Ael*. Little Girl

Aller en bas

Ael*. Little Girl

Message  Invité le 16.10.08 19:12




    Identité

    Ael Lucrèce Sillowée, surnomée Lili par sa mère. Fille.
    Né le 4 janvier 97 à Glastonburry, où elle vit toujours.
    Anglaise, sang de bourbe malgré elle, bourge sur les bords.

    Famille

    Anton Edol, 46 ans. Ex-propriétaire de casino moldus, prisonnier depuis 3 ans pour raison inconnue. Sorcier. Ael l'adore, tout simplement. Elle a été très troublée quand il a été emprisonné; elle n'a jamais su pourquoi. Né dans une famille de roublards, Anton avait l'intelligence pour réussir. Néanmoins, il a préféré continuer la voie de sa famille dans les affaires, où il a rencontré Methyl, la future mère d'Orphan. Les hommes sont imparfaits, il eut une maîtresse qui lui donna un second enfant, Ael. Aux huit ans des deux gamins, il fut emprisonné pour une raison que personne ne connait.

    Methyl Sillowée, 37 ans. Travail au ministère de la magie. Sorcière. Ael l'apprécie énormément, mais il règne entre elles deux un tabou étrange qui les empêche de s'aimer vraiment. Descendante de ministres, avide de pouvoir, elle a vite fini préfet, capitaine et très bonne élève. Elle devint Auror et rencontra Anton lors d'une vente aux enchères. Elle recueillit Ael à sa naissance, sa mère étant décédé, mais eut toujours du mal à l'accepter.

    Orphan Sillowée, 11 ans. Collégien à Poudlard. Sorcier. Orphan et elle s'adorent. Supposés être jumeaux, l'amour qu'il y a entre eux est énorme. Orphan a tendance à toujours vouloir protéger sa soeur et s'attaque sans hésiter à tous ceux qui toucheraient un de ses cheveux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ael*. Little Girl

Message  Invité le 16.10.08 19:13


    L'air pensive, la petite Ael fixait sans grande conviction le plafond de sa modeste chambre. Allongée sur son lit, elle comptait les secondes, habituel tic dont elle n'aurait su se séparer. Lassée, elle abandonna son tonateur et jeta un coup d'œil démotivé à sa montre. La petit aiguille semblait bloquée sur le chiffre six tandis que la grande continuait à grand peine son chemin vers le trois. Malgré l'heure si matinale, la gamine était plus réveillée que jamais et s'impatientait de devoir patienter jusqu'au sept heures de la matinée pour enfin pouvoir aller assener son frère de câlins chatouilleurs dans l'espoir de le réveiller. À cours de patience, elle finit par se lever, replia d'un geste sa couverture et, dans un silence dominical de lundi matin, se glissa jusqu'à la salle de bain. Elle en sortir deux minutes plus tard, habillée de pied en cap d'un slim, d'un t-shirt noir et d'un mignon petit pull acheté chez H&M. Telle une petite souris, elle regarda à pieds nus sa chambre en espérant ne pas faire grincer les vieilles lattes du parquet rongé aux mites. De retour dans sa chambre, elle sortir de sous son lit sa valise, l'ouvrit en grand au milieu de la pièce et commença à fouiller dans sa garde-robe pour savoir quels vêtements y ranger. Elle dénicha un paquet de sous-vêtements, deux trois t-shirts aux couleurs vives, trois pulls, cinq pantalons, une montagne de chaussette pour en enfiler trois paires pour les soirées d'hivers. Elle ajouta à côté une écharpe tricotée avec amour par sa grand-mère maternelle, son réveil en forme de coccinelle, sa trousse de maquillage, son matériel de dessin ainsi qu'une dizaine de romans qu'elle lirait sans doute tous dans le train. Ael ouvrit alors sa grand malle plongée dans un recoin obscur de sa chambre et en sortit tout ce qu'elle cachait à ses amies lorsqu'elles venaient à la maison : ses affaires de sorcier. Deux robes noires, un chaudron en étain, quelques grimoires, le double de potions, des gains en peau de dragon et, accessoire essentiel, sa baguette magique. Vingt-cinq centimètres de long, bois de noyer, contenant un cheveu de vélane et parfaite pour les potions, elle était la plus grande fierté de la fillette. Vous vous imaginez ! Même si elle vivait dans la sorcellerie quasiment depuis sa naissance, elle ne pouvait que s'enthousiasmer à l'idée d'être une vraie petite sorcière. Elle rangea l'ensemble de son matériel scolaire dans sa grande valise, puis regarda avidement sur sa liste punaisée à son tableau en liège s'il ne lui manquait pas quelque chose. Elle se rendit alors compte qu'il lui manquait sans aucun doute le plus important : Martial ! Elle sortir prudemment de sa chambre, traversa le palier à pas feutrés et, en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, se retrouva dans la cuisine éclairée par les premiers rayons du soleil de septembre. Perché dans un coin de la cuisine, deux hiboux la dévisageaient avec gravité. Le plus grand, Aréole, appartenait à la famille, bien que ce fut sa mère qu'il l'utilisât le plus souvent. Le second et plus petit était celui d'Ael, et se prénommait Martial car, selon la petite, il avait une trace à l'arrière du front qui évoquait les petits hommes verts. La fillette versa un peu de miamhibou dans sa main et, appâtant son animal de la sorte, le fit venir sur son bras. Elle remonta en haut avec sa bestiole sur l'épaule et, arrivée en haut, le gara dans sa cage. Vérifiant une dernière fois sa liste, elle y ajouta plusieurs détails de dernière minute : son album photo personnel, ses plumes perdues sur son bureau, ses affaires de toilettes récupérée plus tôt dans la salle de bain, son bob rouge et, bien entendu dernière petite chose, Cannelle. La chose en question était un lapin en peluche rapiécé qu'Ael possédait depuis sa naissance, ainsi que son seul doudou. Elle ne l'abandonnait jamais, même pour aller dormir chez des amies qui, à l'habitude, s'y étaient faites. Elle fit un dernier bisou à Cannelle, le coinça entre un t-shirt vert pomme et une chemise de nuit grise, ancien t-shirt à sa mère, avant de fermer pour de bon sa valise. Elle attrapa dans un coin de la pièce son sac à dos, son carnet de dessin, son baladeur et son pique-nique y aillant déjà pris place, et descendit avec ses deux bagages jusqu'en bas. Un coup d'œil à la pendule de la cuisine qui tintait légèrement des six heures cinquante qu'elle affichait. Ael sortit silencieusement des placards de quoi faire un petit déjeuner royal et, le temps de mettre la table, l'horloge sonna l'heure. La gamine remonta quatre à quatre les marches, ne faisant cette fois-ci plus attention au bruit qu'elle produisait, et rentra telle une fusée dans la chambre de son frère. Elle sauta sans gêne sur le lit de celui qu'elle considérait presque comme son aîné malgré leur âges identiques, et ne lui fait pas grâce d'un câlin magistral. Au bout d'une trentaine de secondes, elle desserra enfin son étreinte et, voyant que son frère ne se décidait pas à sortir du lit, se jeta sur lui avec d'autant plus d'ardeur en se mettant à le chatouiller comme une furie. Se décidant enfin à quitter les bras de Morphée, Orphan sortit de sous sa couette et considéra un instant sa sœur du regard avant de se jeter sur elle et de la noyer sous une riposte phénoménales de chatouillis. Leur mère, alertée par le bruit, finit par débarquer dans la chambre et les sépara autoritairement. Ils descendirent ensuite tout trois prendre un petit déjeuner bien mérité. Passés les croissants et le nutella, son frère monta vite en haut finir sa valise et s'habiller tandis qu'il débarrassait la table avec sa mère. Enfin, celle qu'elle pensait être sa mère. La sienne était mort à la naissance d'Ael, c'était la maîtresse du père d'Orphan. En réalité, Orphan n'était que son demi-frère et Methyl n'était guère sa mère; mais qui à part la femme le savait encore ? L'heure approchant la demi, la gamine n'en était que davantage excitée. Elle s'installa dans la fauteuil en attendant que les autres soient prêts, changea trois fois de positions, retourna dans la cuisine, revint, remonta dans sa chambre pour voir si elle n'avait rien oublié, et cela jusqu'à ce que tout le monde fut enfin prêt, ce qui dura vraisemblablement une bonne demi-heure. De Glastonburry à Londres, il n'y avait que deux heures de route, pourtant la petite famille partit à huit heures pétantes à la capitale. Après un voyage en voiture sans histoires, les deux 'jumeaux' eurent enfin la joie de retrouver le Londres grisonnant qu'ils avaient rencontré il y a de cela un mois, au moment d'acheter leurs fournitures scolaire. Le temps ne semblait pas s'être amélioré depuis la dernière fois car, malgré qu'il fasse beau en Avalon, le temps de la grande ville restait figé sur la pluie. Cela n'empêcha pourtant pas le trio de faire les boutiques en attendant onze heures : tout le Shopping Center de la ville y passa. La plus grande partie des emplettes fut consacré au passage à la librairie; malgré la grand bibliothèque que Methyl avait promis qu'il y avait à Poudlard, la grande lectrice qu'était Ael n'avait pu s'empêcher de dévaliser le magasin, sortant de celui-ci avec au moins une demi-douzaine de bouquins sous le bras. Ils durent foncer jusqu'à la gare, retardés par la longue file de la librairie, et arriver juste à temps pour prendre encore le train. Les deux enfants embrassèrent une dernière fois leur mère avant de monter dans le train pour lui faire leurs ultimes signes de la main. Ils trouvèrent rapidement un compartiment libre dans lequel ils furent bientôt rejoint par une jeune fille, préfète de surcroît, qui disait s'appeler Crystal Andréas. Le voyage se déroula sans encombres : Ael fut étonnée de voir tant de bonbons sur le chariot, Orphan passa son temps à regarder le paysage défiler pour ne pas tomber malade, l'autre Serdaigle s'amusa d'un air euphorique à leur raconter tout ce qu'elle savait de Poudlard. Passé le sandwich de midi, la gamine finit enfin par se calmer et, se calant confortablement sur l'épaule de son frère, trouva rapidement le sommeil. Elle fut réveillé par un garçon habillé en noir et jaune qui vint les prévenir qu'ils arrivaient bientôt à Poudlard et qu'ils valaient mieux mettre leur robe. Ils s'habillèrent en vitesse, la Serdaigle les délaissa pour ses obligations préfectorales, et ils sortirent du train en laissant derrière eux leurs affaires. Ael fut tant impressionné par le décor ambiant qu'elle s'en réfugia d'instinct derrière son frère. Ils suivirent un géant jusqu'à un lac où ils embarquèrent dans des barques. Au loin, ils pouvaient admirer avec passion le château se découper dans l'obscurité de la nuit, ses lumières comme des étoiles, ses tours tranchant le ciel. La fillette se resserra contre son jumeau, comme effrayé par le bâtiment que la nuit rendait si sinistre; elle qui d'ordinaire avait tant espéré Poudlard regretta soudain amèrement d'avoir quitté son lit ce matin. Son imagination débordant fit alors jaillir dans son esprit divers abominations qui pouvaient se trouver dans le château, ma la main rassurante de son frère sur la sienne la rassura immédiatement. Elle retrouva le sourire son entrée dans le hall au plafond vertigineux où une jeune femme vint les chercher, et son émerveillement reprit le dessus quand elle pénétra enfin dans la grande salle. Quatre longues tables de différentes couleurs, et une autre au bout où étaient attablés les professeurs. Elle leva instinctivement les yeux au plafond et ne fut pas déçue du récit qu'avait fait sa mère du sommet de la salle : il laissait paraître les étoiles et paraissait même inexistant, à vrai dire. Le silence qui s'abattit alors sur la salle la fit revenir à la réalité et observer avec une certaine curiosité le célèbre choixpeau réciter sa comptine. Après une salve d'applaudissement, la répartition commença, mais Ael nota l'absence de directeur. Il réapparu peu après et personne ne sembla s'en offusquer réellement, quoique la fillette n'était pas très douée pour deviner les sentiments des gens. Les lettres et les élèves défilaient lentement, quand vint enfin le S. Elle savait que, des deux Sillowée, elle passerait la première, et cela ne faisait qu'accentuer son stress. Quand, soudain, la femme qui les avait accueilli à leur arrivée dans le hall prononça enfin son nom.

    « Sillowée, Ael ! »

    Et le silence fut. Et Ael aurait encore préféré que Dieu se repose le jour où il eut l'idée d'inventer la répartition.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ael*. Little Girl

Message  Wiluna Qadehar le 17.10.08 12:57

Y'a tout de même quelques fautes de frappe, hein.

Bon sinon je la verrai bien à ... Serdaigle mais c'est juste à cause des bouquins. LoL (t'en as pas marre de toujours y être ?)

Allez, va pour

SERDAIGLE
avatar
Wiluna Qadehar
Préfète en Chef
Préfète en Chef

• Nombre d'écrits  : 8394

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Bois d’acajou, poil de licorne, 20 cm
• Commentaire d'Ombrage  : Bah Wilu eh bah je l'OVERKIFFE.
Clé'

Bah Wilu et bah je l'overdeteste.
Val.

Arty : Bah Wilu ... Rien du tout en fait. J'aime bien son nouveau vava.

WILOUNANOU

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ael*. Little Girl

Message  Artemis Lone le 17.10.08 17:41

Fautes de frappe ? Nyu, si c'est que ça. Et pis si elle est à Serdaigle c'est parce que son frère y est aussi xD Serpy j'ai Evane, Pouffy j'aime pas trop, et Gryff c'est pas mon type de perso xD Ouais j'sais j'suis zarb.

Mercii ma ptite Wilu
avatar
Artemis Lone
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 1104

• Année  : Cinquième année
• Caste  : Indifférents
• Baguette  : 27 cm, bois de chêne et plume d'hippogriffe, très maniable et souple, pour sorts et métamorphoses.
• Commentaire d'Ombrage  : Moi je l'aime ma Pastèque.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ael*. Little Girl

Message  Wiluna Qadehar le 17.10.08 19:39

Justement en parlant d'Evane... c'est moi qui ait mis le dernier p'tit com dans son profil. Tu vas plus m'aimer.
avatar
Wiluna Qadehar
Préfète en Chef
Préfète en Chef

• Nombre d'écrits  : 8394

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Bois d’acajou, poil de licorne, 20 cm
• Commentaire d'Ombrage  : Bah Wilu eh bah je l'OVERKIFFE.
Clé'

Bah Wilu et bah je l'overdeteste.
Val.

Arty : Bah Wilu ... Rien du tout en fait. J'aime bien son nouveau vava.

WILOUNANOU

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ael*. Little Girl

Message  Ayne Welsh le 18.10.08 0:12

Je vois pas d'ava ?! ^^' C'est probablement encore un bug de l'ordi x'D
avatar
Ayne Welsh
Préfète de Serpentard
Préfète de Serpentard

• Nombre d'écrits  : 556

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : 24 cm ;; Lierre ;; Plume de phénix
• Commentaire d'Ombrage  : Elle, c'est une gentille *O*

... mais elle a des gros yeux de poisson.

Mais è_é

Je confirme .

<< 'Tain, j'ai trop la Ayne ! >> Uhuhuh !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ael*. Little Girl

Message  Lou Adams le 18.10.08 10:07

ça doit être un bug, moi je le vois ^^
avatar
Lou Adams
Préfète de Gryffondor
Préfète de Gryffondor

• Nombre d'écrits  : 1448

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : 32 cm, bois de cèdre, plume de simurghe (phénix arabe)
• Commentaire d'Ombrage  : Louuu 8).

Mon Loir préféré !

Ma soeeeuuuuur <33

Je vois qu'on m'aime =D (à tous les coups c'est Ayne pour les trois xD )

A ne pas emmener avec soi au casino !

Bah merci x)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ael*. Little Girl

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum