dans un coin reculé de la bibliothèque

Aller en bas

dans un coin reculé de la bibliothèque Empty dans un coin reculé de la bibliothèque

Message  Invité le 07.02.07 17:40

Cornélia sortit de sa salle commune dans un coup de vent. Elle fulminait! Comment avaient-ils oser!? Elle marcha d'un pas rageur et énergique vers la bibiolthèque. Elle repensa aux "quelques ennuies" qu'elle avait eu avec ses " camarades". Elle avait oser contredire un troisième année qui devant tous les serpentards réunis l'avait ridiculisé. Elle avait sentit qu'il n'avait pas aprécié et elle devait s'avouer que l'avoir remis en place lui avait plu.Elle l'aurait tuer si elle l'avait pu mais ce garçon bien plus agé qu'elle en savait beacoup plus qu'elle en magie. Elle le traita tout bas de tout les noms d'oiseaux qu'elle connaissait: il l'avait projetée sur le mur et a présent son bras la lancer et elle avait quelques vertiges mais il n'était pas question d'aller a l'infirmerie, sa fierté en aurait prit un sacré coup. Elle avait alors décidé de s'enfuir dans un coin tranquil la ou personne ne l'embéterait: la bibliothèque, le royaume des rats. Elle s'autorisa un rire silencieux.

Cornélia monta les quatre étages en faisant attention aux escaliers qui n'en faisaient qu'à leurs têtes et se dirigea vers les grandes portes entrouvertes. Elles les poussa et se glissa silencieusement dans un coin reculer la ou madame Pince ne pourait pas l'espionner de ses yeux pénétrants. Cornélia posa son sac devant un rayon et entra a l'interieure. Elle passa ses doigts sur la reliure des livres pousièreux. Soudain elle aperçut un petit miroir poser près d'une fenetre, sur un muré. Elle scruta attentivement son reflets sur la couche sale du métal poli. L'image qui se reflettait montrait une jeune fille pas très très grande avec un petit nez en trompette rougi par le froid et au teint blafard. Elle fit une petite grimaçe comique et sourit elle ressemblait a un petit lutin farceur.

Soudain elle entendit un bruit de pas venir. Elle se retourna pricipitament, surprise. Sa main rafla le bord du mur et poussa le miroir et elle le vit comme au ralentit tomber au sol dans un fraquaet elle murmura une injure quasi silencieuse. Elle se retourna prette a recevoir les remontrances de l'affreuse bibiothécaire. Elle poussa un soupir et leva la tête, surprise...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

dans un coin reculé de la bibliothèque Empty Re: dans un coin reculé de la bibliothèque

Message  Invité le 07.02.07 19:14

[je me suis permis de jouer la bibliothécaire...si sa pose problème, tell me!]

Le monde de la métamorphose… Un monde tout à fait passionnant, il fallait l’avouer. Julius aimait bien la métamorphose, exception faite des devoirs qui venaient avec. Installé à l’une des tables de la salle commune des Serdaigles, il avait entreprit de compléter ses travaux et en était à la métamorphose. Il était tranquille, ainsi que le reste des élèves présents. Le calme… sa faisait longtemps qu’il l’avait apprécié plutôt que l’utiliser pour pester intérieurement contre ceci et cela, celui-la et celle-la…
Un long soupir. Il achevait ce parchemin seulement, il y avait un truc que Julius ne saisissait pas. Un truc même qu’il ignorait totalement. Problème. Solution : Bibliothèque. Il rangea donc ses livres dans son sac, le passa sur son épaule, prit sa canne et quitta la tour des serdaigles.

Une fois à la bibliothèque, Julius avait entreprit des recherches à travers les rayons. Il s’enfonçait de plus en plus profondément dans l’immensité que représentait la bibliothèque, lieu où il n’avait pas trop l’habitude de venir, il fallait l’avouer.
Tourne à gauche, à droite, marche, regarde un peu, toujours rien. Continue d’avancer, tourne à gauche, marche, regarde à droite…Cornélia. Continue d’avancer… Euh, attendez une seconde. Julius fit marche arrière. Hey oui, c’était bel et bien nulle autre que mademoiselle Cornélia, la serpentarde contre qui il s’était un peu… défoulé. Lorsqu’il la vit se retourner vers lui, il eut à son tour une expression de surprise. Maintenant, il ne pouvait plus s’enfuir, malheur!

Et vlan! Le miroir prenait le bord. Quelle maladroite celle-la vraiment… Le garçon leva les yeux vers le ciel, l’air exaspéré, puis, par pitié peut-être, il s’approcha de Cornélia, s’agenouilla, déposa sa canne et entreprit d’aider la jeune fille à ramasser les morceaux du miroir cassé, sans mot dire. Concentré sur sa tache, il évitait de regarder Cornélia et termina de tout ramasser rapidement avec elle. Ensuite, il reprit sa canne et se releva. Il fit volte face, et alla pour sortir du rayon, question de continuer ses recherches en solo.


"Rhm rhm. Et où croyez-vous aller ainsi, jeune homme?"

Cette voix sévère, froide, à faire glacer le sang c’était…
En se retournant dans le couloir qu’il avait entreprit, il découvrit, devant le rayon où avait eut lieu l’accident, la bibliothécaire. Avalant difficilement, il rebroussa chemin et la rejoint. Pas un regard vers Cornélia.
Les bras croisés, la bibliothécaire regarda la jeune fille, puis Julius.


"Alors?"

Julius haussa les épaules, l’air de s’en ficher. La bibliothécaire le regarda d’un air menaçant, puis s’en prit à Cornélia, la poignardant de ses yeux vifs, attendant une réponse.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

dans un coin reculé de la bibliothèque Empty Re: dans un coin reculé de la bibliothèque

Message  Invité le 07.02.07 19:57

[ non mdr mais simpa ta réponce j'ai pas l'air de t'emmerde ( pour ne pas etre grossière dans un coin reculé de la bibliothèque 4 )]

Cornélia lorsqu'elle vit Julius voulut se cacher dans un trou de souris et baissa les yeux. Elle sentit au bout d'un moment sa tete lui tourner et quand elle voulut ramasser les morceaux de miroir elle vit s'aperçut qu'il l'aider. Elle le scruta un instant et la vérité la frappa: il n'avait qu'une hate partir et se foutait comme de l'an quarante de la jeune fille. Cela lui fit une petite pointe dans le coeur après tout elle s'était sentit bien avec lui enfin...jusqu'a ce que ça dérape mais comment pouvait elle faire? Elle avait déjà tout essayer.

Le pardon, le pardon, peu de personne ne le connaissait véritablement. Cornélia si, elle avait compris que pardonner a quelqu'un était a la fois pour la paix de cette personne mais aussi sa propre paix. Elle, avait déjà pardonné. Pardonner a son frere, qui l'avait abandonné, au début quand il était mort, elle lui en avait voulu: comment avez il pu l'abandonné, la laissé seul. Puis elle avait compris mais Julius lui ne semblait pas comprendre que des gens puisse etre malheureux par le simple de ne pas avoir le pardon. Pour Cornélia se simple mot résumé leur grande dispute ainsi que le regard fuyant du jeune homme. Pourrait-il, peu etre, un jour, oublié?

Cornélia fit attention a ne pas se blesser malgré qu'elle soit rester dans ses pensées et se releva doucement. Soudain, alors qu'il allait repartir sans un mot la vilaine sorcière qui hantait la bibliothèque, madame Pince, fit eruption et regarda les deux jeunes elèves, furieuse. Elle interogea d'abord Julius du regard puis comprenant qu'il ne dirait rien s'avança d'un air menaçant vers Cornélia. Celle-ci ravala sa salive et prit sa voix la plus glacial et la plus rempli de reproche:

Escusez moi ce n'était qu'un accident!

Elle avait presque crier ces mots et compris qu'ils étaient plus adresser a Julius qu'a la bibliotécaire. Des larmes perlèrent aux coins de ses yeux et ses douleurs à sa tête comme à son bras la lancèrent étrangement très fort. Elle grimaça et tenta de retenir ses larmes.

Renaud m'a surprise et se miroir se trouvait sur le mur.

Elle rougit légèrement par la façon dont elle avait quasiment cracher le nom de son camarade, de plus en l'appelant par son nom de famille, ce qu'elle n'avait jamais fait. Elle avait eu trop de peine en trop peu de temps. Elle baissa la tete attandent la sanction et les reproche...Sans parler de Julius....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

dans un coin reculé de la bibliothèque Empty Re: dans un coin reculé de la bibliothèque

Message  Invité le 07.02.07 21:05

La tête baissée, à travers les quelques mèches de sa chevelure blonde qui lui tombait devant les yeux, Julius observait Cornélia. Bon sang ce qu’elle pouvait avoir l’air ravagée. Il la détaillait, derrière ce qui lui servait, en quelques sortes, de masque. Julius avait remarqué un changement sur son visage, non seulement les larmes aux coins des yeux, mais aussi la grimace, celle de la douleur. Il y avait quelque chose qui n’allait pas. Ces larmes ne lui étaient sans doute pas adressées, pas strictement à lui du moins. Il leva alors les yeux vers la bibliothécaire, qui elle regardait la jeune fille. Cette femme était peut-être bien froide et sévère, mais elle était humaine, ne l’oublions pas. Elle s’était rapprochée de la jeune fille, les bras croisés, et la scrutait du regard. Julius était demeuré derrière. Lorsque Cornélia mentionna son nom, il fronça légèrement les sourcils et redressa la tête. Sa réaction était davantage due à la façon dont la jeune fille l’avait appelé. Renaud… Ce mot, ce simple mot dressait un mur entre eux deux. Il créait une distance.

"Mr Renaud, approchez je vous pris."

Le garçon s’exécuta et une fois près de la femme et de la jeune fille, il baissa sur celle-ci un bref regard, celui de quelqu’un de mécontent.

"Quant à vous mademoiselle, fit la bibliothécaire en regardant Cornélia sévèrement, calmez-vous."

Sur ce, elle prit le poignet de Cornélia, leva son bras et releva la manche de la fillette. Elle y découvrit alors un très vilain bleu, peut-être même y avait-il une fracture, cachée sous ces ecchymoses. Elle regarda la chose d’un air concerné, puis leva les yeux vers ceux de Cornélia.

"Hmm. C’est une vilaine blessure que vous avez là mademoiselle. Déclara t-elle sur un ton de reproches. Rien de très désastreux, pour l’instant, mais vous devez vous rendre à l’infirmerie de suite."

La femme lâcha la jeune fille et se tourna vers Julius, qui lui aussi était entrain de regarder le bras de Cornélia. La bibliothécaire le considéra un moment, incertaine si elle devait, oui ou non, faire confiance à ce gamin.

"Vous! Fit-elle à son adresse. Il leva vers elle de grands yeux interrogateurs. Amenez mademoiselle Linas à l’infirmerie. Elle pointa vers lui un index menaçant. Vous-ne-la-quit-tez-pas-d’une-sem-elle." L’avertit-elle en « surprononçant » chaque syllabe.

Elle se redressa, leva le nez, dépoussiéra inutilement son veston et entreprit de marcher vers la sortie de son royaume.


"Allons, suivez-moi." Ordonna t-elle sur un ton autoritaire.

Julius s’exécuta. (Cornélia aussi j’imagine??) Avant de les laisser partir, la bibliothécaire s’adressa une dernière fois à Julius.


"Je veux que vous me fassiez un rapport chaque jour jusqu’à son rétablissement, de l’état de mademoiselle Linas."

La belle astuce! En réalité, la bibliothécaire avait confiance en les soins de l’infirmière. Elle avait quelque chose derrière la tête…

"Allons maintenant, vous avez suffisamment perdu de temps."

Julius, le visage fermé, l’air drôlement dérangé, fit volte-face, n’adressant pas un regard à Cornélia, et entreprit de l’accompagner à l’infirmerie.

[après ta réponse, je ferai un nouveau post à l'infirmerie, si tu suis!]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

dans un coin reculé de la bibliothèque Empty Re: dans un coin reculé de la bibliothèque

Message  Invité le 07.02.07 21:52

Cornélia prit peur quand Malade Pince l'avait prise par le bras et l'avait tirer un peu violemment a son gout vers elle. Elle avait rougit de honte lorsqu'elle avait dévoilé au grand jour les faiblesses et le gros bleu, enfin ce que Cornélia prenait pour un gros bleu, aux yeux de tous, et surtout de Julius. Elle avait voulu repousser le bras de la biliothécaire et s'enfuire tout en refusant de montrer sa blessure, mais on échapper pas comme ça aux bras secs et ridés de la dame qui cachaient derière sa silhouette plutot fluette une force méconnu de tous, quasi titanesque.

Lorsqu'elle l'entendit demander a Julius de l'acompagnier ses oreilles bourdonnèrent comme si elles refusaient d'entendre ses paroles fatidiques. Elle s'imaginait déjà Julius, la trainer dans un coin sombre et lui rabatre toute la rancoeur qu'il cachait, ou la mépriser, Elle s'imagnait pleins de Julius, comme si il avait différentes personnalité, et tous ces Julius étaient remplis d'idées plus sombres et folles les unes que les autres.Mais le pire fut LE julius qui l'ignorait. Elle réfutait et détestait qu'on l'ignore elle préférait le mépris...enfin presque.

Elle s'approcha lentement de lui aussitôt que la bibliothécaire l'eut lachée puis se tourna vers le jeune homme qui n'avait pas ouvert sa bouche de pendant tout le long monologue de la vieille dame, d'ailleurs il n'avait pas du tout parler depuis qu'ils s'étaient vus. Celui-ci avançait déjà a grandes enjambées vers la sortit. Elle regarda son sac un cour instant puis n'ayant pas le temps ni la force de le prendre elle décida qu'elle aurait tout le temps en revenant.

Cornélia repenssa aux dires de madame Pince:"Je veux que vous me fassiez un rapport chaque jour jusqu’à son rétablissement, de l’état de mademoiselle Linas." Elle avait décidément réelement prit a coeur sa blessure et malgré les étranges paroles qui méritaient que Cornélia y réfléchisse, la jeune fille fut beacoup trop contente de s'en sortir sans sanction.

Elle courut pour rejoindre Julius qui a présent sortait. Il allait beacoup trop vite pour elle malgré son petite handicap et elle devait presque courir pour rester a sa hauteur. Elle ne lui adressa pas un mot restant silencieuse. Elle attendait que ce soit lui qui parle si il le désirait, elle ne voulait pas etre couverte de reproche si elle ouvrait la bouche, ce qu'elle craignait. Elle lui jeta un coup d'oeil, il semblait très concentrer.

( tu m'as dis que tu faisais le topic je crois)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

dans un coin reculé de la bibliothèque Empty Re: dans un coin reculé de la bibliothèque

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum