Prospérante résignation.

Aller en bas

Prospérante résignation.

Message  Solweig Räw le 06.07.08 20:39

Encore et toujours le parc. Solweig aura passé tout son temps soit dans les bouquins, soit à s'étaler dans l'herbe verte et odorante du parc de Poudlard. Parfois, un frisson de solitude l'ennivrait, un rayon de lune faisait couler des larmes, mais vite elle se reprennait et reposait ses yeux sur ses livres. Ses contacts sociaux n'avaient étaient que réduits, et d'ailleurs certains d'entre eux avaient disparus suite à quelques rencontres. Sentait-elle réellement tant que ça le pâté ? Enfin bon, pour l'instant, la petite était heureuse. Ses notes étaient excellentes, sa vie crânienne remplie et la lumière du jour vivifiante. Après tout, avait-elle réellement besoin du contact humain pour s'épanouir ?

Il pleuvait, mais les nuages laissaient passer de grosses lueures ensoleillées. Couchée sur l'herbe mouillée, rien de plus vrai pour se sentir en vie.

Plusieurs questions lui venaient en tête, mais elle ne voulait pas s'y casser la tête. Bientôt ce sera les vacances, et elle les reverrait tous, sûrement. Ses yeux pivotaient ici et là dans ses orbites émerveillés. Peu de gens se trouvaient dehors, et elle en était heureuse. Pourtant, pourquoi être autant intravertie alors qu'elle préférait le monde des sorciers que celui des moldus ? Quel était le monde qui rejoignait ses valeures ? Celui de la sorcellerie, évidemment ! Mais qu'est-ce qui la retenait ? Quelles craintes et quelles angoisses faisaient en sorte qu'elle ne pouvait que sourire timidement quand quelqu'un l'abordait ? D'où venait cette faiblesse d'esprit quand la solitude ne l'environnait plus ? NON ! Elle devait s'arrêter là. Bientôt les vacances.

Si elle s'approchait du lac, des libellules l'environnait, et le battement de leurs ailes semblait comme un son réconfortant pour les oreilles de Solweig. Mais présentement, elle était couchée. L'eau de la pluie haussait l'odeure de la verdure qui l'entourait. Elle ne pouvait fermer les yeux. Tout ce qu'elle voyait touchait sa curiosité, que ce soit rempli de banalité ou de rareté. Les arbres de la forêt noire la bercait par de leur image. Elle n'y était pas mais lauvait toute idée de voyage en bois. Surtout les dangereux. Mais si jamais ses parents en aurait les rumeures, elle n'aurait pas voulut en subir les conséquences ! C'est pourquoi elle s'abstint si hardemment. Retenir sa curiosité et réfléchir aux après n'était pas de son caractère, mais l'inhabitude de l'illégale la faisait peur, et ne trouvant de réconfort dans les gens que chez ses proches, elle aurait préféré, pour l'instant, s'y tenir à eux. Et puis, l'au-dehors était aussi très agréable. Qui sait si elle allait regretter son geste ? La vie était si belle pour l'instant ! Les oiseaux se cachaient, mais aucun orage en vue. Elle était seule, dans un coin, à regarder le ciel lui tendre ses larmes. Les acceptant, son coeur battait, ses lèvres se béaient et un sentiment de joie lui serrait le ventre.

Encore un moment. Voilà, elle y repensa. Une analyse de l'année. Ashley, puis Lou, puis Zara, puis Kenji. Une seule de ceux là était encore présente à Poudlard aujourd'hui - quant aux autres, aucune nouvelle. La discussion de Quidditch avec Zara et Ashley et sa fuite inattendue, lâche. L'oasis du lac de Poudlard avec Kenji. Puis, les tremblements de son corps, sa crise de nerf, l'infirmerie - elle l'imaginait. Mais après, où était-il allé ? Ils avaient tous deux vus des choses très signifiantes dans ce lac. Le reste de l'année, pourtant, elle avait fait comme si de rien n'était. Voulait-elle oublier ? Pourtant, un malheur se préparait sur sa copine, elle le sentait. Mais l'impuissance l'épuisait, et la rendait insouciante. Après tout, elle pourra en parler, cet été.

Soupire de soulagement. Elle reverra sa mère, son père ; et son frère. Ils se serreront dans leurs bras, ils pleureront, ils se réconforteront. Elle allait sourire avec eux. Cette longue attente ! Vivre, attendre pour se retrouver. La vie est-elle un songe qui ne peut se réaliser ? Toute une année scolaire de travail, de découverte, mais de manque. BLAH ! Arrêter ! Arrêter de réfléchir, ce sera bientôt les vacances, il lui fallait fermer les yeux, mais elle n'y arrivait pas. Son coeur tambourinait dans sa poitrine. Elle aspira un moment un peu fort puis se calma. Que lui réservera l'avenir ? Pourquoi se poser tant de questions sans réponses ? Seule, est-elle vraiment en terrain de solitude ? Pourquoi, comment, quand...

La pluie commençait à cesser. Des mouches vinrent la rejoindre. Sans y penser, elle se jeta sur une d'elle et essaya de l'attraper à l'aide de sa langue. Elle s'étouffa et se résigna. Maintenant accroupie, Solweig arrachait de l'herbe nerveusement. Cela finira-t-il un jour ?

La pluie haussa le ton. Son coeur chavira et l'image de sa mère se forma devant elle. Hop, un saut en avant, elle se lèva. Plus rien. Ses bras se croisèrent. Elle attendait une âme charitable.
avatar
Solweig Räw
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 1108

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Commentaire d'Ombrage  : Wa c ki 7 meuf ? tro la class jvE la bouffé !
Arty : C'est qui le kikoo qui a écrit ça ?
Hahaha, mais c'est qu'il a bien raison ce kikoo !
Arty : Ash va te pendre.
Parle pour toi, l'articaire.

Cry : OMG ! J'aime ma mamanKoala !
[Malloy] Je t'aime

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prospérante résignation.

Message  Invité le 16.08.08 19:01

Misuki observa le ciel tendis qu'elle se dirigeait vers les
lourdes portes du grand hall . De sombres nuages l'occupaient mais de temps à
autres le soleil faisait son apparition, timide devant ces géants noirs. Peu de
monde devait se trouver dehors. Tant mieux. Misuki n'aimait pas les gens. A
vrai dire ce n'était pas qu'elle ne les aimait pas c'était surtout qu'elle ne
les supportait pas. Bruyants, indiscrets, elle avait vite fais de les envoyer
balader. Alors pour éviter de ce genre d'échanges désastreux durant lesquels
elle se faisait si rapidement des ennemis, elle se tenait à l'écart des gens.
C'était mieux ainsi.


Dehors une fine pluie tombait. Cela était parfait : le
calme et la pluie, deux chose que Misuki adorait. Elle se promena dans le parc qui,
comme prévu, était désert. Le Lac n’était
pas loin. Misuki hésita : si il y avait quelque chose qu’elle adorait plus
tout c’était sans doute les points d’eau. Calmes, reposants, frais. Tout ce dont elle avait besoin . Cédant
à son impulsion, elle se dirigea vers la berge. Là, un peu en retrait se tenait
une jeune fille. Misuki fronça les sourcils, tic qui était le sien depuis bien
des années. Elle n’était donc pas seule. Son regard fut attiré par l’écusson
qui représentait la maison de la jeune fille. Rouge et or.


-
Génial, pensa Misuki.



Cette fille
devait sans doute faire parti de ces gens bruyants et indiscrets comme le
laissait penser la maison à laquelle
elle appartenait. Ce n’était qu’un préjuger stupide qu’elle s’était faite sur les
Gryffondors depuis son arrivée. Elle savait que c’était idiot. Après tout, elle
n’en avait pas fréquenter un seul depuis qu’elle était à Poudlard. Quelque
chose au fond d’elle lui soufflait d’engager la conversation avec cette fille.
Car, même si elle ne se l’avouait pas, elle souffrait de la solitude. Laissant son instinct la guider, elle s’adressa
à la jeune fille.


-
Etrange, je pensais être la seule à apprécier
ainsi la pluie et le parc.



Son ton n’était pas franchement engageant mais elle avait
fait de gros efforts pour ne pas adopté cet air méprisant qu’elle employait
habituellement. La jeune fille se retourna et Misuki sut à ce moment qu’elle s’était
trompée à son sujet. Elle avait l’air calme et même timide. Un élan de sympathie monta dans le cœur de
Misuki et elle se surpris à sourire.


-Peut-être me ferais-je un jour des amis, pensa-t-elle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum