Canelle Ethel Maëliz [ Fnish ]

Aller en bas

Canelle Ethel Maëliz [ Fnish ]

Message  Invité le 26.12.08 21:11


Découvrez Brian Springstill!


Les numéros de certaines catégories font parties de l’histoire. A remettre là où il faut.

01. Identité

Nom : Maëliz. Ce nom de famille vient de son père, et a ses racines dans les contes de fées. Elle soupçonne fortement que ce sorcier raté et interné ait fait changer son nom de famille avant que l’enfant naisse, pour qu’elle ait comme un « destin ».
Prénom(s) : Son premier prénom, et le seul choisit par sa famille est Canelle. Oui, comme l’épice française, ce qui lui valut de nombreuses moqueries quand elle habitait encore à Paris. Elle ne s’en soucie plus maintenant qu’elle habite à Londres, lieu où personne ne parle le français, car l’anglai s est la langue internationale.
Son deuxième prénom, choisit par elle seule, et qui ne figure pas sur sa carte d’identité, est Ethel. Elle le trouvait simplement Classe et Magique quand elle l’a lu, sur elle ne sait plus quel livre.
Surnom(s) : Aucun. Et que quelqu’un s’y risque, il se retrouvera avec des parties du corps humain en moins. c'est-à-dire les attributs masculins. Et les cheveux et les bras en moins. Cette liste n’est pas exhaustive.
Sexe : C’est une femme. Et qui plus est, féminine.

Date de naissance : 05/10/1981. Ce qui lui fait 27 ans, 28 en cette année 2009.
Lieu de naissance : Une petite maison dans la périphérie de Lyon, en France.
Lieu de résidence : Salisbury, où elle vit aisément, dans un grand manoir éclatant, aux murs d’un blanc étincelant et aux portes aux dorures flamboyantes.
Origine : Elle a la nationalité Français & Anglaise, ses parents sont des Américains.
Ascendance : C’est une sang-pur, mais elle ne se considère pas en tant que telle vu que son Cracmol de père s’est marié avec sa Sorcière de mère, qui elle-même était fille d’une Moldue. Elle a honte de son sang.
Richesse : Elle a construit sa richesse elle-même. Sans être réellement très riche, elle a beaucoup de moyen que nombre de personnes n’ont pas. Cela est dû à son travail, et au fait qu’elle a volé les autres sans vergognes.

02. Informations diverses


Poste : Concierge pour le moment, poste qu’elle a demandé ( ou qui lui a été attribué ? ) pour avoir une occupation utile.
Baguette : 38,25 cm, composée de poudre d’œil de Sombral, en bois de STEWARTIA pseudocamellia, autrement dit un chêne du Japon. Baguette très utile dans les sorts de manipulation, d’attaque et de défense, et d’illusion. C’est une baguette rapide et précise.
Patronus : C’est une chauve Souris géante.
Épouvantard : Son fils sous une cape de Mangemort, tenant la tête d’Ezéchiel.
Animal : Elle se trimballe toujours avec son Demiguise (sorte de singe qui peut se rendre invisible) à la fourrure dorée. Elle possède aussi deux cages remplies respectivement de Diablotins et de Doxys.

Signe particulier : Cette femme est totalement cinglée, elle a conduit son ancien mari au suicide et elle a renié sa famille. Elle fume de longues cigarettes orangées, goût melon.
Manie, habitude, tic : Elle range toujours, pour que tout soit droit, sans rien qui dépasse. Que ce soit les feuilles, les livres, et les lits, elle veut que tout soit droit et carré. Depuis son adolescence, aussi a aussi la manie de cacher ses deux bras lorsqu’elle porte des manches courtes, soit avec un châle, soit avec de longs gants, cela pour masquer ses cicatrices, et surtout sa Marque.
Camp : Elle est du côté de Vous-savez-qui. Elle l’a voulu, elle est sous les ordres du Seigneur des Ténèbres, et cache donc son statut de Mangemort tant qu’elle n’est que concierge.
Autres :

03.Physique


Description physique :

[1]De loin, Maximilien voyait arriver une jeune femme. Une jeune femme dans la moyenne, comme toutes les femmes veulent être : Ni trop grande, ni trop petite, ni trop mince, ni trop grosse. Quoiqu’elle penchait plus vers le « grand & mince » que le reste, sans que cela passe hors de la norme. Sous ces vêtements lourds, sous cette robe violine, personne ne pouvait savoir quel corps se cachait. Mais Maximilien le savait, Maximilien avait été l’un des nombreux hommes à voir sous ces vêtements. Une peau douce, mais pas lisse, des cicatrices zigzaguaient sur une grande partie de son corps, dues à des combats, à des accès de folies, et à de nombreuses autres choses. Une peau blanche, sur laquelle le soleil n’avait aucun pouvoir. Une peau qui avaient des senteurs d’un jour d’avant pluie, mélangées aux effluves d’un extrait de vanille. Un cou qui abordait souvent des colliers d’une couleur souvent choquante, indiscrète,. Dans sa continuité, une poitrine, ronde, bien proportionnée par rapport au reste de son corps. Ensuite, et c’est là que commençait sa longue cicatrice, un ventre plat, creusé au niveau de son bassin par ses os qui pointaient légèrement. La cicatrice se poursuivait sur un corps parfaitement purifié de tous poils et de toute cellulite, ennemi mortel de la femme, même sorcière. Ses pieds étaient bien, sans corne, souvent vernis de violet, mais encore plus souvent sous des chaussures à talons. Une autre chose que Maximilien avait vu, et qui était rare pour les autres, car souvent recouverts de tissus, était les bras de son amante. Des bras qui eux, n’étaient pas vierges de cicatrices non plus, des bras où des traits rouges, blanches, se suivaient, s’entrelaçaient, et se délaissaient. Beaucoup faisaient un ballet au dessus de ce qui l’avait effrayé… La Marque. Tout était caché chez elle. Même son visage. Que de temps avait-il mit pour enfin embrasser des lèvres doucement teintées de roses, pour couvrir ces joues blanches de baisers amusés, pour essayer quelques larmes qui coulaient de ces yeux violets, ces yeux où il se perdait, ces yeux qui le rendaient fou d’elle, ces yeux entourés de cils noirs, ces yeux qui pouvait faire chavirer son cœur, ce monde. Et il sourit en la voyant arrivé vers lui, vêtue d’une longue robe et d’un masque vénitien, surplombé d’une plume violette.

Style vestimentaire :

Depuis toute petite, elle aimait se déguiser, s’habiller, se maquiller. Une vraie passion pour le théâtre, qu’elle commença à dix ans, et qu’elle du abandonner un an plus tard. C’est après cette année que lui vint l’idée que, quand elle serait plus grande, elle s’habillera comme « Les madames de la Renaissance, avec des grandes et belles robes ». Sa garde robe regorgeait de ces robes-ci à présent, à deux exceptions. Un pantalon noir, bariolé de chaines et de dessins de chauves souris, et une jupe courte, noire, brodée d’un S au fil vert, sur le côté, venant de ces 7 années dans la maison de Serpentard. Mais, le plus effrayant outre ces robes, c’est sa quantité monstrueuse de masques. Masques noirs, tout simples, ou alors les masques vénitiens qui effrayent nombre d’enfants, car plus personne n’existe sous ce masques quand ils prennent tout le visage. Le fait qu’elle en porte remonte à son entrée chez les Mangemorts, à ses 16 ans. Elle voulait devenir quelqu’un d’autre, ne plus être « Canelle ». C’est avec ses masques qu’elle se fit appeler « Ethel ».
Grâce à cela, sa garde robe est une caverne d’Ali Baba pour tous ceux qui cherchent à se costumer. Malheureusement, personne n’a le droit d’y entrer.

Signe particulier : Elle a juste la Marque sur l’avant bras gauche. Et une longue et fine cicatrice blanchâtre qui commence de son ventre et qui descend tout le long de sa jambe. Et depuis 5 ans, seul son fils l’a vu sans un masque.

04. Caractère


Description psychologique : [2]Elle ferma les yeux, étendit les bras, et se mit à tourner sur la Valse n°2. Plus elle réfléchissait, plus elle tournait. Elle s’en voulait. Maximilien était mort, par sa faute. Oh, la jeune femme avait tué. Elle n’éprouvait aucune honte, voir même une pointe de fierté à prendre la vie à ceux qui se dressaient contre elle. Mais il s’était tué à cause d’elle, à cause de son infernale femme. Depuis son enfance, déjà toute petite, les gens, les petits, l’abandonnait parce qu’elle ne se soumettait à aucune règles, à aucun jeu. Elle était fière, et se dressait envers et contre tous à chaque fois que cela lui semblait indispensable, et les règles qu’on lui imposait, elle les refusait et créait son propre monde où elle devenait Reine. Où tout le monde serait comme ELLE le voulait, elle n’acceptait pas que les gens soient non conforme à ce qu’elle pensait, et dans ces cas là, elle blessait, elle torturait, elle tuait.

Il y a tellement moyens de torturer, de blesser. La torture physique, qu’elle a souvent utilisée quand elle était en chasse des gens « importants » du monde magique, la mentale quand il s’agissait de soutirer des informations, ou simplement le plaisir d’entendre quelqu’un pleurer. Pour obtenir la conformité à ses idées, elle devient une manipulatrice infecte. C’est une femme, et une femme peut aisément se servir de ses atouts. Elle n’a aucune morale, et s’il faut se vendre pour arriver à ses fins, elle le fera. Elle n’admet aucun échec, et lorsqu’un se dresse contre elle, elle retourne sa propre colère sur elle-même, ce qui cause plusieurs crises qui ont pour conséquences une destruction massive de ce qui se trouve à côté d’elle, et d’une partie de sa peau qui se trouve lacérée. Cette femme est très instable émotionnellement parlant, et peu d’un coup s’énerver… même si ce n’est jamais sans raison, mais la moindre étincelle fait voler en éclat le masque de neutralité, d’indifférence qu’elle affiche. C’est cela qui aura conduit Maximilien à se jeter d’une falaise.

Ne vous fier pas aux apparences, ces dernières sont souvent trompeuses. Cette femme qui danse ici même est , certes, profondément mauvaise, mais elle a un cœur. Un cœur que seuls Maximilien et Evy connaissent. Ou connaissaient, pour Max. Une petite chose qui palpite faiblement dans cet âge pourrie, et qui macère dans sa sauce de haine. Un cœur débordant de douceur, de tendresse, de passion… mais de rien d’autre. Elle luttera contre vents et marées pour aider son fils, et elle en aurait fait de même pour Maximilien. Elle n’abandonne pas les personnes qui lui sont réellement chères.

Après une ronde effrénée sur la Valse n°2, elle s’assit, une bouteille de vodka à la main, qu’elle portât à sa bouche. Une de ses faiblesses quand elle allait mal, l’alcool, la drogue et la destruction. De soi, matérielle, de tout. Mais elle est solide, elle peut supporter des jours, des mois et des années ce qui la travaille de l’intérieur, jusqu’à la vomir par tout les pores de sa peau, jusqu’à ce que sa haine suinte, sorte, s’écoule. Elle cultive sa rancœur, et c’est ici un de ses autres défauts. Surtout quand elle le retourne contre elle-même. Elle s’interdit à présent de vivre avec toute autre personne qu’Evelyn, avec lequel elle peut réprimer ses pulsions de violence. Et pour parvenir à ça… elle se venge sur tous les hommes lui passant sous les doigts.

A la moitié de la bouteille, elle replongea dans son passé. Elle avait toujours été comme ça, à voir ses erreurs d’avant, et à les savourer, mais… pas cette fois, pas cette seule & unique fois. Elle était intelligente. Intelligente & ambitieuse. Peut-être avait-elle été trop ambitieuse ? A vouloir devenir Reine, elle était devenue ce qu’elle redoutait finalement : une putain manipulatrice en état de servitude pour un homme. Elle avait voulu devenir Reine, en dessous du Seigneur, c’était une faute. En quelques gorgées, elle finit la bouteille qu’elle jeta dans la pièce. Canelle le savait, l’ambition, le trait des Serpentards. Elle sourit. Elle serait digne de cette maison, même 7 ans trop tard. Elle remonterait. Et ne serait plus cette Mangemort en esclavage pour le Seigneur. Elle serait un être plus proche, qui donnerait ses propres ordres, bien qu’elle les recevrait du Seigneur des Ténèbres.




Phobie : [4]Canelle venait de se réveiller, les mains agrippées sur son drap écarlate, les yeux grands ouverts. Sa respiration haletant effraya Evelyn qui dormait dans un lit à quelques mètres de la jeune femme. Il lança un regard inquiété à sa mère, et elle se força à sourire. Ce geste lui donna une forte envie de vomir et elle se précipita dans la salle de bain. Qu’est ce qui provoquait cet état de fébrilité, de terreur, de panique dans lequel elle venait de se plonger ? Elle ferma ses yeux violets, s’aspergea d’eau glacée, et ses visions cauchemardesques d’il y a à peine cinq minutes lui revinrent. Son fils. Son petit fils, aux cheveux noirs, qui abattait une capuche pointue sur son visage enfantin, en riant, et qui lui montrait une Marque sur son avant bras gauche, une marque composée d’une tête de mort, et d’un serpent qui lui sortait de la bouche. Elle rouvrit les yeux. Et fondit en larmes.

Passe-temps favoris : Si elle devait passer une journée à faire ce qu’elle aimait, ce serait tout simple. Elle s’occuperait d’Evy en premier lieu, puis irait dans un grand bar sorcier, réputé pour sa fréquentation de Nés-moldus et de Sang-Mêlés partisants du « Bien », se boirait de nombreux Whisky pur feu et ferait tomber un homme dans ses filets, pour passer un moment avec, et ensuite le torturera. Juste parce qu’il n’est pas ce qu’elle aime.

Goûts : cf. Passe temps
Comportement envers les autres & Anecdotes: [3]Elle passa les bras autour des épaules de son fils et les croisa sur son torse, l’amenant contre ses jambes, tandis qu’elle observait, méfiante, le jeune homme avec qui il avait commencé de parler. Lui, tout heureux, babillait des « Maman, maman, c’est mon maitre d’école ! ». Ils discutèrent, deux-trois heures. Froidement. Elle n’ouvrait la bouche qu’à regret. Pourtant, ce fut-elle qui lui donna un second rendez vous. Parce qu’elle avait apprit entre temps qu’il était sorcier, lui aussi. Elle fut plus gentille, plus agréable. Troisième rendez vous, un baiser. Quatrième, elle dormit dans ses bras. Cinquième, elle le tortura. Sixième rendez vous… ce fut le dernier pour lui, plus personne ne le revit. Le soir même, elle s’amusa avec son fils, un sourire fendant son visage de poupée en cire.
[/size]


Dernière édition par Canelle E. Maëliz le 01.03.09 12:23, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Canelle Ethel Maëliz [ Fnish ]

Message  Wiluna Qadehar le 26.12.08 21:58

POUFSOUFFLE !


Moi je dis que cette fiche est pas finie !

Sinon, c'est elle notre future dirlo ? Sérieux 25 ans, ça fait trop jeune pour ça, Ju' va la bouffer en deux coup d'cuillère à pot.
avatar
Wiluna Qadehar
Préfète en Chef
Préfète en Chef

• Nombre d'écrits  : 8394

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Bois d’acajou, poil de licorne, 20 cm
• Commentaire d'Ombrage  : Bah Wilu eh bah je l'OVERKIFFE.
Clé'

Bah Wilu et bah je l'overdeteste.
Val.

Arty : Bah Wilu ... Rien du tout en fait. J'aime bien son nouveau vava.

WILOUNANOU

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Canelle Ethel Maëliz [ Fnish ]

Message  Artemis Lone le 26.12.08 23:47

Les cons te schnulent; j'l'adore déjà. Je peux la clouer au mur ?

    ...


J'espère qu'elle aime les strings.
avatar
Artemis Lone
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 1104

• Année  : Cinquième année
• Caste  : Indifférents
• Baguette  : 27 cm, bois de chêne et plume d'hippogriffe, très maniable et souple, pour sorts et métamorphoses.
• Commentaire d'Ombrage  : Moi je l'aime ma Pastèque.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Canelle Ethel Maëliz [ Fnish ]

Message  Invité le 07.01.09 0:36

05. Histoire


Enfance :

Je crois que mon premier souvenir d’enfance remonte au noël de mes quatre ans, quand j’avais eu un petit balai pour enfant. Quand mon père était venu, pour la première fois, c’était la première fois que je voyais Soan Teran. Il avait été interné peu avant ma naissance, pour schizophrénie avancée, paranoïa et des crises de folie violentes, mais ça, je ne l’ai su qu’après mon quinzième anniversaire. Il m’avait fait très peur, à cette soirée, même s’il s’est révélé être un homme très gentil. Lui, il m’avait offert une peluche qui donnait l’impression qu’elle était vivante. Elle chauffait continuellement, c’était bien. Je me souviens aussi de ce regard que maman lui avait lancé… maintenant je sais que ma mère l’aimait encore. Ce fut un de mes meilleurs souvenirs, mon meilleur Noël, en compagnie de tout ce que les enfants veulent : Un papa et une maman, et des tas de cadeaux.

Par la suite, jusqu’à mes onze ans, je n’ai revu que deux fois mon père. Une fois à la sortie de l’école primaire, avec maman, ils se tenaient la main et s’embrassaient. J’ai trouvé ça dégoûtant, j’avais six ans et le fait que maman embrasse un homme qu’elle ne voyait pas et qui était chez les « fous », ça m’avait obsédé une quinzaine de jours. L’autre fois à été lors de mon dixième anniversaire, un jour où il avait réussit à s’enfuir et où il était venu à la maison, et où il avait tout cassé. Effrayant. Très effrayant.

A part ces accidents, jusqu’à mes onze ans ma vie a été plutôt banale. Qu’on ne me parle pas de magie, de mon papa, et des méchants, et tout allait bien. J’avais une mère et des grands parents maternels qui m’aimaient, et c’était réciproque, bien que eux, ils ne pratiquent pas la magie, je m’ennuyais ferme chez eux.

Pendant ces années où j’ai vécue en France, j’ai construit de fortes amitiés Dont une avec un garçon, de mon âge, Maximilien Cohen Il était Américain et, quand Maman et moi avons déménagées, il nous a suivit Il n’avait plus de parent, je trouvais ça triste Alors il a vécu avec nous, c’était assez amusant Nous avons reçu notre lettre de Poudlard ensemble, ce qui prouvait qu’on serait lié, qu’on était lié, depuis toujours, et à jamais. C’est mon meilleur ami. Je l’aime infiniment. C’était mon petit Max, il était assez timide, alors je le défendais contre les méchants quand on était petits. [ … ]

Journal intime de Canelle Maëliz, 16/04/1992, jeune Serpentard de 1ème année.
Le reste de ce journal a été brûlé avec nombre de ses jouets d’enfants.

Scolarité :

Poudlard, Poudlard, Pou du Lard, Poudlard. Ah, que je suis bien ici, je n’aime pas la couleur de ma maison, mais les gens y sont sympathique avec moi. Une fille m’a même donnée un de ses livres vierges, où elle écrit des petites histoires, avec une couverture où il y a un grand S marqué dessus, en vert émeraude. C’est gentil, non ? Mais je suis un peu triste. Maximilien n’est pas avec moi, lui il est à Serdaigle, la maison des gens intellectuellement supérieurs. Mais ce n’est pas bien grave, nous nous voyons tout le temps. J’apprends beaucoup de nouvelles choses ici. Dans les classes au dessus de moi, il y a un certain Draco Malefoy, que j’admire. Il se fait respecter par tout le monde, sauf par certains Gryffondor. Maman ne m’avait jamais décrit l’histoire de « Harry Potter, le Survivant »… C’est assez impressionnant. Mais il m’énerve, le lunetteux, avec son air prétentieux. 25/05/1992.

31/10/1994, au soir.

Cette année, c’est la coupe des Trois sorciers à Poudlard. Ce bellâtre de Cédric Digorry a été choisit… je crois que je préférerais même celle de Gryffondor. Mais devinez qui a été choisi aussi ? Harry Potter ! Ca a du gueuler sec dans la Salle des combattants… mais je m’en fiche. Après j’ai retrouvé Maximilien dans le parc et devine quoi ? On s’est embrassé ! C’est mon premier baiser et, et… je ne veux plus jamais le quitter, je l’aime trop, c’est mon Max. Maintenant c’est lui qui me protège.
[…]

15/03/1996

J’ai lu pleins de livre de magie noire cette année. C’est assez… étonnant. C’est Emily qui me les a donné, en me disant que si je les appréciais, je devais aller voir Draco M. J’y suis allé il y a trois mois… et aujourd’hui je fais officiellement partie de sa bande, avec Emily, qui est en cinquième année, comme moi. J’ai aussi mes B.U.S.E.S cette année, c’est un peu angoissant, mais les 6èmes années de la bande m’aident volontiers, ils sont réellement gentils. Pansy m’a même donnée une jupe noire, avec un grand S vert brodé sur le côté. Maximilien se demande ce qu’il se passe… je crois que je ne le vois pas assez…

17/04/1997

Max et moi, c’est finit. Il me reproche de trop m’intéresser à la magie noire, et à la « bande »… Mais, je n’y peux rien. J’en fais partit intégrante, je n’aime ni les nés-moldus, ni les Cracmol… Mon père est un Cracmol, mais je leur ai dit que je le haïssais. Ils me plaignent à présent. Tout est parfait. J’ai du pouvoir sur les autres, je méprise les plus faibles… Draco dit que j’ai tout d’une Serpentarde. Même au Quidditch, je défonce tout ! J’étais poursuiveuse l’année dernière, et Malefoy a récupéré ma place, juste pour cette fois, histoire de voir comment je me défends avec le Vif d’Or… manifestement très bien, je garde cette place pour deux ans.

20/05/1997

J’ai peur. Je ne sais plus quoi penser, mais je n’ai plus le choix. Je suis une Mage Noire à part entière. Pendant les vacances ( m’embrouillez pas, je ne sais pas les dates ), j’ai accompagné Draco, Pansy, Crabbe, Goyle, Emily et Noa chez les parents de Draco. Et nous en ressortions tous avec la même Marque sur le bras. Sans savoir, je crois, réellement à quoi cela correspondait. Ils nous ont interdis d’en faire part autour de nous, nous devons garder cela secret, sauf à certains élus, jusqu’à notre sortie de l’école. J’ai peur.

30/10/1997, tard dans la nuit, Journal de Maximilien Cohen.

Ca faisait quelques mois que je n’avais plus parlé à Canelle, elle était trop souvent avec cette bande de malfrats, de stupides futurs assassins que je ne pouvais pas sentir, absolument pas du tout, impossible, et elle, elle devenait comme eux. A maltraiter les plus petits, à torturer psychologiquement tous les autres… Et ce soir… Emily a couru vers moi, alors que je m’apprêtais à grimper la tour vers ma Salle commune. En larmes. De son flot de paroles haletant, j’avais compris qu’il y avait un problème avec ma Canelle. Que Candice Maëliz était décédée, que la mère de mon amie d’enfance était morte… J’ai paniqué. Où était ma Canelle ?! Emily pleurait pour cela, après avoir lu la nouvelle, l’adolescente de 17ans était sortie de l’école. Sous la pluie et sous l’orage. Mais je savais où elle était. Et je la trouvais. Là. Devant la forêt, elle hurlait et pleurait tout en même temps. L’orage ne couvrait que peu ce bruit terrifiant. Ses longs ongles avaient réduit sa peau en lambeaux par endroit, et du sang coulait sur ses bras. Manches courtes. Instant de stupeur, quand je vis la marque. Non. Aucun intérêt. Cette fille que j’aimais venait de perdre sa mère. Je le savais, je la connaissais, sa vie venait de s’effondrer, son dernier pilier, celle qui ne savait rien de la vérité.
Un instant plus tard, je la capturais dans mes bras, pour la serrer contre moi, pour qu’elle pleure, sans être seule, pour qu’elle arrête de se blesser. Elle continua, une heure, deux heures. Puis après, dans la Salle sur demandes, elle me raconta sa vie. Ses soucis. La tête baissée, en sous vêtements à cause de ses blessures, qu’elle avait sur tout le corps, qui était maintenant bandé. Elle pleura en me parlant de son père ; Soan. Qui était fou, et elle devenait comme lui. Je passerais mon temps à la rassurer.

21/11/1997, Journal de Canelle.

Je suis restée une semaine à l’infirmerie après le 30 octobre. Je n’ai voulu revoir personne de la bande, la seule personne sur qui je ne hurlais pas quand elle rentrait dans l’infirmerie, c’était Maximilien. J’ai la tête vide, je n’ai plus faim, j’ai mal. J’ai une cicatrise tout le long de la jambe, même sur le ventre, je ne me souviens plus pourquoi. Sur les bras aussi, autour de la Marque. Maximilien avait toujours été très doué dans les sorts de Métamorphose, et la recouvrit d’un fond de teint… Il ne voulait pas que je me fasse envoyer à Askaban à 17 ans, voyons. Je l’aime.

Fin juin, les Aspics

Le stress à son comble. J’aime cette ambiance, je ne pense plus à la Magie Noire, je n’ai qu’une idée en tête, réussir, et aller habiter avec Maximilien, et ensuite, voyager avec Emily pour avoir nos missions du Seigneur. Ah, si, tiens, j’y pense. Tant pis. Je m’attache les cheveux, je porte un masque, ça effraye les plus jeunes, mais ça nous amuse, Max et moi. Seuls lui et Emily voient mon visage. Les profs ne râlent pas. Je suis inscrite comme Emotionnellement instable, tendances dépressives et suicidaire sur leurs dossiers. Tout le monde me fiche une paix royale.

FIN.

[1] Ils allaient habiter ensemble ! Enfin. Ils avaient 17 ans et quelques, et ils seraient ensemble. Canelle était bien. Tout était rentré dans l’ordre. Elle allait et venait avec Emily, en ayant pour mission, parfois, de récupérer des infos par tous les moyens. Elle aimait bien ce boulot, cela lui permettait de calmer ses crises.

Elle devint maman. Ses missions se graduèrent, de plus en plus passibles d’un long enfermement à Askaban. Ses crises aussi se graduèrent, de plus en plus destructrices, qui faisaient peur à Maximilien. Même si elle s’excusait des heures durant. Il ne voulait plus la voir se faire du mal… Il l’aimait trop pour la voir souffrir.

[2]

Tout s’enchaina. Ses missions. Son enfant.
[3]
Ses enfants. Elle rejeta le petit dernier. Non, non, décidément, non. Ce fils n’était qu’un détritus !
[4]
Elle enchainait aussi les crises.
Il lui fallait une occupation, vite. Poudlard. Son école. Tant de souvenirs. Elle n’avait aucun diplôme de prof. Mais en tant que Concierge, elle serait parfaite. Elle s’entretint avec son Maître. Et elle eu l’appui qu’elle désirait, si après, elle parvenait à se glisser au statut de Directrice. En faisant fuir, ou plutôt, c’était préférable, en éliminant Harris.





06.Famille


Père : Soan Mikaël Maëliz, Teran d’origine, il a changé son nom lorsqu’il a été interné à St Mangouste, pour une durée indéterminée. Cet homme est un Cracmol, il n'a jamais été fichu de faire apparaitre une flamme. Il a rencontré sa femme dans un bal de fin d'année, à Poudlard. Il réside encore à St Mangouste, selon les dernières nouvelles.

Mère : Candice Kuren, de son nom de jeune fille. C'était une bonne sorcière, toute frêle, redoutablement douée pour les potions de soins et d'empoisonnement. Sa fille l'admirait. Elle s'est empoisonnée elle même, en croyant boire une potion pour faire repousser les cheveux.

Fils : -Evelyn « Evy » Maëliz, âgé de 8 ½ ans. Elle aime tendrement son fils, et tiens plus à lui qu’à sa propre vie, c’est un fait. Elle le protégerait corps et âme, même devant son maître s’il le fallait. Il ressemble étonnement à sa mère, avec ses cheveux noirs-prune, sa peau de lait et sa petite taille. Ce n’est que grâce à ses yeux d’eau glacée, ses yeux bleus si clairs que l’on peut en savoir un peu sur le père. Elle l’a toujours dans les pattes, elle aime ça, et c’est pour cela qu’elle a refusé catégoriquement d’avoir une nourrice. Mais à présent qu’elle a son poste de Concierge, elle a du réviser ses jugements… et confier SON fils à quelqu’un. Elle est mortifiée par la seule idée qu’il lui arrive quelque chose. Mais son fils étant jeune, étant sang pur, elle a pu facilement le placer dans une famille de confiance, dans son cercle – restreint - d’amis.

-Ezéchiel Maëliz, 7 ans. Il a été confié à une famille, parce qu’elle le haïssait de tout son être. Parce que lui n’était pas le fils de Maximilien, mais d’un autre qu’elle n’avait pas aimé. Mais depuis peu, ils s’envoient quelques lettres maladroites. Elle l’a revu chaque année depuis qu’il a été confié, et à chaque retour, elle fait une profonde crise de destruction. Et d’alcool.

07.HJ


Prénom, pseudo, sexe : Justine, 16 ans, tarée et adorable.
Comment avez-vous connu le forum ? Ouh, c’est une histoire bien compliqué. C'est-à-dire qu’on m’a supplié pour que je vienne. 8D
À propos du forum : Miu, passable.
Présence sur le forum/Niveau de Rp : Présence : 14/7, rp : 4/7.
Avez-vous lu le règlement ? Je suis franchement obligée de tout me retaper ? ( Bienvenue chez les cons. )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Canelle Ethel Maëliz [ Fnish ]

Message  Crystal Andreas le 07.01.09 0:46

J'ai mal aux doigts. Sérieux. J'ai changé l'âge, c'était trop jeune, puis comme ça elle a deux enfants. N'empêche que je suis heureuse d'avoir fini -_-.
avatar
Crystal Andreas
Elève de Serdaigle

• Nombre d'écrits  : 2092

• Année  : Cinquième année
• Caste  : Indifférents
• Baguette  : 23 cm, bois de saule pleureur trempé dans du sang de vampire, trois perles d’huitre magique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Canelle Ethel Maëliz [ Fnish ]

Message  Ash le 07.01.09 1:07

Bienvenue à Poudlard, tu iras à...

Non en fait pour une sale Mangemorte, récurer les couloirs, c'est bien :ash:


Concierge


PS : Haha :ash:
avatar
Ash
Préfet de Serpentard
Préfet de Serpentard

• Nombre d'écrits  : 3549

• Caste  : Brigade Inquisitoriale

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Canelle Ethel Maëliz [ Fnish ]

Message  Wiluna Qadehar le 07.01.09 12:55

Ouais ba 28 ans c'est jeune encore pour briguer le poste de directeur. Ca tourne plus autour des 40 ans.

Sinon, je suis d'accord avec Renaud. Nettoie bien les toilettes aussi. LoL
avatar
Wiluna Qadehar
Préfète en Chef
Préfète en Chef

• Nombre d'écrits  : 8394

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Bois d’acajou, poil de licorne, 20 cm
• Commentaire d'Ombrage  : Bah Wilu eh bah je l'OVERKIFFE.
Clé'

Bah Wilu et bah je l'overdeteste.
Val.

Arty : Bah Wilu ... Rien du tout en fait. J'aime bien son nouveau vava.

WILOUNANOU

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Canelle Ethel Maëliz [ Fnish ]

Message  Esther Malfoy le 17.01.09 0:36

J'adore !!! Tout simplement grandiose ! lol ! Magnifique fiche !

Personnage très interessant ! Je me disais, puisqu'elle a eu des relations avec Draco. Comment réagirait-elle en connaissant Esther, la cousine de Draco ? Si tu as envie d'un RP, n'hésite pas, ca me ferait bien plaisir !
avatar
Esther Malfoy
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 4105

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Noblesse Oblige... Serpentard
• Commentaire d'Ombrage  : Pov' Cilou elle a aucun commentaire .0.

Cilou i love you ! ♥

Cilou i love pas you mais tes vavas sont jolis.

Elle vous domine tous x 100.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Canelle Ethel Maëliz [ Fnish ]

Message  Crystal Andreas le 17.01.09 2:31

MErci n_n.

No problems, ça me tente bien !
avatar
Crystal Andreas
Elève de Serdaigle

• Nombre d'écrits  : 2092

• Année  : Cinquième année
• Caste  : Indifférents
• Baguette  : 23 cm, bois de saule pleureur trempé dans du sang de vampire, trois perles d’huitre magique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Canelle Ethel Maëliz [ Fnish ]

Message  Esther Malfoy le 17.01.09 14:05

Yeah ! Alors hum... C'est un nouveau personnage, il faut que tu t'y fasses, donc... Tu commences ? lol ! Sinon, je m'y mettrais surement demain aprem !
avatar
Esther Malfoy
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 4105

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Noblesse Oblige... Serpentard
• Commentaire d'Ombrage  : Pov' Cilou elle a aucun commentaire .0.

Cilou i love you ! ♥

Cilou i love pas you mais tes vavas sont jolis.

Elle vous domine tous x 100.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Canelle Ethel Maëliz [ Fnish ]

Message  Crystal Andreas le 17.01.09 14:30

Je commencerais dans la semaine alors, ce week-end est très chargé T_T
avatar
Crystal Andreas
Elève de Serdaigle

• Nombre d'écrits  : 2092

• Année  : Cinquième année
• Caste  : Indifférents
• Baguette  : 23 cm, bois de saule pleureur trempé dans du sang de vampire, trois perles d’huitre magique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Canelle Ethel Maëliz [ Fnish ]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum