Le soleil brille sur Poudlard

Aller en bas

Le soleil brille sur Poudlard

Message  Invité le 17.01.07 23:02

*Ca fait drôle de tenir la main d’une fille… La dernière fois que j’ai tenu la main d’une fille, c’était la main d’Aimée. C’est pas comme si c’était vraiment une fille… Bah si mais, Aimée c’est… c’est pas pareil, c’est ma sœur!*

Un regard en coin vers Cornélia.

*Elle, c’est une vraie fille… Sa main est tellement froide…*

Sur ces pensées, il serre un peu plus la main de Cornélia dans la sienne, question de la réchauffer. Lui, au contraire, est un calorifère ambulant. Il marche en silence dans les couloirs de Poudlard, la jeune serpentard à ses côtés. Heureusement qu’il n’y a personne pour les voir, qu’est-ce que les gens penseraient bien! Julius a beau être du genre « Je m’en fiche! » Le regard des autres à son impact, et il n’aime pas l’attirer inutilement, particulièrement pour une histoire de fille. Qu’est-ce que les gens penseraient en le voyant marcher main dans la main avec une serpentard. Surtout qu’il n’y a rien à penser, il ne fait que l’emmener dehors d’une façon…plus gentille!

Enfin, ils arrivèrent aux portes de Poudlard. Ils sortirent et Julius entraîna Cornélia dans le parc. Une fois entourés de verdure, Julius lâcha la main de la jeune fille. Il lui sourit, puis alla vers un banc où il prit place. Il laissa tomber sa canne parterre et soupira bruyamment, content. La lumière était partout, la température était bien, c’était une matinée agréable. Julius laissa aller sa tête vers l’arrière et ferma les yeux, laissant chauffer au soleil son visage un moment.


"Et dire qu’on est à l’école!" Fit-il en redressant la tête au bout d’un moment, regardant Cornélia.

"J’voudrais être en vacances… "

"Tu fais quoi pendant les vacances?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le soleil brille sur Poudlard

Message  Invité le 17.01.07 23:24

Tous le long du chemin Cornélia s'était interogée. Elle ne savait plus trop ou elle en était: parfois elle voulait chanter sa joie, danser, rigoler, aimer et parfois elle se disait que se qu'elle faisait été mal et que sa place n'était pas la. Mais toujours Julius la réconforter par sa seule présence. Sa main chaude contre celle de la jeune fille était un contacte bien plus étrange que tout ce qu'elle avait connu. Même son frere n'avait jamais réussit a provoquer cette sensation. Elle soupira d'aise mais de tristesse, un peu. Lorsque son ami avait parlé de sa soeur immédiatement le souvenir de son frère jumeau s'imposa. Elle le rejeta dans un coin obscure de sa tête et se mit à nouveau à sourire. Lorsqu'enfin ils sortirent du grand chateau Cornélia sentit ses cheveux s'envoler légérement au contact de l'air frait du matin. Une légére couche de rosée se dessinait sur le sol. Une fleur tentait difficilement de s'épanouir malgré les herbes qui l'étouffaient. Soudain la jeune fille fit le rapprochement. Elle lui ressemblait. Fragile, tentant malgré tout de se faire son chemin a travers les autres, leurs regards, leurs haines. Elle détourna son visage et croisa celui de Julius. Il relacha sa main et vint s'installer sur le banc. La jeune fille, elle resta comme une idiote, quelques instants, debout à le regarder. Puis se reprenant. ELle s'assit auprès de lui et garda le silence tout en regardant la nature s'éveillée. Elle n'était pas de ces gens que le silence géné, au contraire, elle adorait les instants passés à écouter, où seuls le rapprochement de deux personnes suffisait à se comprendre sans jamais essayer de s'expliquer ou de se lancer dans des bavardages inutiles.

Cornélia fut surprise lorsque Julius lui parla de ses vacances. Après tout il ne la connaissait pas et un sujet aussi intime la tracassait. Mais elle ne broncha pas répondant à la question sans rien laisser paraitre.


"Je pense que je vais ou rester ici ou sinon retourner dans le manoir de mes parents. Mais ce ne sera pas la grande joie. Et toi? Que fais-tu de tes vacances?"

Elle n'osait pas lui demander si il était fils de moldus. Quoi qu'elle s'en serait moquée comme de l'ans quarante mais cette perspective de la réjouissait pas trop. Personne ne devait s'apercevoir de sa mascarade. Elle les trompait tous, elle ne devait pas tout gacher si un jour elle le présenter à ses "amis" comme étant une personne née de parents dépourvus de pouvoirs magique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le soleil brille sur Poudlard

Message  Invité le 18.01.07 0:08

Un manoir! Ouh lala, elle vient pas de n’importe quelle famille la Cornélia! À cette déclaration de la jeune fille, Julius haussa les sourcils, étonné. Lui qui venait d’une petite banlieue toute simple, il n’avait pas l’habitude dans les endroits de riches et un manoir, c’est quelque chose d’assez impressionnant, à ses yeux! Dans le monde imaginaire de Julius, les grandes maisons et les manoirs sont où habitent les gens riches et heureux! Tout le monde semble avoir comme but de faire beaucoup de gallions, alors ces gens-là doivent être heureux puisqu’ils en ont pleins! Il avait déjà exposé sa théorie à ses parents et étonnamment, ils n’avaient pas été d’accord avec lui et lui avaient expliqué pourquoi en lui disant qu’en vérité ce n’est pas tellement les gallions qui comptent et blablabla…

C’est d’une oreille attentive que Julius écouta Cornélia continuer sur ses vacances. Il voulait en savoir davantage sur la richesse, sur son manoir et tout! Ce qui était étrange, c’est que Cornélia et bien, elle n’avait pas l’air tellement heureuse d’être riche… Cela posa un problème dans la petite tête de Julius. En plus, Cornélia n’avait-elle pas dit que ce ne serait pas la grande joie, et ce toujours en parlant des vacances. Des vacances, pas la grande joie? C’était deux choses qui, avant la minute précédente, ne s’accordaient absolument pas dans l’esprit du serdaigle. Julius répondit à la question de Cornélia, mais n’oubliant pourtant pas ce qu’elle venait de confier.


"Je retourne chez moi c’est certain! On est toujours en famille pour les vacances… Papa, maman et ma p’tite sœur Aimée. On est pas beaucoup, mais c’est juste bien."

Cette évocation de sa famille le fit sourire un peu tristement. Cela faisait un moment qu’il ne les avait pas vus tous les trois… Son père lui manquait. Il lui manquait depuis son accident, depuis qu’il le regardait différemment, comme s’il était déçu. Julius aurait tout fait pour regagner l’estime de son papa. Sa mère, au contraire, était très proche de lui et Aimée, c’était comme d’habitude, un instant ils s’entendaient, l’instant suivant ils se tapaient dessus. Ils n’étaient pas riches, mais ils étaient plutôt heureux!

"Dis donc, ce doit être super de vivre dans un manoir!Reprit-il avec entrain. J'habite dans une maison de banlieue, plutôt ordinaire... ajouta t-il en grimaçant un peu, puis il reprit, souriant. Mais un manoir! C'est comme dans les films! Vous êtes comme des aristocrates c'est génial!"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le soleil brille sur Poudlard

Message  Invité le 18.01.07 19:40

Cornélia surprise fit un moue génée. Elle murmura:

Qu'est ce qu'un "filns"?

Elle était étonnée et suposa que cet étrange objet que devait etre le "filns" était moldus vut qu'elle ne connaissait rien sur ce monde. Elle était à la fois curieuse et impatiente car découvrir un autre monde lui plaisait. Surtout celui de Julius. Il en parlait comme si vivre en famille était une grande joie ce que la jeune fille n'avait jamais connu. Puis lorsqu'il parla d'aristocratie, Cornélia répondit:

Je suis d'une famille noble française mais ce ne sont pas mais parents biologique....Je ne les ai jamais connu...enfin je ne m'en souviens pas. Avec mon frère nous n'étions que des bébés.

Elle reprit:

Personnelement je ne fais pas grand chose chez moi. C'est plutot triste tu sais. Avant j'avais des amis mais mes parents refusent. Ma mère me dit toujours qu'une jeune fille digne de ce nom doit etre belle et se taire.

Cornélia en disant cette dernière phrase avait imité la voix aigue et affreuse de sa mère d'une manière déroutente en ajoutant une pointe d'ironie. Elle grimaça et reprit sa voix douce:

Comme si j'allais n'etre qu'une poupée!

Puis craignant de s'etre trop dévoiler et d'avoir fait peur Julius elle se tue. Elle aimerait bien connaitre ce a quoi ressemblait des banlieux. Cela devait etre jolie peu etre ou gai. Il avait une soeur. A quoi ressemblait-elle? Et puis ses parents? Habitait-il dans une maison de moldus? Toutes ces questions lui trotaient dans la tête.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le soleil brille sur Poudlard

Message  Invité le 18.01.07 20:14

[on oublie pas qu'entre les étoiles ( * ), ce sont des pensées et donc que ton perso n'entend pas! Heureux]

"Un filn!? Fit-il, amusé. Tu veux dire un film! Ajouta t-il prononçant particulièrement le mot film. Un film c’est un truc que les moldus ont inventé pour que les images bougent. C’est comme une photo pour les sorciers, mais qui durent plus longtemps et qu’on projette sur une grande toile ou dans une télévision. Y’a pleins de films! Y’a des films qui racontent des histoires d’horreur, d’action, de suspense, d’amour…"termina Julius en mimant d’enfoncer son index dans sa gorge.

Il écouta ensuite Cornélia parler d’elle et de sa famille avec beaucoup d’intérêt. C’était presque comme si elle vivait dans un film! Cela l’impressionnait beaucoup, les gens avec des histoires aussi dramatiques. Julius en ferait bien des livres, ou des scénarios, mais il n’avait ni le talent, ni l’ambition. Il aimait entendre ces histoires, c’est tout, mais celle de Cornélia était triste. En plus de ne pas avoir connu ses parents, elle n’avait pas l’air très heureuse avec sa famille adoptive. C’est dans des moments pareils que Julius se comptait chanceux d’avoir ce qu’il a. Il a une famille qui l’aime, un toit pour vivre, il vit plutôt bien à vrai dire.


*Mais… un manoir, c’est super, quand même!* Songeait-il tout de même.

Il fut tiré de ses pensées lorsque la jeune fille imita la voix de sa mère. Cela le fit rire, elle était douée! Même s’il ne connaissait pas la mère de Cornélia, le rôle était très convaincant, il pouvait très bien se l’imaginer.
Julius tourna légèrement la tête vers la jeune fille et sourit. Une poupée…c’est drôle cette habitude qu’on les gens à comparer les filles à des poupées. Sa petite sœur, quand elle était bébé et qu’il la poussait avec sa mère dans un carrosse, se faisait souvent traiter de p’tite poupée par les passants. Julius avait toujours trouvé la comparaison amusante. Une poupée sa sourit toujours, c’est dur pis c’est vide. Disait-il étant plus jeune. Et il n’avait pas tout à fait tort… Au fond, la mère adoptive de Cornélia, ce qu’elle voulait, c’est que sa fille n’ait rien dans la tête, mais tout dans le "look". Une petite fille qui réfléchit pas, mais qui est juste là.


*C’est bête…* se disait Julius. En fixant un arbre devant.

Cornélia était peut-être mignonne comme une poupée, mais sinon... Elle n'était pas vide et faite de plastique, elle n'est pas un objet!

"Heureusement que ma sœur n’est pas à ta place. Elle refuse de mettre des rubans dans ses cheveux même pour les occasions spéciales. Ma mère doit presque se battre avec elle. Elle ne ferait pas une bonne poupée, Aimée…"

Puis, regardant Cornélia.

"Tu devrais lui dire à ta mère que t’es pas qu’une poupée et que t’as le droit d’avoir des amis. Elle en a elle?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le soleil brille sur Poudlard

Message  Invité le 18.01.07 20:44

Cornélia rigola et prit un ruban dans une de ses mains. Elle le toucha. La douceur de la soie, la beauté du tissu, cela faisait bien longtemps qu'elle n'y faisait pas attention. Elle fronça des sourcils et murmura:

Toi non plus tu n'aimes pas les rubans? Ce n'est pas beau? Je devrais peu etre les enlever alors. Je ne savais pas...Moi je trouve ça plutot jolie quand meme.

ELle se souvint tout d'un coup de la première fois qu'elle avait mit ses rubans. C'était lors de son premier bal. Les lumières, l'odeur des nombreuses fleurs, la chaleur...Elle se souvenait de tout.Elle se rapelait encore de la déxtérité avec laquel l'elfe de maison l'avait rendu d'une beauté époustouflante. La magie d'une soirée, Cornélia était devenue une princesse.ELle avait déscendu ces marches, devant tout le monde d'une manière plutot gracieuse et sourit en se souvenant du nombre de foix qu'elle avait passé a s'entrainer à marcher avec des talons sur le marbre.La beauté de sa longue robe blanche et son bustier. Sans parler de sa couronne de fleur et de la magie qu'avait créer l'elfe autour d'elle. La rendant ainsi féérique, une vélane. Beacoup de gens avaient dansé avec elle, des garçons de son age, des hommes, et puis des filettes qui l'admiraient...Se souvenir s'effaça la ramenant ainsi à la réalité. Elle sourit et murmura:

Lui dire? Tu rigoles je préfére rester en vie quelques années encore.

Elle rigola et changea radicalement de sujet préférant évité les questions qui ferait fuire le jeune homme par trop d'horreur. ELle s'exclama:

Fais tu du sport? Du quidditch? Ou un sport moldus? je ne sais pas, je crois que les moldu font aussi des sports avec des ballons. J'ai déjà entendu ça quelque par me semble-t-il.

Elle suivait un peu le quidditch mais n'ayant jamais eu aucun ami pratiquant se sport elle n'avait pas chercher a suivre le jeu comme une passionnée. Elle avait déjà d'autres passions.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le soleil brille sur Poudlard

Message  Invité le 23.01.07 2:45

Julius se reprit aussitôt lorsque Cornélia retira un ruban en lui demandant s’il appréciait ou non.

"Oh non ne les enlève pas tes rubans! C’est joli sur toi! Et puis en matière de mode, il faut pas se fier à moi… Je suis carrément nul… fit-il en se grattant le derrière de la tête, prenant un air amusé. Il reprit ensuite, posant ses mains sur ses genoux et tournant la tête vers la jeune fille. Et puis, faut que tu portes ce que tu aimes. C’est pas tellement l’opinion des autres qui compte…"

Il avait peine à se croire et pourtant, il savait qu’il avait raison. Lui-même éprouvait d’importantes difficultés quant à l’apparence et au regard des autres. Combien de fois s’était-il demandé : Qu’est-ce qu’il vont penser en me voyant!?! Et pourtant, avec le temps, Julius commençait à se rendre compte qu’au fond, c’était son opinion à lui qui était important, et sa façon à lui de se voir et de se sentir bien.

Alors que Cornélia sembla plonger en ses pensées un bref instant, Julius demeura silencieux à contempler la nature dans les alentours. Son regard s’arrêta sur un petit oiseau qui semblait fouiller la terre à la recherche de vers. Julius n’est pas du genre à s’émerveiller en regardant les fleurs, mais regarder un animal en pleine chasse, ça, c’est le genre de truc qu’il aime bien. C’est pourquoi son attention se concentra sur cette petite chose animée qui bondissait d’un côté et de l’autre en piquant son bec ici et là. Puis, la conversation reprit son cours et c’est très naturellement que le jeune serdaigle reporta son attention sur Cornélia. Il rigola avec elle lorsqu’elle évoqua sa mère et sa durée de vie, influencée par les humeurs de madame. Il rigolait, mais au fond, c’était sérieux comme truc. Disons que Julius riait un peu jaune…


"Du sport!?! Et comme que j’en fais! Déclara t-il fièrement avec enthousiasme. J’ai joué dans une équipe de foot (c’est bien ça que vous dites pour soccer hein?) pendant…il réfléchit un moment, au moins 5 ans!"

Il sourit un instant, se remémorant les bons moments qu’il avait passés à jouer avec son équipe, tous ces matchs! C’était vraiment la belle vie… Mais maintenant… Julius sourit timidement en baissant un peu la tête.

"Je joue pas au quidditch, mais Val va m’apprendre. En fait, j’ai du mal à me tenir sur un balai…je…je perds un peu l’équilibre. Il se mordilla une lèvre, puis reprit, en regardant Cornélia du coin de l’œil brièvement. Je joue plus au foot non plus… Mal à l’aise, Julius changea subitement de sujet. Et toi? Tu fais du sport, une activité?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le soleil brille sur Poudlard

Message  Invité le 23.01.07 23:26

Cornélia ne fut pas rélement surprise d'apprendre que Julius ne faisait pas de quiditch et a présent il lui semblait déjà l'avoir aperçut au cour de vol il avait été aussi doué qu'elle. Elle rigola en reppenssant au désastre. Elle n'y pouvait rien si elle avait le vertige et la phobie...

Un frisson la secoua et elle evita d'y penser. Le jeune homme avait parler de "foot" et cette fois la jeune fille était sur que c'était la bonne prononciation. En effet elle avait déjà entendu dans les couloirs d'eux jeunes enfants né de parents moldus discuter de ce sport qui , serait plutot connu.
Cornélia avait cru comprendre qu'il y avait des équipes et que comme dans le quidditch ce jeu se jouait avec des balles. Et la balle devait tout comme le sport sorcier, aterrir dans des buts et il lui semblait que cela ne se jouait pas dans les airs...alors d'où venait l'attraction? Bref, cela devait etre tout de même bien pour que ten de monde si attache.


J'en ai vaguement entendu parler! Tu dois etre fort alors vu que c'est beacoup cinq ans! Moi personnelement je fais du cheval depuis toute petite. J'en ai un qui est magnfique c'est un pur sang arabe, magnifique. Elle s'appel freezia, le nom de ma fleur préférée. C'est une vrai sauvageonne. Enfin je l'adore! Tu as des annimaux? Moi sinon a par Freezia j'ai deux chiens!

En effet n'ayant plus son frere, ses parents adoptifs avaient cru que des animaux le remplacerait dans son coeur. Quel erreur, au grand jamais personne ne pourait prendre sa place mais par contre elle s'était beacoup attachée a eux et a présent elle ne pouvait plus immaginé sans vie sans. Elle leur avait ouvert son coeur. Chose qui lui était difficil sachant que si ils partaient la plait pouvait ne jamais se refermée mais il falait prendre des risque!

Elle sourit a Julius et le regarda attentivement en attendant de savoir sa réponce. Il semblait un peu ailleurs. Il avait une allure décontracté se qui m'était peu à peu Cornélia en véritable confiance.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le soleil brille sur Poudlard

Message  Invité le 25.01.07 3:46

Il ne manquait plus que le cheval, et le voilà qui arrivait au galop! Enfin, au sens imaginaire, précisons-le. Cornélia était véritablement la petite princesse que Julius s’imaginait. Il la visualisait, dans une belle robe, se tenant bien droite avec au-dessus d’elle l’immensité que représentait sa demeure, qui en fait devait être un château. Ou alors il se l’imaginait assise sur son cheval, la posture parfaite, faisant des petits saluts de la main comme la reine Elizabeth. Lui, il était un paysan qui l’admirait avec les yeux écarquillés et la bouche ouverte. Non, non! Ou alors il était l’apprenti d’un chevalier, futur combattant, voir un héros légendaire qui sauverait la princesse Cornélia lorsque le dragon viendrait la capturer pour l’amener dans son château lointain. Julius Renaud, chevalier de la table…hexagonale. Ses cheveux blonds dans le vent, il parcourrait plaines et vallées à la recherche des brigands pour les arrêter dans leur œuvre de malfaisance!

Bon d’accord, trêve de plaisanteries sérieuses, revenons à nos princesses. Cornélia avait parlé d’animaux. Des animaux hein… C’était pas trop son truc, à Julius. Il haussa donc les épaules, et répondit sur un ton plus ou moins intéressé.


"Bah non j’en ai pas… On est pas trop friand de ça chez moi. Il se redressa, prit un air espiègle. On a déjà une petite sœur à s’occuper! Elle est sale, mal dressée, énervée…" Il se mit à rigoler, ne pouvant plus se retenir.

En y songeant bien, c’est vrai qu’Aimée, à elle seule, demandait beaucoup de temps et d’attention. Julius cessa de rire au bout d’un instant, mais garda un mince sourire aux lèvres.


"Mais je l’aime bien quand même ma p’tite sœur…" fit-il en regardant le sol, quelque peu nostalgique en repensant à Aimée qui l’avait tant couvé quand il était malade. Et puis, Julius leva la tête vers Cornélia et lui sourit à nouveau.

Une idée germait dans sa tête. Mais avant de vous la dévoiler, il faut vous expliquer ceci : pour Julius, il y a toujours quelque chose à gagner dans tout, ou presque. On ne donne rien pour rien (sauf exception) et on ne reçoit rien pour rien (ou alors là on se vaut un bon gros froncement de sourcils du genre : Pourquoi tu fais ça? De la part du blondinet.) Ce principe s’est légèrement effacé depuis quelques temps, mais un retour en force s’annonce. Voici donc la chose…


"Je t’apprends à jouer au foot et tu m’apprends à monter à cheval. Il tendit la main vers la jeune fille. Deal?"

Et voilà du Julius tout craché! Avec son sourcil levé et son petit sourire en coin, on est en affaires! Bon, peut-être que ça ne l'intéressait pas, Cornélia, d'apprendre à jouer au foot, mais bon, dans ce cas, Julius vendrait son produit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le soleil brille sur Poudlard

Message  Invité le 25.01.07 20:13

Cornélia regarda longtemps Julius qui semblait réfléchir. Un sourcil levé et son petit sourire en coin le rendait dès plus craquant! La jeune fille se mordit la lèvre inférieurs pour s'empéché de penser cela car même si un jour elle pourait envisager plus que de la simple amitié entre eux deux jamais le garçon ne voudrait. Il devait surement la trouver affreusement pimbéche et idiote comme ses camarades de dortoir. Elle se retient de continuer de penser a ça et se concentra sur les paroles de Julius et lorsqu'il lui proposa de lui apprendre le foot ball et qu'en contrepartie elle lui apprenne l'equitation elle sourit. Elle trouvait que c'était une exelente idée! Elle s'empressa d'accepter:

J'adorerais! Si tu ne fais rien aujourd'hui nous pourrions commencer! Ce serait vraiment géniale!

Cornélia sourit et soudain repensa après coup à une réalité qui s'était dévoilée: et si Julius se moquait d'elle! Et si elle se ramassait pendant qu'elle faisait du foot! Elle se prendrait à tout les coup la honte...Et puis si elle le blaissait par mégarde, car Cornélia derière ses airs de parfaite jeune fille de bonne famille cachait un petit problème que sa mère avait tenter de cacher par tout les moyens immaginables: elle était très très maladroite! Si elle ne se concentrait pas chaque pas pouvait etre mortel! Combien de fois c'était t'elle prise une chaise, une racine, un jouet égaré et courir parfois ressemblait à un parcours du combatant! Mais heureusement parfois elle arrivait à se tenir corectement et dans ces jours là elle réussissait a faire tout ce qu'elle entreprenait! Cornélia pria pour que ce moment ne soit pas lorsque Julius lui apprendrait le sport moldus!

Quand à monter à cheval, Cornélia n'aurait aucun problème! Peu etre pourront ils faire de longues balades tous les deux! Cornélia adorait ces moments de solitude où elle pouvait réver tranquillement sans que personne ne l'embéte mais elle savait que les partager avec Julius serait un réel plaisir.

Tu ne fais rien au moins? Tu n'avais rien de prévus avec quelqu'un d'autre?

Cornélia douta peu etre qu'il ne voulait pas aujoud'hui c'est vrai après tout ils ne se connaissaient pas beacoup mais la jeune fille avait vraiment sentit un lien se créer entre eux et elle n'avait en aucun cas envie de le briser! Pour une fois qu'elle était gentille avec quelqu'un!

[ c'était trop mignion ton paragraphe sur la princesse Cornélia et le chevalier ( ou paysan) Julius j'adore!!!]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le soleil brille sur Poudlard

Message  Invité le 29.01.07 0:04

Julius Renaud, craquant!?! Ah vraiment, il la trouverait bien bonne celle-la! Lui qui s’imagine devenir un grand indépendant amoureux…! Mais bon, sérieusement, d’accord, il est peut-être un peu craquant…des fois… Par contre, une chose est bien claire dans l’esprit du serdaigle et cette chose est : l’amour c’est pour les grandes personnes et les grandes personnes elles sont parfois assez « dégueux »…
La maturité vient non seulement avec l’âge, mais surtout avec l’expérience et voyez-vous, mesdames messieurs mes jeunes, Julius en est toujours à l’étape de la grimace absolument évidente lorsque qu’un baiser, passionné ou au passage, il surprend entre ses parents. Et bien souvent, il accompagne son air de dégoût par un : « Ark… » ou un : « Dégueux… » ou encore un : « J’ai mal au cœur… » qu’il déclare avec un franc-parler déconcertant.
Enfin! Tout cela pour dire que JAMAIS, au grand JAMAIS, il n’aurait songé un instant que Cornélia n’eusse songer que lui, petit être insignifiant, soit, l’espace d’un instant, craquant.
Cela dit, il ouvrit de grands yeux étonnés lorsque la jeune fille lui proposa de commencer maintenant l’échange d’apprentissages. Il sourit ensuite lorsqu’elle lui demanda s’il n’avait rien de prévu pour la journée.


"Aujourd’hui!?! Répéta t-il avec un étonnement non caché. Et où as-tu l’intention de trouver un cheval et un ballon?" Demanda un Julius moqueur.

Alors, en voyant l’expression sur le visage de Cornélia, il songea qu’au fond, peut-être n’était-ce pas une si mauvaise idée… Retrouvant son franc sourire aussi rapidement qu’il l’avait perdu plus tôt, Julius se leva sur ses deux pieds, prêt à passer à l’action.


"D’acc-" et bang! De nouveau assis sur le banc se retrouva t-il en une fraction de seconde, incapable de se tenir debout.

Pris sous le choc, il demeura muet, bouleversé. C’était la première fois, la première fois qu’il oubliait…La première fois qu’il oubliait sa jambe, sa canne. Comment était-ce arrivé? Ses pensées se confondaient, il cherchait une réponse et se sentait idiot, complètement stupide. Comment pouvait-il s’être permis d’oublié une telle chose!?!
Au bout d’un moment de silence, il tourna vers Cornélia un visage troublé.


"Je joue plus au foot. J’avais… il hésita, fronça les sourcils, regarda ailleurs. J’avais… J’avais oublié… Excuse-moi, c’est idiot." Ajouta Julius en baissant la tête.

Et maintenant quoi? Il allait créer un silence gênant et la ferait fuir… Il s’imaginait la scène en tentant de se convaincre qu’il l’avait bien mérité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le soleil brille sur Poudlard

Message  Invité le 31.01.07 14:27

Cornélia se retient de sortir un flot d'injure qui aurait fait trembler de rage sa mère. Elle se surprit a en connaitre autant! Elle fronça des sourcils et pensa * Comment je vais faire pour rattraper une telle bourde? PLus douée que moi tu meurs!* Elle leva les yeux au ciel et lorsque qu'elle vit que Julius avait fahit tombé et se leva pour l'aider mais il n'avait pas eu de problème. Elle s'écria soudainement avec une idée derière la tête:

" Ce n'est pas grave! Je suis sur que ta blessure peu se soigner non? Que peux tu faire pour a nouveau marcher normalement? Je suis désolée de te parler de ça si tu veux j'arreterais mais je peux peu etre t'aider! Comme ça tu deviendras un grand joueur de ton jeu de moldus! Je veux t'aider! M'entens-tu Julius?

Cornélia était toute existée et joyeuse à l'idée de l'aider! Elle lui sourit et pensa un instant que si ils arrivaient et que Julius remarchait tout a fait normalement ou du moins presque! Ce serait merveilleux! Elle s'imaginait déjà une amitié forte. Mais soudain une pensée la glaça: et si il ne voulait pas d'elle comme amie et comme aide? Et si il prenait mal son offre? Elle, l'aurait surement très très très mal pris et aurait était d'humeur des plus massacrante.

Cornélia se sentit mal et honteuse: il n'était pas dans son habitude d'aider les autres surtout lorsqu'elle ne gagnait rien en échange mais la c'était étrange...différent.

[ désolé c'est cour mais en ce moment c'est hard à l'école bizou]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le soleil brille sur Poudlard

Message  Invité le 31.01.07 16:05

Le regard ailleurs, l’air embarrassé, Julius espérait que cet instant n’ait jamais exister. Hélas, les choses allaient empirer. Sans regarder Cornélia une seconde, le garçon l’écouta exposer son idée du siècle. Plus elle parlait, plus il serrait la mâchoire et respirait rapidement. Julius le volcan ambulant n’avait pas prit sa retraite, mais bien un simple congé, et le voilà qui menaçait de revenir en force avec une nouvelle explosion. On se comprend? Julius était furax.
Il ne répondit pas aussitôt lorsque Cornélia l’interrogea, il garda la tête légèrement tournée, pour ne pas qu’elle le regarde en pleine face. Une amitié si près du but était présentement en voie de disparition.

Julius prit une grande inspiration, expira par la bouche, se retourna vers Cornélia et posa sur elle un regard des plus sérieux. Il la fixa un moment sans parler. Lorsqu’il ouvrit enfin la bouche pour parler, il parla sur un ton bas, très rapidement et d’une façon agressive.


"Tu veux que j’te montre quelque chose Cornélia?" Sans attendre de réponse, il se pencha, agrippa le bord de son pantalon du côté de sa jambe droite et le leva jusqu’à mi-cuisse. Le regard de nouveau fixé à la jeune fille, il continua sur un ton à la fois sarcastique et méchant.

"Je te présente ma jambe droite." Au bas de la jambe, au niveau de la cheville, on pouvait voir le haut d’une sorte de bandage noir et le même était situé sur le genou, qui lui avait une forme étrange, comme difforme. Une profonde cicatrice était visible au niveau du tibia et une autre sur la cuisse.

"Tu vois cette jambe, elle me sert à rien sauf à me pourrir la vie. Il toucha de son index le côté de sa cheville. Ici il manque un os, il pointa la cicatrice sur son tibia, ici y’a du métal parce que sa tient pas tout seul, son index toucha son genou, ici aussi y’a un os qui s’est tiré, il termina en indiquant la cicatrice de sa cuisse, et là ben c’est vissé, avec du métal aussi."

Julius leva la tête, regarda Cornélia.

"Ce sont des moldus qui m’ont soigné. Ils ont fait du bon boulot tu trouves pas?" Fit-il avec un sourire tellement expressif qu’il était clair qu’il était hypocrite. De nouveau, sans attendre de réponse, il continua son monologue.

"Chez moi c’est comme ça, et je vis avec merci."

Sur ce, il se pencha pour prendre sa canne et se leva en s’y appuyant. Il allait partir, mais se tourna vers Cornélia avant. Cette fois, l’expression sur son visage était moins agressive, mais une pointe de ressentiment demeurait.

"J’ai pas besoin d’aide. Ni de la tienne, ni de celle de personne."

Il entreprit de retourner vers le château, décidé, sans se retourner une fois vers la jeune fille.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le soleil brille sur Poudlard

Message  Invité le 31.01.07 16:42

Cornélia ne comprenait pas. Elle se sentit minable et s'assit sous le choc. Elle repensa a ses petits instants qu'elle avait eu avec Julius. Ils lui vinrent a une vitesse incroyable comme si la mort était venue a elle. Comme si elle revoyait seulement les moments passés avec Julius. Peu à peu des larmes perlèrent aux coins de ses yeux. Sa vue se brouilla. Elle se sentit faible presque malade. Elle retrouva quelques temps sa vue et s'aperçut qu'un liquide chaud coulait à flot le long de ses joues pales. Elle regarda autour d'elle d'un air égaré et comprit que les affreux sanglots qui tentaient veinement de sortir venaient d'elle. Elle les laissa sortir.

Soudain Cornélia se leva et se mit a courir le plus vite possible. Ses larmes grace au vent et à sa course folle sechaient pour laisser la place à d'autres...La jeune fille s'arreta devant Julius: c'était un miracle que Cornélia ne soit pas tombée, connaissant sa maladresse habituelle. Elle attrapa un de ses bras pour le stoper et reprit son soufle. Elle pria pour qu'il ne se dégagea pas et qu'il reste. Lorsqu'enfin sous soufle se calma elle murmura la voix tremblante, le regard torturé, les yeux brillants de larmes, le coeur lourd:

Escuse moi! Je ne voulais pas...Je ne sais pas parler aux gens...Je suis maladroite et sache que je ne voulais pas du tout m'exprimer comme je l'ai fait. Je t'aime bien et je n'ai jamais eu d'ami laisse moi une chance de me rattrapper apprend moi à etre comme il faut. Si toi tu ne dois pas changer moi si! Tu sais j'aime beacoup comme tu es et cela ne me gene absolument et en aucun cas j'ai voulu faire de toi ce que tu n'es pas. Mais lorsque j'ai vu ta douleur lorsque tu as dit que tu ne pouvais plus jouer j'ai eu envie de ramener la joie qu'il y avait dans tes yeux aux moments ou tu en avais parler quelques instants plus tot. T u avais une telle flamme! Une lueur que je n'ai jamais connue. Si tu ne veux plus de moi comme amie je comprendrais. Je voulais juste que tu saches, que tu comprennes ce qui m'a poussé a te parler ainsi.

Elle se détourna. Sa tirade avait été très dur a exprimé et souvent elle s'était égarée dans ses paroles. Elle n'arrivait jamais a montrer ses sentiments sans pleurer, et montrer cette faiblesse devant Julius avait été très troublant. Elle tenta de se reprendre et de faire cesser les tremblements. ELle soufla lentement puis écouta autour d'elle. Elle n'avait pas entendu Julius bouger peu etre était-il parti?

[ j'ai laissé la fin comme ça comme ça si tu ne veux plus poster de sujet après pour que la fin ne soit pas trop hard et aussi si tu veux continuer tu peux toujours enfin bref fait comme tu veux]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le soleil brille sur Poudlard

Message  Invité le 01.02.07 23:13

Le seul endroit où Julius voulait être en ce moment, c’était dans son lit, caché sous les couvertures, la tête sous son oreiller. Il marchait en direction de Poudlard, à la fois frustré par ce qui venait de se passer, mais également parce qu’il n’allait pas assez vite à son goût. C’est courir qu’il voulait, rien de plus! Son esprit était déjà bien loin, mais lui tout entier se voyait, à chaque fois, dans l’obligation de freiner ses ardeurs, de ralentir, bref, d’être encombrant pour lui-même.
Les joues rouges de colère, il allait du pas le plus rapide qu’il le pouvait vers l’entrée du château, lorsqu’on l’arrêta en l’agrippant par le bras. Le garçon se stoppa et tourna vivement la tête vers Cornélia, l’air mécontent. Il allait lui hurler qu’elle le laisse tranquille, il allait même la bousculer seulement, l’expression qu’elle affichait l’en empêcha.

Mais qu’est-ce qu’elle avait avec ses yeux pleins d’eaux? Pourquoi elle allait pleurer? Julius la regardait d’un air interrogateur, il hésitait toujours. Fallait-il la laisser là? Lui parler? Il n’eut point à répondre à ces questions qu’il se posait, car Cornélia parla en premier. Julius demeura alors immobile, à ses côtés, affichant un air méfiant.
Seulement, elle avait l’air tellement désespérée… Il en fut choqué, il ne savait pas comment agir avec des gens comme ça. Il n’osait pas regarder son visage, de peur de se sentir encore plus inutile. Il l’entendait bien, qu’elle pleurait, mais ne savait que faire. Maintenant, il avait l’impression que c’était lui, le méchant. Mais qu’est-ce qu’il avait fait? C’était de sa faute à elle, c’est elle qui l’avait mis en colère! Songeait-il, toujours sur ses gardes.

Mais lorsque Cornélia parla de cette fameuse flamme qu’elle avait vue en Julius, une chose étrange s’opéra en lui. Sa gorge se noua, ses poings se serrèrent, et il avait envie plus que jamais d’être dans son lit, la tête sous l’oreiller, seul. Pourquoi elle faisait ça? Pourquoi elle le torturait en lui disant des choses comme ça? Pourquoi elle pleurait? Pourquoi s’excusait-elle? Arrête! Tais-toi! Aurait-il voulut lui dire alors qu’elle crachait ce discours qui remuait des sentiments que Julius s’efforçait d’effacer tous les jours.

Le garçon tourna la tête vers le château tout près, évitant de regarder Cornélia qui avait cessé de parler. Il y avait ce nœud dans sa gorge, qui lui coupait la parole. Julius se mordait la langue, il luttait contre ces émotions trop lourdes qu’il préférait enfouir au plus profond de son âme. Il demeura immobile un long moment, muet, le regard fixé sur le château alors qu’un combat contre lui-même avait lieu dans son petit être. Il cherchait un moyen de chasser les souvenirs, de les faire disparaître, lorsque les mots de son médecin lui revinrent en tête.

Il allait quitter l’hôpital ce jour là et il était accompagné de sa mère. Le médecin lui avait adressé ces quelques paroles :
« Tu sais Julius, ne te permet jamais d’oublier pourquoi tu es passé par ici. Il te faudra chaque jour t’en rappeler et l’expliquer aux gens pour qu’ils comprennent, car sache une chose mon garçon, ces gens qui voudront savoir, qui voudront t’aider, ne désireront rien d’autre que d’être à tes côtés. »

Le nœud était plus douloureux que jamais, il lui sciait la gorge. Julius regarda Cornélia, avala difficilement et s’adressa à elle d’une voix étouffée.

"Ca va. Son regard était fuyant, il semblait embarrassé et il n’arrivait pas à regarder Cornélia dans les yeux plus d’une seconde à la fois. On oublie ok…? Il avala à nouveau, sa voix se fit encore plus étouffée. Écoute, je dois y aller. Il leva les yeux vers la jeune fille. Excuse-moi."

Après un triste et bref sourire forcé à l’adresse de la jeune fille, Julius fit volte-face et reprit son chemin vers le château.

Une fois caché sous les couvertures de son lit, la tête sous l’oreiller, le visage contre le matelas, alors Julius explosa. Un mélange de colère, de douleur et de tristesse s’échappa de sa bouche en un cri, puis en sanglots et enfin, en larmes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le soleil brille sur Poudlard

Message  Invité le 01.02.07 23:24

[bouhou moi aussi j'ai envie de pleuré nan frenchement j'ai la larme au n'oeil! tu me diras si tu voudras continuer a parler je fais une réponce courte pour finir le topic]

Cornélia renifla un peu et lorsqu'elle entendit à nouveau la voix de Julius, elle se retourna doucement et lorsqu'il lui proposa d'oublier elle voulut lui faire un grand sourire mais elle n'eut pas le temps que déjà son ami ou son ancien ami, se fit elle la remarque, la fuyait presque. Il clopinait de sa manière spéciale vers la chateau et cette fois elle n'eut pas la force de l'en empéché. D'un revers de main, elle enleva les larmes qui avaient dévasté son visage et tenta de se remetre d'aplomb! Elle mit un certain temps et se posa au sol. Elle était épuisée alors que la journée avait a peine commencer: pleurer sa fatigue se fit elle la remarque.

Lorsque Julius eut disparu elle s'avança lentement vers le chateau. le soleil a présent était plutot haut et elle maudit cette belle journée qui s'anoncé et c'est avec peine et haine contre elle même qu'elle regagna sa salle commune.

Elle s'assit dans un des fauteuilles regardant d'un air mauvais les quelques élèves qui s'étaient déjà levés. Elle prit un plaid, le posa sur son corps gelé et commença a ruminer de sombre pensées.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le soleil brille sur Poudlard

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum