- What a dreamer's day -

Aller en bas

- What a dreamer's day -

Message  Solweig Räw le 13.07.07 17:24

La saison avait enfin commencée. Des nuages blancs que les glandes salivaires des élèves désiraient déguster à cause de leur apparence de crème venaient ajouter un peu d'innocence au ciel bleu clair qui sintillait avec l'aide de son brillant ami le soleil. Il était midi, Solweig n'avait pas fin, elle n'avait pas l'habitude de beaucoup manger. Elle n'avait cours qu'en fin d'après-midi. Elle était heureuse de ne pas être prise plus que ça pour le moment, bien qu'elle savait que ça changera au cour du temps. L'humidité se sentait un peu, mais on arrivait quand même bien à respirer. Un arbre lila se tenait assez loin du chemin et Solweig ne put s'empêcher de y venir et sentir les arômes toutes humides des fleurs de l'arbre. Elle avait un arbre lila à elle toute seule étant toute petite, elle s'amusait à y grimper avec son frère bien que lui son arbre était un saule pleureur qui se tenait tout près. Elle le trouvait trop grand d'ailleurs, son arbre lui convenait donc parfaitement. Celui qui se tenait en face d'elle maintenant était à peine plus grand. Peut-être par un abus de magie, on ne sait jamais.

Elle avait apporté gros et long sac noir. Délicatement, elle s'assit sur l'herbe qui avait sèché depuis le matin et posa délicatement l'étui sur ses jambes. Elle le caressa, le sentant souffrir de la grande chaleure que lui procurait le soleil par sa sombre teinture. Quelques fourmis couraient ici et là, des oiseaux chantaient en haut des arbres. Le soir ce sera peut-être le moment des lucioles. Solweig a toujours voulu en voir des dizaines voler dans un petit endroit. Elle en avait certes deja vu une ou deux voler seules mais jamais en équipe de plusieurs dizaines. C'était des petites étoiles filantes terrestres. Elle trouvait ça mignon. Donc, en bref, tout était parfait et inspirait spiritualité. Solweig aurait pu faire du yoga si elle le souhaitait. Quelques évènements tragiques manquaient afin de troubler ce calme plutôt déroutant mais bien sûr, rien ne peut être toujours comme on le souhaite.

Le grand lac vibrait tout près, attirant quelques bruyants insectes qui mettaient de l'animation dans les lieux. Les moldus s'y auraient volontiers mis à la pêche. Une longue forêt noire entourait le parc. Le concierge avait formellement interdit tout élève de jamais y rentrer, mais pourquoi faire aussi naïvement confiance à des gamins curieux et intrépides ? Il y a deja du y avoir beaucoup de problèmes dans ces eaux-là...
Près du château, il y avait une grande tour blanche où parfois, même souvent, des chouettes rentraient ou sortaient. C'était ici la grande boîte aux lettres des élèves de Poudlard. On pourrait bien dire que ça change d'une petite boîte rouge pas plus grande qu'une chaise.

La première fois qu'elle était sortie dans le Parc, Solweig était trop occupée à comprendre comment l'école fonctionnait. Elle y est alors retournée ce jour-même et se met à rêvasser assise. Beaucoup d'élèves y viennent se promener en cet admirable jour d'été, mais Solweig préfère se vautrer dans son coin, en attendant qu'un admirable élève aille le courage de parler à une élève bloquée par sa timiditée. Elle avait déjà fait une connaissance - Lou Adams - mais trop peu éphémère pour vraiment la connaitre. Elle connaissait en tout et pour tout son nom, son prénom, qu'elle était préfète et que cela faisait quand même quelques mois qu'elle était arrivée à Poudlard. Mais parait-il que le nom des préfets de chaque maison a changé depuis le temps. Solweig se maudit bien d'être aussi anti-sociale.

La voici dorénavant seule avec cet étui. Celui-là n'est autre que la guitare héritée de ses grands-parents qu'elle croyait ne plus revoir avant longtemps.


~ FLASH BACK ~

Les couloirs se suivent, se ressemblent, puis changent, des portes s'ouvrent, des escalier se succèdent. Deuxième étage, près des toilettes: un passage rapide pour traverser la longueur de château et arriver au dernier étage. Une grosse boule plane au-dessus de leur tête, elle ne sait guère ce que cela puisse être, mais certes pas un objet de moldu. C'est le troisième jour après son arrivée dans l'école, Solweig a donc eu le temps pour connaître l'emplacement de la salle comune de Gryffondor. Des élèves cherchentdes yeux d'autres élèves, des professeurs les prend en main et leur disent de se dépêcher pour le couvre-feu. Il est tard. La Grosse Dame est là.

"Que faisais-tu en cet heure tardive chère gaminette ? Et ne me regardez pas de ces yeux crevés s'il-vous-plaît, ça me fait peur quand la nuit tombe"

Elle ricanne alors aimablement et attendit que Solweig se décide à divulger le mot de passe. Après un moment d'hésitation et quelques froncements de sourcils, cette dernière se décide enfin à parler.

"Nimusa Namoro"

Cet appelation ressemblait étrangement à du Japonais, les sorciers doivent être tous vachement cultivés autant sur l'occident que sur l'orient. La Grosse Dame ouvre le passage avec un petit crissement à peine persceptible. Une chemine acceuillante adoucie l'ambiance et réchauffe l'atmosphère. Des élèves lisent, étudient, rient de bon coeur, boivent en cachette ce que les sorciers appellent de la Bièraubeurre et parlent entre amis de choses pas toujours sérieuses. Solweig ne prend pas le teps de les saluer et se dirige vers son dortoir. Elle se fait une joie de grimper l'escalier en colimaçon qui semble si fragile. Les choses paraissant si sensibles l'émouvoie beaucoup.

Arrivée dans l'endroit désiré, elle apperçoit faiblement les petites gryffondors de première année qui se partagent l'endroit. Certaines d'entre elles lisent, ou bien regardent en haut, allongées, en pivotant leurs yeux de gauche à droite comme si elles lisaient une page d'un livre qui s'était incrustée au plafond. Solweig regagne son lit hâtivement et se jette dedans et se rendu compte, surprise, qu'elle faillit écraser un objet que quelqu'un avait posé le jour même et qu'elle n'avait pas aperçu tout de suite. Un grand étui noir, un plus petit étui marron foncé. Elle les reconnu tout de suite. Sa mère avait pensé à elle, elle les lui avait ramené ! Une larme coulait alors tout au lons de sa joue gauche. Sa mère allait lui manquer, Solweig jouera pour elle. Dans un sens, elles comuniqueront donc ensemble. Elle posa le parchemin sur la table, se referma dans ses couvertures et dormit les bras enlacés autour de ses instruments dorlotés par leurs étuis. Elle n'était plus seule...


~~~


Un papillon venait virevolter près d'elle, la larme d'il y a quelques jour rejaillit légèrement. Elle ne voulait pas déshabiller son trésor de bois tout de suite, devant tant de gens, mais rester seule avec et en quelqes sortes un peu lui parler. Renversant son visage afin de visionner l'herbe qui se tenait autour d'elle, elle en arracha quelques bouts et essaya avec de créer quelques sculptures vertes mais très fragiles. Cela fini par représenter des formes inconnues pour beaucoup mais qui révélent un peu la texture de quelques idées du créateur. Puis, elle sifflota et espionna un peu les autres élèves, avant de reprendre à ses activitées diverses et recommencer.

{HJ: Un peu long et pas très clair mais j'avais de l'inspiration (et ça a pas parfaitement sortit)... vous pouvez répondre mais soyez plus imaginatifs que moi lol}
avatar
Solweig Räw
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 1108

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Commentaire d'Ombrage  : Wa c ki 7 meuf ? tro la class jvE la bouffé !
Arty : C'est qui le kikoo qui a écrit ça ?
Hahaha, mais c'est qu'il a bien raison ce kikoo !
Arty : Ash va te pendre.
Parle pour toi, l'articaire.

Cry : OMG ! J'aime ma mamanKoala !
[Malloy] Je t'aime

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Ashley Smith le 13.07.07 23:30

Ashley marchait calmement,d'un pas régulier et stable.De loin,on aurait dit un robot.La juene fille portait un t-shirt noir,très ...comment dire...Triste?Il était noir,avec rien dessus.Ashley l'avait mis,car elle savait très bien qu'à un enterrement on portait du noir.

Ce matin même,elle était descendue,toute joyeuse pour manger.Elle était très joviale,avait salué tous ses amis,elle avait aussi mangé avec beaucoup d'apétit.Puis,vint le moment de la poste.Sa chouette,laura lui avait apporté une lettre.La lettre contenait une nouvelle bienn sinistre.SOn oncle préféré était mort.

Ashley était sortie,pour ne pas entendre les gazouillements joyeux des autres élèves.Elle ne supportait pas les voir en train de sourire,ou pire:de rire.Elle se trouva égoiste,mais elle s'en fichait.Elle s'était rhabillée avant de sortir.En noir.La jeune poufsouffle,pensa à tous ces membres de sa famille qui étaient morts.C'était tous des aurors.Elle plissa les yeux pour ne pas pleurer.Elle s'assit près d'un arbre.Nostalgique,elle pensa à tous ces moments qu'elle avait passés avec son oncle.Elle ne pourrait plus lui écrire des lettres,ni entendre sa voix.

Ashley n'était pas extravertie.Elle n'était pas vraiment sociale et parfois elle avait du mal à ce trouver des amis.Ce n'était pas sa faute,même si Ashley s'en voulait terriblement.Vous comprenez.Vous avez un père important dans le monde moldu atant que dans le monde sorcier.On vou prend pour une snob et à la fin,on vous ignore.
À cause de cela,Ashley avait toujours detesté les préjugés.Elle ne les supportait pas les gens qui jugeaient les gens par leur niveau social ou leur sang.

La jeune fille se placa quelque part près d'un arbre,sans savoir trop ou et s'il y avait quelqu'un près d'elle.Elle était tellement bouleversée et tellement triste à la fois qu'elle n'avait ni de larmes pour pleurer,ni un cerveau pour penser correctement.

Dans son enfance,on n'avait pas vraiment eu le temps de prendre soin d'Ashley.Par contre,elle avait pris soin de soi et s'était éduquée toute seule.Résulat:c'était une fille qui savait bien se prendre en main.Elle regarda lentement autour de soi et aperçut la fille à côté d'elle.


Parler me fera peut-être du bien.

-Salut!

C'était un salut plutôt simple et insignifiant,mais Ashley n'avait rien à dire.Elle avait appris qu'avec les gens il ne fallait pas bavarder trop du premier coup.C'était une des seules choses qu'elle savait sur son entourage.

En fait Ashley s'était attendue d'être répartie à Serpentard.Elle aimait bien cette maison.Parfois,elle avait habitude aussi à être très froide et/ou méchante.Mais pas assez souvent,évidemment.Elle avait aussi appris à ne plus rester neutre.Bref,elle pouvait se montrer très,très gentille(la plupart des fois).

Elle laissa la brise jouer avec ses cheuveux quelques secondes,avant la réponse de la jeune fille à côté d'elle.


(HJ:Plus imaginative...Faut dire que j'en ai pas beaucoup d'imagination...)
avatar
Ashley Smith
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 812

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Pouffy'

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Invité le 14.07.07 0:09

[M***E ! Je me suis fais prendre de vitesse… bon comme j'avais commencé et presque fini je poste quand même…]

Zara avait eu une journée bien chargée, entre son installation au dortoir, la recherche de son emploi du temps et les cours qui avaient déjà commencé… Tout cela était nouveau pour elle, et l’effervescence de Poudlard avait à la fois quelque chose de terrifiant pour la jeune fille un peu solitaire qu’elle était mais aussi paradoxale que cela puisse sembler terriblement agréable, cela faisait longtemps qu’il n’y avait pas eu autant de vie autour d’elle. Toute cette agitation l’empêchait de trop réfléchir, elle était comme portée par le courant, tout s’enchaînait logiquement et ce dans une certaine harmonie. Mais à présent c’était l’heure de la pause déjeuner et vu ce qu’elle avait dévoré ce matin rien que l’idée de nourriture lui donnait des hauts le cœur.

Elle avait donc décidé de faire un petit tour dans le parc, il faut dire qu’il était immense. Mais avant cela elle était allé chercher Sephora dans sa chambre pour l’emmener avec elle, c’est vrai qu’elle aurait pu la conduire à la volière comme le font tout les autres élèves mais Zara avait le sentiment que elle et son adorable petite chouette rousse avaient beaucoup de points communs et entre autre leur besoin de stabilité et de réconfort face à l’inconnu. Une fois en bas, elle soigneusement accrochée à sa pâte la lettre qu’elle avait écrite quelques heures plus tôt puis avait laissé s’envoler dans les airs la toute jeune chouette qui apparemment savait ce qu’elle avait à faire, non sans lui souhaiter bonne chance pour son premier voyage.

Puis Zara s’était dirigée vers le terrain de Quiddich, en effet elle venait de postuler pour être une des poursuiveuse de l’équipe de Serdaigle. Et sa candidature semblait avoir été acceptée, à vrai dire elle n’en était pas peu fière. Même si elle n’avait jamais été une grande amatrice des sensations fortes loin de là, elle avait toujours aimé voler sur un balai. C’est son grand-père qui l’avait initié à ce sport et ce dès son plus jeune âge, en effet ce dernier avait été en son temps gardien de l'équipe de Serpentard, et avait même joué quelques temps en seconde division nationale, mais comme il aimait souvent à le rappeler alors qu'il était sur le point d'être sélectionné pour jouer dans un grand club écossais, il s'était fait fracturer l'épaule par un cognard qu'avait laissé échapper le (et je cite) "maladroit et stupide batteur de son équipe", bref comme tous les vétérans aux carrières sportives brisées il aimait à raconter encore et encore cette histoire "après tout il aurait pu être un champion, et avec lui l'Angleterre aurait peut-être été en finale cette année là" (une fois de plus je cite). Il avait donc tenu à ce que sa descendance reprenne le flambeau, or sa fille n'avait aucun talent pour le vol et à vrai dire détestait cela, comme à peu près tous les sports soit dit en passant. Au contraire sa petite-fille peut-être parce qu'il l'avait prise dès le berceau y avait pris goût et était même relativement performante. C'est vrai que Zara aimait beaucoup ce sport tout d'abord parce qu'il se passait dans les airs et qu'elle s'y sentait libre, mais aussi pour son aspect collectif, c'est d'ailleurs pour cela qu'elle avait toujours voulut être poursuiveuse, c'était le poste qui demandait le plus de coopération et de coordination collective. Bref elle n'était pas peu fière et contait bien le tenir au courant au plus vite.

Zara remit ses rêveries de côtés et repris sa ballade, elle aperçu alors une jeune fille qui apparemment était en train de rêvasser on ne pouvait pas la rater avec ses cheveux blonds vénitiens illuminés par le soleil de fin d'été. Elle se dirigea vers elle, décidemment elle était d'humeur amicale aujourd'hui, autrement elle n'aurait jamais osé l'aborder. Mais une autre jeune fille brune cette fois la prit de vitesse et accosta la première. Zara s'arrêta nette, peut-être se connaissaient-elles et étaient-elles en pleines discussion, dans ce cas elle ne voudrait surtout pas les déranger. Chassez le naturel il revient au galop, à la moindre occasion elle se refermait sur elle-même.

Elle prit son courage à deux mains, et continua à avancer de façon à passer dans leur chant de vision et suffisamment près pour l'aborder si elles le désiraient, le tout en leur jetant un sourire discret pour les y inviter… C'était le mieux qu'elle puisse faire, elle leur laissait ainsi le choix.


[voilà, donc c'est à vous de voir si je peux m'incruster dans la conversation…]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Ashley Smith le 14.07.07 0:12

(HJ:Exuse-moi,Zara... Bon,moi je crois que ça va être bien à trois... J'attends que Solweig poste... :yeux: )


Dernière édition par le 11.11.07 23:02, édité 1 fois
avatar
Ashley Smith
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 812

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Pouffy'

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Solweig Räw le 14.07.07 16:41

Un doux vent apparut quelques instants pour ensuite faire place à une légère brise qui caressait le long cou pâle de Solweig et qui faisait danser ses cheveux. Elle essayait quelque peu de titiller les cordes cachées dans l'étui. Le petit son qui en sortait n'était pas très juste à l'oreille mais cette texture la réconfortait. Un groupe d'élèves passa près d'elle et riaient et riaient entre eux en la laissant seule dans son coin. Solweig les regardait, il étaient bien eux, ils s'étaient trouvés, ils s'entendaient bien. Les autres ne les intéressaient plus. Ce n'était peut-être même plus une histoire de timiditée. Elle rabaissa les yeux fronça, ressentant un peu de culpabilité. En y pensant bien, sa manière de réagir avec les autres aura de grandes conséquences plus tard. Elle ne pourra jamais faire animatrice de quoi que ce soit, ne pourra jamais se présenter en concert devant des spectateurs qui la regardent tous, ne pourra peut-être - dans les cas graves, mais bien possibles - aider quelqu'un, un inconnu en grand besoin. Il fallait qu'elle change, que des circonstances se présentent, qu'elle prenne un peu plus de maturité. Mais après tout, quand même, elle n'avait que 11 ans. Le temps fera certainement bien les choses, il fallait lui faire confiance... sans our autant ne compter que sur lui.

Puis, elle aperçut une Serdaigle qui semblait avoir été au terrain de Quidditch et qui prenait la même direction que les autres jeunes gens qui venaient de passer, mais avec un hanchement de pas un peu plus penché sur elle. Sauf que d'un coup, quelqu'un qui semblait sangloter vint s'asseoir de l'autre coté de l'arbre lila. La Serdaigle s'était alors arrêtée, comme si elle connaissait l'autre jeune fille qui était subitement arrivée. Pendant un moment, Solweig fronça les sourcils comme une égoïste et avait fortement envie de dire à cette dernière de s'en aller de son arbre. Elle déchira ses brindilles d'herbe séché et se retourna pour enfin aperçevoir sa visiteuse. Ses cheveux châtains tombaient dans ses yeux, elle se cachait le visage. Cependant, elle ne pleurait pas à proprement dire. Elle semblait encore trop bouleversée. Solweig en devenue triste à son tour et quitta ce sentiment stupide d'égoïsme.

Cette dernière lui lança alors un salut aussi étrange que contrastant. Solweig ne savait pas s'il voulait dir "je suis à ton arbre moi aussi", "arrête de me regarder tu veux bien" ou alors un simple bonjour pour pouvoir bavarder. Mais une personne triste ou en colère a toujours en ces moments-là une psychologie bien à elle. Solweig fit alors un petit sourire gêné, elle ne savait que faire d'autre tout de suite. Peut-être un petit salut après tout... Elle verra si la visiteuse va se recacher le visage dans ses bras en fronçant les sourcils ou alors lui expliquer ce qui se passe dans sa vie pour être aussi découragée et qu'une aucune larme n'arrive à appaiser ses joues bien seules.


"Euh... salut..."

Deja un mot et demi de dit, ça n'était pas si mal en ce midi fort tappant et ensoleillé et où la solitude avait fait son plein en matinée. Voyant aucune idée en tête afin de véritalement continuer parfaitement sa conversation avec la jeune fille qui pleurait, elle compta regarder un peu où était passée la Serdaigle qui avait semblé la connaitre. Celle-si se rapprochait, et lui souriait... Tout cela était un peu complexe pour la paresseuse qu'elle était parfois mais voyant l'état de l'une, elle se décidait d'agir. Tout en balayant sa tête du coté de la Serdaigle, puis de l'autre, assez vite pour se créer un torticoli avec le moindre faux mouvement, elle s'adressa aux deux.

"Est-ce que vous vous connaissez ?... Je.... euh..."

Après ces mots, elle se rendit compte que ce comportement était assez débile. Et si elles se connaissaient pas, mais que cette Serdaigle était juste heureuse et souriait à n'importe qui ? Et si même elles se connaissaient mais qu'un peu ?... Pour l'instant, tout ce qu'elle avait dit n'allait avancer à rien... mais elle testait les choses néanmoins. Avant même d'oser regarder comment les deux jeunes filles ont réagies, elle se retourna vers sa jeune visiteuse. Elle ne semblait pas reparler tout de suite, Solweig parla plus vite qu'elle afin de s'excuser de sa phrase un peu mal placée dans le contexte probable.

"Je sais que je peux paraitre un peu trop... indiscrète... mais tu es venue tout près de moi avec cet air bien triste et la seule réaction humaine possible serai de vouloir t'aider... "

Cette phrase la surprise un peu, chaques mots étaient venus tout seul, avec à peine de bégaiement. Les livres l'inspirent finalement, surtout les livres d'époque. Elle ne devrait pas lâcher la lecture moldue pour autant qu'elle soit dans une école de sorcellerie, ce serai un trop grand délire. Et une trp grande perte pour sa culture personnelle. Elle était assez inculte comme ça...
Solweig attendit les réactions de ses deux congénères avec un air diablement gênée mais ses yeux reflétaient le désire d'aider et de consoler. Elle était un peu comme les fourmis: quand une d'antre elles ne va pas, elle sera triste elle à son tour car elle sentira l'odeur de tristesse que l'autre dégage car ils rentreront dans ses émotions aussi. Il y en avait d'ailleurs - des fourmis - qui avaient pour ordre de tuer ses soeurs qui amenaient des toxines dans la colonie. Mais Solweig ne la tuera pas, elle voulait juste l'aider.
avatar
Solweig Räw
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 1108

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Commentaire d'Ombrage  : Wa c ki 7 meuf ? tro la class jvE la bouffé !
Arty : C'est qui le kikoo qui a écrit ça ?
Hahaha, mais c'est qu'il a bien raison ce kikoo !
Arty : Ash va te pendre.
Parle pour toi, l'articaire.

Cry : OMG ! J'aime ma mamanKoala !
[Malloy] Je t'aime

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Ashley Smith le 14.07.07 18:52

Ashley entendit le salut de la fille à côté d'elle.Elle allait justement se tourner pour lui sourire et lui parler etc.Mais après,elle entendit Solweig(Ashley savait quand même les noms de certtains gens à Poudlard!) dire:

-Est-ce que vous vous connaissez ?... Je.... euh...

Ashley enleva une mèche qui s'était plantée devant ses yeux.Elle regarda la jeune serdaigle.Elle la fixa un centième de seconde.Ele avait l'impression de l'avoir déjà vue quelque part.Franchement,quelle pensée stupide.Ashley se donna une claque mentale.(oui,mentale.Imaginez de quoi aurait-elle l'air si elle l'avait faite vraiment...)

-Heu...Salut...

Ashley,un peu mêlée,se tourna vers Solweig et s'exusa:

-Oh,je m'exuse si je t'ai dérangée.J'étais si bouleversée que je ne t'ai même pas aperçue...

Ashley se tut et lui sourit.Puis,elle se tourna vers jeune Serdaigle pour lui sourire elle aussi.Ashley était surprise.Elle souriait.

Je suis une sans coeur...

Elle n'avait pas de larmes pour pleurer,mais pouvait sourire.Si les deux autres filles savaient,elles la prendraient pour une folle,pour une sans coeur ou pour un être cruel.Mais Ashley doutaient qu'elles sachent comment on peut être bouleversée quand on apprend quelque chose de sinistre,un jour plutôt joyeux et ensoleillé.

En fait,Ashley n'arrivait pas à réaliser que c'était vrai.Elle n'y croyait tout simplement pas.Cela ne pouvait pas être vrai


-Je sais que je peux paraitre un peu trop... indiscrète... mais tu es venue tout près de moi avec cet air bien triste et la seule réaction humaine possible serait de vouloir t'aider...

Ashley fut très suprise par la phrase de Solweig.Elle ne savait vraiment pas qu'elle avait eu l'air triste.Elle sourit à a jeune fille.Malheureusement Solweig ne pouvait rien faire.

Ashley,arrêta de distribuer des sourires et parla(enfin):


-Oh,non...Ce n'est rien...Non,c'est quelque chose!En fait,mon oncle est mort..Je suis triste,tu comprends.Mais sonon,merci beaucoup.Je trouve que tu es très gentille.

D'accord.Là,Ashley eut un sourire et pensa qu'on devait vraiment la prendre pour une fille cruelle.Mais c'était contre elle.Elle devait être polie et gentille,car on avait été gentil envers elle!Ashley se présenta.Elle avait réalisé qu'elle ne l'avait pas encore fait:

-Ben..sinon,je suis Ashley Smith,en deuxième année,Poufsouffle...

Sa voix avait été plutôt triste.MAis qu'est-ce qu'elle pouvait vraiment faire?Sonner joyeusement aurait été très artificiel.

Ashley se tut et se contenta d'observer les deux autres jeunes filles.Elle voulait vraiment les connaître.Ashley des amis à Poudlard qui était la plupart ou toutes,des filles.Elle voulait vraiment connaitre d'autres personnes.Cela lui apportait une toute petite assurance ou une minuscule consolation.Mais c'était mieux que rien.


-Et vous?
avatar
Ashley Smith
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 812

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Pouffy'

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Invité le 15.07.07 0:58

Zara fut très vite rassurée, les deux jeunes filles se tournèrent vers elle et lui sourirent tour à tour, comment refuser une si aimable invitation, elle décida donc de prendre pleinement part à la conversation et donc de les rejoindre sous l'arbre qui semblait être très couru ces temps-ci.

"Est-ce que vous vous connaissez ?... Je.... euh..."

Elle fut désarçonnée par cette question car elle ne se souvenait même pas de l'avoir aperçue dans la grande salle au petit déjeuner. C'était amusant qu'elle est pensée cela, car de son côté c'est ce qu'elle-même avait imaginé.
Mais puisque l'autre jeune fille avait repris la conversation sans relever la remarque elle décida de faire de même, et se contenta de les saluer d'un geste de la main.

Une fois à leur hauteur elle pu entendre toute leur conversation :


-Je sais que je peux paraître un peu trop... indiscrète... mais tu es venue tout près de moi avec cet air bien triste et la seule réaction humaine possible serait de vouloir t'aider...
-Oh, non... Ce n'est rien...Non, c'est quelque chose!En fait, mon oncle est mort... Je suis triste, tu comprends. Mais sinon, merci beaucoup. Je trouve que tu es très gentille.

Zara fut une nouvelle fois fort surprise de la remarque de la première jeune fille, qui à en croire son blason était à Griffondor, en effet elle n'avait absolument rien remarquée peut-être n'était-elle pas assez à l'écoute des autres après tout.
Mais la réponse de l'autre jeune fille, une Poufsouffle cette fois, l'attrista beaucoup plus et elle s'en voulut de constamment tout ramener à elle.


-Je suis sincèrement désolée, je te présente toutes mes condoléances.

Zara avait dit cela d'une voix monocorde et plate, de l'extérieur elle avait sans doute dû sembler très voir trop neutre et pas assez compatissante, pourtant compatissante elle l'était, s'il y a bien une chose qu'elle connaissait c'est la sensation que l'on éprouve à la perte d'un être cher. Et pour l'avoir ressentie elle savait également que aucune parole aussi sincère et réconfortante soit-elle ne pouvait combler ce vide, il fallait affronter ces choses seules. Tous les conseils du monde ne servait à rien, et la compassion est dans ses cas là souvent mal venue en tout cas c'est comme ça qu'elle l'avait ressentie. Dans cette épreuve n'importe qui est persuadé que personne ne peut le comprendre et en un sens c'est peut-être vrai, on aborde tous cela très différemment. Les formules de politesses aussi désuètes soient-elles sont donc parfois les meilleures, car elle montre un soutien et de la compassion sans pour autant lancer de grandes conversations que l'on est rarement en état de tenir juste après de tels événements.

D'ailleurs le fait que la jeune fille est changée immédiatement de sujet confirma ses hypothèses, elle ne désirait pas que l'on continue à aborder ce sujet. Donc bien sûr Zara aurait pu lui dire qu'elle savait à quel point c'était dur à réaliser, et qu'encore longtemps après le matin au réveil on s'attend à voir débouler dans sa chambre la personne qui nous manque tant. Elle aurait pu lui dire que la réalité de cette perte la frappera d'un coup sans prévenir, sans raison juste comme ça. Et surtout elle aurait pu lui dire que pleurer faisait du bien, mais en réalité elle ne savait rien là-dessus, elle ne pleurait pas, et pourtant elle lui manquait.

Mais elle choisit de respecter la décision de la jeune fille, qui se présenta.


-Ben..sinon, je suis Ashley Smith,en deuxième année, Poufsouffle...
Et vous?


Une deuxième année, elle pourrait donc peut-être l'éclairer un peu sur tout ce qui se passe à Poudlard. Elle ne c'était donc pas tromper, elle était donc bien face à une Poufsouffle, comme sa grand-mère, si elles se ressemblent un tant soit peu alors aucun doute les deux jeunes filles allaient très bien s'entendre. Elle réalisa à quel point cette réflexion était idiote et dénuée de sens, toutes les personnes d'une même maison avait certes des traits de caractères communs mais n'en restait pas moins très différents.

-Et bien moi, je m'appelle Zara Edwards, et je viens tout juste d'arriver à Poudlard, je dois avouer que je suis encore un peu perdue… Oh et je suis chez Serdaigle.

Voilà une réponse clair et précise, mais une fois les présentations faites il était temps de trouver un sujet de conversation, enfin quelque chose pour commencer, et elle considéra que c'était à elle de le faire.
Elle se lança :


- Vous êtes contentes de vos maisons respectives ? Je veux dire elles vous plaisent c'est là que vous pensiez allés ? Parce que moi je crois que oui, enfin je veux dire même si j'avais un peu peur avant ce matin je crois que je savais que c'est là que l'on m'enverrai, même aucun membre de ma famille n'y a jamais été.

Et bien si cela ne s'appelait pas lancer la conversation, elle avait sans doute même un peu trop parler, mais à vrai dire le choixpeau magique la fascinait. Elle avait lu le répertoire de toutes ses différentes chansons et était triste de ne pas y avoir assisté en direct à cause de sa journée de retard. Elle voulait vraiment avoir l'avis de Ashley et Solweig, leur point de vue sur leur propre réaprtition si cela avait été une surprise, si entre elles et leur maison c'était une histoire de famille (car elle savait que pour certain c'était le cas) ou si le choix leur avait semblé le plus judicieux ou non. De toute façon elle en était intiment persuadée tôt ou tard même les déçus réaliseraient que le choixpeau ne s'était pas trompé (comment le pourrait-il ?) et verront tout ce que leur maison leur a apporté.

Elle ignorait combien de temps elles pouvaient débattre là-dessus, mais au moins c'était un début. Par la suite elle pourrait parler des cours et surtout des professeurs car Zara n'en connaissait aucun, ou alors du Quiddich peut-être qu'elles aussi étaient joueuses.
C'était résolu elle ferait tout pour alimenter la conversation, mais sans rentrer dans des détails trops personnels car Ashley n'était apparemment pas d'humeur et à vrai dire elle non plus (je vous l'accordes elle l'était rarement mais bon on ne sait jamais tout peut changer).


[ je pars en vacances et ça m'étonnerai que je puisse avoir accès à un ordinateur là-bas donc je pourrai pas vous répondre à priori avant samedi prochain... donc ne m'attender pas trop continuer le rp, de toute façon mon perso n'est pas très bavarde d'ordinnaire, vous pouvez tjr lui faire hocher la tête si ça vous chante... bref je reprendrai le train en route don't worry...]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Ashley Smith le 15.07.07 17:34

-Je suis sincèrement désolée, je te présente toutes mes condoléances.

Ashley fut très touchée par les paroles de Zara.Elle lui remercia chaleureusement et puis se présenta. Parler d'elle-même lui faisait du bien. Vraiment. Elle n'avait pas eu beaucoup d'occasions pour se présenter et se sentait toujours un peu gênée. C'était bien sûr, sa timidité, qui ne l'avait pas encore quittée.

Ashley écouta la présentation de Zara attentivement.Elle était un peu mal à l'aise...Mais ce sentiment désagréable diparue en moins de une minute


- Vous êtes contentes de vos maisons respectives ? Je veux dire elles vous plaisent c'est là que vous pensiez allés ? Parce que moi je crois que oui, enfin je veux dire même si j'avais un peu peur avant ce matin je crois que je savais que c'est là que l'on m'enverrai, même aucun membre de ma famille n'y a jamais été.

-Oh,moi la plupart des gens dans ma famille ont été à Poufsouffle.Au début,je croyais que j'allais être à Serpentard,car parfois on faisait des remrques désagréable à propos de la méchancété que je manifestais parfois.Mais j'ai été répartie à Poufsouffle et je n'ai pas à me plaindre,car c'est très bon.

Ashley se tut, un peu rouge. Elle se demanda si elle serait en ce moment sous cet arbre, si elle était à Serpentard... Est-ce qu'on écrivait le destin des personnes d'avance ou bien les personnes elles-mêmes faisaient ce qu'il fallait et les choses prenaient une telle tournure? Ashley retomba sur Terre en moins de deux secondes...
Zara hocha la tête,sans parler.Les deux filles se tournèrenet vers Solweig.

(je m'exuse,c'est pas vraiment long,l'inspiration me manque.)


Dernière édition par le 15.11.07 17:44, édité 1 fois
avatar
Ashley Smith
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 812

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Pouffy'

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Solweig Räw le 15.07.07 18:07

Aïe, Solweig se sentait soudain coupable. Un membre de la famille de cette jeune fille dont les larmes ne coulaient points venait de mourrir. Solweig n'avait jamais subit ce genre de perte et se sentait toujours extremement mal quand quelqu'un disait volontairement, comme ça, qu'un être cher venait de mourrir. La nouvelle accéléra son coeur et sa tête se remplit de mêmes pensées. Le fait qu'elle lui dise qu'elle était très gentille ne l'appaisa guère, car elle ne savait trop si cela était vrai ou non, et puis le but d'être gentille ou méchante ne l'intéressait aucunement. Le fait était que quelqu'un était mort. Elle voulait juste être à l'écoute des autres, comme elle l'avait été au monde moldu, et ne pas paraitre indifférente face à cette nouvelle car elle ne l'était pas. Malheureusement, la Serdaigle fut plus rapide mais les yeux de Solweig définirent son sentiment. Presque rien ne pouvait échapper aux autres quand ils regardaient ses yeux, ceux-ci étaient étrangement expréssifs car elle ne communiqua qu'avec eux durant les premières années de sa vie, et ne commença qu'à parler après les autres enfants.

"Je suis aussi extremement désolée... sincèrement ça ne m'est jamais arrivé [aïe, elle sentit faire de nouveau une gaffe] ... mais je te présente aussi toutes mes condoléances, et si dans un jour prochain tu as besoin d'aide pour quoi que ce soit, je serai là... car ça ne m'a jamas arrivé, je sais, mais cela dépasse toutes pertes... donc je te présente, moi aussi, toutes mes condoléances..."

Elle espèra que les deux autres filles ne la prenèrent pas pour une sans coeur, mais ses sentiments ont toujours du mal à se transformer correctement en paroles. Cela aussi était un problème pour Solweig... elle espèrait donc qu'avec un peu de temps, la maturité soignera ce petit mais majeur prolème. La jeune fille triste eu alors un petit sourire. Solweig, gênée, lui en rendit un aimable mais terriblement pas sûr de lui.

"-Ben..sinon,je suis Ashley Smith,en deuxième année,Poufsouffle..."

Solweig ne savait pas si Ashley voulait se présenter afin de plus faire amis amis, ce qui serai contrastant par son humeur, ou bien pour changer de sujet. Solweig choisit la deuxième conclusion, bien qu'elle restait penchée sur son idée d'encore vouloir aider cette jeune fille... qui était en fait plus vieille qu'elle. La Serdaigle se présenta alors encore une fois plus rapidement. Elle s'appel donc Zara Edwards et est, comme Solweig, en première année. Mais d'ailleurs, cette dernière se demanda et essaya de se remémorer comment cette jeune fille avait fait pour bavarder avec Ashley et elle-même. Peut-être juste pace que Solweig leur avait demandé si eles se connaissaient... et sûrement que la réponse était non, vu que les deux venaient de se présenter tour à tour. D'ailleurs, il manquait plus que Solweig.

"Ah euh... Solweig Räw, première année aussi, Gryffondor... "

Sa marque de fabrique divulgée, la Serdaigle se remise à reparler. Finalement, celle ci n'était pas, comme la jeune Gryffondor, aussi anti-sociale qu'elle. Elle savait parler aux autres. Solweig admira ces deux filles qui se tenaient près d'elle. Elle se sentait toute petite devant elles. L'une vient de perdre un proche, l'autre ferait volontier animatice de télévision. Par contre, Solweig avait apprise à se méfier de ceux qui parlaient trop la première fois. Mais comment renoncer à cette formidable opportunitée de parler enfin ?... Et, de plus, ça n'était pas une Serpentarde. Elle souria alors aux deux et serra un peu son étui qu'elle n'avait pas oublié afin de se donner du courage, mais surtout parce qu'il était tout simplement avec elle.

"- Vous êtes contentes de vos maisons respectives ? Je veux dire elles vous plaisent c'est là que vous pensiez allés ? Parce que moi je crois que oui, enfin je veux dire même si j'avais un peu peur avant ce matin je crois que je savais que c'est là que l'on m'enverrai, même aucun membre de ma famille n'y a jamais été. "

La jeune Poufssouffle prit Solweig de vitesse.

-Oh,moi la plupart des gens dans ma famille ont été à Poufsouffle.Au début,je croyais que j'allais être à Serpentard,car parfois on faisait des remrques désagréable à propos de la méchancété que je manifestais parfois.Mais j'ai été répartie à Poufsouffle et je n'ai pas à me plaindre,car c'est très bon.

Solweig aimait bien sa maison dans le sens qu'elle aimait tout simplement bien le blason, mais il fallait dire aussi qu'elle adorait aussi celui de Serdaigle. Il lui semblait qu'elle serait allée à Serpentard, par ses paroles qui sortaient parfois croches face aux autres ou à Poufssouffle, elle ne savait trop pourquoi. En fait, elle avait l'impresion qu'elle s'entendrait bien avec Ashley, étant un peu comme elle. Le fait était qu'elle ne savait trop pourquoi on l'avait mise à Gryffondor. Peut-être à cause de sa volontée à réaliser ce qu'elle voulait... mais bon, elle en saura plus durant l'avenir.

"Je ne sais pas si je mérite le titre de Gryffondor mais j'aime bien son blason et celui de Serdaigle. Eh puis, je suis un peu comme toi Ashley à propos de Serpentard... Par contre, pour ma famille... je crois que je suis la première sorcière à rentrer dans une école de magie..."

En effet, aucun de ses parents ne lui avaient deja dit qu'ils avaient quelquonques pouvoirs de magiques. Son frère, qui avait deux ans de plus qu'elle, n'avait même pas été accepté. Peut-être qu'en fait ils s'étaient trompés... Solweig en avait peur. Par contre, à ce qui concernait sa mère, tout ça semblait étrange. Mais Solweig ne voulait pas tout de suite en parler à deux filles dont elle venait juste d'apprendre leur nom, par respect de sa très chère maman. Leur complicité importait plus. Solweig se remise à caresser alors cette étui tout en faisant attention que les autres filles n'y prêtent pas attention. C'était son transport spirituel vers sa mère, ça ne les regardaient pas.

Puis, Solweig regarda Ashley en attente de sa réponse. Elle ne savait pas encore de quoi parler mais elle souhaitait bien les connaître, bien que cela risquera de causer un peu de difficulté pour l'instant pour Ashley. Avec le temps, espérait Solweig, avec le temps. Puis, elle repensa à ses proches moldus, qu'elle ne reverrai ps avant longtemps. Elle ne pouvait même pas écrire à sa meilleure amie, par crainte que son père reçoive les lettres. Elle repensa alors à sa mère et se dit que, ce soir, elle lui écrierai et lui demandera des nouvelles de tout le monde. Et puis, si elle peut engager quelqu'un qui puisse l'informer sur sa copine... elle en serait ravie... Pourquoi séparer des gens si proches pour une affaire dont elle n'a été que faussement accusée ?... La vie était parfois trop injuste... Elle n'osa pas parler de ses proches à ces deux filles, elle gafferai trop si elle le faisait.


"Quel prof vous trouvez le plus bizarre ?... enfin... que vous avez aperçues ?..."

Solweig mettait souvent en mot ce qui venait de lui passer par la tête. Elle attendit leur réponse avec un petit sourire complice, elle aimait bien se moquer des profs....

{HJ: Pas grave Ashley, mais par contre je te conseillerai de prendre ton temps si tu ne le fait pas. Il faut que sa vienne de toi et non d'une longue réflexion... pense au moment de la journée où tu es le plus souvent inspirée et écrit à ce moment. Sinon, tu peux aussi écouter de la musique ou lire juste avant d'écrire un livre pour adultes avec des tonnes de mots compliqués. Ça me dérange pas si tu prends plusieurs jours pour répondre, mais fait comme tu le sens =)... sinon Zara passes de bonnes vacances ! Moi je m'en vais jeudi...}
avatar
Solweig Räw
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 1108

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Commentaire d'Ombrage  : Wa c ki 7 meuf ? tro la class jvE la bouffé !
Arty : C'est qui le kikoo qui a écrit ça ?
Hahaha, mais c'est qu'il a bien raison ce kikoo !
Arty : Ash va te pendre.
Parle pour toi, l'articaire.

Cry : OMG ! J'aime ma mamanKoala !
[Malloy] Je t'aime

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Ashley Smith le 16.07.07 23:30

(HJ:J'ai lu Le journal de Montréal avant de poster... Nan, en fait, c'est parce que je ne trouvais rien d'autre sur le bureau et si je le quitte, quelqu'un de ma famille va s'y assoir et 'Bye-bye, l'ordi!'...)

Ashley avait tout simplement envie de changer de sujet.Elle détestait parler de la mort.Ça la rendait très triste et furieuse en même temps.Triste,parce que la mort d'un être cher,c'était sinistre et furieuse,car elle ne savait pas pourquoi des gens aussi bien devaient mourir.

Elle ne comprenait pas.Pourquoi les gens se tuaient.Comment les gens pouvaient réaliser qu'ils étaient cruels et continuer quand même.Ou...Réalisaient-is,qu'ils faisaient du mal aux autres?Ou ils pensaient que c'était bien.

Ashley se demanda si elle était méchante.Ça se pouvait.Elle pouvait être méchante sans le réaliser.Ou bien non?Est-ce qu'elle faisait du mal aux gens sans s'en apercevoir?Est-ce que celui qui avait tué son oncle l'avait fait sans réaliser que c'était blessant pour sa famille?


-Je suis aussi extremement désolée... sincèrement ça ne m'est jamais arrivé ... mais je te présente aussi toutes mes condoléances, et si dans un jour prochain tu as besoin d'aide pour quoi que ce soit, je serai là... car ça ne m'a jamas arrivé, je sais, mais cela dépasse toutes pertes... donc je te présente, moi aussi, toutes mes condoléances...

Ashley adressa un sourire à Solweig aussi.Elle n'aimait pas avoir la pitié des autres,mais condoléances et pitié,c'était deux choses complétement différentes.

Elle remercia Solweig et Zara,mais les mots ne pouvaient pas décrire la sensation de soulagement et de chaleur envers eux qu'elle éprouvait.C'était dur d'écrire les sentiments avec des mots.Il fallait trouvr les mots justes,mais c'était difficile.


-Quel prof vous trouvez le plus bizarre ?... enfin... que vous avez aperçues ?...

Ih,franchement,Ashley rêvait de dire ce qu'elle pensait à ce sujet depuis longtemps.

-Stacy Taylor:le prof de sortilèges.Elle est tellement sévère...Vous ne pouvez pas imaginer.Elle enseigne bien,mais...Bon,elle était là pour nous enseigner les sortilèges,pas la gentillesse,mais on se sentait quand même assez idiot dans son cours.

En fait,Ashley était même heureuse que les cours de sortilèges n'avaient pas encore commencé.Non,elle adorait les sortilèges,mais il n'en était pas de même avec le professeur de sortilèges.Elle ne voulait pas subir encore un de ces 'coups de bec' de Professeur Taylor.

Braf,elle n'avait pas de très bons souvenirs de ce cours qu'elle avait eu en première année.Le mal qu'elle avait eu après ce cours n'était pas encore apaisé.


-Toi,Solweig?

Après avoir parlé,Ashley se sentait soulagée.Elle était heureuse.Elle avait compris que dans le monde il y avait d'autres gens qui étaient bons.Des gens qui ne se battaient pas nécessairement pour le pouvoir.Des gens qui pensaient aux autres.Elle se sentit soulagée,rassurée.Elle savait qu'il y avait des gens qui lui ressemblaient,qu'ellen 'était pas seule.

Car,quand on pert un être cher,on se sent seul,la solitude nous envahisse.Rien de meilleur,que la présence d'autres personnes pour nous consoler.

Tout à coup,Ashley se sentait moins miuscule,moins insignifiante dans le monde.Elle sourit à ses nouvelles amies.Un souirire de reconnaissance.Car Ashley n'avait pas de mots pour leur remercier.


(bonnes vacances,Zara!Toi aussi,Solweig! )


Dernière édition par le 15.11.07 17:46, édité 1 fois
avatar
Ashley Smith
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 812

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Pouffy'

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Solweig Räw le 17.07.07 14:41

{HJ: merci Ashleeey =) toi aussi d'ailleurs alors Heureux Pour le texte à lire je pensais pas trop au journal de Montréal lol... mais plus a du Michel Folco... un peu limite barbare si tu vois ce que je veux dire :miam: ... en tout cas moi ça m'inspire... mais de toutes façons tu peux écrire toutes les conneries qui te viennent en tête ! N'est pas peur d'écrire n'importe quoi Grand sourire (enfin... pas trop quand même XD) }

Stacy Taylor ? Solweig ne le connaissait pas... Peut-être avait-elle pris sa retraite ou qu'un élève lui avait lancé une bombabouse. Le professeur en aurait alors profiter pour faire un "burnout" et se faire un petit congé tranquile. Solweig savait très bien que le rôle de professeur demandait beaucoup de qualités, de patience et de courage. Mais aussi de la complicité avec les élèves. Générallement, les professeurs aillant le plus de succès sont ceux qui racontent leur vie en cours. Cela prend un peu de temps mais peu motiver les élèves à travailler, car l'ambiance est acceuillante. Il y a les professeurs sévères et pas du tout sévères. Les deux sont nocifs. L'un enlève confiance aux élèves et ne se fait pas aimé beaucoup, l'autre se fait avoir par les élèves cruellement et ne se fait pas plus aimé. Le tout est de rester dans le milieu, et de ne pas prendre les étudiants comme des sans-ambitions.

Solweig connaissait assez la vie de professeur car sa mère reçevait souvent à la maison une enseignante d'une école primaire. Celle-ci parlait souvent de son métier, de ses faiblesses, de ses sentiments par rapport à tout ce qui se passait dans l'école, de ses impressions par rapport à ses collègues, etc. La vie n'y était pas facile, comme en croierait certains. Oui, les élèves travaillent sans être payés à l'école. Mais les professeurs, eux, doivent corriger les travaux, préparer et chercher des idées pour les cours, avaler les coups impolis des élèves, des autres professeurs, de son patron s'il y a cas. On ne voit que le tout-beau chez les autres, alors on leur en fait tout voir.

Bref, depuis le début de l'année, Solweig avait en gros participé surtout aux cours de potion et avait dormi dans celui de divination... sans s'en rendre compte. Par contre, elle en avait aussi aperçue dans les couloirs. Il y avait Emilie Newbury, la professeure d'Arithmancie. Et d'autres dont elle ne connaissait le nom... Monsieur LeBeau aussi était sévère, mais Solweig avait du respect pour lui. Elle ne voulait pas qu'il parte et qu'un autre professeur le remplace. Bien qu'elle n'eu que deux cours avec lui, elle voulait continuer son étude des potions avec lui.


"Je n'ai pas eu.. euh... le plaisir d'assister aux cours de Madame Taylor mais il faut dire que je n'est tout court pas assister à beaucoup de cours."

Solweig eu un petit rougissement. Il fallait dire qu'elle avait manqué pas mal de cours selon les quelques jours qu'elle était arrivée à Poudlard. Elle n'avait aucun réveil afin de se réveiller correctement à Poudlard car les objets électroniques moldus ne fonctionnent pas aux alentours de l'école magique. Elle ne pouvait donc pas non plus écouter de musique moldue, ce qui est vital quand il s'agit de la musique que ses parents lui ont fait découvrir, mais cela est encore une autre histoire. Le fait était qu'elle avait bien du mal, seule pour se réveiller, à suivre correctement son horaire. Mais bon, elle faisait ce qu'elle pouvait, peut-être s'était-elle tout simplement inscrite à trop de cours à la fois. Elle avait toujours eu les yeux plus grands que l'estomac...

"Professeur LeBeau, qui enseigne pour appoint en potions, et en métamorphose aussi, je crois, est assez sévère... parfois il a l'air un peu déjanté mais il est bien sympathique"

Un sourire se dessina sur le visage de Solweig. Elle se sentit un peu coupable de traiter un de ses profs préférés d'espèce de fou furieux mais ça n'était aucunement méchant. De toutes façons, il ne les écoutait guère. Puis, Solweig pensa à la professeure d'Arithmancie. Sur ce coup-là, Solweig s'agitta et souria presqu à pleine dent en parlant un peu fort.

"Oh oui... la professeure d'Arithmancie ! Elle devrait changer de métier et devenir prof de divination.. on dirait une véritable caricature de cette "sorte d'enseignants"... les gros braceleeeets, les gros bijouuuux... il reste plus que les grosses lunettes de génie fou et un turban... et puis les bruits que font ses bracelets... c'est pas vraiment génial de porter ça quand ses élèves essayent de se concentrer dans une matière qui ressemble à des mathématiques..."

Elle était enfin heureuse de s'exprimer, et de ne plus trop bégayer... en esperant bien sûr que ni la Poufssoufle, ni la Serdaigle était une grande fanna de cette professeure pourtant d'allure sympathique.

"Peut-être que j'en rajoute, je sais pas, je l'ai jamais eue... mais en tout cas quand je la voit passer dans les couloirs, c'est pas très silencieux."

Solweig commença à craindre qu'on la prenne pour une sur-excitée qui parle stupidement d'un prof tout innocent... mais ce ne sera pas la première fois. Et puis, elle ne voulait pas changer pour se faire accepter de quelques personnes, il valait bien mieux rester sois-même. Cela dit, elle aurait bien voulut que ces deux jeunes élèves partagent les mêmes idées qu'elle. Elle regarda ensuite Zara, et ne vit sur son visage qu'un petit sourire penseur. Elle ne parlait plus, c'était étrange alors qu'il y avait quelques secondes, c'était elle qui avait animée la conversation. Solweig regarda alors le visage d'Ashley afin de perçevoir sa réaction. Puis, une autre idée lui vint en tête.

"...Vous faisiez quoi dans le monde moldu ?... "

Cette question pouvait paraître pas très clair mais pourtant Solweig ne trouva guère de meilleur phrasé afin de reéxpliquer son idée. Elle voulait juste connaître, si possible, les anciennes activitées de ses nouvelles connaissances, sans pour autant rentrer dans le trop intime. L'idée venait de s'incruster dans le cerveau de la jeune Gryffondor et, tout de suite, elle la divulga. Elle réflechissait pas beaucoup avant de parler... l'art du dialogue n'était pas son fort.

Depuis quelques temps, Ashley semblait heureuse - ou presque - devant Zara et Solweig. Cette dernière en eu un sincère soulagement et son coeur se remplit, elle aussi, d'un peu plus de chaleure. Elle adorait avoir la chance et l'opportunité de pouvoir consoler quelqu'un, que ce soit un inconnu ou une connaissance. Il ne suffisait donc à l'autre personne de lui prêter sa confiance pour un long ou court moment.
avatar
Solweig Räw
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 1108

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Commentaire d'Ombrage  : Wa c ki 7 meuf ? tro la class jvE la bouffé !
Arty : C'est qui le kikoo qui a écrit ça ?
Hahaha, mais c'est qu'il a bien raison ce kikoo !
Arty : Ash va te pendre.
Parle pour toi, l'articaire.

Cry : OMG ! J'aime ma mamanKoala !
[Malloy] Je t'aime

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Ashley Smith le 17.07.07 23:58

''Oh oui... la professeure d'Arithmancie ! Elle devrait changer de métier et devenir prof de divination.. on dirait une véritable caricature de cette "sorte d'enseignants"... les gros braceleeeets, les gros bijouuuux... il reste plus que les grosses lunettes de génie fou et un turban... et puis les bruits que font ses bracelets... c'est pas vraiment génial de porter ça quand ses élèves essayent de se concentrer dans une matière qui ressemble à des mathématiques..."


Ashley ne put pas s'empêcher de sourire,en entendant la description de Solweig.Elle avait vu ce professeur et avait pensé exactement la même chose.Mais elle ne l'avait jamais eu.

Pourtant,elle n'aurait pas aimé perdre Annie O'Hara comme prof de divination.Elle n'était pas maniaque et n'essayait pas de les rendre fous.Elle n'essayait pas de leur faire rentrer dans la tête que la divination pouvait prédire que la vérité.Autant dire que le ciel était vert,pour certains.

Mais les professeurs avaient le droit de leur propre style.Le vestimentaire ne comptait pas beucoup pour Ashley.Elle aimait avoir des prof qui sachent comment enseigner leur matière.Habillés comme des fous ou n'importe comment.Pas des tops-modèles qui ne savaient rien de leur matière.

Ashley aimait aussi apprendre des choses intéressantes,car elle était persuadée que les profs qui savaient leur matière avaient long à dire sur cette dernière.Elle aimait toujours le 'petit plus' que les professeurs racontaient.

Solweig la sortit de sa rêverie et ses longues réfléxions à propos des professeurs.


"...Vous faisiez quoi dans le monde moldu ?... "

Oh.La question était très claire pour Ashley.Sa réponse était courte,car Ashley ne faisait pas grand chose avant d'aller à Poudlard.Elle restait chez elle et étudiait,ou lisait des livres ou explorait son énorme maison.Elle n'avait pas eu beaucoup de communications quand elle était très jeune.

Elle avait de très bonnes relations avec sa grand-mère et son oncle qui étaient morts.Cela rendit Ashley un peu triste.Les gens qu'elle aimait le plus étaient partis.Heureusement qu'elle était à Poudlard,car el e mourrerait d'ennui et de tristesse chez elle.


-Oh,en fait rien de spécial.Je restais beaucoup de temps chez moi.J'aimais parler avec ma grand-mère et mon oncle.(ces deux noms là firent dits avec une voix neutre,mais dans le coeur Ashley avait beaucoup de peine)J'étudiais la magie,mais aussi les matières moldues.Bref,ma vie avant Poudlard n'était pas très intéressante.Le seul rébondissement était quand je m'étais persu dans la forêt à huit ans.

En fait,Ashley se souvenait très bien de ce jour.Elle n'aimait pas en parler,car elle avait eu très peur.Elle n'aimait pas les forêts depuis ce temps là.

Elle avait voulu faire une promenade,mais elle s'était perdue.La nuit étaitvenue et Ashley avait eu beaucoup de mal à retrouver le chemin pour retourner chez elle.Mais elle s'était débrouillée.C'était l'important.


-Et toi,Solweig?

C'était la troisième fois qu'elle disait cela.Elle n'avait rien d'autre à dire et Ashley n'était pas très bavarde.Les pharases longues et compliquées,ce n'était pas son genre...

(J'ai raconté ma vie,dans ce post...!)
avatar
Ashley Smith
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 812

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Pouffy'

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Solweig Räw le 19.07.07 20:29

{HJ:Je pars pour une semaine... continuez sans moi si vous voulez, mais terminez quand même pas sans moiheuuuuu, snirf... vous allez me manquer }
avatar
Solweig Räw
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 1108

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Commentaire d'Ombrage  : Wa c ki 7 meuf ? tro la class jvE la bouffé !
Arty : C'est qui le kikoo qui a écrit ça ?
Hahaha, mais c'est qu'il a bien raison ce kikoo !
Arty : Ash va te pendre.
Parle pour toi, l'articaire.

Cry : OMG ! J'aime ma mamanKoala !
[Malloy] Je t'aime

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Ashley Smith le 19.07.07 21:38

(HJ:tu vas me manquer aussi...J'te promets,quand tu vas revenir on va parler du fachisme et de différentes guerres terribles qui ont existées à cause des races qui se comprenaient pas! ^^)
avatar
Ashley Smith
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 812

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Pouffy'

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Invité le 22.07.07 0:03

Zara était depuis quelques minutes maintenant bien silencieuse.

Elle n'avait pas immédiatement réagi après les réponses des deux jeunes filles à sa question et était restée pensive quelques instants. Toutes les deux pensaient que l'on les enverrai à Serpentard, et à vrai dire il lui avait semblé que dans son cas aussi le chapeau avait hésité quelques instants. Elle trouva particulièrement loquace que toutes les trois avaient imaginée se retrouver dans la même et unique maison mais qu'au final elle se retrouvaient dans trois maison différente et aucune chez Serpentard. Zara contrairement à beaucoup de personnes croyait profondément au hasard et à la chance, et de la chance elle était certaine d'en avoir eu de tomber sur elles car si toutes les trois avaient imaginées la même chose cela ne prouvait que signifier qu'une choses quelles avaient malgré leurs différences, certainement nombreuses, elles avaient également des points communs.

Mais son silence était principalement du au faite la conversation avait basculé subitement en terrain inconnu… les professeurs de Poudlard. Etant arrivée le matin même et n'ayant assisté à aucun cours elle ne pouvait absolument pas débattre sur ce terrain là, elle se sentit donc naturellement un peu exclue de la conversation. Mais elle n'en perdit pas une miette après tout cela pouvait toujours lui servir, elle rangea donc toutes ses informations dans un coin de sa mémoire. Mrs Taylor, prof de sortilège dont apparemment elle devait se méfier. Quant à la prof d'Arithmancie (dont elle ignorait le nom) c'était selon les dires de Solweig une excentrique qui ressemblait à une voyante. Quant au Professeur LeBeau lui correspondait à l'idée qu'elle se faisait d'un prof de Poudlard : à la fois sévère et surprenant.

Pendant ces quelques instants, Zara en profita pour repenser aux paroles de Solweig un peu avant. Elle avait été visiblement surprise et émue de la disparition de l'oncle d'Ashley et c'était donc montrée un peu maladroite. En effet elle avait répété à deux reprises que cela ne lui était jamais arrivé. Zara ne pu s'empêcher de l'envier et de se demander ce qu'il serait advenu si cela avait été son cas à elle aussi. Elle serait très certainement devenue une personne très différente, sûrement moins responsable, plus extravertie en bref plus comme elle. Mais Zara secoua la tête et chassa de telles pensées de son esprit c'était là un terrain glissant sur lequel elle ne se laisserait pas emporter, on ne peut pas refaire le passé et puis comme on dit avec des si on pourrait mettre Paris en bouteille et ce n'était certainement pas le bon moment pour refaire le monde.

Elle reprit conscience en quelques sortes lorsque la conversation changea à nouveau radicalement d'optique, en effet Solweig venait d'évoquer leur vie chez les Moldus. Zara eut alors une pensée sur ceux avec qui elle la partageait, c'est-à-dire son père malgré le fait qu'elle ne le voyait pas beaucoup mais aussi et surtout les jumeaux qui semblaient tellement loin et qui avaient déjà commencés à lui manquait, après moins d'une journée c'était tout de même un comble, comment allait-elle tenir toute l'année, ou plutôt jusqu'à Noël…

La réponse d'Ashley la fit sourire, c'était la réponse type d'une sorcière je veux dire de quelqu'un issue d'une lignée de sorcier. Pendant les onze premières années de sa vie Ashley avait vécu dans un monde qui n'était pas et ne serait jamais le sien, cela avait certainement du être difficile. Apparemment pour Solweig c'était exactement le contraire, si elle avait correctement interpréter ses paroles (je suis le première sorcière de ma famille) elle venait d'une famille moldu, c'était donc le monde magique qui au départ n'était pas le sien mais la jeune fille semblait se l'avoir parfaitement appropriée.

Ces réflexions la ramenèrent sur elle, et sa propre expérience. Zara elle était plus comme un radeau perdu et hésitant entre deux rires, entre deux mondes. Pendant longtemps elle s'était demandée ce qu'elle choisirait, restée parmi les moldus où au fond elle n'avait pas vraiment sa place ou alors quitter les siens pour la magie et construire inévitablement un fossé entre eux. Oui, elle avait longuement hésitée, son cœur avait balancée mais elle avait finit par choisir et à être pour la première fois de sa vie vraiment égoïste. En venant étudier ici à Poudlard elle avait choisi son propre bonheur, son propre épanouissement plutôt que celui de ceux qu'elles aimaient. Car Zara ne pouvait ignorer que les jumeaux n'avait pas contrairement à elle hérités des dons de leur mère, ils ne pouvaient pas voler sur un balais, et n'avaient aucune disposition magiques, choisir le monde des sorciers s'était donc s'éloigner d'eux et en quelque sorte les exclure d'une partie de sa vie. Mais son choix était irrévocable et jusqu'à maintenant elle ne l'avait pas regretté une seule seconde, ce sentiment d'avoir trouvé sa pace était unique et inestimable.

Mais une fois plus, Zara du s'obliger à sortir de sa rêverie, il était grand temps de reprendre du poil de la bête, de revenir dans la conversation, car elle ne voulait surtout pas se laisser exclure et ce uniquement par sa faute. Elle allait répondre à Ashley et lui demander si la forêt dans laquelle elle s'était perdue était magique ou non, enfin s'il y avait toutes sortes de créatures ou pas, et cette expérience n'avait pas été trop traumatisante. Mais celle-ci la devança et s'adressa à Solweig. Elle ne pu s'empêcher d'être un peu vexé qu'elle ne s'intéresse pas du tout à elle, et à son histoire, mais après tout elle ne pouvait pas lui en vouloir, elle n'avait pas desserré les dents depuis un certain temps il était naturel qu'elle l'ai un peu comme qui dirait oublié. Mais Zara était bien décidé à ne pas se laisser faire, elle prit Solweig de vitesse et répondit à la question, après tout elle avait été posée au pluriel et elle était donc concernée.


-Et bien moi personnellement, ma vie était centrée sur l'école évidemment, mon meilleur ami et mes deux petits frères : une vraie vie de moldu quoi, mon seul contact avec la magie et son monde était quand je rendait visite à mes grands parents, où je pouvais voler sur un balais et jouer au Quiddich.

Et voilà, Zara le retour, attention tout le monde. Même si sa réponse avait du leur semblé soudaine, ce n'était pas grave, au moins maintenant il la connaissait mieux en plus elle avait axé la conversation sur deux thèmes nouveaux qu'elle pouvait évoquer pendant des heures la familles et notamment les jumeaux et la Quiddich son sport préféré.

[ Me revoilà enfin ne vous habitué pas trop je repars demain héhé, par contre j'ai trop la haine, je m'était arrangé pour aller dans un cyber-café jeudi pour répondre et tout, je me connecte j'écris tout un truc je fais envoyer et là je sais pas pourquoi je me suis automatiquement déconnecté et tout c'est effacé j'ai cru que j'allais balancé ma chaise sur l'ordinateur sérieux. Donc voilà, je reviens mais pas pour longtemps, donc Solweig t'inquiète sauf si Ashley se met à parler toute seule la conversation ne devrait pas avoir énormément bougée… Au faite c'est vrai tu t'es perdue dans une forêt petite (t'as dit que tu racontais ta vie alors), en tout cas si j'ai bien compris je te plains franchement, parce que moi je me suis perdu deux fois (à 6 ans dans un marché et il y a deux ans dans la gare de Pékin) mais c'était un peu le contraire le problème n'était qu'il y avait personne mais beaucoup trop de monde et je me souviens pas avoir eu aussi peur… enfin bon je m'égares et ma vie n'est pas vraiment passionnante donc je vais t'épargner et m'arrêter là. Quant aux sujets de conversation que tu as proposés ils me semblent très… prometteur même si personnellement j'aurais peut-être opté pour quelque chose de plus léger diront nous… A bientôt]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Ashley Smith le 26.07.07 23:24

Ashley se tut pour réfléchir quelques secondes.Les deux filles à côté d'elles étaient si différentes...Elles avaient un mode de vie différent,un mode de vie qu'Ashley n'avait jamais connu.Elle avaient vécu dans un monde certainement plus intéressant que celui d'Ashley.Certes,Ashley savait que le mode de vie des autres nous semble toujours plus intéressant.

Pourtant,elle ne pouvait pas s'empêcher de penser que sa vie avant avait été très ennuyeuse.En tout cas,bein moins intéressante que celle des autres enfants qu'elle avait connu.Mais Ashley ne s'en plaignait pas.

Cela aurait pu être bien pire.Ashley aurait pu être orpheline ou abandonnée par ses parents.Elle aurait pu vivre dans la misère,alors qu'elle avait vécu dans le confort.Elle aurait pu être détestée par ses parents,alors que en tant que enfant unique elle avait été adorée,même si on n'avait pas beaucoup de temps pour elle.Elle aurait pu vivre dans un orphelinat,abandonnée par sa famille.Mais elle ne l'était pas.Et elle s'en réjouissait.

Pourtant,Ashley avait écu beaucoup de peines.Elle avait été blessée profondement beaucoup de fois.Mais elle avait lu un jour dans un livre,une phrase qui la consolait.


Pour être fort,il faut affronter beaucoup de problèmes.

Cette petite phrase bien courte avait aidé Ashley à affronter les mauvais moments toute seule.Elle avait eu des problèmes.Mais elle avait appris à être forte.Elle se disait toujours que rien ne se passait pour rien et que les problèmes nous rendent forts.

-Oh.Tu aimes le Quiddich?Fais-tu partie d'une équipe de Quiddich?

En fait,Ashley était poursuiveuse dans l'équipe des Poufsouffles.Elle adorait son poste et jouait avec passion.Ashley,avec son caractère perfectionniste aimait donner son meilleur.Elle ne pouvait pas autrement.Elle s'y était habituée depuis sa tendre jeunesse.

Ashley jouait au Quiddich depuis qu'elle avait 7 ans.Très habile dès le début,elle jouait avec son oncle et ses cousins.C'était eux qui lui avaient appris les techniques et les trucs.

Ashley avait joué dans tous lespostes,mais celui qu'elle préférait,c'était le poste de poursuiveur.Elle y étit le plus habile,d'ailleurs.C'était pour cela qu'elle l'était dans son équipe.Elle espérait faire gagner son équipe à l'aide des autres joueurs.Même si Ashley aimait le travail individuel,elle progréssait aussi en équipe.C'était une des qualités qu'elle vait dévéloppées à Poudlard.
avatar
Ashley Smith
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 812

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Pouffy'

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Solweig Räw le 01.08.07 21:18

La précédente question posée par Solweig avait eu l'air quand même assez claire - heureusement - pour Ashley, puisque celle-ci répondit plus vite qu'un élève perturbé par un professeur. Juste avant que cette dernière n'ouvre sa bouche, Solweig serra ses dents. Elle ne voulait pas paraître indiscrète, loin de là... et elle ne voulait surtout pas que la Poufssoufle de repense à son oncle afin de répondre à cette question.

-Oh,en fait rien de spécial.Je restais beaucoup de temps chez moi.

Jusque là, ça pouvait aller. Mais rien de spécial ?... Cela paraissait tellement étrange quand quelqu'un disait que pendant son enfance, rien ne s'était vraiment passé d'important. Sa période la plus importante, selon elle, était de sa naissance à l'âge de huit ans. Après, elle ne revit plus ses proches amis d'enfance qui ont fait une partie de sa vie... mais pas n'importe laquelle. Pour son âge, Solweig ressentait deja de la nostalgie quant à ces années car elles ne revirent plus jamais le jour, laissant place à des nouveaux moldus avec qui elle n'avait pas vraiment bien sympathisé. Et les anciens, il était illégal de les revoir. Pourquoi ?.. aucune explication.
Peut-être que chaque être a une période qui les marquera plus que les autres, la sienne est deja passée, celle de certains autres ne l'est pas encore. Ne sachant pas avec details l'histoire d'Ashley et de son oncle, elle ne fit pas de conclusions.
Puis, elle eu un souffle anxieux quand elle entendit ça:


-J'aimais parler avec ma grand-mère et mon oncle.

Finalement, elle avait bel et bien gaffé une deuxième fois. C'était bien elle ça... Elle se maudit mentalement et ses lèvres se firent pincées par ses dents. L'oncle d'Ashley devait vraiment compter pour elle, elle connaissait le bonheur de parler avec quelqu'un avec qui on partage les mêmes idées - ou presque. Pour rien au monde elle ne voudrais perdre ce précieux avantage d'avoir trouvé quelqu'un (comme sa mère..) avec qui on s'entend bien même quotidiennement.

-J'étudiais la magie,mais aussi les matières moldues.Bref,ma vie avant Poudlard n'était pas très intéressante.Le seul rébondissement était quand je m'étais persu dans la forêt à huit ans.

Solweig ressentit de l'envie, égoïstement. Elle aurait voulu, elle aussi, connaître la magie toute petite. Mais on a voulu que ce soit la seule de sa famille, et la première... son grand frère n'ayant même pas été accepté. Certes, elle était au moins heureuse de ne pas avoir été inculte quant à ce monde existant réellement, mais ça ne vaut pas y êtr plongé depuis la tendre enfance.
Perdue dans la forêt ?!.. cela devait être subliminament excitant !... Mais elle n'était pas très sur si à huit ans elle aurai aussi pensé comme ça. Toutefois, elle aussi s'était perdue, mais en ville, dans un métro, dans la station la plus "labyrintide" et bourrée de monde. Elle aurait préféré la forêt avec sa flore et sa faune. Mais, encore là, elle ne l'avait pas vécu donc ne pouvait pas juger.

C'était donc au tour de la Gryffondor à parler mais, encore une fois - mais soudainement ! -, Zara la prit de vitesse alors qu'elle avait étrangement arrêté de parler.


¤Bon Dieu.... j'suis si lente que ça pour répondre ?...¤


-Et bien moi personnellement, ma vie était centrée sur l'école évidemment, mon meilleur ami et mes deux petits frères : une vraie vie de moldu quoi, mon seul contact avec la magie et son monde était quand je rendait visite à mes grands parents, où je pouvais voler sur un balais et jouer au Quiddich.

Tout aussi étrange qu'une vie soit centrée sur l'école, mais peut-être voulait-elle dire simplement qu'elle travaillait, mais ne prêtait pas attention dans sa phrase aux vacances. Ou tout simplement que Solweig réfléchit trop... =-=
Des grands parents sorciers donc ?!... Et des vacances avec des balais... voler librement, aller où on le souhaite, voir la Terre de loin, crier de tous ses poumons, honnorer notre existence et voler avec les oiseaux... une véritable sensation encore plus surprenante qu'aucun autre sport moldu. La première fois qu'elle frôla un balai magique, Solweig avait frissoné tout le long du membre atteint. Cet objet inspirait une ambiance inéxplicable, quelque chose sur quoi elle ne pouvait éviter.

-Oh.Tu aimes le Quiddich?Fais-tu partie d'une équipe de Quiddich?

Ouff ! Elle n'aura pas à raconter sa vie moldue. Idiote qu'elle se sentait d'avoir parlé de ça... Elle se sentait banale, sans histoire... une piètre sang-de-bourbe quoi d'après les Serpentards !... Quand elle rencontre des gens comme Ashley, elle se dit qu'ils ont connu le deuil plusieurs fois dans leur vie deja, mais que elle ne le commence à peine, même si après huit ans, sa vie semblait s'être quelque peu éteinte.

Eh puis, Solweig faisait également partie d'une équipe de Quidditch, aussi étonnant que cela pouvait paraître. En effet, elle n'osa pas l'annoncer aux deux autres filles même si, aux matchs, elles se douteraient de quelque chose. L'histoire est longue et pleine d'embuches. Seulement, elle a du un peu s'entrainer avant d'entrer à Poudlard. Mais elle n'aura pas à s'expliquer vu qu'elle gardera le secret pour elle... jusqu'au jugement dernier !


"J'adore le Quidditch..."

[HJ: pas génial et en retard lol et j'avance pas à grand chose XD... désolée ]
avatar
Solweig Räw
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 1108

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Commentaire d'Ombrage  : Wa c ki 7 meuf ? tro la class jvE la bouffé !
Arty : C'est qui le kikoo qui a écrit ça ?
Hahaha, mais c'est qu'il a bien raison ce kikoo !
Arty : Ash va te pendre.
Parle pour toi, l'articaire.

Cry : OMG ! J'aime ma mamanKoala !
[Malloy] Je t'aime

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Ashley Smith le 07.08.07 22:36

Ashley n'était guère perturbée par la question de Solweig.En fait,il n'y avait pas beaucoup de gens qui savaient des choses sur la vie d'Ashley.En plus ça lui avait du bien d'en parler à quelqu'un d'autre,car elle se rappellait de son pass avec son oncle et ça la rasaurait.Un des meilleurs remèdes contre la difficulté de vivre un deuil,disait-on,c'était de se rappeler des bons moments passés avec la personne.

Le réservoit d'idées d'Ashley était vidé.Il fallait aussi dire qu'elle n'était pas très communicative donc ce 'réservoir' n'était pas très grand.Le problème du moment c'était qu'Ashley ne savait pas quoi dire,car les 2 autres filles étaient tous les deux en silence quelques moments.Peut-être que ce silence signifiait qu'elles n'avait rien à dire,peut-être qu'il signifiait qu'elles réfléchissaient.Ashley ne voulait pas troubler leur réfléxions,mais elle ne pouvait pas rester là à les regarder non plus,sans se mettre à taper du pied ou à ses cheveux autour de ses doigts.

La jeune fille se dit qu'elle allait partager avec eux le premier truc qui lui passait pas la tête.La mort de son oncle.Non,elle leur en avait déjà parlé.Les profs de Poudlard.Heu non,elle avait déjà dit des détails assez croustillants sur une professeur.Les films moldus,non...Les garçons de Poudlard,non.Mais en fait,pourquoi ne pas continuer leur sujet,concernant le Quiddich.Elle décida de leur demander si elles se plaisaient dans leur équipe et si...Oh,bon,une patate à la fois.


-Aimez-vous votre équipe de Quiddich???demanda Ashley,gênée.

Peu importe si elles parlaient d'une partie de Quiddich contre leurs cousins ou quelque chose du genre.Juste que si quelqu'un change le sujet,que ça ne soit pas Ashley.

La jeune Poufsouffle se mit à tirer bêtement une des manches de son t-shirt.Et si ses nouvelles amies la toruvaient bizarre ou d.bile et puis...Ashley n'aimait pas son côté perfectionniste,car ça l'énervait énormement.Elle tenait à toujours faire bonne impression et puis faisait attention à chaque détail,ce qui la rendait toujours nerveuse.

Les nuages commencèrent à couvrir le ciel,le soleil se cacha lentement et ses amies n'avait toujours pas répondu à sa question.Ashley avait l'impression que 5 minutes avaient passé,alors qu'en vérité5 secondes venaient de passer.


Merde,donc,mais qu'est-ce que j'ai?!se demanda Ashley en se donnat une claque intérieure.

Intérieure bien sûr.Imaginez donc de quoi aurait l'air miss-la-perfectionniste en se donnant tout simplement une claque,comme ça,hein?!Elle aurait voulu rentrer sous terre et cela ne serait pas vraiment au bon moment,car la jeune fille était en train de discuter avec de nouvelles filles.


(HJ:Je m'exuse pour les retards,pis c'est nul mon affaire,I know... 🤢 )
avatar
Ashley Smith
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 812

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Pouffy'

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Invité le 03.09.07 16:59

Zara regardait ses eux… elle hésita sur le terme pouvait-on dire qu'elle étaient amies, après tout eles se connaissaient à peine, mais d'un autre côté elles avaient toutes partagées avec les deux autres des choses plus ou moins personnelle comme leur train de vie avant d'atterrir ici ou encore le drame qui accablait actuellement Ashley. Mais Zara chassa toutes ses pensées de sa tête à force penser la conversation n'avançait plus, c'était décidé elle allait devenir plus vindicative, moins rêveuse et plus bavarde pour un moment au moins. Le Quiddich, ça elle aimait en parler et ne voyait aucune raison de se gênée, elle n'entendit d'ailleurs même pas le murmure de Solweig.

- J'adoore le Quiddich, je pense que c'est le sport le plus… et bien magique au monde, il n'y a rien de tel d'abord évidemment parce que il se passe dans les airs et que toute personne normalement constituée aime volée on se sent si libre, je sais ça fait cliché de dire ça mais je pense portant qu'il n'y a rien de plus vrai. Et puis c'est un vrai sport d'équipe, on joue avant tout pour les autres et non pas pour soit chacun à un rôle précis dans le but unique de gagné le match et de simplifier la tâche de ses coéquipier…

Zara ne s'était pas entendue mais si cela avait été le cas elle se serait sûrement prise pour une gamine surexcitée qu'à cela ne tienne, elle était trop bien partie, d'ailleurs la question de Ashley qui elle aussi semblait vouloir désespérément relancée la conversation qui s'était quelque peu comment dire embourbée.

- Oui je me suis inscrite dans l'équipe de Quiddich des Serdaigles au poste de Poursuiveuse, j'ai beaucoup hésité avant de choisir ce poste, mais je pense que pour débuter c'est ce qu'il y a le mieux, c'est très collectif, cela permet de s'amuser avec la balle, de se perfectionnée rapidement, et je crois qu'au fond c'est mon poste préféré. Bien sûr il y a les Batteurs mais je ne pense pas avoir assez de bras et surtout je n'aurais jamais pu endosser leur responsabilité, ils doivent protégés les autres, sans parler du poste de goal qui doit se sentir atrocement coupable au cas où il fait un faux pas, et tout cela n'est rien comparé à l'attrapeur sur qui quoi que l'on en dise repose les trois quart du temps l'issu du match, trop de pression. Oui vraiment le poste de Poursuiveuse est celui qui me convient le mieux, plus j'y pense plus je suis satisfaite de mon choix même si je n'exclu pas de changer de poste dans les années à venir.

C'était la seconde fois en à peine quelques minutes que Zara se laissait emporté de cette manière, cela ne lui ressemblait pourtant pas, en même temps quand il s'agissait de son sport favori elle n'était plus tout à fait elle-même.

-Et vous alors vous jouer dans l'équipe ? A quel poste ?

Elle attendit leurs réponses.

Ashley reprit alors la parole pour poser une nouvelle question, à laquelle Zara se fit un plaisir de répondre de plus belle. Quand elle était parti rien ne pouvait plus l'arrêter restait à espérer qu'elle n'effraierait pas trop les deux jeunes filles.


- A vrai dire je ne peux pas vraiment te répondre puisque je ne la connaît pas, je ne suis même pas sûre qu'elle soit entièrement composée, et de toute façon on n'a pas d'entraînement encore donc je ne peux pas vraiment me faire une idée… mais je suis certaine que je l'aimer puisque je n'ai rencontré jusqu'à présent personne d'antipathique à Poudlard et encore moins dans ma maison, qu'en plus je sais que Valentin, le préfet en ai le capitaine donc cette équipe je vois mal comment elle pourrait me déplaire. Et toi.

Zara s'en voulut d'avoir prononcé le prénom de Valentin, après tout elle le connaissait à peine, ils avaient juste pris un petit déjeuné ensemble pourtant il s'était montré si gentil. Une fois de plus elle manqua de retomber dans ses rêveries, elle écouta à peine Les réponses des deux autres sur leurs équipes respectives. Pour cacher son malaise elle décida de dévier un peu du sujet de façon subtile, en espérant qu'elles ne se rendraient compte de rien.

-Et sinon, je veux dire vous avez une équipe favorite dont vous suivez les match ? D'ailleurs est-ce que vous avez déjà eu la chance d'assister à un grand match de Quiddich ?

[Voilà c'est re-moi bon c'est reparti j'espère on va pas s'arrêter en si bon chemin...]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Ashley Smith le 15.09.07 0:28

[HJ:Je m'exuse pour le retard. Grand sourire ]

Il y a bien une différence entre fermer ses yeux pour dormir et fermer ses yeux pour réfléchir.Des gens qui étaient habitués à une routine y pensaient rarement.Mais la mort d'un oncle préféré,ça ne fait pas partie d'aucune routine,car après un bout de temps,il n'y aura plus d'oncles.Cruelc,omme pensée.Heuresement,Ashley ne pensait pas cela,car si ça avait été le cas,elle se serait traitée de tous les noms possibles et aurait cogné sa tête le plus fort possible sur l'arbre à côté d'elle.Et une blessure de tête serait de trop dans le cas,car croyez-moi,quand votre oncle est mort,une blessure rend désespéré,à moins d'être un sans-coeur.

Ashley écouta Zara, ensuite mit sa tête contre l'arbre.Elle se tut un peu et se trouva tout à coup très méchante,à avoir pu s'amuser pendant que son oncle était supposé gésir au font d'un cercueil froid et inaccueuillant.Mais de toute façon, un cercueil ça n'était pas accueuillant,que ce soit son oncle ou n'importe qui qui y gise. Quelques images noires, ou plutôt dirait-on sombres passèrent dans son esprit.

Ashley n’aimait pas les salons funéraires. C’était triste. Ça rappelait trop de souvenirs. Il y avait un prêtre qui parlait long et large sur la personne morte, alors qu’il ne connaissait pas cette dernière. Tout semblait faux, artificiel, laid, en quelque sorte. Ensuite, il y avait les condoléances, qui étaient supposées consoler, mais ne le faisaient pas. Il y avait aussi les larmes forcées, les longues robes noires, qui seraient plus appropriées à un bal. Ensuite, les fleurs, lancés dans le trou. Pourquoi?

Ashley se rappela qu’il serait peut-être bon de répondre, car le petit groupe était en silence. La jeune Poufsouffle n’aimait pas le silence, quand elle avait besoin de renfort. Elle en avait besoin quand elle voulait réfléchir. Elle avait réfléchi, certes. Mais ses idées étaient noires, désagréables et ça faisait un contraste énorme avec le temps et le lieu. Bref, Ashley essaya tant bien que mal, de prendra sa voix la plus naturelle et de dire :


-Oui.En fait,je joue en tant que poursuiveuse.

Ashley peur adressa un sourire qui était sensé être heureux, mais ne l'était pas tellement. Elle arrêta de sourire, car pour elle il valait mieux ne pas sourire du tout, plutôt que rendre aux gens des sourires désolants. Elle enroula un morceau de gazon autour de son doigt.Le groupe était encore en silence.Avait-elle fait une gaffe et les filles n'osaient pas le lui dire?Non,certainement pas,car Zara leur demanda si leur équipe leur plaît.Oui.Bien sûr.Tout le monde était très gentil et ils avaient de bons moments pendant les pratiques.

Ashley sourit en signe de réponse,car un sourire heureux vaut plus qu'une centaine de mots.Elle n'avait pas grande envie de parler.Juste d'écouter et de sourire comme une écervellée lui suffisait.


-Et sinon, je veux dire vous avez une équipe favorite dont vous suivez les match ? D'ailleurs est-ce que vous avez déjà eu la chance d'assister à un grand match de Quiddich ?

Ashley laissa la parole à Solweig,qui n'avait pas prononcé un mot depuis quelques minutes.
avatar
Ashley Smith
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 812

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Pouffy'

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Solweig Räw le 29.09.07 17:16

Solweig fut peu à peu perdue dans l'échange des paroles qu'elle entretenait avec ces deux jeunes élèves. Après avoir lancé la conversation à propos de la vie moldue de ses nouvelles connaissances, elle s'était quelque peu lancée dans un rêverie et avait perdu quelques morceaux de scène. Des sons passaient dans l'entre de ses oreilles mais la petite Gryffondor ne parvenait pas toujours à déchiffrer ces voix. En fait, tout cela lui paressait absurde ou mélancolique. Il faisait longtemps que quelqu'un c'était aproché d'elle comme ça, et encore moins au nombre de deux, et qu'un conversation se soit partie aussi vite. Normalement, la petite fille Räw s'entendait surtout avec des personnes plus âgées qu'elle, trouvant les jeunes de son âge un peu trop vantards, bordeliques, hypocrites ou superficielles. D'ailleurs, elle préférait aussi se tenir avec des hommes. Ceux-ci ne se font pas tant de faux soucis que les femmes. La Poufssoufle ainsi que la Serdaigle qui se tenaient en face d'elle paraissaient zen et ne semblaient pas comme les autres. Ou bien peut-être n'était-ce qu'une éphèméere perception de naiveté de la part de Solweig. L'intuition avait du mal à en voir clair, mais à quoi bon se tordre l'esprit si rien de réellement dérangeant n'avait fait lieu pour l'instant entre elles ? ...

Son coeur se remit à battre avec force comme si un réveil moldu venait de sonner à six heures et quarante-cinq du matin. Solweig revint à la réalité qui n'était cependant pas aussi ennuyeuse qu'un cours d'histoire.


- ... sans parler du poste de goal qui doit se sentir atrocement coupable au cas où il fait un faux pas ...

Voici donc ce qu'elle commença à comprendre quand son cerveau fut rallumé. Ce qui ne manqua pas de refaire tambouriner son organe cardiologue. Solweig ne savait pas si elle avait deja réfléchi à cet inconvénient, surtout si sa connaissance sur le Quidditch ne datait que de quelques mois. Cependant, après quelques secondes de réflexions, elle se dit qu'elle avait fait un choix et que ce choix sortait de quelque chose de bien vivant. Elle ne se laissera pas abattre aussi facilement.

- Oui vraiment le poste de Poursuiveuse est celui qui me convient le mieux, plus j'y pense plus je suis satisfaite de mon choix même si je n'exclu pas de changer de poste dans les années à venir...

Donc Zara était poursuiveuse et Solweig devra un jour faire une partie contre elle pour l'honneur de sa maison. Un "gloups" circula le long de sa gorge et l'idée de tournoyer avec quelqu'un qui a des années de Quidditch derrière lui donna une claque à la petite Gryffondor afin qu'elle se manie un peu plus dans le nombre d'entraînement qu'elle effectue pour ce sport. Peu de temps après quelques idées négatives, Solweig se dit qu'elle ne s'ennuiera pas dans cet école et que même pour les mauvaises choses qui pourront lui arriver, ce sera sûrement bien drôle de tout déméler. Les gens ici ne semblaient pas être bien sournois, il ne fallait que se méfier des Serpentards et le tour était joué. Pourquoi n'y a-t-il pas ce genre de classement chez les moldus ? La vie aurait été tellement plus simple ! ..

Passa ensuite la même question mais posée par Zara envers Ashley et Solweig. Heureusement, Ashley en avait proposé une autre et Zara s'était empressée d'y répondre. Une pluie de questions et la petite Gryffondor en était épargnée de justesse. Elle se sentait néanmoins assez mal de ne rien dire comme ceci et de vouloir éviter de parler du fait qu'elle faisait partie de l'équipe de Gryffondor. Après tout, il n'était pas le temps de tout cacher et de tout garder en soit alors que deux filles compréhensibles et sympathiques se tenaient en face.

-Et sinon, je veux dire vous avez une équipe favorite dont vous suivez les match ? D'ailleurs est-ce que vous avez déjà eu la chance d'assister à un grand match de Quiddich ?

Deux autres questions. Le cerveau de Solweig avait bien du travail en ce jour. Cela dit, Ashley ne parlait plus et Zara attendait une réponse. S'étant tue depuis plusieurs instants, Solweig décida qu'il était temps qu'elle reprenne cette conversation. Ce qu'elle alla dire lui passa en tête au moment même où elle le disait, ce qui l'empêchait alors de se mettre à mentir et de se cacher, mais courait cependant de grands risques de gaffer.

- Je connais le Quidditch depuis peu de temps mais mon professeur m'avait donné une assez grande culture des sorciers en quelques mois et j'ai alors vu quelques matchs par le biais d'une fontaine à images magique. J'aime beaucoup les Japonais, je les trouve assez flexibles, intelligents et rapides...

En fait, rien de bien gênant pour l'instant...

HJ: Mes phrases sont bébééééés !!! Arrrgh, beurk, yurk... désolée. Et aussi scusez pour le retard...
avatar
Solweig Räw
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 1108

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Commentaire d'Ombrage  : Wa c ki 7 meuf ? tro la class jvE la bouffé !
Arty : C'est qui le kikoo qui a écrit ça ?
Hahaha, mais c'est qu'il a bien raison ce kikoo !
Arty : Ash va te pendre.
Parle pour toi, l'articaire.

Cry : OMG ! J'aime ma mamanKoala !
[Malloy] Je t'aime

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Ashley Smith le 20.10.07 19:26

Ashley avait laissé la parole à Solweig. De toute façon elle parlait trop. Elle se contenta d’écouter Solweig. Sa tête tournait machinalement. Solweig, Zara. Solweig, Zara. Si vous regardiez Ashley, en ce moment, vous verriez sûrement qu’elle avait le regard vide. Même si elle avait terriblement l’air d’écouter les deux autres jeunes filles, elle ne comprenait que quelques mots venus par ci et par là. Un vent assez fort vint ébranler les branches de l’arbre. Ashley le remarqua, mais ne montra pas.

- Je connais le Quidditch depuis peu de temps mais mon professeur m'avait donné une assez grande culture des sorciers en quelques mois et j'ai alors vu quelques matchs par le biais d'une fontaine à images magique. J'aime beaucoup les Japonais, je les trouve assez flexibles, intelligents et rapides...

Flexibles, intelligents, rapides. Ces trois mots sortirent Ashley de son état étrange. Flexibles, intelligents, rapides. Ashley entendit ces trois mots résonner. Ça lui prit quelques minutes pour comprendre que voulaient-ils dire. Flexibles, intelligents, rapides. Ashley acquiesça d’un hochement de tête. Elle attendit moment, immobile, avant de réalier que c’était à elle de répondre. Quelle équipe aimait-elle? Une dizaine de réponses fusèrent dans le cerveau d’Ashley. Elle connaissait bien des équipes et n'arrivait jamais en choisir une qu'elle préférait. Elles étaient toutes très bonnes. Mais Zara voulait une réponse précise, du moins c'est ce que pensa Ashleu.

Elle prit encore quelques moments, avant de répondre, très lentement, d’une vois endormie :


-J’aime…J’aime bien les bulgares.

Ashley ne donna pas de raison. Après tout, pourquoi donner une raison? Zara n’avait demandé que leur équipe préférée. Pas d’informations supplémentaires. Ou…Si! Ashley se rappela de la deuxième question de Zara. Si elles avaient déjà assisté à un grand match de Quidditch. Non.

-Non.

Voix endormie, yeux vides, sans aucune expression. Mais quelle bonne interlocutrice Ashley devait faire! La jeune fille se reprit momentanément et répondit, d’une vois faussement enjouée :

-Mais ma cousine est allée à un match et elle m’a dit que ça a été…

°FLASH BACK°

-Oooh! Ashley, c’était trop bien. Ashley, c’étai sublime. S-u-b-l-i-m-e, je te dis! Tu sais, le match était…tellement, mais tellement intéressant!

La petite brune s’arrêta pour reprendre un peu d’air et ensuite continuer. Pendant ce temps, Ashley la regarda avec un peu de jalousie dans le regard. Ashley aurait bien aimé elle aussi, assister à ce match de Quidditch. Elle n'aimait pas qu'on lui raconte avec une telle chaleur et exitation ce qu'elle avait manqué. La jeune fille fronça les sourcils et poussa un soupir, pendant quue sa cousine continua à parler avec sa voix de ptite fille joyeuse.

-Et, tu sais, dans notre tente, il y avait plein de fauteuils tellement doux. C’était trop biieeeen! J'ai adoré, Ashley. Pour une fois je n'ai pas eu le mal du pays.

On aurait dit que à cause de ce match, sa cousine avait carrément oublié sa grand-mère, morte depuis quelques semaines. Ashley déglutit avec difficulté et se sentit tout à coup vulnérable. Elle se sentit aussi méchante d'être jalouse de Jen. Et Ashley se reprocha de ne pas être allée au match de Quidditch, car si elle y était allée, sa grand-mère allait probablement être vivante, en ce moment.

°FIN DU FLASH BACK°

Ashley réfléchit quelques secondes, avant de continuer sa phrase. Et si c'était de sa faute, encore de sa faute, si oncle Charles était mort? Et si elle était celle qui portait malheur aux êtres qu'elle aimait le plus? Ashley voulut se lever et quitter Poudlard à jamais, ignorer qu'elle était sorcière et ignorer les sorts qui avaient tué ses proches. Mais elle ne le fit pas. Elle se força à rester assise à l'indienne, près de l'arbre, tandis qu'une feuille rouge tombait avec élégance et se posait sur son genou.

…bien. Ça a été bien.

Ashley se tut, à court d’idées et attendit que quelqu’un parle. Le petit groupe était en silence. En silence? Non, pas vraiment. On entendait le gazouillement des autres élèves et c'était d'un volume d'enfer. Il diminua et diminua, comme quand on baisse le volume d'une radio moldue. Ashley ne s'en apreçut pas du premier coup, trop occupée par l'observation d'une feuille jaunâtre tombée par terre. La jeune Poufsouffle réalisa soudainement que ce n'était pas très normal. Les élèves étaient toujours là, mais c'était le silence complet. On n'entendait que les longs sifflements du vent qui ébranlait les branches des arbres. Mais ce n'était pas normal non plus, un vent du genre en début d'automne!

Ashley regarda autour d'elle, affreusement inquiète.
avatar
Ashley Smith
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 812

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Pouffy'

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Solweig Räw le 17.12.07 15:16

Une gêne s'était installée sur les trois filles -- pensa Solweig. Le calme résonnait comme une cloche d'église qu'on a envie d'étrangler un dimanche matin. Il y avait eu un vide, soudainement, dans son esprit. Un manque d'idées angoissant. Une intimidation face au désespoir de Ashley ou de la peur -- encore -- de se faire juger par son absence de sang de sorcier dans sa famille. Le temps passait, les minutes s'allongeaient, le vent filait un peu plus. Un fou rire l'attaqua. Les deux filles en face d'elles se questionnèrent -- alors elle mit sa main en face de sa bouche et décida de se calmer. Elle ne voulait pas vraiment parler aujourd'hui. La vie aurait tellement été plus facile si tout le monde pouvait communiquer par télépathie. L'énergie qu'elle devait fournir pour mastiquer des mots avec sa bouche ou encore faire bouger sa langue et ses cordes vocales étaient de trop. Le temps lui paraissait calme, elle voulait rester là ; sans bouger ; sans rien faire ; penser à sa famille, rêver.

-J’aime…J’aime bien les bulgares.

Solweig releva les yeux vers Ashley. Ce n'était que des yeux après tout, ça ne lui demandait pas des tonnes de glucides à échapper de son corps.

-Mais ma cousine est allée à un match et elle m’a dit que ça a été…

... Ashley hésita. Un autre silence s'installa ; mais pas un de ces intimidants silences qui nous ennuie. Un de ceux qui nous fait réflechir. C'est ce dont, en tout cas, tout ce que Solweig en pensa.

…bien. Ça a été bien.

Une vague d'angoisse semblait envahire son amie. La chaleur du matin semblait apporter des frissons et l'estomac de la petite Gryffondor semblait se secouer et projeter de l'acide dans ton les organes. L'étui noire de la guitare avait aussi refroidi. Les élèves extérieur à leur cercle lui semblèrent parler très fort. Elle réflechissait si elle devait se lever et partir ; sans dire au revoir. Elle ne pouvait pas, mais si cette question peut paraitre absurde. L'école se tenait là, comme un château de torture. Ses tours pointues menaçaient le ciel et le parc -- illusion conçue pour jeunes prisonniers -- ne faisait que leur barrer la route à leur doux et chaleureux foyer.

Trop fatiguée pour réflechir de nouveau, Solweig se leva d'un geste brusque. Sa tête tournait. La poignée de son étui était écrasée contre la paume de sa main droite. Sa tête tournait encore plus. Elle ne savait pas comment tout cela était arrivé. Elle avait l'impression d'en rajouter -- n'était-ce qu'après tout qu'un trouble psychotique qui la hantait, une conséquence de son manque de confiance, de sa rêverie éveillée et de sa sensibilitée à fleur de peau ? Elle expliqua son état aux deux filles, s'écarta encore du cercle et y sortit. Le chemin brun et sec qui longeait le parc jusqu'aux grandes portes du château n'étaient pas acceuillantes, mais ce n'était que le seul coin où elle pouvait se reposer ; la salle comune de Gryffondor. Pourquoi différencier les personnalités des élèves en quatre maisons ? Afin de créer de la discrimination dans les idées tendres des enfants ? .. Elle ne se sentait plus elle même -- elle se sentait absente, dans un rêve, un film où tout ce qu'elle pouvait faire c'était observer. Et elle continuait son chemin, seule, son étui à la main, sans avoir encore fait sonné le jouet de sa mère.
avatar
Solweig Räw
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 1108

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Commentaire d'Ombrage  : Wa c ki 7 meuf ? tro la class jvE la bouffé !
Arty : C'est qui le kikoo qui a écrit ça ?
Hahaha, mais c'est qu'il a bien raison ce kikoo !
Arty : Ash va te pendre.
Parle pour toi, l'articaire.

Cry : OMG ! J'aime ma mamanKoala !
[Malloy] Je t'aime

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Ashley Smith le 17.12.07 18:20

Le soleil l’aveuglait. Il était trop fort. Mais pourquoi était-il si fort? Ne pouvait-il pas… Ashley n’avait plus la force de parler, ni de réfléchir. C’était comme si une grande pierre invisible s’était écroulée sur elle et ne voulait plus bouger. Elle avait mal à la tête, elle avait envie de dormir. Ses vêtements la serraient et elle avait l’impression qu’il voulaient l’empêcher à souffler. Cependant, sa respiration était tout à fait normale. Ses genoux étaient douloureux. Ils ne la tenaient plus sur ses pieds. Inquiète, elle regarda autour d’elle et aperçut le tronc de l’arbre. Elle s’y accrocha de toutes ses forces. Le soleil ne faisait que la refroidir, alors qu’il la réchauffait voilà une minute. Ashley avait l’impression d’être sculptée en glace. Elle était froide, immobile. Solweig se leva et dit quelques mots. La jeune fille ne les comprit pas. C’était comme si on lui avait parlé en chinois. Et Ashley n’avait la moindre connaissance dans cette langue.
La jeune Gryffondor partit. Troublée, mais ne sachant pas pourquoi, Ashley essaya de crier :


-So… Solweig…


Ces mots furent quasiment inaudibles, mêlés au souffle du vent. Solweig avait l’air déterminée, empruntant le petit chemin menant au château. Ashley n’eut pas l’idée de regarder Zara. Elle fit juste bouger ses yeux de Solweig au tronc de l’arbre. Le soleil brillait encore plus. Il se moquait d’elle. Il l’agaçait. Sa tête était lourde et ses paupières était brûlantes. Sa langue était comme en plomb. De glace en plomb, voilà.


-Solweig… Zara?


Soudain, le vide. Le noir. Le gouffre. Et une maison. Ashley volait-elle? Sur son balai? Non…Elle faisait juste être quelque part dans les airs et avait la terrible impression de chuter vers la maison. La maison avait un toit vert. C’était tout ce qu’Ashley voyait. En s’approchant, elle vit aussi une petite fille qui jouait, dans le minuscule parc, en arrière de la bâtisse. À force de s’approcher, Ashley vit que la jeune fille avait les cheveux bruns. Le vent la lâche et elle atterrit sur ses pieds, juste devant la petite fille. Ce qu’elle vit la choqua. C’était elle. Elle. Ashley Carolin Smith, Carolin étant le nom qu’elle détestait le plus et qu’elle ignorait…Elle essaya de parler, mais ce qui sortit de sa bouche n’était qu’un chuchotement. La petite Ashley jouait toute seule et se parlait toute seule.

-…et puis là, le petit dragon est allé… hum… allé chez sa grand-maman.
- Ashleeeeey?


Sa mâchoire tomba. Son front la brûla. Ses doigts se figèrent, agrippés sur son bras. Ses pieds retombèrent sur le gazon. Elle avait un goût acide dans sa bouche. Une larme coula, le long de sa joue. Était-elle là? Vraiment?
Elle avait les cheveux blancs, mais aucune des deux Ashley ne savait si c’était bien naturel ou si c’était la vieillesse. Dès ses premiers jours, Ashley s’était rendue compte que sa grand-mère avait les cheveux blancs. Mais elle était un bébé et un bébé n’est pas supposé savoir que les vieilles personnes ont souvent les cheveux blancs et que quelques rares personnes ont les cheveux blancs naturels.
Ashley ne lui avait jamais posé cette question et elle n’allait sûrement pas la poser. Elle avala le nœud qui logeait dans sa gorge et ferma ses yeux. Ou allait-elle aller, à présent?
Encore le noir. La même chose. Sauf que ce noir lui semblait plus amical, à présent. Elle ne sût pas pourquoi…Des images défilèrent dans sa tête. Son oncle, sa grand-mère. Ses parents. Sa cousine. Solweig. Zara. Ensuite, tout s’effaça et Ashley eut l’agréable impression d’être en train de dormir. Jusqu’à ce qu’une main froide se posa sur son front. Mais elle ne pouvait pas ouvrir ses yeux. Ses paupières étaient scellés. Elle voulait dormir. Il FALLAIT dormir. Juste dormir. Encore la main. Qui était-ce?

[ HJ : OK, encore moins inventive … =S ]
avatar
Ashley Smith
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 812

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Pouffy'

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - What a dreamer's day -

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum