Timothy Prey

Aller en bas

Timothy Prey

Message  Invité le 10.10.08 16:03

01. Identité
Nom :
Prey
Prénom(s) : Timothy
Surnom(s) : Tim, Timmy
Sexe : Masculin
Date de naissance : 13 Décembre 1997
Lieu de naissance : Londres
Lieu de résidence : Londres
Origine : Anglais, de même que pour les parents
Ascendance : sang mêlé
Richesse : moyen, très moyen
02. Rp

Timothy sursauta en entendait un bruissement d’ailes tout près de son épaule. Il voulu marquer la page de son livre, dans lequel il était plongé depuis plus d’une heure, mais dans sa surprise, il l’avait perdue. Laissant tomber son marque-page, il tourna la tête qui l’avait tiré de sa lecture en entrant par la fenêtre ouverte de sa chambre. Il pensa tout d’abord qu’elle s’était trompée d’étage, puis il lut son nom sur l’enveloppe qu’elle portait à la patte. C’était une chouette brune, grande et imposante. Timothy détacha la lettre et, avant d’avoir pu lui faire comprendre qu’il n’avait rien à lui offrir – il n’avait ni chouette ni hibou, ni aucun autre animal – elle était déjà partie.

– On n’a même pas eu le temps de faire connaissance, soupira-t-il.

Bien sûr, ce n’était qu’une chouette, mais Timothy avait toujours eu la désagréable impression qu’on le fuyait. Ou était-ce lui qui se mettait à l’écart des autres ? A l’école, il passait ses récréations dans un coin de la cour, parfois avec Teddy, de la classe inférieur, qui parlait pour deux, parfois avec un livre, qui parlait aussi pour deux. Il n’aurait pas su dire laquelle des deux situations il préférait. Teddy était gentil et lui tenait compagnie, mais un livre était beaucoup plus intéressant. Teddy lui racontait toute sa vie. Depuis les céréales qu’il mangeait au petit-déjeuner, à la couleur de son shampoing, en passant par les dessins animés de la télévision et son nouveau vélo avec des vitesses. Que pouvait-il bien répondre à ça ? Lui était un sorcier, il n’avait ni vélo ni télévision, buvait du jus de citrouille sans modération et habitait sur le Chemin de Traverse.

Le jeune garçon regarda la lettre qu’il avait entre les mains. Avant de l’ouvrir, il voulait deviner qui en était l’expéditeur. Ce n’était pas l’écriture de sa vieille tante Honorine, qui lui souhaitait son anniversaire trois fois dans l’année et jamais à la même date. En fait, c’était presque exclusivement la seule personne qui écrivait à Timothy et, bien qu’elle soient dues aux problèmes de mémoire de sa tante, il gardait toujours ses lettres précieusement.

Ne tenant plus, il retourna l’enveloppe qui était fermée par un cachet. Et pas n’importe quel cachet. Son cœur fit un bond dans sa poitrine. Il était déjà presque sûr de savoir ce qu’elle contenait, mais il ouvrit quand même, aussi vite que le lui permettaient ses longs doigts fins. Jamais il n’avait lu aussi rapidement de sa vie. Comment avait-il pu oublier ça ?! C’était quelque chose de primordial dans la vie d’un jeune sorcier. Ces derniers temps, tout son esprit avait été occupé par autre chose. La librairie de ses parents menaçait de fermer. Cela faisait plusieurs mois qu’ils ne payaient plus le local, et les recettes diminuaient de jours en jours. On ne parlait plus que de ça à la maison, ou on ne parlait plus du tout. La tristesse de ses parents l’avait envahi à son tour, et l’avenir de la librairie était devenu une obsession, au point d’en oublier la lettre.

Timothy s’engouffra dans le minuscule escalier de l’appartement, qui se situait au dessus de l’arrière boutique, et entra dans la librairie par la porte de derrière. Sa mère, assise derrière la caisse, triait les bons de commandes. Le soleil qui entrait par la porte vitrée illuminait ses cheveux bouclés et sa peau dorée. Elle paraissait plus jeune qu’elle ne l’était. Il accourut jusqu’au comptoir et lui colla la lettre sous le nez, sans un mot. Timothy n’était vraiment pas bavard.

– C’est génial, mon chéri, lui dit-elle après l’avoir lue, ce qui n’était pas évident comme Timothy la tenait toujours et qu’il tremblait d’excitation, je suis fière de toi.

Timothy sourit jusqu’aux oreilles. Sa mère avait beau être très gentille et pleine d’affection, ce dont il avait hérité, il entendait rarement qu’elle était fière de lui.

– Tu devrais aller la montrer à ton père, ça lui fera plaisir. Il est en train de ranger, là-haut.

Quand quelque chose n’allait pas pour Timothy, il mettait de l’ordre. Triait, jetait, rangeait tout ce qui lui tombait sous la main. C’était une façon pour lui de concentrer son énergie dans autre chose plutôt que de ressasser des pensées noires. Il tenait sans doute cela de son père. Le jeune garçon monta à la mezzanine où il le trouva le nez dans un carton. Si sa femme semblait assez jeune, lui au contraire était de plus en plus marqué par le temps. Des rides sillonnaient son front et apparaissaient aux coins de ses yeux, comme dans un état de fatigue permanente. Quand il leva les yeux vers son fils, son regard s’adoucit. Il esquissa un sourire, que Timothy lui rendit. Entre eux, pas besoins de mots pour se comprendre et se rappeler que l’on s’aime. Il lui montra sa lettre, et son père le prit dans ses bras. Cela faisait bien longtemps qu’il ne l’avait plus serré contre lui. Trop longtemps. Au bout de quelques seconde, le père relâcha son étreinte, presque gêné. C’était un homme dur, qui avait du mal à exprimer ses sentiments. Pas comme la mère de Timothy. Et ce dernier était un mélange des deux. Plutôt timide, mais qui laisse ressortir sa sensibilité. Il assumait de ne pas être un dur à cuire. Il avait l’habitude.

– J’aurais bien voulu passer du temps à t’en parler, mais j’ai beaucoup de travail. Lou sera ravie de le faire, je pense.

– Oui, je vais la chercher !

Lou était sa seule vraie amie. Elle habitait un peu plus haut vers l’allée principale du Chemin de Traverse, la librairie étant située dans une petite ruelle perpendiculaire. La jeune fille avait deux ans de plus que lui, mais ils s’entendaient plutôt bien. La tante de Lou était amie avec ses parents, et ils se voyaient souvent pendant les vacances. La première fois qu’il l’avait rencontrée, il l’avait trouvée tellement bizarre qu’elle lui avait tout de suite plu. Il se sentait en confiance avec elle, il ne bégayait pas comme avec n’importe quelle autre personne qu’il ne connaissait pas et qui le mettait mal à l’aise.

Timothy couru jusqu’au salon de beauté de la Tante Juliette. L’enseigne « Juju Beauté » avait été repeinte en un horrible mélange de vert pomme et de rose fushia, preuve flagrante de son excentricité. Il vit son reflet dans la vitre impeccable de la porte, Ses cheveux étaient un peu en bataille, parce qu'ils étaient trop longs et qu'il détestait les couper, Ses grands yeux bleu jetaient des regards innocents, mais pétillants. Son visage était constellé de tâche de rousseur, d'autant plus que c'était l'été. Il poussa la porte dans un joyeux tintamarre produit par les multiples grelots suspendus au dessus de l’entrée. Juliette était en train d’essayer de refourguer – oui, c’était bien le mot – plusieurs de ses potions multicolores à effets prometteurs à une sorcière qui avait passé la cinquantaine. Une autre femme était assise devant un miroir et feuilletait Sorcière Hebdo, les cheveux enrobés dans une mixture rose et jaune. Timothy sourit, légèrement moqueur, face à ces femmes qui ne se préoccupaient que de leur esthétique, telles des moldues, alors qu’il y avait des milliers de choses plus importantes à ses yeux.

– Tiens, mais c’est Timothyyyyy ! Lança Juliette de sa voix roucoulante. Comment vas-tu mon garçon ? Si tu cherches Lou, elle est à la terrasse du Chaudron Baveur.

Timothy la remercia, et, après avoir refusé le thé qu’elle lui proposait – il détestait le thé, surtout celui de Juliette qui avait un arrière goût affreux – il sortit et se remit à courir en direction du Chaudron Baveur. En effet, Lou était bien là, en train de siroter une bièraubeurre. Mais elle n’était pas seule. Elle discutait tranquillement avec un garçon qu’il ne connaissait pas. Il était beaucoup plus âgé, il devait avoir au moins 18 ans. Timothy fut légèrement frustré. Il voulait lui parler à elle et à elle seule. Il ressentait au fond de lui une légère pointe de jalousie, parce qu’il se sentait beaucoup moins intéressant que ce garçon qui la faisait sourire. Néanmoins, il se décida à aller vers elle.

– Salut, Lou ! Lança-t-il d’un ton enjoué.

La jeune fille tourna la tête vers lui et lui rendit son sourire, ce qui le rassura un peu. Il craignait qu’elle ne l’ignore complètement.

– Salut Tim ! Alors, prêt pour Poudlard, cette année ? A ce propos, je te présente Arthur. Il a eu ses ASPIC en juin, et il m’aide un peu pour mes devoirs de vacances.

Timothy hocha la tête en guise de salut jeta un œil aux morceaux de parchemin éparpillés un peu partout sur la table. C’était de l’histoire. Ça avait l’air intéressant. Il avait soif d’apprendre.

– Ben oui, justement, je viens de recevoir ma lettre ! Tiens, elle …

Il allait lui tendre sa main, mais elle était vide.

– Oh, non, je l’ai perdue ! Je …

Il se mordit la lèvre et se reprocha d’être si étourdit. Il avait du la laisser glisser de ses doigts pendant qu’il courait. Il passa la main dans ses cheveux et regarda ses pieds. Comment avait-il pu perdre quelque chose de si important ?! Il s’en voulait, en plus devant Lou.

– Attends, c’est pas grave, c’est facile à récupérer, fit Arthur, qui n’avait pas prononcé le moindre mot jusque là.

Il sortit sa baguette de sa poche et fit un petit mouvement du poignet.

– Un sortilège d’attraction devrait suffire.

Effectivement, quelques secondes plus tard, la lettre vint se poser sur la table. Elle était légèrement froissée tellement Timothy l’avait serrée fort dans ses mains, mais peu importait, elle était là.

– Allez, assied-toi, proposa Lou en tirant une chaise, on va te parler de Poudlard, si tu veux.

Timothy s’assit. Ses pieds touchaient à peine le sol, et il devait écarter les coudes s’il voulait poser son menton dans ses mains car la table était à la hauteur de ses aisselles, alors qu’Arthur était grand et massif, et que Lou avait une silhouette de plus en plus élancée. Mais au fond, ce n’était pas bien grave. Lou commença à raconter. Poudlard. Un mot magique.


03. Famille
Père :
Elliot Prey
Mère : Linnea Prey (née Buckett)
Frères et sœurs : Non

04. Hors-jeu
Prénom, pseudo, sexe :
Lou, oui oui, c'est bien moi ^^
Comment avez-vous connu le forum ? On va passer, hein
À propos du forum : Je l'aime, et je vous aime
Présence du le forum/Niveau de RP : On passe aussi ?
Avez-vous lu le règlement ? Oui, bien sûr, depuis le temps il serait bon !

Il est vrai que je pourrais m'auto répartir, mais je vous laisse cette liberté =D

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Timothy Prey

Message  Artemis Lone le 10.10.08 18:15

Je dirais Poufsouffle à dix contre un, et ce n'est pas Julia qui ira me contredire XD

Par contre il te faut un avatar =)
avatar
Artemis Lone
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 1104

• Année  : Cinquième année
• Caste  : Indifférents
• Baguette  : 27 cm, bois de chêne et plume d'hippogriffe, très maniable et souple, pour sorts et métamorphoses.
• Commentaire d'Ombrage  : Moi je l'aime ma Pastèque.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timothy Prey

Message  Lou Adams le 10.10.08 20:03

Mais c'est qu'il y en avait un ! Je sais pas où il est passé xD Je vais voir ça ^^
avatar
Lou Adams
Préfète de Gryffondor
Préfète de Gryffondor

• Nombre d'écrits  : 1448

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : 32 cm, bois de cèdre, plume de simurghe (phénix arabe)
• Commentaire d'Ombrage  : Louuu 8).

Mon Loir préféré !

Ma soeeeuuuuur <33

Je vois qu'on m'aime =D (à tous les coups c'est Ayne pour les trois xD )

A ne pas emmener avec soi au casino !

Bah merci x)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timothy Prey

Message  Artemis Lone le 11.10.08 17:56

Ah bah le voilà son avatar =D

Donc voilà rien à dire c'est très bien. Juste un peu foireux le fait qu'il connaisse Lou puisque ce sera chard de faire un topic Tim-Lou xD Sinon j'ai rien à dire.

POUFSOUFFLE !
avatar
Artemis Lone
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 1104

• Année  : Cinquième année
• Caste  : Indifférents
• Baguette  : 27 cm, bois de chêne et plume d'hippogriffe, très maniable et souple, pour sorts et métamorphoses.
• Commentaire d'Ombrage  : Moi je l'aime ma Pastèque.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timothy Prey

Message  Lou Adams le 11.10.08 18:03

* pas compris *

Chard ?

Edit : Nan en fait je crois que j'ai compris. Oui effectivement je vais pas faire des RP avec moi même, quoi que ... mdr
avatar
Lou Adams
Préfète de Gryffondor
Préfète de Gryffondor

• Nombre d'écrits  : 1448

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : 32 cm, bois de cèdre, plume de simurghe (phénix arabe)
• Commentaire d'Ombrage  : Louuu 8).

Mon Loir préféré !

Ma soeeeuuuuur <33

Je vois qu'on m'aime =D (à tous les coups c'est Ayne pour les trois xD )

A ne pas emmener avec soi au casino !

Bah merci x)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timothy Prey

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum