Un plaisir devenu rare.

Aller en bas

Un plaisir devenu rare.

Message  Invité le 21.04.08 23:17

Millicent s' avançait à présent sur la pelouse du parc. Seule, le vent ébouriffant sa chevelure blonde plus qu' elle ne l' était déjà, sa robe virvoletant derrière elle, une sacoche pendue à son épaule gauche et cherchant du regard un endroit où elle ne pourrait pas être dérangée. Pourtant, à chaque endroit qu' elle jugeait idéal, une personne était déjà installée. Puis au bout de quelques minutes supplémentaires de recherche, la jeune Serdaigle aperçu un arbre au tronc creux, feuillu, et visiblement où personne n' occupait l' espace. Elle reprit une marche déterminée vers ce dernier, observant les élèves sur son passage et s' installa en position assise, son dos appuyé sur l' écorce de l' arbre. La jeune fille leva les yeux et aperçu un chat à quelques mètres d' elle. Une irrésistible envie s' empara d' elle. Millicent jeta alors un dernier regard autour d' elle pour s' assurer qu' elle était seule et sortit de son sac une petite feuille de parchemin, sa plume et une bouteille d' encre qu' elle posa devant elle. Un instant plus tard, la plume glissait sur le parchemin, dessinant peu à peu l' animal aux détails près. L' épais pelage crème aux quelques taches noires, les moustaches rebondies, les oreilles fines et pointues... La concentration se lisait sur le visage pâle de la 1ère année: les sourcils froncés, les lèvres pincées et le regard fixe. Millicent tenait à présent entre ses fines mains un véritable portrait du félin. Un sentiment étrange s' empara d' elle. Une boule se forma au creux de son estomac. Cela faisait plusieurs années que la jeune fille n' avait pas dessiné. Joie, Peur ? Aucune idées. Et pourtant tout c' était fait naturellement. Une soudaine vague de questions apparut dans le esprit de cette dernière, des questions auquelles elle ne trouvait aucune réponse convaincante. Agacée par sa migraine naissante Millicent ferma les yeux et respira un instant, le parchemin posé sous sa main droite.

Un léger frottement sur la paume de la jeune fille la fit ouvrir les yeux brusquement. Elle tira fortement sur le papier et le rangea dans sa sacoche, ainsi que tout son matériel. Millicent lança un regard noir à la personne qui se tenait accroupie à ses côtés, l' air surpris par une telle réaction.

- Ce ne sont pas tes affaires ! Ne t' avise plus JAMAIS de toucher à ce qui m' appartient ! répliqua Millicent en serrant contre elle sa sacoche.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaisir devenu rare.

Message  Valentin Moson le 23.04.08 14:36

Sors…d’ici. Vas t’en. Casse toi. Dégager!! Aidez moi… Maman… Viens m’aider. Je ne comprends pas. C’est la faute de Papa. Maman. Aide-moi . S’il te plait. Aide moi faut que je réussise. Il a pas le droit de me faire ça. Pas le doit . Non pourquoi… Pourquoi moi. Je ne veux pas. Pitié. Tout mais pas ça. Plutôt mourir. Mourir. Je vous en supplie.

TUEZ MOI!


Le réveil avait été doux, comme après 100 ans de sommeil. Samuel était à côté de lui .Il lui expliquait ce qu’il s’était passé. Valentin avait encore parlé cette nuit. C’était la deuxième fois. La première, Samuel avait écouté et lui avait répété l’essentiel. Il avait juste parlé du match de Quidditch qui allait suivre. Cette nuit, la chose ne fut pas la même. Samuel avait noté tout ce que Valentin avait dit.

-Tu n’es pas obligé de le lire tu sais.
-Donne le moi. Maintenant.
-D’accord.


Valentin avait lu les mots, il ne les avaient d’abord pas compris. Puis il réalisa. Il regarda Samuel avec des yeux froids, puis relut une troisième fois. Non il n’avait pas pu comprendre pas avec ce qui était dit, ce n’était pas assez clair. Les yeux de Valentin devinrent noir, il regarda son camarade de dortoir dans les yeux et lui dit:

-Je vais dehors. Je peux prendre ton chat.

Samuel accepta. Valentin attrapa alors Spike et l’enmenna dehors, le recouvrant de caresses , lui parlant. Cela lui permettait d’oublier ce qui lui arrivait. Oui c’était la deuxième fois en une semaine qu’il parlait en dormant. La première fois cela ne l’avait pas tant dérangé, mais depuis deux jours, il tenait à ce que certaines choses restent secrètes et ne soit pas dévoilés par une bouche qui ne saurait pas resté fermer la nuit!

Valentin s’assit au bord du lac, libérant Spike qui partit se promener. Il regarda l’étendue du lac, troublée par les vents forts qui glissait le long de la surfaçe. Il pensa à la mort du directeur. Il pensa à Lys, à Léo, à Crystal, à l’équipe de Quidditch, puis encore à Lys … C’était fini l’espoir pour Valentin de ce côté-ci. Il en avait assez de cette gamine capricieuse. Pour ce qui est de Crystal, oui, il fallait d’ailleurs qu’ils ailent s’entraîner.

Pensées sur pensées, Valentin perdit complètement la notion du temps, et surtout il oublia qu’il était arrivé accompagné . Se souvenant du compagnon manquant, Spike, il partit à sa recherche, peu inquiet, car ce chat était de nature très intelligent, il saurait revenir seul. A cette pensée Valentin vit le chat façe à une jeune fille. Elle le regardait d’une poil profond comme si elle le perçait du regard, elle l’analysait, puis elle écrivait quelque chose toujours avec cet force dans le regard, cette concentration perturbante de la part d’une si petite fille… Valentin prit peur, pour une raison qu’il ignorait, cette petite fille lui faisait, peur. Il la savait à Serdaigle, mais il l’a trouvé bizzare, un peu étrange. Et ce qu’elle faisait là confirmait ses pressentiments. Il essaya alors de lui prendre le papier pour voir ce qu’elle faisait quand la jeune fille réagit avec une vivacité déconcertante

- Ce ne sont pas tes affaires ! Ne t' avise plus JAMAIS de toucher à ce qui m' appartient !

Valentin regarda Milicent dans les yeux. Cette petite l’intriguait. Elle lui faisait à la fois peur et rire. Elle semblait être…

-Sinon quoi?

Elle semblait être le genre de fille qui répondait magnifiquement bien à ce genre de questions.
avatar
Valentin Moson
Préfet de Serdaigle
Préfet de Serdaigle

• Nombre d'écrits  : 1555

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Bois de rose, crin de licorne, 26.5 centimètres, plutôt flexible . Excellente pour les sortilèges .
• Commentaire d'Ombrage  : Amoureux.
( & Nyu aussi d'abord. T'aime les gateaux à la banane ? )
[Il adore les bananes.]
[ On se demande quel genre. ]
[Le genre qui se mange. Very Happy]
[ Ouai ouai ... ]
Dégagez bande de poivreaux !
Arty : Toi&M=Mignon comme tout. Pour longtemps j'es

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaisir devenu rare.

Message  Invité le 24.04.08 0:23

Millicent détailla le visage du garçon à côté d' elle, la même expression froide et implacable sur son visage que celle qu'elle utilisait pour observer les élèves du parc quelques instant plus tôt. Elle le savait à Serdaigle pour l' avoir déjà croisé dans la salle commune et il lui semblait qu' il se prénommait Valentin. Il avait une sorte de sourire en coin et l' air sûr de lui. Ce qui déplaisait très fortement à la jeune fille. Pourquoi ? Elle détestait par dessus tout sentir qu' une personne était sereine et totalement à l' aise face à elle, qui essayait de toutes ses forces de paraitre dure et déplaisante. Et lui, totalement, ou presque, indiférent à cela. Alors qu' elle commençait à bouillir interieurement, elle entendit la voix amusée de Valentin s' adresser à elle.

- Sinon quoi ?

La jeune Serdaigle eut l' impression de tomber de haut. Elle ouvrit la bouche pour parler et la referma, aucun son ne sortant de cette dernière. Millicent était tellement stupéfaite par ses paroles qu' elle se tut quelques secondes, fixant toujours valentin dans les yeux, la bouche entrouverte. Il avait parlé avec une pointe de défi dans la voix, ce qui ne fit que perturber davantage la jeune fille. Personne, encore personne ne lui avait prononcé de telles paroles avec une telle aise. Millicent reprit soudain une voix, où l' on ne pouvait plus sentir cette froideur habituelle, mais une sorte de perturbation mêlée à de l' énervement.

- Sinon.. je te fais manger de la patacitrouille jusqu' a ce que tu enfles à un tel point que je n' entenrais plus parler de toi ! Et ne crois pas que le fait d' être plus grand que moi m' en empechera !

Complètement stupide. C' était sans doute la pire réplique que Millicent avait prononcée dans sa courte vie. Alors, c' était ça les effets de la stupéfaction totale, de la perturbation et de la colère ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaisir devenu rare.

Message  Valentin Moson le 03.05.08 11:06

Valentin observai la jeune fille de manière à ce qu’elle soit intimidée. Il voulait montrer une certaine supériorité. Qui n’a jamais profité d’un première année pour affirmer sa supérioritré. Valentinion est un préfet, un Serdaigle, et ce n’est pas ce petit bout de chou qui allait lui faire peur. Cette petite chose qui voulait…

- Sinon.. je te fais manger de la patacitrouille jusqu' a ce que tu enfles à un tel point que je n' entenrais plus parler de toi ! Et ne crois pas que le fait d' être plus grand que moi m' en empechera !

Valentin soutint le regard froid de Milicent. Une sorte de duel du regard s’était installé, à celui qui tuerai l’autre en premier rien qu’avec ses yeux. Valentin était très fort à ce jeu -là, il suffisait de le connaître pour le savoir. Mais là… Là .. La petite chose fragile face à elle la regardai avec tellement d’émotions: un mélange puissant de rage, de perturbation, de surprise. Le tout condensé en deux petits yeux bleus qui regardaient vers le haut un Valentin déconcerté, impuissant qui ne savait comment réagir. Cette fille façe à elle semblait avoir un sacré caractère, pas le genre à se laisser faire, à pleurnicher à…

Mais oui! Pourquoi n’y avait-il pas penser plus tôt. Cette tout petite fille.. Elle était parfaite. Si petite, si fine, si légère pourrait aisément se déplaçait sur un balai, filer entre les Cognards, les joueurs, et attraper… le Vif d’Or. Oui, il lui fallait un attrapeur de cette taille, de cette trempe. Mais maintenant que le contact était passé, Valentin n’était pas sûr de s’être fait apprécié de la jeune fille. Il se retrouva alors déstabilisé ne sachant plus quoi dire, il bafouilla légèrement comme à son habitude:

-Je…Wouh, tant que ça? Bah…ça au moins c’est clair. Je voulais juste venir récupérer le chat, et puis c’est tout.

Il essayait de paraître gentil, de faire regretter à Milicent de lui avoir parler si agressivement, en lui montrant que lui, ne l’était pas. Il faisait ça bien entendu, pour le bien de son équipe de Quidditch dont il était caputaine. Par tous les moyens, la manipulation si il le fallait, Valentin arrivera à faire venir cette petite dans l’équipe de Quidditch!

-Et je me demandais … tu connais le Quidditch?
avatar
Valentin Moson
Préfet de Serdaigle
Préfet de Serdaigle

• Nombre d'écrits  : 1555

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Bois de rose, crin de licorne, 26.5 centimètres, plutôt flexible . Excellente pour les sortilèges .
• Commentaire d'Ombrage  : Amoureux.
( & Nyu aussi d'abord. T'aime les gateaux à la banane ? )
[Il adore les bananes.]
[ On se demande quel genre. ]
[Le genre qui se mange. Very Happy]
[ Ouai ouai ... ]
Dégagez bande de poivreaux !
Arty : Toi&M=Mignon comme tout. Pour longtemps j'es

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaisir devenu rare.

Message  Invité le 06.05.08 19:33

Millicent dévisagea dans toute sa hauteur le garçon qui lui faisait encore face. Il avait au moins une année de plus qu' elle mais la jeune fille ne voulait pas se laisser abattre pour si peu. Arrivant aux niveau de ses yeux, elle remarqua qu'il la fixait. Rendant son regard un peu plus mécontent, elle continua de rester là devant lui sans sciller. Valentin ne voulait apparement pas renoncer à cette sorte de 'jeu' auquel ils s' étaient engagés.

Puis soudainement le jeune homme changea totalement d' expression. Il regarda ailleurs que dans les yeux de Millicent, fronça les sourcils comme pour réfléchir. Totalement incompréhensive à cette réaction, Millicent leva les sourcils. Tout d' abord, il la dérangeait, ensuite il la défiait, puis il soutenait son regard pour lui montrer certainement qu'il était plus supérieur, et maintenant ... il réfléchissait ? Décidement il ne faisait rien comme les autres. Puis soudainement, Valentin releva les yeux jusqu' à la Serdaigle, non plus avec sa pointe de défi dans les yeux mais avec une expression que Millicent qualifia comme ... de a surprise. On avait l' impresssion qu' il revoyait la jeune fille pour le première fois.


-Je…Wouh, tant que ça? Bah…ça au moins c’est clair. Je voulais juste venir récupérer le chat, et puis c’est tout.


Millicent ne répondit pas. Un sentiment de culpabilité l' envahit. Pourquoi était donc elle si méchante ? La jeune fille baissa alors le regard sur ses chaussures qui eurent soudain l' air très interessantes. Elle voulut se rattraper. Pour la première fois ? Après tout, il n' avait pas l' air bien méchant. Il avait répondu contre la volonté de Milicent et cela avait tout simplement déplut à cette dernière. Mais la jeune fille n' eu pas le temps de parler car Valentin prit à nouveau la parole, bafouillant legèrement.


- Et je me demandais … tu connais le Quidditch?


Inspirant pour garder une vois calme, la jeune répondit en fixant un point situé un peu au dessus de l' épaule du garçon.


- Bien sûr que je connais le Quidditch. C' est même l' un de mes sports préférés. Mais je peux savoir en quoi ça t' interesse ?


Millicent avait parlé sans grnde manifestation de colère mais on avait sentit une petite lueur arrogante das sa dose de paroles. Fixant à nouveau Valentin dans les yeux, la jeune fille attendit une réponse de sa part.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaisir devenu rare.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum