Il la retrouve... Et cette fois il n'est pas content ! [PV]

Aller en bas

Il la retrouve... Et cette fois il n'est pas content ! [PV]

Message  Ash le 30.06.08 1:42

S'essuyant du revers du poignet les coins de sa bouche encore ornés de chocolat, Malloy se dirigeait à présent vers sa Salle Commune. Pour ce soir, il avait laissé de côté ses explorations et s'était contenté de mettre les Cuisines à sac. C'est à dire qu'il avait dit à un Elfe qu'il avait un léger creux, et l'Elfe s'était empressé de lui donner de quoi soutenir un siège. Chaque fois qu'il venait ici, ces petites créatures aussi servi(ab)les que laides l'amusaient au plus haut point. les élèves devaient faire preuve d'une vigilance de touts les instants pour les empêcher de remplir leurs poches d'aliments en tous genres ou de se repasser les oreilles quand ils s'en appercevaient et vidaient leurs poches.

Toujours est-il qu'il venait de manger suffisamment de chocolat pour les trois prochaines semaines. Jusqu'à présent, il se déplaçait dans une zone très peu fréquentée, qui se situait sur le chemin le plus direct et donc le moins connu entre l'aile de Poufsouffle où se trouvait les Cuisines, et celle de Serpentard ; mais après ce coude et le panneau amovible qui se situait derrière, il allait de nouveau se retrouver en terrain fréquenté. Il s'arrêta juste avant le panneau et dressa l'oreille, une vieille habitude inutile depuis qu'il avait la Carte, mais qu'il n'arrivait pas à perdre. Un éger bruit attira son attention, comme s'il y avait quelqu'un de l'autre côté. De son côté, il n'avait pu être repéré, les charmes d'insonorisation sur ses baskets fonctionnaient à merveilles, mais... De deux choses l'une : soit c'était un élève plus jeune à qui il pourrait faire peur pour lui apprendre à traîner dans les couloirs au lieu de respecter le règlement et de dormir à cette heure là, Ou alors, c'était un élève plus ancien voir un prof, qui lui ferait regretter à lui de ne pas savoir lire le règlement - qu'il connaissait par coeur, il faut bien ça pour le violer en toute impunité ! - et qui risquerait de lui confisquer la Carte. Il n'y avait qu'un moyen d'en être sûr.


J e . j u r e . q u e . m e s . i n t e n t i o n s . s o n t . m a u v a i s e s ! , chuchota-t-il le plus bas possible ( 12 dB ) en touchant du bout de sa baguette le précieux parchemin, qui se recouvrit de lignes et de points d'encre en moins de temps qu'il n'en faut à un Malefoy pour nier être un Mage Noir.

Il embrassa l'ensemble de la Carte d'un coup d'oeil à la lueur de sa baguette, émerveillé de la puissance de l'artefact comme à chaque fois. La Directrice était dans son bureau, visiblement elle ne dormait pas plus que lui. Le Professeur LeBeau prenait le frais sur la terrasse du 5°, la Professeur Komatsu revenait des toilettes, les autres Professeur avaient l'air de dormir comme des souches. Les dortoirs respectifs étaient trop peuplé pour distinguer autre chose qu'un entrelacs de lignes dues à un empilement de noms. Au bout d'une quinzaine de seconde de comptemplation, il se secoua mentalement la tête et se rappela pourquoi il l'avait sortie de sa poche. Et un éclair le frappa.

Elle.

Nom d'un Scroutt à Pétard, mais qu'est ce qu'elle faisait à cette endroit et à cetet heure ? Ca faisait une paye que les deux jeunes gens n'avaient éhcnagé ne serait ce que le moindre mot, mais cette fois, ils n'y couperaient pas, Malloy n'avait pas particulièrement envie de passer la nuit dans ce passage poussiérieux. D'accord, il n'avait pas cours directement le lendemain matin, mais n'empêche, ce n'était pas une raison pour risquer d'attendre jusqu'aux aurores qu'elle s'en aille. Sa décision fut vite prise : il attendit d'être sûr qu'elle lui tournait approximativement le dos et murmura à peine plus fort qu'auparavant ( 13 dB ).


M é f a i t . a c c o m p l i !

Autant ça ne le dérangeait pas plus que ça qu'elle le voit sortir de ce passage - après tout, il n'était pas à lui -, autant il préférait qu'elle n'ait pas connaissance de la Carte. Il replia soigneusement le parchemin et le rangea au plus profond de sa poche intérieure, là où elle ne risquait rien. Il éteignit sa baguette d'un N o x, puis, sa baguette en main, il poussa délicatement le panneau qui occultait la sortie. Le panneau s'écarta doucement, révélant la silhouette de la jeune fille, faiblement éclairée par il ne savait quoi qu'elle cachait à sa vision. Avec un pincement au coeur, il comptempla les fins cheveux d'or qui... Mais qu'est ce que je raconte, moi ?

Sortant du passage, il prit une inspiration et lâcha :


C'est plutôt risqué de traîner dans le coin quand on n'est pas Serpentard, tu ne crois pas ?...
avatar
Ash
Préfet de Serpentard
Préfet de Serpentard

• Nombre d'écrits  : 3549

• Caste  : Brigade Inquisitoriale

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il la retrouve... Et cette fois il n'est pas content ! [PV]

Message  Lys Lirimy le 09.07.08 20:07

Dans quelques minutes il serait minuit. Les nuages filaient à toute allure au dessus de la tête de Lys Lirimy. Ils passaient devant la lune, éclairant puis obscurcissant le ciel à un rythme qui variait avec le vent. On distinguait parfois les étoiles, mais en règle générale on avait à peine le temps d'en apercevoir une que l'instant d'après elle était recouverte par une épaisse couche de grisaille. La lune elle était presque pleine. Surement un ou deux jours encore et elle éclairerait au maximum le parc de Poudlard et tout ce qui l'entourait. Pour l'heure les arbres dessinaient sur le sol des ombres effrayantes que le vent faisaient bouger et animait ainsi du seconde vie... Lys en frissonna et se redressa. Tout autour d'elle était silencieux. Même le lac ne bougeait pas et semblait tranquille. Il n'y avait pas un seul bruit. La jeune fille porta la main à ses reins et se cambra pour soulager une douleur naissante au dos. Cela faisait maintenant environ deux heures qu'elle était agenouillée au bord de l'eau et qu'elle travaillait dur. Cependant autant la punition pour rentrer après le couvre feu était évitable avant minuit pour elle, autant c'était impossible de passer outre en rentrant à plus d'une heure du matin. La jeune fille cligna des yeux et se frotta les mains : elle devait rentrer maintenant avant que les rondes des professeurs ne commencent.

Lys envoya une de ses grandes mèches blondes qui lui barrait la vision derrière sa tête. Son poignet s'attarda sur son front et laissa une trace de boue sur sa peau claire. Elle regroupa rapidement toutes ses affaires qu'elles enferma d'un coup de baguette dans une vieille caisse et plongea celle-ci dans les eaux sombres du lac. Lys pivota ensuite sur elle même et repartit en direction du château la tête remplie d'idées pour son fabuleux projet. Les nuages passaient successivement la lune aux trois-quarts plein obscurcissant puis assombrissant alternativement la vision du parc de Poudlard de Lys.
Une légère brise soufflait animant le tissu de sa robe de sorcière, dévoilant une paire de jambes fines et musclées sous l'étoffe légère. Lys tendit la tête en l'air et étendit les bras. Par Merlin que c'était bon ! Vive l'été !

La jeune fille s'arrêta quelques secondes pour en profiter et repartie plus vite en courant pratiquement. Elle pénétra dans la cour intérieur pour ne pas se faire prendre trop vite, ouvrit une porte pénétra dans le couloir et passa devant le porte de la salle de classe numéro onze. Il était maintenant minuit moins cinq. Dans quelques instants les professeurs allaient prendre la relève des tours de garde. La jeune fille arriva dans le hall d'entrée et devait emprunter les grands escaliers. cependant il y avait Peeves... Lys grinça des dents et pivota de manière à prendre le couloir de gauche qui descendait vers la salle commune des Poufsouffles... Elle était maintenant plus proche du territoire des Serpentards... Mais elle s'en moquait : il fallait juste qu'elle écarte ce pan de rideau pour trouver des escaliers délabrés montant directement vers sa salle commune... La jeune fille attrapa derrière celui-ci une petite boîte en bois et y déposa ce qu'elle avait pu ramasser au lac... A cet instant elle entendit une voix derrière elle. Elle faillit en faire tomber la boîte.

La jeune fille tourna rapidement sur elle même cherchant qui était à l'origine des dernières paroles, cachant dans les plis de sa robe la petite boîte....


LUI ...

Une bouffée de chaleur lui monta au visage accentuant la rougeur de ses joues déjà colorées par sa petite course nocturne.

- Je crois que tu as oublié que je savais me défendre Malloy.
avatar
Lys Lirimy
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 2297

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Cerisier, Cheveu de Vélane

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum