tout a apprendre [Ouvert a tous]

Aller en bas

tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 31.05.07 17:50

Une belle journée commençait au châteaux, Thomas n’était arrivée qu’hier mais il se sentait déjà comme chez lui. Il n’avait encore rencontrée personne mais il était possible que l’année n’ayant pas encore commencer les gens allait sûrement arrivée il ne désespérait pas. Il était encore dehors, la ou ses pas l’avait portée le soir précédent, entrain de rêvasser espérant qu’il ferait bientôt de nouvelle connaissance. Thomas ne voulait pas particulièrement rencontrée les gens car il ne savait pas comment il serait, il était toujours méfiant et il l’était devenus beaucoup plus depuis la nouvelle qu’il possédait des pouvoir magique. Il repensa à son arrivée


Flash back


Le hall était magnifique, les lumières scintillaient de partout. Quelque élève plus grand s’affairait déjà passant dans tous les sens. Il demanda son chemin a une Jeune fille qui semblait être en dernière année puis essaya de suivre les indication. Il n’avait jamais été très rêveur mais le château avait vraiment quelque chose de magique. Il eu sa première frayeur lorsqu’un fantôme traversa juste sur lui au moment ou il allait franchir les porte de la grande salle. Il fit quelque pas et s’arrêta à l’écart pour observée cette salle si splendide. Son attention se porta d’abord sur le plafond, ou ce qui aurait du être un plafond. Il semblait y avoir au dessus de sa tête mille étoile avec mille bougie servant a illuminée l’immense salle. S’arrachant au contemplation du plafond il regarda la salle. Elle était divisée en 4 partit, 4 table s’alignait aussi longue les une que les autres. Au dessus de chacune flottait une bannière. Thomas se doutait qu’il devait y avoir des différence mais il ne comprit pas lesquelles. En avançant un peu il remarqua que les élève avec leur uniforme portait des blason comme sur les bannières.

*cela doit sûrement signifier que ceux qui on un certain blason mange en dessus de la bannière similaire, mais c’est une école de magie pas un centre pour jeune délinquant je comprend pas pourquoi on impose des tables ou mangée c’est ridicule*

Il ne savait rien, ce n’était qu’un jeune sorcier d’origine moldu que ses parents avait envoyer a poudlard pour s’en débarrassée. Il avait réussie à venir grâce aux indications contenues dans la lettre. Mais a présent il était livrée a lui-même. Il ne se laissa surtout pas abattre et décida qu’il devait se débrouillée, après tout c’était bien lui qui avait voulu venir, maintenant il devait faire face, seul. Il décida de demander à la prochaine personne qu’il croiserait. Ce fut une dame, rousse, qui ne portait pas de blason, il en déduisit donc que ce devait être une prof. Ne voulait pas de problème il parla poliment et évitent de prendre les intonation habituelle qui lui donnait l’air de se foutre de tout le monde. Une fois la réponse obtenue il se dirigea donc vers le centre de la salle et remarqua un vieux chapeaux rabougris, certainement celui dont lui avait parlée la dame. Alors sans se sentir le moindre du monde intimidé il monta sur l’estrade et mis le chapeau sur sa tête.

Durant une trentaine de seconde il entendit une petite voix lui murmurée ses qualités et ses défaut. Pour finalement annoncée alors que tous les élèves présents dans la salle avaient les Yeux rivée sur lui qu’il allait à SERPENTARD. Il enleva le chapeau mais resta statique que devait il faire après sa ?? Il entendit quelque applaudissement venant d’une table située à l’extrême gauche. Et tout naturellement comme s’il savait ce qui devait faire il se dirigea vers cette table et s’y assis. Les gens avaient applaudis mais ils ne lui parlèrent pas. Il attendit donc que quelque chose se passe, ayant décidée qu’il n’irait pas vers les autres. Après tout c’était lui le petit nouveau c’était au autre de venir. Le repas commença alors mais pas comme chez lui ou les domestiques amenaient chaque plat. Surpris il lança un regard vers les gens de sa table, pour eux cela semblait tout naturel. Alors succombant a son petit pécher de la gourmandise il commença a mangée de tout. Lorsque la fin du repas arriva il ne sus pas quoi faire surtout qu’il était fatigué. Il aurait très bien pus attendre pour suivre ses camarade de table mais il ne pensait pas que cela lui servirait a quelque chose et comme ce n’était pas le jour de la rentrée, aucun préfet ne pus donc le guidée.

Bien rassasiée il sortis dehors ou de nombreux élève profitais certainement de cette fin de vacance. Il s’amusa a les observer se demandant s’il aurait su les reconnaître des garçons qu’il avait essayer de fréquentée dans les banlieue de Londres et qui l’avait repoussée. Thomas ne voulait pas connaître les mêmes humiliations que ces garçons lui avaient fait subir, mais il ne voulait pas jugée sans connaître. Il se promis alors que lorsqu’il serait prêt il irait peut être les voir pour essayer de liée une amitié. Il ne connaissait pas vraiment se mot, mais il avait lu des livre ou l’on parlait d’amitié et même d’amour. Ce que thomas voulait le plus rencontrée c’était une fille pour lui parlée et comprendre les différence car souvent on opposait les garçon et les filles. Il voulait comprendre pourquoi. En marchand dans ce parc si beaux il se rendit compte qu’il n’était pas sur de lui et qu’il avait peur de ne pas réussir a s’habituée a un environnement si différent de ce qu’il avait vécus. Il s’assit au pied d’un arbre regardant le soleil se coucher lentement. Les derniers traînards de dehors étaient rentrés dans leur dortoir pour faire la fête avec leurs amis qui venait d’arrivée. Lui préférait restée dehors a songée au passé qui l’attendait ; Il s’endormit.


Fin flash back


Curieusement, a songée a cette simple journée thomas eu l’impression d’être plus heureux qu’il ne l’avait jamais été dans sa vie, cela était génial mais également très triste car cela signifiait que finalement toute les année précédente était des années de perdu ou il n’avait pas vraiment vécu, il avait survécue.


*je ne doit surtout pas y pensée, le passée est derrière moi et l’avenir devant, faut que j’arrête de pensée a ce que j’ai vécu, ma vie ne commence vraiment qu’aujourd’hui.*


Il n’avait pas encore ouvert les yeux ayant peur que tout cela ne soit q’un rêve de plusieurs jours. Mais en posant les mains par terre il sentit l’herbe humide a cause de la rosée. Ce n’était pas un rêve maintenant il en était sur. Il entrouvrit les yeux pour ne pas s’éblouir car il sentait le soleil sur son corps le réchauffée. Il s’adossa mieux contre l’arbre et resta les yeux fermée. Il était bien ici, c’était calme et peut être rencontrerait il des gens qui l’éclairerais sur comment se déroulait les choses ici. Confiant que les gens ne pouvais pas tous être mauvais il attendis même s’il savait que ce n’était pas la meilleur solution que de restée là pour faire des rencontres.


Dernière édition par le 03.07.07 16:53, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 01.06.07 19:46

Deuxième journée à Poudlard. Aurane marchait tranquillement en direction du parc, tout en repensant à la veille. En effet, sa première journée avait été plus que remplie : elle avait perdu le mot de passe pour entrer dans sa salle commune, elle avait passer une partie de la nuit dehors, et affronter une de ses pires phobbies... Et tout ça en une soirée. Malgré toutes les mauvaises surprises de son premier jour à Poudlard, Aurane était heureuse. C'était l'une de première fois que sa vie n'était pas plate et monotone...

Notre miss marchait donc gaiemment dans le hall presque désert, à la recherche d'une personne qu'elle connaissait. Innutil de dire que sa démarche était sans interêt vu qu'elle ne connaissait que deux personnes... Enfin, c'était peut-être l'occasion de faire des rencontres. Elle en fit une peu amicale : alors qu'elle passait la porte pour aller dans le parc, sans vraiment regarder où elle allait, elle butta contre un élève bien plus agé qu'elle. Il devait être en cinquième ou sixième année. Il la regarda de haut.


"Tu peux pas faire attention où tu vas ?!"

Aurane leva les yeux au ciel d'exaspération. Les gens n'étaient visiblement pas tous agréables. Qu'est ce qu'il avait celui-là ? Avec sa face boutonneuse et ses dents avancés... Elle préféra l'ignorer et continua son chemin sans faire attention au garçon qui l'interpella de nouveau.

"T'excuser, ça t'égorgerait ?"

Pendant un instant elle faillit répondre que oui. Mais elle se retint. Après tout, chercher les ennuis dès le deuxième jour nétait pas recommander... Quoi que... Ce jeune homme n'avait pas à lui parler comme ça. Elle leva sa tête (car il avait en effet bien 40 cm de plus qu'elle) et lacha très calmement, comme si c'était évident :

"Certainement. Sinon je l'aurais déjà fais..."

L'élève lui lança un regard noir. Pendant une fraction de seconde, Aurane crut qu'il allait la frapper. Mais il se contenta d'afficher une grimace disgracieuse et partit sans un autre regard pour la fillette. Son premier entretient avec un élève de la gente masculine ne s'avéra pas aussi catastrophique que d'habitude. Habituellement, elle aurait baissé les yeux et se serait excuser de suite. Mais là, c'était différent. elle se sentait plus grande dans cette école, plus à l'aise. Elle regarda le garçon s'éloigner tout en continuant d'avancer...

"Pu*ain !"

Miss Reinhart venait de louper une marche des escaliers. Elle se rattrapa de justesse à un arbre, tout en lançant des rugards furtifs autours d'elle. Il ne manquerait plus que ça : une foule d'élève se moquant d'elle à cause d'une petite chute stupide.

¤ Avec un peu de chance, personne ne m'a vu... ¤

Elle toussota légerment. Il n'y avait personne aux alentours. Personne ? Aurane aperçut un jeune garçon, un arbre plus loin de celui auquel elle venait s'appuyer. Heureusement, le garçon semblait se reposer : ses yeux étaient clos. Ouf... Elle s'approcha et le regarda en souriant. Il lui faisait drôlement penser à un de ses amis moldus. Elle s'agenouilla non loin et se rappella l'époque où elle allait à l'école en Angleterre. Ses amis lui manquaient beaucoup déjà. Elle grimaça en repensant à eux. Ils ne comprenaient pas pourquoi elle était parti ainsi, sans explications. Si ils savaient... Elle poussa un soupir en jettant un coup d'oeil au garçon adossé à l'arbre...


HRP: Un peu (bicoup ?) nul à côté de toi, désolée... En plus, j'fais rien avancer avec c'te folle qui loupe des marches :P]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 01.06.07 22:29

Thomas entendu un léger toussotement a quelque mètre derrière lui. Cela le concernait il ? il n’en savait rien, après tout il ne connaissait rien de cette école, il y était totalement perdu et il ne savait même pas si le comportement des sorciers était différent du comportement des non sorcier. Il avait certain élève dans le train qui semblait s’y connaître déjà très bien. Il n’avait jamais eu l’impression d’être un inculte mais lâchée dans ce monde il ne comprenait rien a ce qui se passait. Il pensât alors que

*L’inconnue fait toujours peur, je ne doit pas être comme tous les autres, je n’est pas vraiment peur, faut juste que je m’habitue sa ira très bien après je pense.*

Il repensa alors au toussotement qu’il avait entendu, il entrouvris alors les yeux pour se retrouvée éblouie. Il se tourna donc vers l’endroit du le bruit semblait provenir. A l’endroit précis il y avait une jeune fille blonde, plutôt jolie qui semblait avoir son age. Il avait beau être endormie il fut subjuguer par le regard de la demoiselle, elle avait un regard si captivant. Il s’arracha a sa contemplation songeant que s’il restait comme sa bêtement elle pourrai très bien pensée que c’était un idiot. Il avait sa fierté et son égaux et donc il n’était pas question qu’il paraisse l’air stupide a la première personne qu’il croisait. Il lui adressa alors un sourire plutôt charmeur.

Il voulut engager la conversation mais aucun mot ne sortir de sa bouche, pourtant il n’avait jamais été timide. Surpris il regarda la jeune fille, plus le temps passait plus elle allait le prendre pour un idiot. Il crut récupérer ses cordes vocales mais il ne sut pas quoi dire. Il se sentait vulnérable dans ce monde totalement nouveau. Il observa alors de nouveau la demoiselle et remarqua qu’elle aussi portait un blason représentant un blaireau. Il se souvint de cet insigne que portait l’une des personne a qui il avait demander son chemin qui lui avait répondu très aimablement. Mais cette jeune fille était elle pareil ?? Il ne comprenait toujours pas a quoi servait ces blasons.

Il se releva car cela lui semblait plus approprier pour faire connaissance. Pourquoi ? Cela il ne le savait pas. Surtout que la jeune fille était elle accroupie. Il passa sa main sur ses cheveux pour savoir si la nuit dehors ne l’avait pas trop décoiffée. Heureusement pour lui il n’y avait pas eu de pluie. Mais il ne pouvait restée comme sa. De un il comprit que ses cheveux devait être dans tous les sens ce qu’il détestait par-dessus tout et puis il n’allai quand même pas passée un ans a dormir dehors, surtout que pour le moment c’était l’été et que dormir a la belle étoile ce n’est pas embêtant alors que durant l’hiver il allait faire trop froid.

Thomas allait enfin se décider a parlée lorsqu’il remarqua une troisième chose qui lui sembla très bizarre. La jeune fille portait une sorte de grande robe noire. En y pensant il se rendit compte qu’hier cela ne l’avait pas alertée mais que tout le monde ici portait cette même robe. Même les garçons !! Mais pourquoi donc ?? L’uniforme servait a quoi ? N’étant jamais allée a l’école même celle des moldus il ne comprit pas. Il se regarda alors constatant que l’on devait le remarquer car il portait encore un jean et un ces sweat préféré.


*bon la faut vraiment que je demande car je commence a me demander si je suis pas plutôt tombée dans une sorte de pensionnat.*

-euh salut, tu es ici depuis longtemps ? Car j’ai quelque question que je me pose et j’aurais besoin de quelqu’un pour éclairée ma lanterne.

Ce n’était sûrement pas bien en entrée en matière, mais il ne voyait pas comment s’y prendre autrement. Et puis il attirait déjà assez l’attention sur lui par ses vêtements. De plus il ne portait pas d’insigne car n’étant pas aller a son dortoir il n’avait pas pus trouvée le paquet de robe qui avait été amenée sur son lit par les elfe de maison. Il resta debout a regarder cette jeune fille, ne sachant que faire, il recula quelque peu pour ne pas être trop exposée au regard car ce faire remarquer le premier jour c’était toujours mauvais. Pour ce donnée une constance il voulut faire le beaux gosse en prenant une position décontractée en s’appuyant contre le mur mais il n’avait pas pensée qu’il n’était plus a cotée lorsqu’il voulut posée son coude contre le tronc de l’arbre il fut déstabilisée quelque seconde et failli chutée. La son image était vraiment réduite a néant.

[Hrp:
Aurane Reinhart a écrit:HRP: Un peu (bicoup ?) nul à côté de toi, désolée... En plus, j'fais rien avancer avec c'te folle qui loupe des marches :P
mais non ne pense pas sa moi sa me suffit emplement, c'est la première fois que je fait du rp et j'ai bien du mal a te rep comme il faut]


Dernière édition par le 03.07.07 16:54, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 02.06.07 0:02

Alors que Aurane replongeait dans la nostalgie de son ancienne école, elle jetta un autre coup d'oeil vers le jeune homme. Elle remarqua alors qu'il la regardait également. Elle ne put soutenir son regard et détourna les yeux. Et elle qui pensait qu'elle avait peut-être enterrer sa timidité avec les garçons... Décidemment, il lui faisait vraiment penser à son ami. Il était aussi charmant du moins... Elle sourit à cette pensée tout en le regardant de nouveau. Elle devait passer pour une parfaite idiote. Il fallait qu'elle aille lui parler, qu'elle ose... Impossible. Elle était bien trop réservée pour l'abordé sans aucune raison...

Miss Reinhart perçut que le garçon se levait. Dommage... Alors qu'il passait devant elle, il s'arrêta. Aurane leva rapidemment les yeux. Il venait lui parler ?! Elle le regarda et s'aperçut qu'il était habillé comme un moldu. Elle eut un sourir. Il devait être nouveau, comme elle... Comme pour répondre à cette pensé, il lui demanda alors :


"Euh salut, tu es ici depuis longtemps ? Car j’ai quelque question que je me pose et j’aurais besoin de quelqu’un pour éclairée ma lanterne."

Aurane se leva, déjà par politesse, puis parce qu'elle voulait le voir de plus près, l'ayant en contre-jour. Il était bien plus grand qu'elle. D'un autre côté, difficile de faire plus petit... Elle s'apprêtait à lui répondre mais le garçon voulu s'appuyer contre quelque chose... or, il n'y avait rien... Il faillit tomber mais se redressa de justesse. Aurane repensa à sa petite chute d'il y a quelques minutes et eut un petit sourir. Elle préféra ne pas faire de commentaires : ça aurait mis mal à l'aise son interlocuteur... Elle se contenta donc de répondre simplement, comme si de rien était.

"Je suis désolée mais je vais rien pouvoir t'apprendre, je suis arrivée hier. Tout ce que je peux te dire c'est qu'il faut un mot de passe pour entrer dans sa salle commune..."

Les images de la veille lui revinrent en tête... La pauvre avait passé une partie de la nuit dans les couloirs, a essayer de semer un professeur qui ne souhaitait qu'une chose : qu'elle se fasse déjà renvoyée... Elle s'était promis depuis de ne jamais oublier le mot de passe.

¤ On verra le mot de passe plus tard... J'lui dis quoi maintenant ? J'vais pas rester plantée là comme une idiote ? ¤

Il fallait qu'elle trouve quelque chose à dire. A tout prix. Il n'y avait même pas eu une demi-seconde de silence que Aurane se sentit déjà gênée et baissa les yeux. C'est alors qu'elle vit sa tenue... Elle en profita pour lui demander :

"Je vois que tu n'as pas ta robe de sorcier. Tu es dans quelle maison ?"

Elle ne savait quasimment rien à ce sujet à part qu'il y en avait quatre : Gryffondor, Serpentard, Serdaigle et Poufsouffle. Elle pensa qu'il n'était déjà pas dans sa maison, elle l'aurait sûrement repéré. Et de plus, lorsqu'elle avait lu le nom des élèves à Poufsouffle, elle n'avait pas vu... C'est à ce moment qu'elle remarqua qu'elle ne connaissait pas le prénom du jeune homme, et qu'elle ne s'était pas non plus présentée...

"Ah euh... Au fait, je m'appelle Aurane. Aurane Reinhart. Et toi tu es ?..."

Exploit. Aurane venait d'aligner plusieurs mots en face d'un garçon sans rougir ou bafouiller des choses incompréhensibles.. Jour à graver d'une pierre blanche... De plus, elle se sentait presque à l'aise. Presque... Tout cela venait de lui rappeller la fois où elle avait parlé à l'ami qui ressemblait à sa nouvelle connaissance : Nicolas. C'était un peu dans les mêmes conditions. Ils étaient dans un parc. Aurane venait de tomber, et il était venu l'aidé. Les deux enfants avaient ensuite manger une glace et s'étaient très vite rapprochés. Ce fut pour la miss son premier meilleur ami. Elle se souviendrait toujours de cette rencontre. Une des plus importantes de sa vie...
Elle sortit de sa rêverie et regarda de nouveau le garçon en face d'elle.


¤ Tiens, il a les yeux bleus... Comme Nicolas. ¤

Elle ne se l'avoua pas mais il les avait même plus beaux que ceux de son ami...


[HRP : C'est vrai ? C'est la première fois ? T'es déjà vachement doué ^^ J'arrive même pas à ton niveau, moi... J'essaierais de faire mieux la prochaine fois ]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 02.06.07 8:45

La jeune fille se leva et thomas constata qu’elle était plus petite que lui, mais finalement sa n’avait pas d’importance, même si elle ne pouvais pas être une ancienne élève. C’était une nouvelle mais il n’allait pas ne pas lui parlée juste car elle ne savait sûrement pas beaucoup de chose. Elle eu un sourire, ce qui laissa thomas dans deux cas de figure, soit elle se moquait de lui car il avait failli tombée soit tout simplement car lorsqu’on voit les gens on leur sourie naturellement. Il ne savait pas mais aurait préféré que se soit la deuxième solution. Il ne voulait pas être ici aussi méprisée par les jeunes de son age. Elle lui dit alors :

"Je suis désolée mais je vais rien pouvoir t'apprendre, je suis arrivée hier. Tout ce que je peux te dire c'est qu'il faut un mot de passe pour entrer dans sa salle commune..."

Thomas ne répondit pas tout de suite car il restait pensif voila qu’on lui parlait de mot de passe et de salle commune. Sa voulait dire quoi tout sa ?? Les mot de passe c’est pour les truc top secret, que pouvait il y avoir de top secret alors que tout les élève de l’école était au courant… Cela le laissait perplexe. Mais au moins il fut contentée car il ne c’était pas trompée dans ses déductions. Tout en essayant de comprendre le sens de ce mot de passe top secret que tout le monde connaît. Il demanda :

-C’est ou la salle commune ?? Tu le sais toi ? Et le mot de passe tu le connais aussi ??

Il se sentait Idiot car la jeune fille était nouvelle tout comme lui sauf qu’elle semblait en savoir beaucoup plus que lui. Si sa se trouvait elle c’était une vrai sorcière qui devait déjà savoir faire plein de chose. Ses parents devait lui avoir apprit plein de sort et puis aussi comment ce débrouillée dans cette fichue école. Enfin il pensait car dans la lettre qu’il avait reçu on lui indiquait que Poudlard était la seule et unique école de magie de toute l’Angleterre. Finalement peut être que cette fille en savait beaucoup plus que lui mais pensait qu’il connaissait déjà le banal ordinaire alors que non. Après tout peut être devrait il lui demander, il c’était déjà ridiculisée une fois autant le faire plusieurs fois mais avec la même personne. Thomas hésitât peut être que sans le savoir la jeune fille lui apprendrait d’autre chose sur cette école.

Il la regardait, observant sa cascade de cheveux dorée qui lui tombait sur les épaules. La jeune fille était vraiment joli, de plus elle avait un regard qui plaisait a thomas mais il remarqua qu’elle baissait les yeux dès la fin de sa phrase. Etrange, était elle intimidée par lui ?? Non sa ne pouvait pas être sa car combien de fois des filles comme elle n’était pas intimidée mais beaucoup plus sur d’elle que Thomas ne l’était de lui. C’était bizarre il avait l’impression de tombée dans un autre monde totalement différent mais cela lui plaisait. Avant d’être sur de tout sa il aurait voulu rencontrée des gens, histoire de savoir comment c’était d’avoir des amis. Il avait lu des livres disant que les gens sans amis finissaient toujours par mettre fin à leur jour. Lui n’avait pas envie de sa même s’il pensa plusieurs fois que sa vie ne valait pas le coup. Maintenant c’était fait, sa vie avait prit un nouveau virage même si pour le moment il se sentait perdu. La jeune fille malgré sa gêne reprit la parole et demanda pourquoi n’avait il pas sa robe et de quelle maison faisait il partis.

Pour thomas il avait l’impression que la jolie demoiselle parlait chinois, pourquoi lui, un garçon mettrait il une robe ?? S’il devait être bien habillée il pouvait mettre un smoking mais les robes c’était pour les filles !! Il ne comprenait rien à ce monde totalement maboul. De plus elle avait parler de maison, la seule maison a laquelle il appartenait c’était la sienne. Voulait elle lui demander de quelle lignée venait il ?? Finalement l’idée d’être bien habillée signifiait peut être que ce n’était pas vraiment une école de magie, mais plus une école ou des gens du même statut social se retrouvait. Pour la robe elle mit sur le compte de ses cheveux qui grandissait le fait qu’elle ne savait pas très bien si c’était un garçon ou une fille. Cela le vexa quelque peu mais il n’en laissa rien paraître. Il voulut donc essayer de faire celui qui si connaissait ne pensant pas un seul instant qu’il allait encore une fois se ridiculisée
.


- Je n’ai pas eu le temps de mettre un smoking, mais j’irais dès que j’aurais trouvée ou se trouve ma chambre à l’internat. Et sinon pour ma maison je fait partis de la maison Warden et toi ?

Il sourit, cette fois il croyait vraiment avoir trouvée une phrase intelligente à dire. Après tout il commençait a se débrouillée dans cette école si bizarre. Il sourit alors à la jeune fille. La demoiselle se présenta alors. Thomas était si content de rencontrée quelqu’un qu’il n’avait pas pensée a se détail. Elle s’appelait donc Aurane. C’était un prénom qu’il trouva mélodieux et joli, bien qu’il ne connaissait pas beaucoup de prénom mise à part le sien, celui de son père et celui de sa mère. Elle lui avait également demander de déclinée sont identité, ce qu’il fit.

-moi c’est Thomas, Thomas Warden,

Il n’avait jamais dit cette phrase, sauf peut être une ou deux fois a des amis de son père qui arrivait a l’improviste et donc il devait leur expliquée qu’il était le fils de maxime. En repensant a sa Thomas fut peinée car il comprit que s’il devait se présentée au meilleure amis de son père cela signifiait que il ne le connaissait pas alors qu’il venait régulièrement et que Thomas ne quittait jamais le manoir sauf lors de ses fugues. En ce remémorant ces moment du passée il constata qu’il n’avait jamais connue de jeune fille blonde, même de loin, du moins aucune qu’i avait les cheveux aussi éclatant, avec le soleil il avait presque l’impression d’être aussi éblouie que lorsqu’il était face au soleil. Il la regardait, mais détourna son regard, il ne voulait pas qu’elle soit gênée, car tout a l’heure sa avait l’air d’être le cas même s’il n’en était pas sur. Mais il avait surtout peur de prendre le regard de son père lorsqu’il avait trouvée une jeune femme belle qui allait sûrement devenir sa nouvelle maîtresse. Il avait peur de son hérédité et pensait surtout qu’il ne pourrait pas luttée contre, même si lui n’avait jamais eu de petite amie car il n’avait jamais fréquentée de fille. Il reporta son attention sur la jeune fille en essayant de ne pas la gêner mais également en essayant de ne pas prendre ce regard que toute les maîtresse de son père trouvait si craquant. Même chez thomas !

[Hrp : vi c'est la première fois et j'essaye de m'en sortir. Et je pense pas que je suis plus douée que toi, tes post me conviennent très bien.]


Dernière édition par le 03.07.07 16:55, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 02.06.07 11:52

Alors que Aurane avait toujours les yeux rivés sur ces chaussures, comme pour ne pas croiser ceux du dénommé Thomas. Celui-ci lui demanda où était la salle commmune et si elle savait le mot de passe. Le jeune homme pensait donc qu'il y avait une seule salle commune à tous les élèves ? Il ne devait pas s'être beaucoup renseigné sur cette école. Aurane en fut quelque peu soulagée : peut-être allait-elle pouvoir lui apprendre des choses ? Elle aimait se sentir utile, et ne pas passer pour l'inculte qui ne sait rien. Quoi que... Elle ne savait pas grand chose sur cette école. Elle répondit alors :

"Il y a quatre salle commune. Je connais juste le mot de passe de la mienne... Depuis peu. Fais attention, demande-le bien à un prefet car sinon, tu peux rester coincé des heureus et des heures devant le tableau..."

Aurane se revoyait, mourrant de froid et de sommeil, blottit contre le mur du couloir, à attendre que quelqu'un daigne à lui donner le mot de passe. Heureusement qu'elle était accompagnée d'une autre jeune fille ce soir là, sinon, la fillette aurait passer la nuit par terre...

Le garçon eut un regard interrogateur, et ce n'est que lorsqu'il lui expliqua qu'il faisait parti de la maison Warden que Aurane comprit qu'il n'était même pas au courant pour les maisons. Les rares choses que Aurane connaissait sur cette école, c'était justement les maisons...


"Finalement, je crois que je vais pouvoir te donner quelques informations..."

Elle n'avait pas dit cela sur un ton moqueur, ni exaspéré. Elle était même plutôt contente de pouvoir expliquer des choses à un élève comme ellle. Elle se lança donc dans un long récit, inspiré de "L'Histoire de Poudlard", livre qu'elle avait feuilleté pendant les vacances.

"Tu sais peut-être déjà que Poudlard a été fondé par quatres grands sorciers : Rowena Serdaigle, Helga Poufsouffle, Salazar Serpentard, et Godric Gryffondor. Tous les quatres avaient des personnalités très différentes, ils décidèrent donc de créer quatre maison, à leurs noms. C'est pour ça que, lorsque tu es arrivé, on t'as réparti dans une de ces quatre maisons. Et c'est aussi pour cela qu'il y a quatre salles communes. Moi, j'ai été réparti à Poufsouffle. Je ne sais plus exactement quel est le trait de caractère de cette maison, mais si j'ai été envoyée là-bas...
C'est aussi pour cela qu'il y a quatre tables dans la grande salle. Une table pour chaque maison. Personellement, je trouve ce système un peu sans intêret... Car on pourrait presque penser que Poudlard n'est que quatre clans, chacun dans le sien. Hereusement, ce n'est pas tout à fait le cas. Certains élèves s'entendent mieux avec des élèves qui ont un personnalité différente de la leur, parce qu'il se complètent. C'est un peu mon cas : j'ai du mal à m'entendre avec quelqu'un qui me ressemble..."


Elle s'arrêta car elle venait de remarquer qu'elle avait fait un récit incroyablement long, et qu'elle commençait à s'éloigner du sujet en parlant d'elle. Elle lança un petit sourir au garçon, tout en passant une main dans ses cheveux dorés... Elle se sentait presque gênée d'avoir parler sans lui laisser en placer une. Elle détourna les yeux vers un autre arbre où elle aperçut un garçon et une fille qui s'amusaient à se chatouiller. Elle les regarda en souriant, puis reposa son regard sur Thomas. C'était sa deuxième connaissance à Poudlard. Elle était contente de pouvoir rencontrer des gens dès la première semaine, elle qui croyait qu'elle se ferait des amis au bout de trois mois...

Aurane se sentait de mieux en mieux dans cette école, presque comme chez elle. Sa famille et ses amis lui manquaient un peu, mais elle n'aurait échangé sa place contre aucune autre. Poudlard était comme ses proches l'avaient décrit : un endroit magnifique... La jeune fille tourna la tête en direction du chateau. Il était imposant, mais tellement beau. Et dire qu'il avait plus de mille ans... La miss crut apercevoir un chat tigré se faufiler derrière des buissons. Son coeur s'arrêta. Elle avait perdu son petit chaton la veillle, et était persuadée que c'était celui qu'elle venait d'entrevoir. Elle eut un pincement au coeur, mais se retourna de nouveau vers Thomas. Elle ne pouvait pas partir comme ça, sous pretexte que son chat était derrière les buissons. Elle se promit de guetter les lieux, au cas où elle le verrait de nouveau.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 02.06.07 13:18

Thomas continuait de chercher le regard d‘Aurane qui semblait ne vouloir regarder que ses baskets. Il ne pouvait la contraindre a le regardée mais il continuait de chercher se regard qu’il trouvait très charismatique. Il en revint à se demander si c’était vraiment lui qui l’intimidait. Elle lui répondit alors qu’il y avait 4 salles communes, et qu’elle ne connaissait que le mot de passe de la sienne. Mais donc il y avait plusieurs mot de passe mais Thomas faisait il partis de la même salle commune qu’Aurane ? Il ne le savait pas le moindre du monde. Elle parla aussi d’un préfet. Mais c’était quoi un préfet ? a quoi sa servait ? Les seul préfet dont Thomas avait entendu parlée c’était les préfet qui dirigeait dès région. Mais d’après ce que venait de dire la jeune fille ce ne pouvait être cela, de plus elle semblait dire que c’était des gens qu’on devait rencontrée pour leur demander le mot de passe alors que si tout les élève l’utilisait il suffisait qu’il se le dise entre eux. Mais sachant qu’un mot de passe c’est top secret le fait que se soit quelqu’un d’important qui le donne au autre élève sa correspondait a l’idée qu’il se faisait. Mais comment pouvait il rencontrée ce préfet car dans ses souvenir il se souvenait que son père ne voyait que rarement le préfet car il était débordée alors comment lui petit garçon de 11ans pouvait il réussir a obtenir un rendez-vous avec le préfet. Il décida de posée la question a Aurane.

-Je fait comment pour le rencontrée le préfet ? Car souvent faut prendre un rendez vous des mois a l’avance et je veut pas rester des mois dehors. Et si sa se trouve j’ai le même mot de passe que toi, si je veut venir dans la même salle commune que toi c’est possible, non ?

Il était heureux, et souriait car il avait l’impression d’être avec quelqu’un qui allait l’aidée a comprendre cette école si bizarre. Pour la première fois de sa vie il eu l’impression qu’Aurane était son amie. Il n’était pas sur de la vraie définition mais d’après toute ses lectures une amie sa vous apprend plein de chose, sa vous sourie, sa vous aide et puis on rigole beaucoup avec une amie. Rien ne c’était vraiment passée mais il avait le sentiment qu’il oublierait bien vite ses parents qui ne l’avait jamais aimée et qui l’avait privée de ce qu’il considéra dès alors comme la plus grande joie de la vie : avoir des amis sur qui comptée. Elle lui dit alors qu’elle allait finalement pouvoir l’aidée. Cela eu pour effet de lui faire comprendre qu’il avait du gaffée sur quelque chose que tous le monde connaissait, tout le monde sauf lui. Il se sentit mal a l’aise cependant elle n’avait pas dit sa sur un ton moqueur ce qui lui redonna le sourire. Elle ne le méprisait pas comme tout les autres qu’il avait rencontrés avant. Rien que pour cela il l’appréciait déjà beaucoup.

Elle commença alors a lui expliquée l’historique de Poudlard qu’il ne connaissait pas le moindre du monde. Pourtant elle avait commencer par dire « tu sais peut-être déjà » alors que justement non il ne savait pas. Cela lui fit comprendre un peu plus a quelle point il était totalement inculte sur ce monde si merveilleux mais a la fois si effrayant. Juste après elle mentionna un certain Salazar Serpentard qui était un des fondateurs de l’école. Il se souvenait clairement de ce qu’avait dit le chapeaux tout miteux, il avait parlée de Serpentard. Elle lui expliqua alors que si le nombre de salle commune était a 4 c’était sur ce principe que sa avait été fait. Elle continua a précisant qu’elle faisait partis de Poufsouffle. Il fut alors déçut


*Mince, je ne suis pas avec elle, c’est vraiment dommage elle semble très sympathique, et si sa se trouve je ne m’entendrait pas avec les Serpentard*

Il essaya de ne pas laissée voir ses émotions, mais cela l’ennuyait vraiment, mais il refusa de se laissée abattre après tout peut être y avait il un moyen de changée de « Maison » il ne fallait pas qu’il s’attache a se petit détail. Dans son discourt Aurane laissa apparaître un autre détail qui marqua Thomas. Il était répartit selon leur trait de caractère. Et donc s’il n’était pas dans la même maison que Aurane cela signifiait donc qu’elle était totalement différente de lui ? Et que les gens de sa maison lui ressemblaient ? Mais jusqu'à quel point ? De plus il avait l’impression qu’il avait des points commun ave Aurane. Il était perdu dans cette idée qu’on classait les gens par maison. De plus ce n’était qu’un vieux chapeau rabougris qui parlait qui semblait décidée dans quelle maison allait les nouveaux. Elle parla alors du détail que Thomas avait remarqué hier, les 4 tables qui se trouvaient dans la grande pièce avec le plafond trop jolie. Une table pour chaque maison, pour chaque blason. A présent cela paraissait logique même s’il gardait la même idée que la veille que c’était idiot de séparé les gens comme sa ; autant faire 4 école.

Aurane dit alors que cela lui semblait sans intérêt d’imposée des tables différente, de délimitée Poudlard comme 4 clan bien différencier. Il venait exactement de pensée la même choses, soit elle lisait dans ses pensée soit tout simplement il avait des point commun bien qu’il ne vienne pas de la même maison. Elle expliqua aussi que ce n’était pas vraiment chacun dans son clan, et qu’elle-même préférait quelqu’un de différent car on se complète comme sa. Il fut alors content qu’elle est rajoutée cette simple phrase, sa voulait dire que même s’il ne venait pas de la même maison que lui il pourrait continuée a parlée, ce n’était pas interdit. Et que si il lui avait trop ressemblée il ne se serait peut être pas bien entendu, finalement il avait eu une boule dans la gorge en apprenant qu’elle n’était pas dans la même maison que lui mais la il crut retrouvée ses moyens, finalement la maison n’avait pas d’importance.

Elle lui lança alors un petit sourire gêné a la fin de son récit. Il répondit avec un grand sourire, suivant du regard les mouvements de la jeune fille. Aussi bien lorsqu’elle passa une main dans ses cheveux dorée si beaux, que lorsqu’elle regarda sur le cotée vers d’autre élève qui semblait chahuter. Maintenant qu’elle avait fini il décida de rectifier sa réponse à la précédente question, en se servant de son savoir tout nouvellement acquis.


-Je croit que je fait partis de la Maison Serpentard car un vieux chapeau rabougris a annoncée sa hier quand il était sur ma tête.

A présent tout allait bien, il commençait à découvrir l’école avec une personne très sympathique, plutôt jolie, et très agréable. De plus il pourrait maintenant avoir l’air moins idiot lorsque quelqu’un lui parlerait. Il se fichait même de sa tenue qui devait être quelque peu dépareillée, mais ce n’était pas très grave il se changerait plus tard, même si… Il se rappela que Aurane avait parlée de mettre une robe, il ne comprenait toujours pas pourquoi lui un garçons devait il mettre une robe. Il devait lui posée la question, mais avant il repassa sa main dans ses cheveux en espérant que les dégât de la nuit n’était pas trop grave. Même si cela lui donnait sûrement un style il avait toujours préféré être bien coiffée. Quoi que maintenant il s’en fichait un peu.

-Pourquoi dois-je mettre une robe ? Ce sont les filles qui portent les robes, pas les garçons.

Il était sur qu’en disant cela il avait du montrée une fois de plus comment il était inculte. Mais il avait besoin de comprendre pourquoi on voulait qu’il s’habille comme une fille. Il avait suivit le regard de la jeune fille qui semblait avoir plantée son regard sur un buisson, Thomas était trop loin pour avoir vue le chat, étonnée il ne comprit pas. Elle se retourna alors vers lui, mais curieux il lui demanda

-Qu’y avait-il dans ce buisson ? Tu semblais très absorber par ce qui s'y passait.

Il espérait qu’elle ne le prendrait pas pour un indiscret, il souhaitait juste se rapprocher d’Aurane, car il l’appréciait un peu plus à chaque minute qui passait. Et de plus elle était vraiment jolie.


Dernière édition par le 03.07.07 16:55, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 02.06.07 14:22

Malgré sa grande timidité, Aurane réussit à soutenir le regard de Thomas pendant plusieurs secondes. Il avait des yeux magnifiques et la jeune fille n'arrivait plus à s'en détacher... Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas regardé un garçon de la sorte. D'habitude, elle n'y arrivait pas. Thomas était sûrement d'ailleurs un des premiers garçons, avec Nicolas, a qui elle arrivait à parler pendant un certain temps. Cela faisait bien plusieurs minutes que les deux élèves discutaient, et Aurane s'en réjouit. C'est alors qu'elle aperçut qu'elle le fixait depuis plusieurs secondes. Elle se mordit la lèvre et reposa son regard sur les deux tourtereaux non loin d'eux. Elle remarqua que la jeune était à Poufsouffle, comme elle, et le garçon à Serpentard. Elle pensa avec un sourir :

¤ Si jamais Thomas est à Serpentard... ¤

Celui-ci la sortit de sa rêverie en lui posant une question pour le moins étrange...

"Je fait comment pour le rencontrée le préfet ? Car souvent faut prendre un rendez vous des mois a l’avance et je veut pas rester des mois dehors."

"Tu ne dois pas savoir ce qu'est un préfet... Il y a un préfet et une préfète par maison, chargés de veiller au respect du règlement et d'accompagner les élèves de première année dans leurs salles communes : tu les trouveras ici, pas besoin de prendre de rendez-vous, tu t'adresses simplement à eux. On reconnait un préfèt grâce à une sorte d'étole qu'ils ont en permanence sur eux. L'étole est de la couleur de la maison du prefèt. Il existe aussi un préfet et une préfète-en-chef de Poudlard, qui ont encore plus de responsabilités. Mais saches que les préfèts sont des élèves aussi, comme nous..."

Elle lui sourit amicalement. Ce garçon était très sympathique et elle l'appréciait déjà. Elle était heureuse, comme elle ne l'avait pas été depuis longtemps. Thomas semblait l'être également, ce qui en réjouit d'avantage la jeune Poufsouffle. Il lui annonça alors qu'il était à Serpentard. Elle repensa au couple qui était à côté et sourit... Mais elle fut déçue pendant un court instant : elle aurait bien aimé qu'il soit dans sa maison... Or, il était à Serpentard. Comme le frère de Aurane. Celle-ci avait aperçut un garçon de cette maison la veille. Elle l'avait trouvé très mignon. Décidemment, tous les beaux garçons étaient envoyés à Serpentard... A ce moment Thomas eut un sourir, Aurane baissa les yeux, priant de ne pas avoir penser tout haut... Seulment, il n'eut pas l'air d'avoir entendu et demanda simplement :

"Pourquoi dois-je mettre une robe ? Ce sont les filles qui portent les robes, pas les garçons."

Aurane étouffa un petit rire et se contenta de lui dire en souriant :

"Une robe de sorcier est le nom donné au manteau que l'on doit porter. Je l'ai pas sur moi parce qu'il faisait trop chaud mais ça fait parti de notre tenue vestimentaire. T'en fais pas : je t'ai pas pris pour une fille..."

Il était loin de ressembler à une fille, d'ailleurs, et Aurane n'était pas du genre à confondre les deux. Si Thomas aurait été une demoiselle, Miss Reinhart n'aurait pas été aussi réservée... Elle lui lança un nouveau petit sourir, avant de jetter un coup d'oeil vers l'endroit où se trouvait son chat. Elle pensa que le jeune homme devait se demander ce qu'elle avait avec ce buisson... Comme si il avait lu dans ses pensées, il lui demanda pourquoi elle était tant absorbée par ce petit arbuste. Elle releva la tête vers lui. Elle ne savait pas si il fallait qu'elle lui dise la vérité ou simplement faire comme si de rien était... Elle opta pour la première proposition :

"Oh euh... J'ai cru voir mon chat se glisser derrière... Ca t'ennuie si je vais voir si il y est ?"

Aurane s'eclipsa rapidemment et s'approcha du buisson, le sourir jusqu'aux oreilles. Elle avait eut tellement peur pour son chaton...

"Pist..."

Elle ne termina pas son appel. Pistouch, son minet, n'était pas derrière le buisson. Le sourir de la jeune fille s'effaça, et elle baissa la tête. Elle avait tellement souhaité retrouver son chat, qu'elle l'avait imaginé. Il n'y avait visiblement rien derrière les buissons, et rien aux alentours. Aurane repensa au mois d'avant... quand elle l'avait eut. Ses parents étaient si fiers de son admission à Poudlard qu'ils avaient décidé de lui offrir ce petit animal auquel elle tenait énormément. Elle se rappella de la petite boule de poil avec qui elle jouait, mangeait et dormait... Ses petits yeux se remplirent de larmes. Elle avait toujours souhaité un chat, et elle s'était débrouillée pour le perdre... Elle se retint de pleurer et tourna la tête vers Thomas, qui l'attendait. Elle se releva et retourna face à lui, comme si de rien était.

"Je me suis trompée... Il n'y pas de chat..."

Sa voix se brisa sur ce mot et elle baissa la tête. Elle esperait que ses cheveux cachaient son visage. Aurane ne voulait pas que Thomas la voit pleurer ; encore moins pour un chat. Elle essayait de penser à autre chose mais l'image de son petit chaton se pelotonnant dans ses bras lui revenait toujours en tête. Il fallait qu'elle se calme. Qu'est ce que son interlocuteur penserait d'elle si il la voyait pleurer simplement parce qu'elle a perdu son chat ? Ridicule...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 02.06.07 19:14

La jeune fille semblait enfin osée le regardée, il avait réussi a captée son regard. Cependant lorsqu’elle s’aperçut que Thomas la fixait elle détourna son attention vers les élèves qui s’amusait à leur droite. Elle semblait troublée, Thomas lui ne ressentait aucune gène il ne voyait pas le mal qu’il y avait a admirée une jolie jeune fille. Cependant il savait d’après ses lectures que beaucoup de gens se sentent gêner lorsqu’il apprécie plus que normale quelqu’un et particulièrement lorsqu’il trouve la personne plus jolie que les autres. Aurane c’était mordu la lèvre preuve qu’elle n’était pas a l’aise. Thomas ne comprit pas trop sa réaction il n’en avait pas l’habitude que les gens semble gêner en sa présence habituellement personne ne le remarquai jamais.

Elle répondit alors à son interrogation sur les préfets en commençant sa phrase par « Tu ne dois pas savoir ce qu'est un préfet... » Il voulut rétorquée qu’il savait très bien ce que c’était, car il n’était pas non plus idiot, et que il en avait même rencontrée plusieurs fois lors de repas important que donnait son père. Mais heureusement qu’il ne l’interrompit pas car sinon une fois de plus il aurait eu l’air ridicule. Elle lui expliqua alors des choses des plus banal mais qui pour Thomas était une totale découverte. Il apprit donc que dans chaque maison il y avait un préfet et une préfète, que ce sont des élève comme les autres sauf qu’il incarnait l’autorité et qu’il devait aidée les premières années comme lui. Etonnée il apprit également que contrairement au préfet que voyait son père ceux la on n’avait pas besoin de prendre rendez vous des mois et des mois a l’avance mais qu’il suffisait de les voir et de leur demander. Mais pour cela il fallait encore les reconnaître mais heureusement Aurane lui précisa qu’il portait une sorte d’étoile de la couleur de la maison. Il s’interrogea alors de quelle couleur était le blason de sa maison ? Il ne se souvenait pas de la bannière qui était au dessus de sa table le soir précédent. Il semblait que les préfets avaient des chefs avec encore plus de responsabilité.

Pendant que Aurane lui racontait tout sa il prit conscience que tout ce qu’il connaissait du monde ne lui serait pas utile. C’était vraiment un monde différent avec des fonctions différentes derrière les mêmes mots. Mais cela ne lui facilitait pas la tâche au fur et a mesure qu’il parlait Thomas essayait de ne rien oublier pour avoir moins l’air de débarquée de Mars lorsqu’il parlerait avec une autre personne. Il ne voulait pas embêtée encore Aurane avec une question stupide mais il devait la posée sinon il risquait de passée encore une nuit dehors.


-Et euh... De quelle couleur est la maison de Serpentard ?

Il vu sur la robe de la demoiselle que elle portait un blason avec un blaireau comme il l’avait remarquée précédemment mais cette fois il fit attention au couleur. Le blason de la jeune fille était jaune et noir. Mais quelles étaient donc les couleurs des autres blasons ? Thomas ne réussis pas a s’en souvenir avec précision il crut se rappelée d’un rouge avec un lion pour la table qui était a l’opposée de celle ou il avait mangée et d’un aigle bleu pour la table juste a cotée, mais il n’en était pas le moindre du monde sur.

Il n’arrêtait pas de sourire depuis le début de la conversation, il semblait très heureux d’avoir fait cette connaissance. Aurane aussi souriait, même si l’espace d’un instant il crut voir dans ses yeux une ombre de déception lorsqu’il lui annonça qu’il était à Serpentard. Il eu alors un instant ou il ne sut pas s’il y avait entre les Poufsouffle et les Serpentard des rejet de l’un par rapport a l’autre, mais il avait toujours été indépendant, ce n’était pas parce qu’il faisait partis d’une maison qui ne s’entendait peut être pas avec celle d’Aurane qu’il allait ne plus lui parlée. Il eu un sourire, c’était bien de pouvoir pensée que il avait des personnes qui comptait désormais assez pour lui pour qu’il ai envie de les voir même si les gens ne voulait pas. Il n’avait jamais eu ce genre de pensée avec ses parents, peut être que s’il avait eu un frère ou une sœur il aurait eu ce genre de sentiment mais il n’avait pas eu cette chance.

Thomas ne perçut pas vraiment le petit rire d’Aurane et heureusement car sinon il se serait sentit mal, car il n’avait pas envie qu’on se moque de lui-même s’il devait y avoir de bonne raison, mais ce n’était après tout pas de sa faute s’il ne connaissait rien sur rien au monde de la magie. De tout manière la joli miss lui avait sourie et cela lui suffisait pour être heureux. Elle lui expliqua alors que la robe dont elle parlait ce n’était pas une robe comme les moldu en portait c’était simplement un manteau. Et comme si elle avait lut dans ses pensée elle rajouta qu’elle ne l’avait pas prise pour une fille, ce qui eu pour effet de le rassurée. Il ne voulait pas paraître autre chose que ce qu’il était même si au fond de lui il se savait très fleur bleu et romantique et tout. Mais il n’avait jamais montrée ce cotée. Après tout du cotée de son père c’était des Italien donc hors de question de ne pas être un macho. Mais il n’était pas non plus un macho, car il respectait beaucoup les filles, tout du moins le peu de fille qu’il avait fréquentée. En y réfléchissant il c’était forgée un style propre a lui-même qui lui convenait. Il demanda alors


- pour la « robe » je peut en trouvée ou ? Car je n’en est pas amenée dans mais affaire et je ne sait même pas ou est passée ma valise. J’espère qu’elle ne c’est pas perdu dans le train.

Elle ne cessait de jetée des regards vers le buisson, Thomas lui avait déjà posée la question il préféra donc attendre sa réponse. Mais il trouva surprenant car Aurane semblait vraiment attachée beaucoup d’importance a ce qui se trouvait dans le buisson. Elle lui dit alors qu’elle avait crut apercevoir son chat derrière le buisson puis elle s’esquiva rapidement près du buisson pour retrouvée son chat. Thomas ne dit rien, Aurane semblait si heureuse de retrouvée son chat qui devait certainement être perdu. Elle l’appela alors d’après ce que Thomas crut comprendre le chat se nommait Pist. Drôle de prénom même pour un chat mais après tout c’était original. Il n’avait pas bougée de sa place et ne vu pas que Aurane avait perdu le sourire, cependant il comprit que quelque chose n’allait pas car elle ne faisait rien pour récupérer le chat. Etait ce parce qu’elle avait vu que ce n’était pas son chat mais celui d’un autre ? Il n’en savait rien et pour ne pas faire de bourde il préféra se taire.

Elle se releva enfin, mais il n’y avait pas de boule de poil dans ses bras, ce n’était donc pas son chaton qui était passée. Thomas ne connaissait pas la jeune demoiselle depuis longtemps mais il comprit vite que sa n’allait pas. Puis alors pour confirmer ce qu’il avait comprit elle lâcha une phrase qui avait une intonation de très grande tristesse. Thomas ne saisit pas tout de suite le truc car il n’avait pas l’habitude de ce genre de situation. Cependant a la fin de la phrase la jeune fille baissa la tête, sûrement pour ne pas montrée ses larmes. Thomas en avait l’habitude, à chaque fois que sa mère pleurait elle ne voulait pas que maxime et Thomas soit au courant elle baissait la tête.

Il ne sut pas comment réagir car Aurane pleurait et Thomas savait qu’on pleurait lorsqu’on est triste et que normalement on n’aime pas que ses amis soient tristes. Il n’avait jamais eu d’amis, il ne savait donc pas comment gérée la chose, il n’était sur que d’une chose il fallait qu’il aide Aurane, mais comment ? Alors comme poussée par une force il se rapprocha d’Aurane et lui fit relevée la tête pour essuyée une larme. Il essayait de sourire mais il avait peur que la jeune fille ne pense qu’il se moquait d’elle. Il n’y avait aucune raison de se moquée. Après tout c’était humain de pleurée lorsqu’on perd un être qu’on apprécies même si c’est un chat. Lui-même n’avait jamais eu d’animaux mais il comprenait très bien qu’on puisse avoir peur pour le compagnon qui fait parti intégrante de notre vie. Il n’était pas sur que se soit bien le motif du chat qui faisait pleurée Aurane, mais il lui prit la main et lui chuchota.


- Ne t’inquiète pas, tu le retrouvera ton chat, tu ne doit pas pleurée pour sa. Si tu veux nous pouvons partir a sa recherche, dit il avec un sourire, allez ne pleure plus, je suis sur que nous allons le retrouvée.

Il ne savait pas s’il avait dit ce qu’il fallait, mais il ne voulait pas la lassée comme sa. Il devait l’aider d’une manière ou d’une autre. Il continuait de tenir la main d’Aurane comme pour la rassurée, et luis faire comprendre qu’il était la pour elle.


Dernière édition par le 03.07.07 16:56, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 02.06.07 20:26

HRP : Tu vas arrêter de me ridiculiser avec tes rps de 400 lignes ?! ^^



Alors que Aurane regardait Thomas en souriant, celui-ci lui demanda de quelle couleur était sa maison. Ca, Aurane le savait grâce à Malloy. Deux ans plus tôt, alors que son grand frère revennait de sa première année à Poudlard, il avait montrer à la fillette les affaires dont elle aurait besoin aussi. Parmis elles se trouvait une robe de sorcier avec le blason des Serpentard. Elle s'en rappellait très bien car c'était la maison dons laquelle elle voulait se faire répartir. Non pas parce que les Serpentard valent mieux que les autres, mais parce que son frère y était, et elle aurait peut-être put rencontrer plus de personnes. Mais finalement, elle ne regrettait pas d'être dans sa maison, car elle avait pu faire une rencontre formidable : celle de Nélia Ramage, une jeune fille plus agée, et qu'elle considérait presque déjà comme une soeur de coeur. En deux jours, Aurane avait découvert deux personnes importantes. Nélia, donc, et puis Thomas... C'était un garçon très sympathique et elle aimait bien être en sa présence. Elle lui sourit et répondit à sa question :

"Les couleur de la maison Serpentard sont vert et argent. Je crois..."

Elle essaya d'imaginer Thomas avec ces couleurs. Ca lui irait sûrement bien... De toute manière, tout va à ce genre de garçon...
Pour satisfaire sa curiosité, le jeune homme lui demanda également où pouvait-il trouver sa robe. Il enchaina en expliquant qu'il ne savait même pas où était sa valise... Aurane grimaça pour ce qui était de la robe. Comment allait-il faire pour s'en acheter une avant le début des cours ? A ce propos, Aurane n'avait toujours pas regarder son emploie du temps. Enfin, elle avait d'autres préoccupations en ce moment...


"Et bien... Pour la robe, tu aurais du l'acheter sur le chemin de Traverse. Si tu ne l'as pas, je ne vois pas comment tu vas faire car la prochaine sortie à Pré au Lard est dans un mois..."

Elle se rappela que le garçon n'avait pas l'air de bien connaître le monde de la magie, et encore moins l'école. Elle s'empressa donc d'ajouter :

"Les élèves n'ont pas le droit de sortir de l'enceinte du collège. Nous avons des sorties tous les mois pour ça, je crois..."

Elle n'était pas tellement sûre d'elle. Elle venait de transmettre des informations qu'elle avait déjà entendues, mais sans savoir si elles étaient vraies. Elle haussa les épaules pour préciser qu'elle ne savait pas trop et ajouta :

"En ce qui concerne ta valise, elle doit normalement se trouvée dans le hall d'entrée, à gauche des escaliers... C'est là que j'ai trouvé la mienne, en tout cas."

En effet, la veille, lorsqu'elle arrivait avec d'autres élèves de première année, elle avait longuement cherché sa valise. Elle demandait à tous les gens qu'elle voyait si ils ne savaient pas. Mais soit les personnes se fichaient de la jeune fille et ne répondaient pas, soit ils n'en savaient rien. Ce n'est que le soir, en direction de sa salle commune, qu'elle avait trébuché contre un objet. Cet objet était une valise. Elle regarda donc à côté de l'escalier et en vit des dizaines. Elle n'eut aucun mal à trouver la sienne, fort heureusement.



Lorsque Aurane revint de son expédition pour trouver son chat, Thomas s'était rendu compte qu'elle n'était pas bien. Au plus grand étonnement de la fillette, il lui releva la tête et essuya une des larmes qui coulait le long de sa joue. Aurane eut un sourir triste. Le garçon lui prit alors la main en lançant à mi-voix :

"Ne t’inquiète pas, tu le retrouvera ton chat, tu ne doit pas pleurée pour sa. Si tu veux nous pouvons partir a sa recherche, allez ne pleure plus, je suis sur que nous allons le retrouvée."

Aurane se sentit rougir. Jamais un garçon ne lui avait prit la main. Elle se sentait toute bizzare, mais touchée... Elle leva la tête et dit d'une voix tremblante :

"Je sais, c'est débile de pleurer pour un chat..."

Elle serra alors la main de son ami. Ami ? Elle ne savait pas trop si elle pouvait déjà le considéré comme tel. Peut-être que pour lui, elle était juste une connaissance... Peut-être... Mais il avait l'air de l'apprécier quand même, ce qui était un bon début... Aurane le regarda droit dans les yeux.

"Merci..."

Merci pour essayer de lui remonter le moral. Merci d'être venu vers elle pour lui parler. Merci de lui avoir permis de servir à quelque chose. Merci pour tout cela à la fois... Elle était heureuse de savoir qu'il était là pour elle et qu'il n'aimait pas la voir pleurer. Aurane avait besoin de savoir que les gens fassent attention à elle, ce que Thomas faisait très bien d'ailleurs. Elle avait enfin l'impression d'être appréciée par un garçon autre que ses frères ou Nicolas. Thomas était visiblement un garçon attentioné, ce qui était une qualité très importante pour Aurane.



HRP : J'ai mis au hasard pour la sortie à Pré au Lard tous les mois. J'en ai aucune idée... Hausse les épaules

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 03.06.07 9:41

[Hrp: bah ouai mais tout ce que tu écrit sa me donne de l'inspiration c'est pas ma faute a moi ^^ et puis si tu veut que je fasse pas plus de 5 ligne jpeu aussi c'est moins loin mais beaucoup moins intéressant.]

Depuis le début de la conversation, il souriait, lui autant qu’elle. C’était amusant à voir, mais surtout inédit pour ce qui concernait Thomas. Il n’avait pas l’habitude de sourire a tout vas comme a, car avec ses parents il se souvenait qu’il devait surtout se taire et restée dans un coin. Les gens ne c’étaient jamais intéressée a lui. Des fois il avait l’impression qu’on lui portait autant d’intérêt qu’un portemanteau. Tous ces sentiments de n’avoir jamais vraiment existée rongeaient Thomas de l’intérieur, mais il n’avait jamais rien dit, il n’avait jamais montrée à quel point il souffrait. Il aurait voulu se confiée a Aurane mais c’était encore beaucoup trop tôt, il ne pouvais pas.

Il la regarda, puis songea, il ne savait pas vraiment s’il y avait un truc pour savoir si elle le considérait comme un ami, ou juste une connaissance de plus. Il ne savait pas vraiment ce qui lui arrivait car beaucoup de nouveau sentiment le submergèrent. Premièrement il appréciait réellement la présence de la jeune fille, ce qui n’était jamais arrivée pour une autre personne. Deuxièmement il avait le sentiment de tenir a elle, et qu’elle aussi tenait a lui, il n’y avait ni méprit, ni peur, ni aucun sentiment de haine l’un envers l’autre. Pour toute ces raisons Thomas avait l’impression de tout juste commencer a vivre. Et sa vie commençait par sa rencontre avec Aurane.

S’il avait eu le temps il aurait fait un grand registre dans lequel il aurait montrée a quel point cette fille était vraiment génial. Même s’il ne la connaissait pas vraiment il se sentait très proche d’elle. Comme... comme à un frère du moins c’était l’impression qu’il avait, mais il n’en était pas sur peut être était-ce plus… après tout il était quand même frappé par sa beauté. Mais l’on peut trouvée sa sœur belle. Il était totalement paumé. Pour lui il n’y avait qu’une seule et unique chose de sur Aurane comptait désormais plus que quiconque pour lui. Elle répondit alors a sa question sur les Couleur de sa maison, lui indiquant que sa maison était représentée par les couleurs Argent et vert. Ce qui signifiait qu’il devrait trouvée un élève portant une étoile argentée et verte pour avoir le mot de passe de sa salle commune.

Mais maintenant qu’il discutait tranquillement avec Aurane il n’avait plus la moindre envie d’allée dans sa salle commune. Il était beaucoup mieux ici. De plus il songea que s’il avait dormie dans sa salle commune il n’aurait pas rencontrée Aurane et cela c’était maintenant totalement inconcevable. Il ne voulait pas se dire qu’il aurait pus passée a cotée de cette jeune fille vraiment génial.

La joli miss lui parla alors d’un chemin de je ne sait quoi sur lequel il pouvait achetée sa robe de sorcier. Mais elle lui précisa que s’il ne l’avait pas il risquait de devoir attendre 1 mois avant de se rendre dans une ville a cotée. Il ne comprit pas pourquoi il aurait du attendre, il n’avait qu’a allée y faire un tour maintenant. Pourquoi attendre ?? Mais il s’interrogea quand même était-ce vraiment possible de trouvée un magasin qui vendait des robes pour sorcier ?? Il n’avait jamais vu sa auparavant que se soit dans les pub de la télé ou bien même dans les vitrine des magasin devant lesquelles il avait traînée durant ses nombreuses fugues. Il décida donc de demander qu’Aurane réponde a une question de plus ou une question de moins cela ne devait plus changée grand-chose pour elle.


- Mais tu est sur qu’on peut trouvée cette « robe » dans les magasin ?? Je n’en est jamais vu en vente.

Heureusement qu’il n’avait pas proposée de se rendre dans les magasins dès maintenant car sinon il aurait eu l’air idiot car juste après son intervention elle précisa qu’ils n’avaient pas le droit de sortir de l’école, mais qu’on leur organisait des visites au dehors. Aurane répondit alors à sa deuxième interrogation par rapport a sa valise. Elle lui expliqua alors que sa valise se trouvait dans le hall d’entrée, près dès escalier. Il comprit alors a peut près ou il pourrait trouvée sa valise, a moins qu’elle ne soit partis il ne savait ou ce qu’il n’espérait pas, mais après tout cela était probable que les gens trouvait que sa encombrait et les est déplacer autre part ce qu’il n’espéra pas. Il avait maintenant toute les information qui pouvais lui être utile pour ne pas passez une nouvelle nuit dehors.

C’était alors que Aurane était partis chercher sont chat et en était revenue en pleure. Il n’avait pas sus comment réagir mais il voulait lui montrée qu’il était la pour elle et qu’elle pouvait comptée sur lui. Il lui avait alors essuyée un larme qui coulait sur sa joue. Il faisait se geste pour lui montrée qu’elle n’était pas seule, mais il ne savait pas si c’était vraiment a faire. Il ne voulait pas se posée trop de question, mais il n’avait pas l’habitude de cette situation. Il avait donc improvisée et cela semblait marché. Pour la rassurée un peu plus il lui prit la main. Il regardait son visage guettait la moindre expression pouvant lui faire comprendre qu’il n’avait pas bien agit. Cependant la seule chose qu’il vu ce fit qu’Aurane prit d’un coup une couleur orangée comme dans les livres lorsque le héro dit à la belle qu’il l’aime. Le contexte était différent mais cette fois Thomas en était sur il l’intimidait et son geste devait sûrement la mettre mal a l’aise.

Malgré ses déduction il ne lui lâcha pas la main, elle était toute tremblante même lorsqu’elle lui parla on sentait bien dans sa voix beaucoup de peine, mais aussi il crut comprendre qu’elle se sentait ridicule a pleurée devant lui. Comme pour confirmée ce qu’il pensait elle dit que c'était débile de pleurer pour un chat. Lui ne trouvait pas ça idiot, mais logique. Elle ne devait pas en avoir honte. Il décida donc de lui répliquée avec beaucoup de douceur dans la voix


- Mais non tu ressent juste de la peine car tu ne sais pas ou se trouve ton chat. Ne dis pas que c’est débile, je suis sure que nombre de gens auraient la même réaction que toi.

Il n’était pas sincère a cent pour cent mais dans des moments il n’allait pas lui dire autre chose. De plus le cent pour cent n’existe jamais. Il sentit alors une pression au niveau de sa main. Aurane lui tenait la main comme si elle s’accrochait a une corde qui la retenait de tombée dans un ravin. La jeune fille le regarda alors droit dans les yeux ce qui eu pour effet de le gênée… pourquoi cela il ne savait pas. Mais il avait crut lire beaucoup de chose dans ces yeux bleus qui le fixait. Mais il lut surtout le message principal qu’Aurane accompagna de la parole. Elle le remercia. Mais le remercier de quoi il ne pensait pas avoir fait quelque chose de totalement extraordinaire. Cependant il sembla que pour elle il avait été la au bon moment. Et qu’il avait sus agir comme il le fallait. Maintenant cela devait continuée.

Aurane était toujours bouleversée et elle ne semblait pas prête a partir dès maintenant a la recherche du chat. Il ne savait vraiment pas si c’était ce qu’il fallait dire mais il décida que le moment était peut être choisi pour s’asseoir. Il la regarda alors avec un regard très protecteur.


-Que dirait tu de t’asseoir là-bas, cela te ferait du bien et puis nous pourrions parlée. Une fois que tu sera remise de tes émotion on pourra s’occupée de retrouvée ta boule de poil.

Il avait essayé de faire une vanne pour détendre l’atmosphère. Aurane devait rire, rire et profitée de la vie. Lui-même n’en avait jamais profitée jusqu'à aujourd’hui et il était décidée a utilisée son nouveau droit qu’il venait d’acquérir. Il prit une mèche des cheveux de la jeune fille et la lui remis derrière l’oreille. En disant a mis voix

-tu es beaucoup plus joli lorsque que tu ne te caches pas derrière tes cheveux dorée, ou derrière tes larmes.

Il souriait, il n’allait pas pleurée et puis il était en compagnie d’Aurane. Il ne lui lâcha pas la main, car elle devait sentir qu’elle n’allait pas tombée qu’il était la.


Dernière édition par le 03.07.07 16:57, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 03.06.07 11:37

HRP : nan, continue tes longs rps... ils sont supers


Comme Aurane se sentait légère et heureuse en compagnie de ce garçon si agréable... Jamais elle n'aurait penser qu'une amitié comme la leur puisse ainsi exister ; si rapide, si... La jeune fille ne trouvait même pas les mots pour décrir ce qu'elle ressentait. Elle tenait à ce garçon, c'était plus que sûr... mais pourquoi au juste ? Elle n'en savait rien. Peut-être que si ce n'aurait pas été Thomas, ce aurait été un autre ? Peut-être que tous les garçons sont comme ça ? Non, Aurane ne pensait pas... Elle en avait eut l'exemple quelque minutes avant lorsque le cinquième année lui avait parlé avec tant de mépris... Thomas n'était pas comme ça. Il parlait gentillement, et s'interressait à ce que disait la jeune Poufsouffle. Celle-ci en était très heureuse. Elle se demanda ce qu'il se serait passé si elle n'avait pas décidé de descendre dans le parc cette matinée là... N'aurait-elle jamais rencontré ce si beau et gentil garçon ? Elle ne préféra pas imaginé cela... Elle se sentait si bien avec lui.

Désormais, elle était plus à l'aise, elle ne baissait pas constamment les yeux et réussissait à soutenir le regard de Thomas. Même sans se parler il y avait une sorte de complicité entre eux. Quelque chose d'inexpliquable que Aurane n'avait jamais ressenti avant... Elle avait toujours eu des "amies filles", exepté Nicolas, et il faut dire que ce n'est pas la même chose. Une amitié avec une fille est tellement plus banale, et tellement moins rare que l'amitié d'un garçon... Tiens, en parlant de garçon, Thomas s'interrogeait encore sur la fameuse robe.


"Mais tu est sur qu’on peut trouvée cette « robe » dans les magasin ?? Je n’en est jamais vu en vente."

Elle sourit. Le garçon devait être d'origine moldu, ou alors peut-être que ses parents ne lui avaient rien appris... Les parents de Aurane ne lui avait pas tant appris de chose, à elle... C'était surtout son grand frère qui lui avait enseigné tout ce qu'elle savait. Elle répondit à Thomas :

"En fait, je ne me rappelle plus trop. Mais j'ai souvenir qu'il faut aller dans un bar. Il comporte deux salles : une pour les sorciers, et une pour les moldus. Une fois dans la pièce des sorciers, il y a un chemin qui amène au Chemin De Traverse, celui dont je te parlais tout à l'heure. C'est une route spécialement pour les sorciers, on y trouve de tout : manuels scolaires, tenues de sorcier, chaudrons, etc. La première fois que j'y suis allée j'était émerveillée. C'est super, tu verras..."

Elle se stoppa dans sa phrase. Mais si Thomas n'était jamais allé au chemin de traverse... cela signifait qu'il n'avait pas les fournitures qu'il fallait... Aurane grimaça. Si son ami n'avait pas ses affaires, il allait être mal, très mal...

"Mais... Tu les as acheté où alors tes affaires ? Tu en acheté, au moins ?"

Elle espérait que oui. Qu'allait-il faire pendant les cours ? Aurane imagina pendant un instant qu'il n'avait pas de baguette... Et faire de la magie sans baguette, à son niveau, c'est comme courir sans jambes...



En parlant de malheur, Aurane avait toujours la tête baissée, repensant à Pistouch, si fragile, si petit... Elle tenait encore la main de Thomas, cela la rassurait et la réconfortait.


"Mais non tu ressent juste de la peine car tu ne sais pas ou se trouve ton chat. Ne dis pas que c’est débile, je suis sure que nombre de gens auraient la même réaction que toi. "

Aurane ne savait pas si c'était vrai. C'était une jeune fille très sensible, et très attachée aux personnes, aux animaux, et même aux choses. Perdre l'un des trois lui faisait toujours de la peine. Elle n'avait jamais perdu de personne, ce qui était déjà une bonne chose. Perdre un animal, cela venait tout juste de se produire. De plus, c'était son premier petit animal de compagnie, elle l'attendait avec tant d'impatience... Enfin, a quoi bon se morfondre sur son sort ? Elle allait peut-être le retrouver, son chaton... Mais elle se sentait encore trop peinée pour aller le chercher maintenant. Comme d'habitude, Thomas lut dans ses pensées et lui dit en souriant :

"Que dirait tu de t’asseoir là-bas, cela te ferait du bien et puis nous pourrions parlée. Une fois que tu sera remise de tes émotion on pourra s’occupée de retrouvée ta boule de poil."

La miss lui lança un sourir de remerciemment. Décidemment, le garçon avec lequel elle se trouvait avait de grandes qualités, venait s'ajouter l'humour à celles que Aurane lui connaissait déjà. Il remit une de ses mèches derrière son oreille. En plus de ça, il était si gentil, si tendre... Elle sourit de nouveau.

"Tu es beaucoup plus joli lorsque que tu ne te caches pas derrière tes cheveux dorée, ou derrière tes larmes."

A ces mots, la demoiselle essuya la dernière larme qui coulait le long de sa joue et releva la tête vers lui. Venait-il d'insinuer qu'elle était jolie ? Non, sûrement pas... Il voulait juste dire qu'elle était moins moche quand elle pleurait pas. Oui, c'était ça... Il ne pouvait pas la trouver belle. Aurane s'était toujours trouver d'énormes défauts un peu partout et dès que quelqu'un la disait mignone, elle n'y croyait pas. D'un autre côté, rares sont les filles qui se trouvent jolies, surtout à cet âge là où les complexes ressortent sans arrêt.

Elle lui sourit de nouveau, et l'entraîna avec elle - toujours en lui tenant la main - sur un banc. Elle ne savait pas si il fallait qu'elle lui parle d'elle ou lui demander de parler de lui. Quoi qu'il en soit, il fallait qu'ils apprennent à se connaître, car malgré qu'ils tenaient déjà beaucoup l'un à l'autre, Aurane s'aperçut qu'elle ne savait presque rien de lui, son enfance... Elle lui demanda, avec un sourir amical :


"Parle-moi un peu de toi. Tu es né où ?"

Question de base. Aurane commençait souvent comme ceci. Peut-être que Thomas ne voulait pas parler de lui, de sa vie, et peut-être préférait-il parler d'autre chose.. Aurane n'en savait rien mais il fallait bien qu'elle dise quelque chose. Deux filles de deuxième année passèrent devant eux. L'une d'entre elle regarda Thomas avec insistance et Aurane eut une pointe de jalousie, sans savoir vraiment pourquoi. Qu'est elle avait, celle-là, à le regarder comme ça ?! La fillette avait toujours tendance à être jalouse, et cela se voyait souvent. Elle décida donc de tourner la tête et de se concentrer sur... un arbre. Passionant... La jeune fille était donc fixée sur l'arbre, qui n'avait rien d'interessant. Autant regarder Thomas. Lui, au moins, il était mignon... Elle se tourna alors vers son ami, tant pis si il remarquait que la fillette en face l'agaçait...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 03.06.07 14:02

[Hrp: bah niveau post long tu vas etre servi ^^ et moi aussi j'adore tes post ]

Tout semblait se passer comme dans un conte de fée. A la différence que c’était la réalité. Thomas n’avait pas l’habitude de se trouvée en compagnie de fille de son age, mais il s’y trouvait si bien. Il voulait être totalement avec Aurane, et profitée de la présence de la jeune fille, mais il avait beaucoup de flash back lui remémorant son passée. Il voulait oublier toute sa jeunesse avant ce matin. Mais c’était impossible, il avait envie de faire confiance à la miss mais il ne pouvait s’empêchée de pensée a tous ces moments ou des gens qu’il avait crut être ses amis lui avait montrée que ce n’était que pour profitée de sa richesse. Il ne c’était jamais vraiment remis de cette période de sa vie. Il devait tout oubliée, pour que les gens ne voit pas qu’il n’était pas aussi sur de lui. Il essaya d’enfouir ses souvenirs pour regarder de nouveau le visage d’ange de la jolie jeune fille qui l’accompagnait.

A chaque seconde qui passait il était presque sur qu’il avait trouvée en Aurane sa première et véritable amie. Il ne comprit pas pourquoi il s’y était attacher si vite, mais cette demoiselle avait vraiment un petit quelque chose qu’il appréciait. Il se demanda si le fait que les gens ne lui parle plus avec méprit était un des changement qui s’apparentait au monde de la magie ou bien si en fait c’était juste que Aurane ne le voyait pas du même œil. Il était vraie que dans cette école personne ne connaissait rien sur lui et donc son statue social ne pouvais pas lui portée préjudice. Cependant il ne savait rien sur rien au monde de la magie et cela sa aurait pus lui portée préjudice, mais une chance pour lui il était tomber sur Aurane qui lui avait appris beaucoup de chose qui lui serait certainement très utile.

Aurane ne c’était pas une seul fois moquée du manque de culture qu’avait thomas, et cela c’était très important a ses yeux. En fait elle possédait beaucoup de qualités car elle lui parlait avec gentillesse, sans méprit, elle ne se moquait pas et elle l’aidait. Peut être que n’importe qu’elle autre fille aurait fait sa a sa place… que pouvait il en savoir ?? Il n’avait pas l’habitude que les gens s’intéresse a lui, il avait tellement eu l’impression de ne pas existée. Il regarda alors les yeux d’Aurane qui à cause de ses larmes était tout brillant. Cette fois ci elle ne détourna pas son regard, ce qui fit qu’il se laissa plonger dans se regard bleu azur, si captivant.

Durant ce regard il crut voir des millier de message se transmettre, comme si la parole était désormais inutile et qu’il se comprenait parfaitement juste par ce regard. Le Serpentard en fut presque déstabilisée il n’avait jamais connue de si grande complicité. Il s’interrogea alors se demandant s’il allait vraiment être a la hauteur, savoir être la quand il el fallait pour Aurane. C’était un attachement car lorsqu’on avait des amis il avait lu qu’il ne fallait pas les laisser tomber car sinon c’était prit pour une trahison. Il eu l’impression d’avoir sur ses épaules d’un coup une lourde responsabilité qu’il n’était pas sur de pouvoir assumée.

La jeune fille sourit, l’espace d’un instant Thomas se redemanda si elle avait le pouvoir de lire dans ces pensées, car si c’était le cas, non pas que cela l’ennuyait mais il n’y était pas habitué. Il n’avait aucune certitude, il attendit donc de voir si elle lisait en lui. Si c’était le cas elle dirait forcement un élément pouvant lui permettre de comprendre. Aurane lui expliqua alors comment trouver les fameuse robe sur le chemin dont elle parlait. Mais ce qui surprit le garçon se fut un mot qu’elle utilisa en opposition au sorcier. Le mot moldu, il ne l’avait jamais entendu et il ne le connaissait pas, et pourtant combien de fois son professeur lui avait répété qu’il connaissait presque tous les mots du dictionnaire ; celui la ne faisait pas parti de sa culture. Il devait donc une fois de plus demandée à Aurane de lui expliquer, mais il voulait d’abord la laissée finir sa ne se faisait pas de l’interrompre.

La miss avait également parlée de fourniture comme un chaudron et des manuels scolaires. Niveau manuel thomas avait tout les manuel pour allée de la 6ème a la terminal. Mais il ne voyait pas a quoi pouvait lui servir un Chaudron, il n’allait quand même pas apprendre a faire la cuisine ? Elle s’interrompit pendant quelque seconde mais il était entrain d’essayer de se rappelée s’il avait bien mit ses manuel dans sa valise. Elle fit alors une grimace puis lui posa la question de savoir s’il avait bien achetée ses fournitures. Il la regarda alors étonnée, de quoi parlait elle ?? Il ne comprenait a rien a ce qu’elle lui racontait. Cette fois il devait lui demander.


- Comment sa mes fournitures ? Je n’ai rien amenée à l’école mise a part les affaires que j’utilise habituellement pour mes cours. On ne ma parlée d’aucune fourniture spécifique a l’école.

Sa y ait les ennuie semblait commencer il ne comprit pas pourquoi mais le visage d’Aurane semblait lui faire comprendre qu’il avait oublier beaucoup de chose. De plus si elle disait vraie que les sortis n’était que tout les mois comment allait il faire ? Il ne savait pas, la solution aurait été de demander a ses parents, mais il n’envisagea même pas cette possibilité, la dernière fois qu’il avait vu son père remontait a plus de 4 mois juste après son anniversaire la fois ou il avait vraiment prit conscience de ses pouvoirs. Il avait failli ravager le bureau entier s’il ne c’était pas calmée. Depuis cette fois la il avait vécu un peu en retrait du manoir et seul les domestiques venait lui apportée a mangée, le reste du temps il restait seul dans sa chambre.

Aurane avait acceptée sa proposition de s’asseoir un peu avant de partir à la recherche du chat « pist ». Elle semblait vraiment peinée et cela peina également Thomas de voir sa nouvelle amie si triste. Il essaya donc de faire une blague pour détendre l’atmosphère. Ce qui sembla marchée car la poufsouffle lui adressa alors un grand sourire de remerciement. Il lui remit alors une mèche de ses cheveux derrière l’oreille en lui disant qu’elle était beaucoup plus joli lorsqu’elle ne se cachait pas. Elle essuya alors une larme qui restait sur sa joue, elle semblait se reprendre ce qui fit sourire Thomas. Il essayait d’être tendre dans ses gestes, pour essayer de ne pas commettre de gaffe. Il avait réussie à faire qu’elle essuie sa larme lorsqu’il avait été gentil. Il décida donc de la complimentée a nouveau même si habituellement il aurait été incapable d’osée lui dire. Mais la il semblait oubliée tout ce qui habituellement faisait de lui un garçon réservée.


- Je préfère voir ton joli sourire d’ange que ces méchantes larmes qui assombrisse ton visage.

Alors toujours en gardant son attitude protectrice et en lui tenant la main il se laissa entraînée sur un banc un peu plus loin. Elle semblait allée mieux, mais il ne retira pas sa main, il préférait attendre que se soit elle qui décide a quelle moment elle pourrait se passée de lui. Elle lui demanda alors de parlée de lui, de sa vie avant. Il ne répondit pas tout de suite, il ne savait pas vraiment s’il voulait en parlée, sa vie avant était si… peu importante et surtout il n’avait aucun bon souvenir de son enfance. Fallait il qu’il lui dise ou allait-il comme souvent tout garder pour lui ? Il ne savait pas car son passée le rongeait et cela même s’il ne s’en rendait pas compte il était beaucoup influencer par son passé. Une bataille s’instaura en lui devait il ou non parlée de son passée ?

Pendant ce temps deux jeune fille passèrent et l’une d’elle fixa sa avec insistance Thomas. Ce dernier n’y fit pas attention, pour lui si quelqu’un le fixait c’était souvent pour chuchotée a son voisin qu’il n’était pas assez bien habillée qu’il n’avait pas autant de qualité que son père, qu’il ressemblait trop a sa mère. Il n’en avait que trop l’habitude, mais il pensa que cette fois si cela pouvait également être par rapport a ses vêtements qui n’était pas conforme à l’uniforme de l’école. Il n’en tin pas du tout rigueur car a force de toujours se prendre des réflexion il avait apprit a se faire une carapace qui lui permettait de ne plus trop souffrir du regard des autre et d’y être totalement imperméable.

Aurane tourna la tête du cotée opposée a Thomas pour fixée un arbre. Il ne comprit pas pourquoi la fillette avait changée son regard. Avait-il fait quelque chose qui lui déplaisait ? Il ne savait pas, peut être qu’il ne s’y prenait pas comme il fallait il ne savait vraiment pas. La miss se tourna alors de nouveau vers lui. C’est alors que même si elle le regardait il vu dans son regard que les Deux fille semblait l’agacer, mais pourquoi ? Il n’arrivait pas à comprendre la réaction de son amie. Au risque de faire une bêtise il préféra lui demander.


- Qu’est ce qu’il y a ? Quelque chose t’énerve ?

Il avait toujours été direct, mais il voulait comprendre pourquoi elle semblait être énervée, surtout si c’était de sa faute. Il la regarda avec un sourire, il n’allait pas lui dévoilée toute sa vie, mais elle avait droit de le connaître un peu mieux, après tout Aurane était son amie, et d’après ses connaissance il savait qu’ a une amie on dit tout. Avec une voix douce il lui dit donc

- Tu voulais donc en savoir un peu plus sur moi. Mais je ne sait pas trop comment me présentée, je suis juste un garçon qui ne connaissait pas ce monde si merveilleux

*il est surtout merveilleux ce monde car elle y est *

Il n’osât pas lui dire ses pensées, il sourit, il savait que dans cette phrase il ne c’était pas dévoilée, mais il avait peur de parlée vraiment de lui car si après sa elle le prenait pour un bourge qui n’a finalement aucun intérêt. Il avait peur, il ne voulait pas que ses origines le rattrape et lui gâche une fois de plus la vie. Il lui adressa un sourire assez mystérieux.


Dernière édition par le 03.07.07 16:58, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 03.06.07 17:01

Plus le temps passait, plus Aurane était heureuse en compagnie de Thomas. C'était une des rares fois où elle arrivait à parler avec un garçon sans s'ennuyer ou être trop gênée. Elle aimait se sentir utile et elle voulait aider Thomas, lui prouver qu'elle serait là pour lui si il avait un problème. Elle esperait que leur début d'amitié allait évolué et duré. Elle lui souriait sans cesse, comme pour lui montrer qu'elle l'appréciait. Lui aussi, semblait bien aimé Aurane. Il la regardait avec des yeux sincères et la fillette avait presque déjà confiance en lui. Seulement, elle ne voulait pas non plus se jeter dans ses bras et faire tout ce qu'il lui demandait. Il était déjà arrivé de tomber dans le panneau avec un autre beau garçon...

C'était il y a un an de ça, alors que Aurane rentrait de l'école. Elle était tombé sur un garçon du même âge qu'elle avec qui elle avait assez vite sympathiser. Elle en était très vite tomber amoureuse, comme grand nombre de garçons qu'elle voyait, et était prête à tout pour lui. Un jour, il lui demanda de faire ses devoirs à sa place. La fillette accepta de bon coeur. Mais elle ne se rendit pas compte que le garçon se moquait éperduemment d'elle. L'amour la rendait aveugle et voila que tous les jours elle faisait les devoirs du jeune homme. C'était devenu une habitude. Heureusement que Nicolas, son seul vértiable ami garçon - avec Thomas maintenant, s'en était aperçut et avait pu lui ouvrir les yeux. C'était d'ailleurs depuis ce moment que Aurane ne parlait plus avec aucun jeune garçon, de peur de se faire avoir de nouveau. C'était cette expérience douloureuse qui l'avait rendu si gênée avec eux et qui l'empêchait de se faire d'autres copains.

Elle ne pensait pas que Thomas puisse être comme cela. De toute manière, a quoi cela lui servirait ? Elle s'était promis de ne plus faire les devoirs de quelqu'un sans le connaître vraiment, et elle n'avait rien d'autre que son amitié à lui donner... Elle le revoyait en début de conversation, lorsqu'il ne la connaissait pas encore. Il avait l'air bien plus heureux maintenant. Etait-ce grâce à elle ? Ou simplement parce qu'il était content d'avoir appris des choses ? Elle esperait de tout coeur que la première proposition l'emporterait...

Après un long regard de complicité entre eux, Thomas lui demanda de quelles fournitures elle parlait et expliqua qu'il n'avait que les affaires qu'il utilisait habituellement pour ses cours. Aurane se demanda un instant si il n'avait pas confondu Poudlard avec une simple école pour moldus...


"Baah... T'as bien reçu une lettre qui t'indiquait la liste des fournitures, non ? Regarde..."

Aurane fouilla dans ses poches, mais à une main ce n'est pas facile ; en effet, elle continuait de tenir la main de Thomas, comme si elle avait peur qu'il s'en aille si elle la lachait... Elle réussit donc a trouver la lettre. Elle lut à voix haute :

"Liste des fournitures scolaires demandées :
Liste des vêtements dont les élèves de première année devront obligatoirement être équipés :
- Trois robes de travail (noires), modèle normal
- Un capeau pointu (noir)
- Une paire de gants protecteurs (en cuir de dragon ou autre matière semblable)
- Une cape d'hiver (noire avec attaches d'argent)
Chaque élève devra se procurer un exemplaire des ouvrages suivants :
- Le livre des sorts et enchantements (niveau1), de Miranda Fauconnette
- Histoire de la magie, de Bathilda Tourdesac
- Magie théorique, de Adalbert Lasornette
- Manuel de métamorphose à l'usage des débutants, de Emeric.G Changé
- Mille herbes et champignons magiques, de Phyllida Augirole
- Potion magiques, de Arsenius Beaulitron
- Vie et Habitat des animaux fantastiques, de Norbert Dragonneau
Fournitures :
1 baguette magique
1 chaudron (modèle standard en étain, taille 2)
1 boîte de fioles en verre ou cristal
1 télescope
1 balance en cuir
Les élèves peuvent également emporter un hibou ou un chat ou un crapaud."

Aurane vit l'expression du visage de Thomas, et visiblement, il n'avait pas grand chose de tout ça. Peut-être n'avait-il même rien du tout ? Peut-être ne connaissait-il rien de ce qu'elle venait de citer ? Elle eut alors une idée. Elle n'était pas sûre que cela allait fonctionner, mais elle tenta de proposer :

"Euh... Si tu veux, on peut essayer de demande à la directrice adjointe de faire une exeption en ce qui concerne les sorties tous les mois. C'est la directrice de ma maison, j'essaierais de lui parler, si tu veux. Et comme ça, on pourra aller t'acheter ce qu'il te manque."

Elle s'aperçut qu'elle s'était inclus dans le "on". Après tout, peut-être n'avait-il pas spécialement envie d'acheter ses affaires avec elle. Elle se sentit un peu mal à l'aise et rectifia :

"Enfin, tu peux y aller tout seul, ou avec quelqu'un d'autre, si tu préfères..."

Aurane se sentit gênée de s'être immiscer de la sorte dans ce que comptait faire Thomas. Peut-être se mélait-elle de ce qu'il ne la regardait pas ? Elle détourna son regard. Elle ne voulait pas influencer son ami, ni le forcer à venir avec elle...




"Je préfère voir ton joli sourire d’ange que ces méchantes larmes qui assombrisse ton visage."

C'était ce que Thomas avait dit à Aurane avant qu'ils ne s'assoient sur le banc. Elle sentit le rouge lui monter aux joues. Elle ? Un sourir d'ange ? La phrase la déstabilisa complètement. Elle réussit à bredouiller ces quelques que mots :

"Euh... Je... Tu... Merci..."

Aurane se sentait stupide. Elle eut un petit rire, comme pour se moquer d'elle même, et reprit plus tranquillement :

"Désolée. J'ai pas tellement l'habitude qu'on me fasse des compliments."

C'était faux. Elle en recevait très souvent... mais de la part de filles, ou de sa famille. Jamais un garçon ne lui avait dit une si belle phrase. Nicolas l'avait une fois qualifiée de "mignone petite fille" lorsqu'ils étaient plus jeunes, mais ça n'allait pas plus loin. Elle sourit.

"J'aime beaucoup le tien aussi... De sourir. D'ailleur, je t'aime beaucoup tout court..."

La phrase était sortit toute seule, sans que Aurane n'eut le temps de l'arrêter. Elle se sentit tellement mal... Jamais elle ne s'était sentit aussi gênée. Annoncer, comme ça, d'un coup, qu'elle aimait beaucoup un garçon ne lui jamais était arrivé. Elle allait passé pour quoi maintenant ? Ils ne se connaissaient même pas et la miss lui parlait comme si il s'agissait de son frère ou de son petit ami. Aurane eut envie de creuser un trou sous terre et s'y cacher pour toujours. Pourquoi avait-elle dit ça ?...




Alors qu'ils étaient assis sur le banc, les deux filles en face, Thomas s'aperçut que quelque chose l'énervait. Il lui demanda ce qu'elle avait. Aurane ne répondit pas tout de suite.


"Rien, c'est juste que..."

Elle regarda la fille en face. Qu'allait-elle lui dire à présent à présent ? Qu'elle n'aimait pas qu'une autre fille qu'elle le regarde ? Et puis quoi encore ?! Ce serait stupide...

"Tu ne trouves pas que la fille te regarde bizzarement ?..."

Elle avait dit ça assez précipitemment, comme si elle en avait honte. Mais c'est vrai quoi : la fille le fixait comme si c'était le plus beau garçon de tout Poudlard... Aurane regarda autours d'elle : vu qu'il n'y avait personne, ce devait sûrement être le cas actuellement...

Pour parler de lui, Thomas ce contenta de dire qu'il ne connaissait pas le monde de la magie. C'est bien ce que Aurane pensait. Il devait être d'origine moldue. Elle voulut s'en assurer :


"Tes parents ne sont pas des sorciers ?"





HRP : désolée, vraiment naze sur la fin ^^'

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 03.06.07 20:05

[Hrp: je Coeur tes post il sont parfaitement parfait ^^]

Thomas vu qu’Aurane commençait a allée mieux, elle avait retrouvée son sourire. Pendant que la jeune fille se remettait de ses émotions, Thomas n’avait cessé de pensée. De pensée a elle, ne sachant s’il la considérait comme une petite sœur, une amie ou même plus. Il n’avait jamais été aussi proche avec personne même pas avec ses parents alors comment pouvait il savoir ce qu’il était comment il devait agir. Il avait l’impression d’être comme un inconnue qu’on lâche sur terre et qui doit se débrouillée. Il le remarquait a présent plus que normal qu’il ne connaissait rien à la vie. Il avait toujours vécu enfermé ne côtoyant personne mise a part ses parents et leurs amis qui ne lui accordaient pas plus d’importance qu’a un portemanteau.

Des images tournait dans sa tête, et se mélangeait des souvenir tout récent comme le moment ou il avait adressée la parole a Aurane ou bien des souvenir beaucoup plus douloureux comme la fois ou il avait remarquée une fille qu’il trouvait très belle. Il avait essayer de s’en rapprochée et de lui parlée mais elle l’avait méprisée en lui disant qu’il n’était rien que de l’argent. Cette comparaison la était sûrement la plus marquante pour lui c’est pourquoi il se promis de ne jamais révélé qu’il était riche dans cette nouvelle école. Tout ses souvenir ce brouillait mais il sentait en lui une rage, une rage atroce contre ses parents car finalement c’était à cause d’eux qu’il n’avait jamais été heureux.

Il sentit les muscle de sont corps se contractée, c’était la rage qui le rendait comme sa. Il n’était pas agressif, mais ses souvenirs lui laissaient tellement de trace amère. L’espace d’un instant il eu l’idée de partir d’ici pour retrouvée ses parents et leur faire payée, leur faire payée tout ce qu’il avait endurée. Mais il se sentit revenir a la réalité en sentent la main d’Aurane dans la sienne. Il ne pouvait pas partir, et la vengeance ne servait a rien, il le savait, ce n’était qu’un excès de colère. Il ne savait pas si la jeune fille avait remarquée que les expressions de son visage avaient changée. Il devait oubliée, oubliée toute sa rancœur et ne passée qu’au présent et a l’avenir. Il ne devait pensée qu’a Aurane.

Sa haine s’estompait peu a peu, et il préféra se plongée dans le regard de la joli miss, qui avait le don immédiat de lui faire oubliée tout ce qu’il venait de pensée. A présent il ne voulait plus que restée avec elle, parlée et s’amusée. Un peu comme la fille et le garçon qu’ils avaient vu lors de leur premier mot. Mais avant cela il devait apprendre a lui faire confiance et réciproquement. Même s’il ne voulait le laissée percevoir il avait encore vraiment peur d’un retournement de situation, il ne voulait pas s’attachée a elle si elle pouvait le brisée. Il savait que c’était mauvais pour un garçons mais il était très fragile, et il ne pouvais jamais vraiment avoir confiance en quelqu’un, après tout c’était les personne les plus proche qu’on puisse trouvée qui l’avait brisée : ses parents.

Son passée, toujours son passé pourquoi n’arrivait-il pas a l’oubliée, a pensée au présent. Il y pensait au présent à Aurane et au tout début lorsqu’il l’avait vu. En fait la première chose qu’il se souvenait c’est qu’il avait été ébloui, c’est vrai à cause soleil, mais il l’avait dès le début trouvé vraiment très belle. Il se rappela avec un sourire comment au début il voulait lui parlée sans osée, c’était bizarre il n’était pourtant pas si timide, mais il était également vrai qu’il n’avait pas l’habitude de parlée avec des jeunes filles. Finalement il avait engagé la conversation et cela, il ne pouvait qu’en être satisfait, vu que maintenant il continuait de parlée tranquillement.

Même s’il était perdu dans ses pensée, le jeune homme ne lâchait pas la demoiselle du regard, il n’arrivait plus a se soustraire a se regard qui le charmait tellement. Il ne semblait plus voir le monde qui l’entourait, il n’y avait pour lui que lui et elle. Il serait restée des heures juste a la regardée sans même échanger un seul mot. Elle lui dit alors que en ce qui concernait les fournitures il devait avoir reçut une liste dans la lettre qui lui annonçait qu’il était inscrit à Poudlard. Il n’avait aucun souvenir de lettre avec une liste de fourniture, mais après tout peut être avait il mal regardée et si c’était le cas il semblait que sa allait être plutôt très embêtant pour lui. La poufsouffle se mit alors a cherchée quelque choses dans ses poches, mais elle semblait avoir quelque problème car il ne sus pas très bien pourquoi, elle n’utilisait qu’une seule main, laissant l’autre dans la main de Thomas. Si elle avait besoin de ses deux main pourquoi ne lâchait elle pas sa main durant quelque instant, juste histoire de trouvée plus facilement ce qu’elle cherchait. Avait elle peur qu’il ne parte si elle le lâchait ? Il n’en savait rien et ne comprenait pas très bien ce qui se passait, mais après tout, il était plutôt content qu’elle ne retire pas sa main.

Elle finit par sortir de sa poche une lettre un peu chiffonnée mais qui devait être la fameuse liste de fourniture dont elle parlait. Elle commençât à lui lire la longue liste citant des objets insolite que Thomas n’avait jamais vus en vente ou dans des magasin de déguisement. Elle lut qu’il lui fallait Un chapeau pointu, alors que pour thomas c’était juste le signe distinctif dans les contes pour enfant de la magie, mais après tout il avait comprit que il ne savait pas grand-chose et la fillette semblait sérieuse lorsqu’elle lut cette lettre.

La demoiselle parla également de gants protecteurs en cuir de dragon, ce qui semblait quelque chose de totalement absurde, après tout il n’y avait pas de dragon, sinon cela se serait forcement dans le monde des non sorcier, les dragon était gigantesque a moins que les dragon des sorcier ne ressemble pas au dragon qu’on voyait dans les livres pour enfants. Après la liste des uniformes vint la liste d’ouvrage tous aussi invraisemblable les un que les autres. Elle finit par une liste de fourniture contenant baguette magique, un chaudron, un télescope, des fioles et une balance. Même si une partis du matériel pouvait lui laissée pensée qu’il allait faire de la cuisine il se doutait bien que sa risquait de ne pas être le cas. Ce qui le laissa sans voix se fut la baguette. Pour lui sa n’avait jamais été autre chose qu’un vulgaire clichée, et pourtant aujourd’hui quelqu’un qui si connaissait sur la magie lui disait qu’il en fallait une pour
Pratiquée des sort et autre.

Tout le temps qu’elle lui avait lu la liste il était allé de grimace en grimace ne comprenant pas que tout cela existait vraiment. Il se sentait encore plus inculte et bête que au début de leur conversation, surtout que cette fois Aurane venait de lui montrée qu’il allait avoir un gros problème car la lettre stipulait que tous les élève devait être munie de ces accessoires. Comment allait il se débrouillée pour achetée tout sa avant le début des cours. Le prix n’était pas un problème, seulement il ne savait pas ou achetée ni comment car la jeune fille lui avait apprit qu’il n’avait pas le droit de quittée le châteaux.

Comme si elle avait lut dans ses pensées elle parla alors d’une solution pour contournée le règlement, mais cela en n’en parlant a la directrice adjointe pour qu’elle les autorise a sortir achetée ce qu’il manquait. Il eu presque envie de rire, car ce n’était pas ce qu’il lui manquait, c’était toute la liste, il n’avait rien de tout ce qui était demandée. Pourquoi n’avait il pas fouillée dans sa lettre, s’il avait vu la liste il n’en serait pas la. Quoi que… après tout même s’il avait trouvée la lettre il aurait été incapable de savoir ou achetée tout cela.

Thomas fut surtout touchée car Aurane se proposa de demandée pour lui et après même de l’accompagnée. Enfin il le pensait car il ne voyait pas qui d’autre inclure dans le on qu’elle avait utilisée. Alors il eu l’impression qu’elle était gênée car elle rectifia ce « on » en disant que s’il voulait il pouvait y allée tous seul ou bien même avec quelqu’un d’autre. Elle détourna alors son regard sur la fin de sa phrase. Alors il lui pressa doucement la main en espérant qu’elle se retourne vers lui et ajouta


- Ce que je préfère c’est passée du temps avec toi, que se soit pour achetée mes fourniture ou bien juste passée du temps a parlé, a rigolé.

Il savait bien qu’en disant ce genre de phrase il risquait de la troublée et de lui faire montée le rouge au oreille, mais il pensait vraiment ce qu’il disait. Ce qui lui fit bizarre c’est qu’il savait que la forme de la phrase n’était pas de lui… et la seul personne qu’il avait côtoyée capable de dire sa c’était son père… Il n’avait jamais voulu ressemblée à son père. Mais pourtant ses souvenir était clair, c’était bien Maxime qui avait prononcée sa a l’une de ses futures maîtresses. Thomas se sentit troublée d’avoir utilisée cette formule pour Aurane car il était sur de ne pas être dans le même état d’esprit que son père lorsqu’il l’avait prononcée. Il se rendit alors compte que si sa phrase allait peut être troublée Aurane, il l’était lui tout autant.

Déjà qu’il semblait avoir troublée la miss lors de sa précédente phrase, il se demanda si a force elle n’allait pas devenir plus rouge qu’une tomate. Il hésitât a blaguée sur se sujet car il était sur que s’il en parlait elle serait encore plus gênée qu’elle ne l’était déjà. Il le remarqua encore plus lorsqu’elle bafouilla pour le remerciée de ce qu’il avait dit. Il ne pus s’empêcher cependant de lui murmuré a mis voix


- Tu n’a pas a me remerciée, je ne fait que dire la vérité et ce que je pense.

Après tout c’était vrai, mais il n’était pas sur que ce genre de chose on le disait. De toute façon maintenant ce qui était fait ne pouvait plus être changée. Elle enchaîna en disant qu’habituellement elle n’entendant jamais de compliment alors comme une phrase qui signifiait qu’il allait maintenant ne pas partir et être la pour elle il lui dit d’une voix a la fois tendre, romantique et charmeuse

- A partir d’aujourd’hui tu devras t’y habituée.

Il avait ponctuée la fin de sa phrase par un sourire qui voulait tout dire. Elle lui sourit a son tour et prononça une phrase dans le même genre que les siennes. Elle lui dit qu’elle aimait beaucoup son sourire, et qu’elle l’aimait beaucoup tout court. Ce fut a son tour de piquée un fard, mais heureusement cela ne sa voyait pas car cette déclaration le gênait énormément. Il n’était pas sur, mais il pensait que c’était ma première fois que quelqu’un lui disait qu’il l’aimait énormément. Cela le toucha au plus profond de lui-même. Il tenta alors un coup d’œil vers la jeune fille et vu qu’elle semblait aussi gênée que lui d’avoir dit cette phrase. Ce gêne qu’elle ressentait insinua un doute en lui, finalement peut être ne pensait elle pas la phrase qu’elle viens de prononcée, et que sa lui a échappée. Il pensait cela en ne l’espérant surtout pas.

Aurane n’avait pas encore répondu a la question de qu’est ce qui la gênait. Elle ne semblait pas vouloir y répondre, cela le concernait il ? Elle commença alors a dire que ce n’était rien mais il suivie son regard qui se posa sur les filles qui depuis tout a leur semblait les observée. Elle lui demanda alors précipitamment s’il ne trouvait pas que la jeune fille le fixait bizarrement. C’était vrai que la fille avait un regard bizarre mais ce n’était pas important, enfin pour lui sa ne l’était pas. Mais il savait que ce n’était que parce qu’il c’était forgée comme une barrière contre le regard des gens et que sans sa il aurait sûrement mis fin a ses jours bien avant maintenant. Il dit alors d’un ton décontracté


- Oui, c’est bien possible qu’elle me regarde bizarrement, mais si quelque chose la dérange chez moi elle n’a cas venir me le dire, après tout ce n’est pas mon problème.

Il avait pensée au fond de lui qu’Aurane n’aimait peut être pas qu’on le regarde, comme de la jalousie, mais il n’y pensa pas réellement, de plus la jeune fille avait le même air que le genre de fille qui habituellement méprisait Thomas, il s’en fichait donc. Il espérait qu’Aurane ferait de même. Il fixa a nouveau son regard dans les yeux bleue de la jeune fille. Pour en revenir a lui Aurane lui demanda si ses parents étaient des sorciers. Il eu alors une sorte de rire, mais un rire amer de tout les souvenir qui venait se bousculée en lui rien que de pensée a ses parents. S’il connaissait un peu mieux Aurane il aurait dit sa avec beaucoup d’ironie, mais il se contenta de dire

- Oui ce ne sont pas des sorcier et il sont même très contrariée d’avoir un sorcier dans la famille, il pense sûrement que c’est la plus grande honte qu’il n’on jamais connu.

On sentait dans sa voix une très forte amertume, et il ne s’en cachait pas, même s’il voulait évitée de trop pensée a ses parents, car cella ne faisait que l’énervée. Heureusement qu’a cotée de lui se trouvait Aurane, car même s’il ne comprenait pas pourquoi cela le calmait de l’avoir a ses coté.


Dernière édition par le 03.07.07 16:59, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 03.06.07 21:39

HRP : bah les tien alors Coeur

Aurane gardait précieusement la main de Thomas dans la sienne. Elle aurait pu rester comme cela des heures et des heures, avec pour seul distraction le beau visage de son ami... Elle se sentait si bien et aimait Poudlard plus que tout en ce moment. Si cette éole n'aurait pas exister, elle n'aurait pas connu Thomas. Elle avait l'impression de le connaître depuis toujours et qu'elle ne pourrait plus jamais se séparer de lui. C'est alors qu'une pensée peu agréable lui traversa l'esprit : elle allait bien devoir le quitter son Thomas. Elle n'allait pas passer l'éternité sur ce banc. D'ailleurs cela faisait un petit moment qu'il étaient tous les deux et il devait être l'heure de manger. Aurane songea un instant à lui proposer de manger tous les deux, puis elle se rapella qu'il était à Serpentard, et elle à Poufsouffle, ils n'allaient donc pas pouvoir manger ensemble, ils n'auraient peut-être aucun cours en commun, et pas les mêmes horaires. Tout cela couvrit son visage d'une profonde tristesse, elle n'imaginait plus une minute sans lui.

A ce moment elle remarqua que le visage de Thomas avait changé d'expression. Il semblait tendu, blessé. Ce n'était sûrement pas pour la même que raison que Aurane, mais elle ne lui posa pas la question. Elle se contenta de lui sourir et son visage s'apaisa. Elle en était contente. Après tout, il fallait qu'elle pense au présent, et pas à ce qu'il se passerait dans quelques temps. Sans s'en rendre compte elle serra un peu plus fort la main de Thomas... Elle tenait déjà tellement fort à ce garçon, qu'elle ne connaissait pourtant presque pas... Elle lui sourit de nouveau. Il avait des yeux véritablement magnifiques, elle ne pouvait cesser de le fixé intensément. Peut-être cela le gênait ? L'agaçait, même ?... Au cas où, elle préféra regarder ailleurs pendant un instant. Du moins jusqu'à que le regard de son ami lui manque... Ce qui fut vite le cas.

Alors qu'ils parlaient des fournitures, Aurane avait proposé de l'accompagné acheté ses affaires avec lui. Elle s'était vite sentit gênée de cette proposition un peu directe et détourna le regard. Elle sentit la main de Thomas presser la sienne, elle se retourna vers lui et il lui dit doucement :


"Ce que je préfère c’est passée du temps avec toi, que se soit pour achetée mes fourniture ou bien juste passée du temps a parlé, a rigolé."

Aurane se sentit touchée parce qu'il venait de dire. Elle eut un petit sourir, tout en rougissant, comme habituellement. Ce garçon avait le talent de toujours dire ce qu'elle voulait entendre. Elle était si contente de l'avoir rencontré. Dans ses petis yeux azur devait se lire la joie qu'elle ressentait. Elle éprouva beaucoup de sentiments d'un coup pour Thomas. Et si...

Le jeune garçon lui dit alors, en ce qui concernait son sourir d'ange, qu'il n'avait fait que dire la vérité. Aurane du se contrôler pour ne pas rougir, de nouveau... ce qui fut un échec. Il fallait à tout prix qu'elle s'habitue aux compliments de la part de Thomas. Comme si il avait de nouveau lu dans ses pensées, il lui dit d'une voix à tomber par terre qu'elle allait devoir s'habitué à recevoir des compliements de sa part. La demoiselle se sentit poussé des ailes. Elle fut emplie de joie.


"Je suis prête à m'habituer à tout, du moment que ça vient de toi."

Elle avait prononcé cette phrase sans s'en rendre compte. Mais lorsqu'elle vit le regard de Thomas, elle plaqua sa main libre sur sa bouche.

"J'ai parlé ?..."

Qu'elle idiote ! Comment Aurane avait-elle pu dire ceci à voix haute ? Heuresuement que le ridicule ne tue pas ; la jeune fille serait morte depuis longtemps... Elle se sentit si mal... Son regard était posé sur ses genoux. Impossible de relever la tête... Comment son ami allait réagir ? Elle ne pouvait voir l'expression de son visage... et heureusement. Elle aurait aimé s'enfuir en courant, ce qu'elle faillit faire pendant un moment... Mais elle sentit la main de Thomas contre la sienne. Elle ne pouvait pas partir, pas comme ça...Elle jeta un cou d'oeil à leurs deux mains liées. Et dire qu'elle tenait la main d'un garçon depuis plusieurs minutes... Elle repensa à Thomas. Qu'elle chance elle avait de l'avoir rencontré... Elle se sentit un peu plus légère, soudainement...

Quant à leur conversation, lorsque Thomas parla de ses parents, il y avait une sorte de rancoeur dans sa voix. Il eut un rire faux et expliqua à Aurane que ses parents n'étaient pas sorciers et qu'ils avaient même honte que leur fils en soit un ! Aurane en fut outrée. Comment les parents de jeune homme ne pouvaient-ils pas être fier de leur fils ? Non seulement il possédait des pouvoirs magiques, mais de plus, c'était un garçon formidable, gentil, tendre, drôle, attentionné, romantique, mystérieux...

¤ Euuh... Faudrait que je me calme là. ¤

En effet, on aurait pu penser que Aurane faisait l'éloge de ce garçon. Mais elle pensait cependant réellement que toutes ces qualités lui allaient à merveille. Elle sourit à l'idée d'avoir trouver le garçon parfait. Elle leva la tête vers lui. Il avait les yeux pleins d'amertume, ce qui peina Aurane. Ses parents avaient toujours été là pour elle, de son côté. Elle pouvait pas savoir ce que cela faisait d'avoir des parents comme ceux de Thomas, bien qu'elle n'en savait pas grand chose. Elle ne savait pas si c'était une bonne idée d'en parler mais elle tenta. Après tout, si son enfance traquassait Thomas, il fallait qu'il le lui dise, ça lui ferait sûrement du bien de parler. Elle demanda alors de sa voix la plus douce :

"J'ai l'impression qu'entre toi et tes parents, ce n'est pas vraiment ce que tu aurais souhaité. Je me trompe?"

Elle ne savait pas trop si il allait la trouvé attentionnée de lui demander ça ou alors, au contraire, bien trop curieuse. Peut-être pensait-il qu'elle devrait se mêler de ses affaires? Peut-être allait-il la trouvé plus qu'énervante ? Peut-être allait-il partir ? Comme pour lui dire de rester près d'elle, elle lui serra de nouveau la main. Elle lui lança un regard encourageant et ajouta :

"Je sais qu'on ne se connait pas depuis longtemps, mais tu comptes déjà beaucoup pour moi et... Je comprendrais que tu ne veuilles pas m'en parler, mais saches que si jamais t'as envie de confier quoi que se soit... J'suis là."

Aurane lui sourit mais ne rougit pas cette fois. Elle avait été franche à cent pour cent et espérait que Thomas allait le ressentir tel quel. Elle s'approcha de lui et sourit de nouveau.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 05.06.07 19:59

Ils étaient si bien tous les deux que Thomas ne voyait pas passez le temps, ce fut juste son estomac qui lui rappela qu’il était presque midi. Pour un gourmand comme lui le fait d’avoir manquée son petit-déjeuner était si inhabituel. Il aurait bien été mangée avec Aurane, mais d’après ce qu’il se souvenait de la veille et de ce qu’il avait apprit aujourd’hui s’il partait mangée il devrait lui allée mangée a la table de sa maison et Aurane a la table de la sienne. C’est alors qu’il décida qu’il n’irait pas mangée tout de suite, son estomac pouvait bien attendre, après tout sa nouvelle amie était beaucoup plus importante. Il s’étonnait encore de voir a quel point en deux heure environ il s’était attachée a elle. Il avait l’impression d’avoir été envoûtée, d’ailleurs cette idée lui traversa l’esprit.

Après tout Aurane était une sorcière, et donc les sorcier sa doit bien connaître les philtre d’amour. Mais d’après tout ce qu’il savait pour qu’un filtre agisse il fallait que la victime boive la potion alors qu’il était sur qu’il n’avait rien but qu’Aurane lui avait proposée, il était juste restée dans ce parc, a se parlée, a rigolée, et pour lui a apprendre. Mais aussi il avait apprit a regardée, et a restée subjugué par le charme d’une très jolie jeune fille. Même s’il n’y croyait pas il se demanda si on pouvait lancée des sortilèges qui est le même effet que les filtres. Il avait beau savoir qu’il était plutôt beau il ne l’avouait jamais, et il n’avait jamais vraiment envisagée la perspective qu’une fille s’intéresse a lui au point de vouloir le charmée.

Tandis qu’il regardait la jolie miss il vu l’espace d’un instant de la tristesse sur son beau visage. Mais pourquoi donc ? L’avait il contrariée en ne faisant il ne savait quoi. L’image de tristesse ne fut que très bref et la jeune fille souris a nouveau avant de lui serré un peu plus fort la main. Il ne savait pas si c’était vrai mais il avait l’impression que pour elle si elle lui lâchait la main il s’en irait. Avait elle peur que Thomas parte ? Si cela avait été le cas il en aurait été très flatté, mais aussi un peu gênée, il n’était vraiment pas doué pour ce genre de chose. Contrairement a tout a l’heure, la jeune fille ne détournait plus les yeux de son regard, elle le fixait même intensément, presque aussi intensément, que lui. Il ne savait pas s’il devait pensée que cela signifiait qu’elle était captivée par son regard, ou par lui. Il raya tout de suite la deuxième idée, c’était impossible, c’était vrai que ses yeux bleus ressortaient souvent et qu’on les remarquait, mais lui en entier, il n’était pas intéressant.

Mais pourtant Aurane ne venait elle pas de dire juste avant qu’elle l’aimait beaucoup tout cour. Cela sema un nouveau doute dans l’esprit du Serpentard, il n’arrivait pas à avoir confiance en lui. Il n’avait surtout pas l’habitude d’entendre des compliments. Cette phrase pour lui signifiait plus que tous ce qu’avait put lui dire ses parents, ou bien même son entourage. Alors qu’il continuait de se fixée la demoiselle détourna son regard quelque instant, comme si elle était gênée. Mais gêner de quoi ? Du regard de Thomas, avait il vraiment ce regard comme son père ? Un regard plein d’avidité ? Non il ne pouvait le concevoir, Aurane n’était pas une chose, c’était une personne et désormais c’était son amie. Sa seule amie.

Lui revint alors en mémoire la phrase qu’il n’était que de l’argent. Il c’était promis de ne pas oublier cette phrase, il ne pouvais donc pas considéré la jeune fille comme une chose car sinon cela aurai signifiée qu’il pensait comme cette fille qui l’avait méprisé. Il chassa cette idée de sa tête et détourna son regard. Et si sa jeune amie prenait peur en voyant se regard qui était peut être avide. Il ne savait pas, il ne voulait pas avoir un regard ainsi, mais il avait l’impression de ne plus savoir vraiment ce qu’il faisait.

Son amie, comme prévue prit une nouvelle fois une teinte rouge lorsqu’il lui dit que ce qu’il préférait c’était passez du temps avec elle. Il fut presque content de voir que cela la gênait, car cela signifiait que la miss n’avait pas vraiment confiance. Ce n’était pas sympa pour Aurane, mais pour Thomas cela signifiait que si elle n’était pas sure elle risquait moins de jouée avec lui et de le faire souffrir. Il devait donc baissée sa garde. Il avait une envie irrésistible de le faire. Mais il ne pouvait pas oublier 11 années durant lesquelles sa carapace lui avait permis d’évitée bien des souffrances. Le seul point sur lequel il était sure d’avoir été idiot c’était qu’il n’avait pas pensée assez tôt a se protéger de ses parents, c’était eu qui l’avait le plus prit a revers.

Il n’osait plus trop regardée la miss, il avait pas envie de la troublée une nouvelle fois, mais il ne pouvait pas s’empêcher de pensée que le gazon était mille fois moins intéressant que le visage de la jeune fille. Alors, il décida de relever son regard, mais de l’arrêtée a la bouche de la demoiselle qui se tenait a cotée de lui. Il savait que ce n’était pas polit, mais il était trop troublé et il n’avait pas envie de la gêner et que se soit elle qui détourne sont regard.

A peine venait il de décidée qu’il ne la regarderait que de biais pour ne pas la gêner qu’elle dit une phrase qui lui fit comme un choc. "Je suis prête à m'habituer à tout, du moment que ça vient de toi." Il ne crut pas tout de suite comprendre clairement ce qu’elle venait de dire. Elle ne pouvait pas avoir dit ce qu’il avait comprit. A moins que… a moins qu’il n’avait pas put entendre. Pourquoi aurait elle dit sa ? C’était totalement absurde, il ne se connaissait pas depuis longtemps et comment pouvait elle tenir de tell propos ? Il ne pouvait en revenir. Il avait relevée la tête et la fixait intensément comme s’il y avait écrit dans ses yeux la réponse si elle avait vraiment dit cela.

Il l’interrogeait du regard, n’osant pensée qu’elle l’avait vraiment dit. Elle ne pouvait l’avoir dit. Il essayait de s’en convaincre cependant il savait clairement que Aurane avait prononcée cette phrase. Normalement il aurait du être très heureux, mais il n’en était encore qu’a la première étape du choc. Elle plaqua alors une main sur sa bouche. Premier signe qui lui indiquait qu’il avait sûrement très bien entendu. C’est alors qu’elle lui demanda d’une voix peu assurée si elle avait parlée. Il ne réussit pas a articulée un mot pour lui répondre, il se contenta pour le moment de hochet de la tête affirmativement.

Depuis qu’elle avait prononcée cette petite phrase elle n’avait pas osée relever son regard de ses genoux. Soit ses genoux avait quelque chose de très captivant a moins qu’il ne s’agisse tout simplement du fait qu’elle devait être extrêmement gêner d’avoir dit sa. D’après ses réactions elle semblait ne pas avoir voulut dire cette phrase. Thomas ne savait comment réagir. Car lui aussi était très gêner, mais cela l’embêtait que seule Aurane se sente gêner, après tout elle n’avait fait que dire ce qu’elle pensait même si elle ne voulait pas le dire.

Thomas ne pouvait plus faire comprendre a son amie qu’elle devait oublier ce qu’elle venait de dire, et que pour lui-même si intérieurement cela le bouleversait, il voulait lui montrée que cela ne l’affectait pas. Il n’avait plus le contact visuel, mais il lui tenait toujours la main. Chose étrange, car après tout lorsqu’il lui avait prit la main c’était pour la calmée lorsqu’elle c’était sentit mal a cause de son chaton. Et donc si aucun d’eux n’avait retirée leur main c’était car cela faisait un contact de plus entre eux et puis cela signifiait aussi qu’il n’avait aucune envie de la retirée. Il comprit alors que quelque chose de fort existait entre eux. Il était incapable de différencier cela entre l’amour et l’amitié mais quoi que se soit cela le liait intensément a Aurane. Maintenant qu’il avait un peu récupéré, il décida qu’il ne devait pas laissée son amie se sentir mal, il se servit donc de sa main inoccupée pour l’obligée a relever la tête et a le regarder. Il lui chuchota alors


- Je m’habitue un peu plus a toi chaque seconde que nous passons ensemble et je crois qu’il n’y a rien a faire contre sa. Tu sera obligée de me supportée.

Il avait dit sa avec un sourire, en espérant qu’elle comprendrait le ton ironique. Il n’aimait pas la voir mal à l’aise et espérait que cette phrase idiote allait la détendre. Et puis en même temps dans cette phrase il se dévoilait un peu plus pour montrée à Aurane que pour lui cette phrase n’était que celle qu’il voulait entendre. Il eu alors l’idée de l’embrassée qui lui traversa l’esprit. Il en fut quelque peu déstabilisé, que lui arrivait il ? Pourquoi voulait il embrassée une amie ? A moins que finalement elle était plus que sa pour lui. Tous ces sentiments si nouveaux lui firent quelque peu peur.

Il restait sur son trouble qu’il essayait de cachée au maximum car il se dit que ce n’était sûrement pas le meilleur moment pour avoir de telle pensée. Il eu alors l’impression encore une fois de ressemblée a son père. Ce qui eu l’effet de le rendre tendu, il ne voulait pas ressemblée a cette homme qui lui avait gâcher sa vie et qui encore maintenant le hantait même quand Thomas était loin. Elle lui dit alors d’une voix si douce qu’il se sentit décollée, il se serait laissé bercée par cette voix qui était pour lui comme une caresse. Elle lui demanda alors si entre lui et ses parents ce n’était pas vraiment ce qu’il aurait voulu. Il aurait voulu répondre calmement mais il avait tellement de haine en lui qu’il répondit d’un ton quelque peu brut et ironique.


- Mais si tout le monde rêve d’avoir des parents qui se fiche totalement de toi, je te jure c’est vraiment formidable de ne pas existée a leur yeux.

S’il avait réussi il aurait été encore plus loin dans la provoque en disant qu’ils les adoraient, mais sa il ne pouvait pas c’était trop dur de prononcer cette phrase qui était a la stricte opposé de la vérité. Même si cette question l’énervait, il comprenait qu’Aurane lui demande, sa précédente réponse devait déjà lui semblée étrange. Il ne savait pas s’il voulait parlée de ses parents. Si sa n’avait pas été Aurane sûrement serait il partis, mais la présence de la jeune fille l’apaisait et il aimait être en sa compagnie. Puis elle lui laissa un regard encourageant et comme si elle avait lut dans ses pensée elle lui dit qu’elle comprenait qu’il ne veuille pas en parlée et qu’il ne lui fasse pas confiance c’était logique mais que s’il en avait besoin il était la. Cela le toucha, surtout qu’il sentit dans ces mots de la sincérité. Il lui répondit alors

- Tu compte également beaucoup pour moi, mais… je n’ai pas l’habitude de racontée ma vie… Même si cela me tracasse. Et… Merci, merci beaucoup d’être la pour moi, je sais que je ne te serait pas très utile, mais je voulait te dire que si tu a besoin, moi aussi je suis la pour toi.

Il espérait qu’elle ne prenait pas mal qu’il ne dise pas grand-chose. Il ne savait pas si il arriverait a se confiée, il savait qu’il en avait besoin, mais c’était si dur. Surtout que comme il avait l’impression de ressemblée a son père il se demanda si ce dernier ne l’observait pas. Aurane se rapprocha de lui, et lui sourit. Il eu l’impression que se sourire lui disait qu’elle ne le blesserait pas et que pour une fois il devait laissée tombée son masque et parlée, parlée pour se libéré. Il la fixa alors intensément. Puis chuchota

- Cela ne te dérange pas de m’écouter. J’ai vraiment besoin de parler.

Il avait prit une voix tendre et douce, mais tremblante, il n’était pas sur de lui mais il voulait écoutée sa conscience.


[hrp: j'ai fait sa entre deux révision j'espère que sa te plait sinon jpourrait refaire mais que demain soir]


Dernière édition par le 03.07.07 17:00, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 05.06.07 21:40

HRP : Tu sais très bien que j'adoooore tes posts ^^ J'suis contente que t'es pris du temps sur tes révisions pour répondre.. C'est gentil



Chaque minute et chaque secondes en présence de Thomas rendait Aurane heureuse. Elle avait enfin l'impression de ne plus être cette gamine qui jouait aux poupées avec ses amies sur le rebord du bac à sable... A présent, elle était en compagnie de ce beau garçon avec qui elle s'entendait à merveille. Elle apprenait à le connaître et l'appréciait de plus en plus. Il était l'ami parfait, que beaucoup aimeraient avoir. Ami ? Aurane ne savait pas exactement si c'était de l'amitié. C'était un mélange d'amitié, de fraternité et... d'amour. Cette idée la fit rougir. Comment pouvait-elle penser qu'elle aimait Thomas ? Elle ne le connaissait même pas. C'était ridicule...

Aurane avait souvent été amoureuse de garçons, sans vraiment de raisons. Il suffisait qu'il soit mignon et qu'elle s'entende bien avec lui... N'était-ce pas ce qu'il se passait avec son "ami" ? Oui... Mais maintenant elle avait changé. Cela faisait un an qu'elle n'était pas retomber amoureuse. Elle avait trop souffert à cause du garçon qui se servait d'elle et ne voulait pas être malheureuse de nouveau. En amour, Aurane n'avait jamais eu de chance, pourquoi en aurait-elle à ce moment ? Elle fut parcourue d'un frisson. Pourquoi fallait-il toujours qu'elle se mette à aimer le premier venu ? Dès lors, elle se promis de ne pas tomber amoureuse de Thomas. Et c'est à ce même moment qu'elle trouva cela stupide. A quoi bon retenir ses sentiments ? Ca n'allait faire que l'aimer encore plus. Mais... Cela voulait dire qu'elle l'aimait ?

Toutes ces idées se brouillèrent dans la tête d'Aurane. Pourquoi n'était-ce pas simple ? Alors qu'elle regardait Thomas, elle détourna les yeux. Elle ne le connaissait même pas et il la faisait pourtant déjà souffrir... sans s'en rendre compte. Il n'y était pour rien, lui ! Ce n'était pas sa faute si cette pauvre idiote avait été assez naïve pour se laisser marcher sur les pieds par un mec qu'elle aimait... pas réciproquement.

A quoi bon ? A quoi bon se prendre la tête avec des histoire pareilles ? Elle releva la tête vers Thomas et lui sourit. Il devait se demander ce qu'elle avait, a sourir, baisser les yeux, sourir, être triste, être heureuse, sourir, détourner les yeux... Il devait vraiment se poser beaucoup de questions et devait sûrement se demander ce qu'il se passait dans la tête d'Aurane. D'ailleurs, que pensait-il lui ? Etait-il aussi en train de se poser des questions ? Ou alors trouvait-il juste Aurane sympathique... C'est alors qu'elle baissa les yeux sur leurs mains. Elle regarda autour d'elle. N'empêche qu'en les regardant, ils avaient l'air de deux amoureux... Cette idée la fit sourir. Non. Non, non. Il ne fallait pas que cela la fasse sourir! Il était un ami, un ami, un ami...


"Un ami..."

Elle s'aperçut qu'elle avait prononcé ces mots à haute voix. Alors là, c'était la meilleur ! La voila qu'elle parlait toute seule... Si Thomas ne la prenait pas pour une folle après ça... Elle essaya de rattraper sa bêtise :

"Nan, rien... J'ai cru voir un copain passer, mais j'me suis trompée..."

Vraimentt crédible la Aurane ! Enfin, elle n'avait pas trouver mieux à dire. Le garçon devait la trouvée idiote, et coincée... Ce qui la déprima d'avantage. Elle jeta un coup d'oeil vers lui et crut apercevoir que le garçon regardait... sa bouche ? Non, impossible... Peut-être avait-elle un truc coincé entre les dents ?! Impossible, elle se les était lavées avant... Mais alors...
Elle ne préféra pas imaginer le pourquoi du comment et fit comme si de rien était.


C'es alors que vint le moment le plus gênant de la vie d'Aurane. Sa petite phrase, aussi débile qu'elle-même, avait fait succès au près de Thomas qui restait incrédule. Ca y est, elle avait fichu leur amitié par terre. Eh bah bravo !... Pourquoi avait-elle dit ça ? Elle ne pouvait pas rester plus de dix minutes sans dire de bêtises ou quoi ? Le garçon était terriblement gêné... mais pas autant qu'elle. Elle voulut partir en courant, et ne jamais revenir. A ce moment, elle dessera quelque peu la main du garçon. Sûrement par gêne. Elle aurait aimé revenir en arrière, et ne jamais prononcer cette phrase qui allait sûrement mettre un terme à leur amitié si récente. Elle s'en voulait tellement... Elle leva des yeux honteux vers lui. Elle s'attendait déjà à un long discour du genre : "Je suis désolée mais ta phrase n'a aucun sens, on ne se connait pas.." patati patata... Mais eu lieu de ça, le garçon lui releva la tête et chuchota :

"Je m’habitue un peu plus a toi chaque seconde que nous passons ensemble et je crois qu’il n’y a rien a faire contre sa. Tu sera obligée de me supporté."

Le coeur de Aurane fit un bont d'au moins trente mètres. Il était fou de dire ça ? Il voulait qu'elle ait une crise cardiaque ou quoi ? Ou alors voulait-il lui faire de faux espoirs ?... Cette solution donna une petite douleur au creux de l'estomac de la jeune fille. Elle ne savait pas quoi répondre... Mais elle ne pouvait pas rester là sans rien dire ! D'un autre côté, elle n'avait rien à répondre... Elle se contenta donc de resserer la main de Thomas. Après reflexion, elle était tellement soulagée par la phrase qu'il venait de dire... Elle lui sourit timidement.

Quant à leur discour sur les parents... Thomas sembla tendu sur ce sujet. Il s'emporta même quel que peut en faisant clairement comprendre à Aurane que ses parents se fichaient de lui. Elle en eut un pincement au coeur. Un garçon si gentil... Elle aurait mieux fait de ne pas poser la question, en fin de compte. Elle enchaînait bourde sur bourde... Enfin... Pas sûr. Thomas ajouta que Aurane comptait aussi pour lui. Elle en fut émue. Visiblement, la relation avec ses parents le traquassait mais il n'avait pas l'habitude de parler de lui. Peut-être cela lui ferait-il du bien d'en parler ? Comme habituellement, le garçon lit dans ses pensées et lui dit qu'il avait besoin de parler. Il avait dit cela d'une voix si douce, si tendre... Aurane répondit très simplement :


"Tu peux dire tout ce que tu veux : ça restera entre toi et moi. Et je ne te jugerais pas rapport à ça..."

Elle s'était voulu convaincante. Elle avait vraiment envie d'en savoir plus sur ce garçon qui l'attirait tant... Peut-être trop ? Elle préféra mettre ses sentiments de côté et écouter son ami parler de ses "problèmes"...


HRP : oulaah... mon post c'est du n'importe quoi xD

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 07.06.07 8:59

[hrp : niveau n'importe quoi jcroit que tu pourra pas me battre en plus j'avait pas trop d'inspi et c'ets assez confus j'espère que sa te plaira quand même ]

Thomas ne réussissait pas vraiment a comprendre ce que pouvait pensée Aurane. La jeune fille semblait perdu dans ses pensée, elle le regardait puis détournait les yeux. Se posait elle des question ? Les mêmes questions que lui ? Il ne savait pas, mais si elle se posait les même question cela lui donnait des réponses. Il ne pouvais pas savoir, il se sentait gêner, de tout ce qu’il pensait. Après tout il ne la connaissait que depuis quelques heures. Etait-ce assez pour qu’il éprouve a son égard des sentiments plus fort que de l’amitié ? Non, ce ne pouvait être autre chose que de l’amitié. Il ne savait pas si de savoir cela le rassura, mais il essaya de s’en convaincre. Après tout, il était vrai qu’Aurane était magnifique, surtout depuis que le soleil brillait haut dans le ciel créant un reflet incroyable sur les cheveux de la jeune fille.

Il n’avait jamais vraiment vu la différence entre l’amour et l’amitié, mais il savait qu’il y en avait une. Il aurait voulu posée la question a sa nouvelle amie, mais c’était pas la bonne personne, sa il en était sur. Mais sur l’instant présent, il aurait voulu connaître quelqu’un qui avait l’habitude des filles, de ce qu’il fallait leur dire pour ne pas les effrayer, mais leur faire comprendre qu’on a besoin de temps. Le temps c’était justement sa qu’il manquait entre Aurane et Thomas, il savait bien que si quelque chose de mauvais se passait il était possible que dès demain il ne reparle plus a sa jeune amie. Cependant il ne pouvait cessée de se posée la question.

Il trouva alors la réponse a sa précédente question, la seule personne qu’il connaissait qui aurait pus l’aider a savoir comment s’y prendre pour ne pas brusquée Aurane et savoir s’il l’aimait vraiment c’était son père. Cela le choqua lui-même qu’il est pensée a Maxime, il ne représentait rien pour lui, vraiment rien. Alors pourquoi ? De plus il savait que dans un cas pareil son père aurait charmée la jeune fille sans se posée de question puis il aurait profitée de la miss avant de la laissée tomber comme une moins que rien. Il savait que son père était capable de faire beaucoup de mal, et lui aussi. Mais il ne voulait pas faire de mal à Aurane, il voulait la protéger de tous. Il pensa alors qu’il n’était pas amoureux.

Il se reprit, comment pouvait il jugée de ses sentiment par rapport a son père, cela ne lui ressemblait pas, mais alors pas du tout. Aurane comptait beaucoup pour lui, il avait peut être un peu trop dévoilée qu’il tenait vraiment a elle, mais c’était trop tard. Et puis il se dit que même si cela gênait la jeune fille, elle était sûrement contente d’entendre des compliment, enfin il pensait que c’était comme sa. La fameuse phrase d’Aurane tout a l’heure l’avait énormément gêner, mais il était heureux de savoir que il comptai pour la jeune fille. Il ne savait pas s’il devait dire a Aurane que c’était trop tôt alors qu’il était tout sauf sur qu’elle éprouvait des sentiments a son égard, et en y réfléchissant plus longtemps il comprit bien que cela la gênerait sûrement.

La miss le regarda de nouveau puis détourna les yeux, comme si... comme si elle ne voulait pas le regardée. Il crut déceler de la peine, de la tristesse chez son amie, mais pourquoi ? Avait il fait quelque chose de mal ? Il ne savait pas, mais il eu la mauvaise intuition que c’était a cause de lui. Une unique question tournait dans sa tête : pourquoi ? Pourquoi ? La faisait elle souffrir ? Et si oui pourquoi ? Il ne comprenait, pas, pour lui, il n’avait rien a se reprochée dans son attitude. Il avait essayer de ne pas avoir le même regard que son père, car il pensait que pour Aurane qui semblait être une fille timide, réserver et fragile ce n’était pas le bon truc.


*pourquoi je pense le bon truc, on dirait que je n’est qu’un but la séduire, pourtant ce n’est pas sa, je n’en est jamais eu l’intention, enfin… je ne croit pas*

Il réfléchissait, mais n’arrivait pas à se comprendre, il avait l’impression qu’il pensait différemment de ses actions, comme s’il ne se contrôlait pas. A moins que il ne pouvait s’empêcher de ressemblée a son père même s’il ne le voulait pas. Il devait se rendre a l’évidence, il était le portrait crachée de son père. Cela ne le réjouissait pas, mais il se sentait poussée comme par des forces invisibles. Il ressentit alors une rage intense en lui a cause de cette ressemblance contre laquelle il pensait ne pouvoir luttée.

S’il ne pouvait luttée contre cette ressemblance il ferait mieux de dire à Aurane qu’il ne devait pas se voir, avant qu’il ne la blesse, qu’il ne la fasse souffrir. Il devait partir maintenant, il devait coupée cour a ce début d’amitié et même plus qui allait sûrement détruire Aurane. Il était comme lui, comme maxime, comme son père. Il se sentait bien avec son amie, mais plus il resterait plus il lui ferait de mal, il le savait. Tout était si compliquée, surtout lorsqu’on se rend compte qu’on ressemble à la personne que l’on déteste le plus au monde.

Après tout il aurait du se rendre compte de cette ressemblance beaucoup plutôt, c’était logique, il aurait pus prévoir. Il aurait pus, c’était du conditionnel, mais l’erreur de Thomas de ne pas avoir comprit avant allait beaucoup blesser Aurane il en était sur. Cette fois il se dit que c’était logique que son amie ait l’air de souffrir. C’était sa faute, ses parents l’avait fait souffrir, mais après tout c’était peut être de sa faute car ici il faisait souffrir Aurane et cette dernière n’osait sûrement pas, elle, le faire souffrir. Il avait l’impression d’un coup de comprendre sa vie. De comprendre pourquoi toute les femmes qui couchait avec son père lui tournait autour, elles ne voyait sûrement en lui qu’un Maxime jeune. Il n’était donc que la pale copie de son père. Cela lui fit mal, mais il ne pouvait s’empêcher de pensée que c’était sûrement la réalité.

Il baissa la tête, il ne savait pas trop pourquoi, mais il n’osait plus regarder la jolie poufsouffle en face. En baissant son regard, il vu leur main unie depuis tout a l’heure. Cela lui fit mal au cœur, il devait lâchée cette main, qui était si douce, comme une peau de bébé. Il ne devait pas restée la. Il ne devait pas continuée de la faire souffrir, elle méritait mieux que lui beaucoup mieux que lui. Leur main unie donnait l’impression de deux amoureux, il avait donc fait comme son père, il l’avait séduite alors qu’elle ne le connaissait pas, il devait tout stoppée avant que se ne soit trop tard et qu’il n’arrive pas a coupée le cordon. Il devait, Il devait…

Tendit qu’il se disait qu’il devait partir, même s’il n’osait bougée, voulant profitée des derniers instants avec elle. Elle murmura un mot qui’ n’avait pas vraiment de sens, car il était seul, mais encore une fois il semblait sortis de ses pensée. Comme si elle ne voulait pas le dire. Elle avait dit « ami », mais cela le concernait il ? Sûrement que oui, et cela signifiait qu’elle le considérait comme un ami, ou bien qu’elle essayait de s’en persuadée. Mais si elle pensait sa de lui, pourquoi semblait elle très gêner, et pourquoi rougissait elle ? Pourquoi baissait elle beaucoup les yeux ? Tous semblait indiquée par ses attitude que la jeune fille considérait Thomas plus important qu’un ami. Mais après tout, cela n’avait pas d’importance, qu’il soit juste son ami ou plus il la ferait souffrir, il en avait la certitude.

Elle essaya alors du lui faire croire qu’elle avait vu passez un copain, alors qu’il n’y avait personne dans les parages mise a part les deux filles de tout a l’heure. D’ailleurs en pensant au deux fille Thomas pensait qu’elle devait simplement être intéressée par lui, et que même sans rien faire il les avait charmée. Il en était maintenant sur il ne pouvait pas luttée contre sa propre personnalité qui était la copie conforme de son père. Il ne comprenait pas qu’Aurane essaye de lui cacher la vérité, mais après tout il fallait mieux qu’il ne dise rien, il allai déjà assez la brisée lorsqu’il partirait en lui expliquant ses raisons.

Comme si elle se doutait qu’il allait partir elle lui desserra la main, il n’avait plus beaucoup de marge a faire pour terminée cette histoire qui venait de commencée… mais il ne réussis pas a franchir le pas, c’était trop dur. Il savait que plus il restait plus il la ferait souffrir, mais il n’arrivait pas a se résoudre qu’il devait partir qu’il était la copie conforme de Maxime. Maintenant avec ce qu’il venait de comprendre de lui-même et de son comportement il s’en voulait presque d’avoir prononcer cette phrase, elle ne voulait a la fois rien dire et tout dire. Cela était confus, mais il était convaincu qu’Aurane avait du lire a l’intérieur de cette phrase un signe d’attachement, ce qui ferait qu’elle ne comprendrait encore moins sa réaction. Il avait l’impression que même si ce n’était pas son but de départ cela allait lui donnée de faux espoir.

Elle lui resserra la main, et cela fit mal a Thomas car pour lui depuis tout a l’heure sans vraiment le savoir il s’envoyait des messages et transmettait beaucoup de chose par de simple pression de main. Après cette pression de main, elle lui sourit timidement, chaque signe qu’elle faisait pour montrée a thomas qu’elle l’appréciait faisait que désormais brisée le cœur du jeune homme en lui faisant mal. Il essayait de cachée au maximum ses sentiments mais a certain moment il devait sûrement se trahir. Le problème de toute ces réflexion c’était qu’il venait tout juste de s’emporter contre ses parents, alors qu’il en était la copie conforme. Il pensa alors qu’il devait être incapable d’aimée, juste capable de faire souffrir, comme son père.

Il était comme son père. Cette simple pensée lui faisait mal, très mal, beaucoup plus mal que toute les année qu’il avait passez en compagnie de son père. Aurane, le regardait, mais lui ne voulait plus voir le visage de son amie, car il était sur qu’il allait faire s’assombrir se jolie visage alors que pourtant il avait réussi a redonnée le sourire a la demoiselle. Comment était-ce possible qu’il soit capable de la faire souffrir après sa. Il se reposa plein de question, et si finalement il pouvait quand même la rendre heureuse ?


*non, même si elle est heureuse maintenant, je sais que je la ferai souffrir après, je suis comme lui.*

La miss lui dit alors qu’il pouvait tout lui dire, que cela resterait entre eu et qu’elle ne le jugerait pas. Un jugement ? Ce n’était pas sa qui aurait fait peur a Thomas, mais ce qui lui fit aussi mal que certaine remarque précédente c’était le toi et moi. La jeune fille n’avait donc pas compris que si elle s’attachait a lui elle allait beaucoup souffrir ? Il devait osée parlée, il le devait, pour elle, pour la protéger de trop souffrir.

- Je…Aurane, il faut que… qu’on arrête.

Il avait beaucoup bafouillée, mais c’était dur a dire, de plus il était sur que son amie ne comprendrait pas. Mais comment lui expliquée que la seule chose qu’il serait capable de faire c’est de la rendre amoureuse de lui puis de la laissée tombée. Elle semblait fragile et il savait qu’il pourrait vraiment la brisée. Il devait prendre son courage et essayer de ne pas laisser trop transparaître la peine qu’il avait de devoir lui dire sa. Il essaya de prendre une voix calme et posée, mais il avait un nœud qui lui nouait la gorge.

- Aurane, s’il te plait écoute moi, Je… je lui ressemble trop et c’est mieux comme sa. Je suis désolée mais je devait prendre cette décision… je veut pas que tu souffre a cause de moi, je sui incapable… totalement incapable.

Tout ce qu’il venait de dire devait avoir pour la jeune fille un sens totalement incompréhensible, mais il ne savait pas comment être plus explicite déjà que dire ces mots lui avait coûtée beaucoup. Il aurait voulu chercher le regard de la jeune fille pour qu’elle comprenne que ce n’était pas de gaîté de cœur qu’il faisait sa, mais il ne pouvait pas, c’était trop dur. Il baissa alors la tête. Il vu alors encore une fois leur deux main unis, maintenant qu’il avait prononcé ces paroles il devait la laissée partir, et l’oubliée. Il savait que ce ne serait pas simple, mais il détruisait sûrement tout ce qu’il touchait, comme lui. Il essaya de retirer sa main, avec la peur que la jeune fille essaye de le retenir, cela lui aurait beaucoup plus mais il avait vraiment la sensation de n’être que comme son père, incapable d’aimée vraiment, que se soit en amitié ou en amour.


Dernière édition par le 03.07.07 17:01, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 07.06.07 19:17

HRP : Mon post est vraiment exagéré ^^' Aurane pète un cable... Désolée, elle est vraiment méchante, là...
Ah et désolée, c'est super court aussi...


Alors que tout allait si bien il y a quelques minutes, désormais, ce n'était plus le cas. Aurane ne savait plus quoi penser. Elle s'était beaucoup trop attaché à ce garçon dont elle ne savait presque rien. Elle s'en voulait. Elle s'en voulait d'être aller dans le parc, elle s'en voulait de s'être assise près de Thomas, elle s'en voulait d'être restée avec lui, elle s'en voulait de tout. Un horrible froid s'étaient installé entre eux. Ils ne souriaient plus, ne rigolaient plus, et ne parlaient presque plus. Aurane avait comme une boule au creux de l'estomac. Peut-être aurait-elle pu être mieux à l'aise si Thomas n'avait pas l'air si tendu? Il ne la regardait plus, il avait la tête baissée. Il n'était pas bien, cela se voyait. Elle croisa son regard et perçut une sorte de haine dans ses yeux, ce qui la fit frissonée.

"Tu... tu vas pas bien ?"

Elle ne savait pas si la question était utile mais il avait l'air étrange, plus qu'il y a un heure, lorsqu'ils parlaient tranquillement, se disaient des phrases tendres et se lançaient des regards complices. Maintenant, plus rien. Si... Leurs mains. Leurs mains toujours liées, impossibles à détachées. Aurane sentait que Thomas voulait laché sa main, qu'il voulait partir. Elle avait sûrement fait quelque chose de mal... Comme d'habitude. Elle fixait le vide et attendait. Attendre quoi ? C'était stupide... Sa douleur au ventre était de plus en plus forte. Peut-être avait-elle faim ? Non, sûrement pas... Elle n'arrivait même plus à éprouver d'autres sentiments que la gêne, la tristesse, le regret. Mais que lui arrivait-il ? Cette jeune fille si vivante, qui profitait habiutellement toujours de la vie sans se poser de questions ?

Ses pensées furent interrompues par Thomas, qui, la voix temblante lui dit qu'il fallaient qu'ils arrêtents. Arrêter quoi ?! Ils faisaient rien de mal... Aurane se sentit mal, très mal. Pourquoi lui disait-il ça ? Voulait-il qu'il arrêtent de se parler ? Mais pourquoi ? Un sorte de haine envahie Aurane. A quoi il jouait celui-là ? Il avait été si gentil avec elle tout le long pour lui dire quoi ? Qu'il fallait couper leur si neuve amitié ? S'amusait-il juste à la faire souffrir ? Elle essaya de garder son calme.


"Arrêter quoi ?... Ca t'ennuierait d'être explicite ?"

Sa voix n'était plus douce mais froide. Elle regretta un peu ce ton mais elle ne comprenait pas pourquoi Thomas était si soudainement ainsi. Avait-il peur ? Mais peur de quoi ? La même qu'Aurane ? La peur de... l'aimée ? Non, c'était stupide. Aurane avair des raisons de ne pas vouloir l'aimé, mais pas lui ! Enfin... Elle n'en savait rien après tout. De toute façon c'était idiot, il était bien trop soudain et incompréhensif avec elle pour l'aimée, tenir à elle. Aurane se sentit si stupide. Comment avait-elle put penser que Thomas l'aimait bien ? Celui-ci enchaîna ses belles paroles en lui disant une phrase tout aussi incompréhensible que la première :

"Aurane, s’il te plait écoute moi, Je… je lui ressemble trop et c’est mieux comme sa. Je suis désolée mais je devait prendre cette décision… je veut pas que tu souffre a cause de moi, je sui incapable… totalement incapable."

Aurane s'emporta soudain. Il ne voulait pas la faire souffrir ?! Et puis quoi encore... Et de qui il parlait quand il disait qu'il lui ressemblait trop ? Et de quelle décision parlait-il ? Et de quoi était-il incapable ? La fillette n'y comprenait rien mais elle ne pouvait s'empêcher d'être pronfondemment blessée. Thomas comptait la laissée tomber. Après toutes ces beaux discours il allait la lachée. Et tout ça sans explications.
Aurane lacha alors la main de Thomas. Ce n'était plus la peine de le retenir. Les larmes aux yeux elle se tourna vers lui et s'écria, la voix tremblante :


"Tu veux pas me faire souffrir ?! C'est pourtant ce que t'es en train de faire, imbécile !..."

Elle tourna la tête. Elle ne comprenait même pas pourquoi elle avait dit ces paroles blessantes. Elle ne voulait pas les prononcées, elle aurait voulu lui dire de rester près d'elle, de ne pas la lachée, mais c'était au dessus de ses forces. Elle tremblait, à présent. Son regard était tourné sur un élève qui dormait tranquillement au pied d'un arbre. Comme elle aurait voulu être à sa place en ce moment... Elle ne savait pas comment Thomas allait réagir. Peut-être allait-il crier plus fort qu'elle, peut-être même être violent. Cette perspective la fit tremblée d'avantage. Pourquoi était-elle "tombée amoureuse" de ce garçon ? Leur histoire si belle au début, si stupide au milieu, allait maintenant finir par des larmes. Une était déjà en train de couler le long de la joue de Aurane. Pourquoi était-ce si compliqué ? Pourquoi n'aurait-elle pas pu rester tranquillement amie avec Thomas ?

Il fallait qu'elle dise quelque chose. N'importe quoi. Il fallait qu'elle rompt ce silence si douleureux. Mais pour dire quoi ? Elle n'allait pas faire comme si de rien était : "oh, au fait, ça va, les cours ?"... Elle pensa un instant lui avouer qu'elle pensait ressentir plus que de l'amitié pour lui... Mais ce n'était vraiment pas le moment. D'autant qu'elle venait de lui cracher à la figure que c'était un imbécile qui la faisait souffrir. Cette ^hrase était vrai et fausse en même temps... Il la faisait souffrir en la laissant seule, mais il l'avait rendue si heureuse quelques heures avant...


¤ Pourquoi est ce qu'il a fait ça ? Pourquoi ?... ¤

La situation devenait critique, il fallait dire quelque chose. Aurane réfléchissait à des phrases utiles et qui serviraient à retenir Thomas. Mais non ! Pourquoi voulait-elle le retenir à la fin ?! De plus, elle ne tenait plus sa main...
A cet instant, son coeur s'arrêta. Et... Et si il était déjà partit ? Non, elle l'aurait entendu... Quoi que... Elle tourna la tête vers lui et croisa son regard, ce qui la fit détourner à nouveaux les yeux vers le garçon qui dormait... plus. Il ne dormait plus à présent. Il les regardait. Peut-être avait-il remarqué la tension qu'il y avait entre les deux élèves ? Ou peut-être se demandait-il pourquoi la jeune fille pleurait ?... Aurane s'en fichait éperduemment. Elle ne savait plus quoi faire. Elle avait envie que Thomas éclate soudainement de rire en lui disant que tout ça n'était qu'une blaque, qu'il n'avait prit aucune décision et qu'il comptait restée avec elle, sur ce banc... Un autre larme tomba sur le bras de la Poufsouffle, sûrement trop sensible... Elle mumura alors, la tête toujours baissée :


"Vas t'en..."

Non. Elle souhait tout sauf qu'il s'en aille. Mais elle sentait une horrible douleur en elle qui la poussait à rayer Thomas de sa petite vie. Pourquoi fallait-il que ça se passe ainsi ? Elle voulut lui reprendre de nouveau la main, ou même le prendre dans ses bras, mais elle ne pouvait pas. Il l'avait dit lui-même : il allait la faire souffrir... Une autre larme perla au coin de l'oeil de la fillette, qui n'osait à présent plus rien regarder si ce n'est ses pieds...


HRP : hé tu pars pas, hein ? même si Aurane te l'a demandé... me laisses pas toute seule ^^'

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 03.07.07 12:17

La tension, c’était le sentiment le plus présent entre les deux élèves, Aurane semblait avoir remarquer que quelque chose n’allai pas dans l’attitude de Thomas, et lui, lui ne pouvais rien dire, il était déjà entrain de se crée une lutte intérieur pour savoir s’il allai ou non réussir a prendre la décision qu’il pensait la meilleur mais qui lui faisait le plus mal. Il la regardait mais pas plus de quelque seconde, cependant ces quelques seconde suffirent a la jeune fille pour remarquer qu’il y avait quelque chose qui n’allai pas, qui n’allai plus… Elle regarda Thomas et lui demanda d’une voix peu assurée s’il allait bien. En entendant la question le garçon aurait voulut Hurler que non il n’allait pas bien car il venait de comprendre que tous ceux qu’il approchait, qu’il approche, et tous ceux qu’il approcherait il les ferait souffrir. Sa vie, pour la première fois il semblait comprendre tous les ennuie qu’il avait eu, et le plus étonnant fut qu’il pensa que toute l’indifférence de ses parents a son égard étaient totalement justifié.

Il chercha le regard de la jeune fille mais cette dernière fixait a présent le vide. Cella était-ce pour elle le moyen de lui faire comprendre qu’il devait partir ? La laisser tranquille ? Il eu peur, il aurait voulu que ce ne soit pas sa, qu’elle soit juste entrain de réfléchir, il savait très bien que malgré tous ce qu’il pensait s’éloignée d’Aurane allait être beaucoup trop dur. Il décida alors de lever son regard et d’osée la regarder vraiment comme il el faisait tout a l’heure mais lorsqu’il vu les expression de son visage cela le déstabilisa totalement, elle semblait triste, gêner par quelque chose, par quelqu’un… Il ne pouvait pas rester a la regarder comme sa… Mais que pouvait il y faire ? Il ne connaissait personne qui aurait put réconforter la jeune fille et lui il s’en sentait incapable.

Il en était incapable et il était sur qu’il allait surtout prolonger la tristesse de la jeune fille avec les phrases qu’il venait de dire. Au début elle sembla surtout désemparer, qui aurait put prévoir qu’il allait dire sa ? Pas même lui. Il avait été prévenant avec Aurane, il l’avait consolé, alors pourquoi arrivait il maintenant a être dans le rôle inverse, celui qui la fait pleuré. Elle n’avait pas encore pleuré, mais il avait bien comprit que la Poufsouffle était une personne très sensible et que lorsqu’elle aurait véritablement comprit les intention du Serpentard elle ne pourrait sûrement pas les retenir, a moins que thomas soit moins important à ses yeux qu’il ne le pensait. Cette perspective l’aurait arranger d’un certain point de vu, mais d’un autre cotée cela lui aurait véritablement fait mal.

Il crut alors sentir une sorte de haine se dégager de la jeune fille. Elle semblait ne pas prendre les choses d’une manière que Thomas avait envisager, elle semblait prête a crier, a lui en vouloir, a ne pas montrée des larmes mais de l’agressivité. Ce fut a son tour d’être déstabilisée par cette réaction, des larmes il aurait sut gérer, mais contre son agressivité que pouvait il répondre ? Rien de ce qu’elle savait ne pouvais justifier ses actes et de plus mise a part sa première phrase très bafouillée la deuxième qui était sensé exposée ses raisons était beaucoup trop confuse. Elle lui demanda alors avec une voix froide très loin de la voix si douce qu’il avait jusqu'à présent entendu, que devait il arrêter ? Elle lui demanda également d’être plus explicite. Il aurait préféré qu’elle comprenne de suite, lui donnée plus de détail n’aurait servi qu’a les faire souffrir un peu plus car même s’il ne le montrait que peu cela touchait Thomas au plus profond de lui-même. D’ailleurs cela le surpris car pourtant combien de fois a cause des voyages d’affaire de son père avait il vu des enfant pendant une ou deux heure avant de ne plus jamais les revoirs ? Il ne comptait même plus tellement ces moment était présents dans son passé.

Etre plus explicite, comment voulait elle que thomas lui explique ce changement si soudain qui c’était fait en lui, de plus il ne le voulait pas vraiment il se disait juste que c’était mieux pour elle de ne plus le voir de s’attacher a quelqu’un de mieux que lui. C’était peut être sa qu’il devait lui expliquer ? il ne savait pas et était sur de rien. Il respira fort il voulait lui dire qu’elle devait trouver quelqu’un de bien, et que cette personne ce n’était pas lui que se soit en amitié ou plus. Il essaya de parler a 3 reprise mais aucun son ne franchit ses lèvres, c’était trop dur. Il avait beau savoir qu’il détruisait tous ce qu’il touchait, savoir qu’il était incapable de la rendre heureuse il voulait garder le plus de temps possible avec elle tous en ce doutant que désormais le temps était compter et qu’il n’allai plus être très long. Il attendit une minute, une minute ou il se retraça tous les petits instants avec elle qui l’avait vraiment rendu heureux. Mais il en pouvait s’empêcher de penser à tous les moments pénible ou la jeune fille allait souffrir, par sa faute…


- Aurane, je sais que tu trouves ma décision ridicule, mais il faut mieux pour toi que tu soit en compagnie de quelqu’un de bien, et cette personne… ce n’est pas moi…

Il déglutit, cette phrase lui était comme plantée en plein cœur, elle faisait mal, mais il fallait qu’elle comprenne. Maintenant qu’il avait dit sa il devait se préparer a partir, la laisser, mais c’était dur, elle n’était pas bien par sa faute, et ce n’était pas dans ses habitudes de laisser les gens comme sa en plan surtout s’il souffrait par sa faute. Mais il ne se sentait pas la force de s’excuser, car il pensait que cela n’énerverait qu’un peu plus la poufsouffle. Surtout que pour qu’elle comprenne ses excuses il aurait fallu qu’elle comprenne son passé, les raison qui le poussait a prendre cette décision, mais elle ne savait rien de tous sa, elle ne le connaissait pas et pourtant c’était dur de se détacher l’un de l’autre. De plus tous cela ne devait lui apparaître comme de belle parole, comme son père… Il n’avait jamais imaginé si souvent penser a Maxime dans un laps de temps si court.

C’est alors que ce qui devait arriver arriva, Aurane lâcha la main de thomas. Pour lui c’était un signe précis qu’elle souffrait et qu’elle ne voulait plus le voir, et même s’il avait été le premier a essayer de lui lâcher la main, sur l’instant présent il aurait voulu la lui reprendre, la prendre dans ses bras pour la consolée, mais c’était impossible et illogique. Tous ce qu’il faisait depuis qu’il avait réalisé qu’il ressemblait trop à Maxime étaient illogiques. Tendis qu’il souffrait de ne plus tenir la main de la jeune fille cette dernière se tourna vers lui, il leva alors les yeux, il voulait voir son visage, car il avait le mauvais pressentiment que c’était peut être la dernière fois qu’il verrai ce visage. Mais cependant cela lui fit mal car il lut dans son expression une haine intense contre lui. Peut être aurait il dut ne pas la regarder pour garder d’elle son joli visage illuminée par un halo de lumière avec son sourire d’ange. Avec les larmes au bord des yeux, et la voix tremblante elle lui dit d’un ton sarcastique


"Tu veux pas me faire souffrir ?! C'est pourtant ce que t'es en train de faire, imbécile !..."

Cette phrase ce planta en plein cœur. Il crut sentir dans cette phrase toute la haine qui était en fait sa tristesse transformer. De plus il lui avait bien fait comprendre ce qu’il soupçonnait. Il la faisait souffrir, il ne devait pas rester, d’après lui c’était sa qu’attendait sa jeune amie. De plus elle venait de le traiter d’imbécile ce n’était qu’un signe de plus de la haine qu’elle avait. Elle avait détourné la tête dès qu’elle eu finit de parlée. Tous ces petits gestes le blessaient d’avantage à chaque fois, mais il essaya de se dire que c’était mérité, c’était une sorte de punition. A présent, Aurane tremblait sûrement de rage pensait il. Il ne savait pas comment réagir, il aurait eu envie de partir, partir loin de sa, car il se connaissait et même s’il ne le montrait pas il savait que des larmes allait sûrement bientôt arriver, il ne pouvait pas supporter qu’elle le voit pleuré. Mais cependant il en pouvait pas partir comme sa, une sorte de force invisible l’obligeait a rester assis a cotée de la demoiselle.

Il avait été si stupide, si seulement il était rester seul dans son coin au moins comme sa il ne lui aurait pas fait de mal. C’est alors qu’une autre pensée lui transperça l’esprit, peut être que ses parents l’avaient tenue écartée des autres enfants car il pouvait les faire souffrir. Il n’était pas sur de cela, mais pour lui c’était comme une révélation de plus sur lui-même. Tendis qu’il réfléchissait la jeune fille eu sa première larme qui coula sur sa joue, cela rappela le moment de tout a l’heure mais sur le moment il savait qu’il ne pouvais pas agir comme tous a l’heure. Finalement le fait de connaître les gens rend certaine situation beaucoup plus compliquer que lorsqu’il s’agit d’inconnue. Un silence très pesant s’installa entre eux. Il devait le rompre, mais comment, comment pouvait il réussir a rompre ce silence, de plus il avait peur que la jeune fille reparte dans un excès de colère contre lui. Et donc malgré que cela lui faisait mal il ne dit mot se contentent de regarder… ses baskets. Il aurait voulu la regarder, mais ce n’était pas possible, il aurait dut partir mais sa aussi il en était incapable de le faire.

La situation était vraiment critique, si ni l’un ni l’autre ne parlait il continuerait indéfiniment a se faire du mal. Aurane durant un instant ce tourna vers lui mais lorsque leur regard se croisèrent elle détourna vivement la tête. Lui resta penaud, il ne bougeait pas, sentant qu’il ne pourrait pas retenir les larmes encore longtemps. Mais avant, avant il devait juste lui expliquer pourquoi. Elle murmura alors « Vas t’en » Thomas ne bougea pas, c’était vraiment trop, il avait décidemment foutu leur amitié en l’air. Une minuscule larme commença à descendre le long de sa joue. Il n’y pouvait rien, cette phrase lui faisait trop mal, de plus trop de problème accumuler lui revenait en tête n’ajoutait qu’a la peine qu’il ressentait alors. Il se décida alors a lui dire d’une voix tremblante de peine


- je ne partirais pas avant de t’avoir parlé. Même si nous ne nous reparlerons plus jamais je veut que tu comprenne mes raisons, je ne dit pas sa juste pour te faire souffrir, crois moi. Accepte tu de m’écouter ?


Il attendit, très crisper car il avait rééllement peur de la réponse de la jeune fille. le silence ce fit jusqu'a ce qu'elle le brise pour lui annoncer que...


[hrp : mega dsl du retard, mais j'était occuper et puis j'ai mis 4h a ecrire le post :p tous sa pk fallai que je me replonge dans nos fantastique rp^^ j'espère que sa te plaira après toute cette attente]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Invité le 27.07.07 18:01

[HRP : retard aussi... désolée
pas très long en plus -_- ]


"Aurane, je sais que tu trouves ma décision ridicule, mais il vaut mieux pour toi que tu soit en compagnie de quelqu’un de bien, et cette personne… ce n’est pas moi…"

Et allez ! Une phrase incompréhensible de plus ! Décidemment... Qu'avait-il bien fait pour être soit-disant "quelqu'un de pas bien" ?!

Si on devait résumer la situtation, n'importe qui dirait qu'elle devenait incensée. Aurane était allée dans le parc juste pour se distraire, découvrir un peu sa nouvelle école. Elle avait alors fait la connaissance d'un Thomas, garçon très agréable avec qui elle se sentait déjà très proche. Tout allait bien jusqu'à ce que le jeune Serpentard lui annonça qu'ils ne pouvaient déjà plus se fréquenter, alors qu'il n'y avait aucune raison apparente à cette soudaine volonté. Le froid s'était si rapidemment installé entre eux, et Thomas avait été si directe que Aurane lui demanda de s'en aller, malgré qu'elle ne le souhaitait pas réellement.

Jamais une telle situation n'était arrivée à la jeune Poufsouffle. Certes, des garçons s'étaient moqués - et même servis - d'elle à plusieurs reprises, mais de là à arrêter une si récente mais promettante "amitié", ce n'était pas compréhensible. D'autant plus que si le garçon n'avait pas voulu d'elle comme amie, il n'avait qu'à pas venir lui parler... Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Aurane n'aurait pas souffert et lui non plus - vu que visiblement ça lui faisait mal également.

D'ailleurs... pourquoi ça lui faisait de la peine ? C'est lui qui avait décidé ça, pas Aurane ! Si ça lui déplaisait tant que ça, pourquoi "rompre" de la sorte ? La jeune fille n'y comprenait plus rien. Ce jeune homme était vraiment le plus étrange a qui elle avait parler (malgré qu'elle n'ai pas parler à beaucoup de garçons dans sa vie)...


¤ Je ne comprendrais jamais rien aux mecs... ¤

Elle se remit à réfléchir à la raison pour laquelle il ne voulait pas de son amitié. Peut-être était-elle trop moche ? Où alors sa taille était trop déplorable ? Elle n'avait peut-être pas assez de caractère ? Toutes les raisons étaient bonnes... Mais à la reflexion, aucune d'elle n'était vraiment valable et, aux premiers abords, Thomas avait pas l'air de l'appréciée pour ce qu'elle était... Mais quoi alors ? Où était le problème ?!...

Thomas était toujours à côté. Aurane repensa alors à la fameuse phrase où il disait qu'il lui fallait quelqu'un de bien. Cela signifait que le Serpentard ne l'était pas... Etrange... Elle songea a lui poser la question mais préféra s'en abstenir. Après tout, il ne voulait plus rester en sa présence, alors pourquoi ne pas écourter leur conversation ? Seulement, Mr Warden ne partait toujours pas... Et dans le fond, Aurane en était soulagée. Elle décida de lui accorder un regard... Quel choc lorsqu'elle aperçut une larme coulée sur la joue de son voisin. Thomas... pleurait ? Il pleurait pour elle ? Ou pensait-il à autre chose ? Soudainement il lui déclara d'une voix tremblante :

"Je ne partirais pas avant de t’avoir parlé. Même si nous ne nous reparlerons plus jamais je veut que tu comprenne mes raisons, je ne dit pas sa juste pour te faire souffrir, crois moi. Accepte tu de m’écouter ?"

Que répondre à ça ? Aurane avait envie de répondre que non, pour ne pas souffrir d'avantage et pour en finir définitivement avec ce Thomas... Mais d'un autre côté, il devait avoir des raisons, et la moindre des choses était de l'écouter. Elle regarda un instant, puis hocha la tête.

"Je t'écoute..."

Elle se demanda bien ce qu'il allait pouvoir lui dire. Lui raconter une histoire à dormir debout comme quoi il a pour devoir de tuer des personnes et qu'elle était la suivante sur la liste ? Lui inventer que Aurane lui faisait penser à sa petite soeur qui était décédée récemment et qu'il ne pouvait supporter de la fréquenter ? Toutes les raisons semblaient plausibles et Aurane s'attendait à tout.
Un jour, il n'y a pas si longtemps de cela, la fillette avait repéré un garçon mignon à peine plus âgé qu'elle. Elle lui avait demander si elle pouvait rester avec lui. En guise de réponse, l'abominable garçon lui fit comprendre qu'il ne parlait pas sa langue avec de grands gestes. Aurane partit donc, un peu déçue, mais l'entendit alors hurler de rire. Lorsqu'elle se retourna il était en présence de deux autres garçons qu'elle connaissait très bien et qui parlaient la même langue. Pauvre demoiselle ! Jamais eu de chance avec les garçons. Seul son meilleur ami ne la faisait pas souffrir... Elle sentit une soudaine vague de haine l'envahir mais lorsque qu'elle vit Thomas s'en apercevoir, elle préféra conserver son calme et le laisser donner ses explications.



[HRP : pas là avant le 20 Aout... bye bye ;) ]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout a apprendre [Ouvert a tous]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum