. »
    Arnold Dougal, maître de la cour de récré de l'époque


Vous n'êtes qu'une bande de cons, mais j'pense qu'au fond j'vous aime bien. Juste plus envie de me casser le cul à essayer de vous aider en administration pour recoller les morceaux si c'est pour me faire rembarrer. Et mon commentaire n'en appelle pas un; vous savez ce qui arrive au mot de passe de ceux qui m'énervent \o/
avatar
Nael V. Earthborn
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 5

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Commentaire d'Ombrage  : Sexuellement pris par Lulli.

Na(pas)el !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum