Solitude volontaire?

Aller en bas

Solitude volontaire?

Message  Invité le 18.08.06 1:33

Callé dans un fauteuil devant le foyer, Julius réfléchissait, le côté de son visage appuyé contre son poing. Ses jambes étaient repliées vers lui et appuyées contre un bras du large meuble dans lequel il était assis. Il avait laissé sa canne sur le plancher, tout comme ses souliers et ses bas. Julius aime bien se promener nu pieds. Sa peut paraître idiot, mais il a l'impression d'être moins pris, moins étouffé.. Alors donc, il s'était libéré de ses chaussures et de ses chaussettes pour alors laisser à l'air ses petits pieds blancs dont l'un était couvert de moitié par ce qui pouvait ressembler à un bas sans bout au tissu noir légèrement lustré. De dos, il était impossible de voir qu'il y avait quelqu'un d'installé près du feu, car la tête du garçon ne dépassait pas le dossier du fauteuil et il faut dire que le jeune homme était bien ancré dedans. Julius soupira de découragement.

Non mais c'était quoi le problème? Depuis le début de l'année, Julius avait joué l'élève invisible. Autant dans les cours que dans les couloirs de l'école, il s'était fait discret. Résultat : Julius n'avait pas d'amis. À croire qu'il se croyait insensible et complètement indépendant du reste du monde. Seulement, le jeune serdaigle était parfaitement conscient que cet état ne lui allait pas du tout. Ce n'était pas lui ça, le grand solitaire!
Bon, d'accord, mais alors, que faire!?! Ce n'était pas maintenant qu'il allait se décider à aller vers les autres comme si de rien!
Nouveau soupir de la part de Julius.


*Maman...*

Aaaah! Un petit garçon reste un petit garçon longtemps! Et oui, Julius aurait souhaité que sa maman soit avec lui pour surmonter cette épreuve. Lui qui était auparavant tellement fonceur et persévérant... C'était quoi cette poule mouillée qui le possédait!? Julius baissa les yeux vers sa canne et aussitôt sentit un frisson lui parcourir l'échine.
Ça. La voilà la source du problème. Julius fronça les sourcils et serra les dents un instant en regardant sa canne avec haine. L'envie de la casser en deux lui reprenait. Ce n'était tout de même pas la première fois qu'il songeait à la briser ou encore à la jeter au foyer. Jusqu'à présent, il n'avait encore jamais succombé à la tentation. Sa bonne conscience avait toujours su le délivrer du mal juste à temps. (amen.^^)


Au bout de quelques secondes, le visage de Julius se décrispa pour reprendre un air plus naturel. Il sortit de la poche arrière de son pantalon, après quelques tortillements, une enveloppe de papier blanche pliée en deux. Il y avait son nom d'inscrit dessus. Il l'ouvrit et en sortit une lettre.

Cher Julius,

Comment vas-tu? J'espère que tu vas bien, je l'espère chaque jour en pensant à toi. Que se passe t-il mon amour? Pourquoi ce silence? Quatre lettres déjà que je t'envois et aucune réponse je n'ai reçue... Je devine que cela ne se passe pas exactement comme nous l'espérions, ton père et moi. Je ne sais plus quoi t'écrire, Julius. Faire comme si tout allait bien ne me plait pas, tu le sais, alors je préfère te laisser entendre la vérité. Nous nous inquiétons beaucoup pour toi et aimerions avoir de tes nouvelles. Un petit mot pour nous dire que tu es toujours en vie! C'est peu demander tu ne trouves pas?
Voilà, Julius, c'est tout ce que j'ai à t'écrire. Peu importe ta situation à Poudlard, mon conseil est celui-ci : ne laisse pas tomber l'ancien Julius. J'aime celui à qui j'écris présentement, mais je sais que le Julius d'avant était plus heureux. Retrouve ton sourire mon trésor...

je t'aime,

Nicole


En pliant la lettre, Julius sentait l'eau monter dans ses yeux. Il renifla et rangea le papier dans sa poche, puis se calla encore plus dans le fauteuil, se recroquevillant sur lui-même. Il y avait un groupe d'élèves assis plus loin derrière à une table entrain d'étudier. Ils n'avaient certainement pas remarqué Julius. Celui-ci avait croisé ses bras sur son torse et observait le foyer vide de feu, l'air penaud. Le surplus d'eau avait disparu dans ses yeux, c'était déjà ça...

*L'ancien Julius... Il doit pas être bien loin... Mais est-ce qu'il veut vraiment revenir? Est-ce qu'il m'a abandonné pour de bon?*

Plongé dans ses pensées, Julius ne se rendit même pas compte que quelqu'un c'était assis dans le fauteuil près du sien.

[libre, je sais pas si on peut demander ça mais... bon rp svp...bah c'est juste que moi je me force pas mal alors... ]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Valentin Moson le 18.08.06 14:24

Valentin rentra dans la salle commune et se dirigea immédiatement vers une table qui se trouvait à proximité d'une fenêtre.Il s'assit sur une chaise en bois,surlequel se trouvait un coussin aux motifs brodés d'or délicieusement confortable...Valentin avait bien besoin de confort après cette journée détestable.il était ravi que la salle commune ne soit pas trop remplie, sinon il se serait senti tout bête,seul sur une chaise.Or dans la salle,il y avait juste un groupe d'amies qui discutaient à une table plus lointaine...Et comme ils ne faisaient pas du tout attention à lui, Valentin avait presque l'impression d'être seul...Seul...Il était devenu habitué à cette situation et elle finissait presque par lui plaire.Il avait fait quelques rencontres ,mais ce n'était pas des gens avec qui il traînait...C'était juste comme ça...

*Et puis quoi?Où était le problème?,pensait-il,la tête dans les mains,le regard en direction de la fenêtre.Est ce qu'on est obligé d'avoir des amis avec qui ont vivraient des moments génials, avec qui on rigolerait constamment autour d'une Bièraubeure,avec qui on jèterait des Bombabouses par la fenêtre,avec qui on se ferait punir par les profs ou par Rusard...*

Non ,Valentin n'était pas comme ça...Lui il était bien sans bruit,il n'aimait pas faire le guignol en cours ,il était calme et sérieux.Et puis il avait d'autres choses à penser...Sa grand-mère était décédée il y a deux semaines et sa mère faisait une grosse dépression,seule avec le père de Valentin.Ce-dernier en avait presque envie de quitter Poudlard pour retourner chez lui...Làil pourrait s'occuper de sa mère...Il ne pensait qu'à ça ces temps çi,et se faire des amis n'arrangerait en rien la situation....enfin c'est ce qu'il pensait...Non pour penser à autres chose,il étudiait.Oui!Voila,il allait étudier!Valentin sortit de sa rêverie,prit son sac et fouilla dedans,pour en sortir son Manuel de Métamorphose.Puis il lut le chapitre demandé...Sa grand-mère aurait dit:
-Ca rentre par une oreille ,ça ressort par l'autre...
Sa grand-mère aurait dit beaucoup de choses si elle le voyait...Elle lui aurait dit d'essayer de se faire des amis,de "sourire à la vie" ,qu'il y a plus malheureux sur terre...Ca elle lui en aurait dit des choses..."Serdaigle est la meilleure maison","quel beau garçon tu fais","alala, le jour où tu rigoleras à l'une de mes blagues"...Valentin les connaissaient par coeur ces phrases là...Et il ne les avaient jamais appliqués...Il avait toujours pensé que Gryffondor etait une honorable maison,qu'il était un blondinet que l'on pouvait confondre avec une fille,et n'avait jamais rigoler à l'une de ses blagues...Il n'avait jamais non plus "sourit à la vie", avait toujours crut qu'il était le plus malheureux et...n'avait jamais fait le premier pas pour rencontrer des amis...Tout à coup,un grand désespoir s'empara de Valentin...Sa grand-mère ne l'avait jamais entendu rire,jamais vu avec des amis et elle n'avait jamais su qu'il était à Serdaigle.Il pensa alors qu'elle le voyait,qu'elle était là,à ses côtés...qu'elle entendait ses paroles rares...qu'elle lui murmurait des mots doux...Il murmura alors,touut doucement,comme si il soufflait des paroles,il murmura:
-Je t'aime.
Puis,il sourit et se leva...quelqu'un qui l'aurait vu l'aurait pris pour un fou!C'était comme si il cherchait quelquechose en souriant ...Il regardait à droite et à gauchealla voir derrière la table où se trouvait le petit groupe d'amis pour voir si quelq'un ne s'y cachait pas...C'était complètement idiot,mais il le faisait sans réfléchir...Quand il se dirigea vers las fauteuils monstrueusement grand,il savait déjà qu'il pouvait y avoir quelqun,puisque une fois,Valentin s'y était déja blotti pour échapper au vacarme de la Grande Salle.Alors il dépassa un fauteuil pour aperçevoir un garcondans une position assez étrange.Il était assis,mais pieds nus...Cela ne choquait en rien Valentin et il se demandait si quelquechose pouvait bien le choquait à cet instant précis.En tout cas, cela ne le choqua pas le moindre du monde de voir une canne par terre et de deviner qu'elle appartenait au garçon assit en façe de lui.Il s'asseya dans un fauteuil,également grand et remarqua que le garçon regardait sa canne comme si il avait envie qu'elle explose en mille morçeaux.Ce regard étrange eut pour effet de faire rire Valentin qui dit sans aucun gêne:
-Ca va?
Il tenait une lettre à la main ce qui rappela à Valentin l'espace d'une seconde combien il avait été triste lorsqu'il avait su pour sa grand-mère et combien il avait été heureux que quelqu'un le réconforte.Il s'était alors sentit très proche du garçon...Pour la première fois de sa vie,il s'était sentit proche de quelqun...


[HJ:Voila,ça te va?Si tu veux je peux éditer ou même supprimer...Mais là je pars en vacances pour deux semaines mais je te jure sur ma tête que je serai là pour répondre!!!!Bye!]
avatar
Valentin Moson
Préfet de Serdaigle
Préfet de Serdaigle

• Nombre d'écrits  : 1555

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Bois de rose, crin de licorne, 26.5 centimètres, plutôt flexible . Excellente pour les sortilèges .
• Commentaire d'Ombrage  : Amoureux.
( & Nyu aussi d'abord. T'aime les gateaux à la banane ? )
[Il adore les bananes.]
[ On se demande quel genre. ]
[Le genre qui se mange. Very Happy]
[ Ouai ouai ... ]
Dégagez bande de poivreaux !
Arty : Toi&M=Mignon comme tout. Pour longtemps j'es

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Invité le 21.08.06 14:04

"Ca va?"

Julius sursauta au son de ses paroles. Il se redressa, s'appuyant contre les bras du fauteuil. Il se retrouva alors assis en position normale. Il regarda son interlocuteur, quelques peu étonné, car oui, il en était venu à oublier le reste du monde l'espace d'un instant. Mais ce qui prit de surprise le jeune serdaigle fut également le regard de ce garçon qui lui avait demandé si ça allait. C'était presque comme si Julius se tenait devant un miroir, à quelques traits près on s'entend.
Julius cligna lentement des yeux, plus totalement certain qu'on lui avait parlé. Et puis il parvint à marmonner quelques mots.


"Euh... Ca va, oui."

Julius fronça légèrement un sourcil, un peu déstabilisé par l'orientation soudaine qu'avait prit cette séance de solitude quotidienne. D'abord, c'était qui ce bonhomme? Et puis, pourquoi il lui avait demandé cela? Il allait bien! Bon, même Julius n'en était pas convaincu. Est-ce qu'on appelle "aller bien" quand on ne cherche que la solitude et quand on ne parle à personne? J'en doute... Julius regarda parterre, se rendant compte à quel point sa réponse avait été formelle et malhonnête. Il regarda parterre, balayant le sol à ses pieds puis, il leva les yeux vers le garçon qui lui avait adressé la parole et souffla un :

"Merci..."

Quand même, depuis un moment il n'y avait bien que sa mère pour s'inquiéter des états d'âme de Julius. Le jeune homme assis aux côtés de Julius méritait bien un remerçiement. Julius n'avait tout de même pas espéré plus que ça. Il s'était soucié de lui un instant, mais ce devait être par pur ennui, rien de plus. C'est pourquoi Julius se pencha pour prendre sa canne, s'y appuya et se leva. Il offra un petit sourire gêné au garçon avant de se diriger vers le dortoir des garçons.

En passant près du petit groupe qui était assis à une table, Julius se rendit compte qu'il avait oublié ses chaussures et ses chaussettes près du fauteuil. Il figea. Les élèves rigolaient en le regardant. Julius sentit ses joues s'enflammer. C'était pour sa démarche ou pour ses pieds ou pour les deux qu'ils riaient?


*Quel idiot je fais! Pourquoi il faut toujours que je fasse des conneries...*

Voilà pourquoi il ne répondait pas aux lettres de sa mère. Qu'est-ce qu'il pourrait lui écrire? Mes notes sont correctes, je n'ai pas d'amis parce que j'me mets constamment les pieds dans les plats. Faut pas rêver, j'suis un cas désespéré... Julius savait déjà ce que sa mère lui répondrait : l'ancien Julius patati, l'ancien Julius patata... Il en avait marre d'en entendre parler, de celui-là!
Le garçon fronça les sourcils et continua son chemin vers le dortoir, ignorant ses chaussures qui l'attendaient près du fauteuil. Il tenta tant qu'il put de marcher rapidement, mais bon, avec sa canne, c'était plus ou moins réussi, ce qui fit rire davantage le groupe d'élèves.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Azura Wilde le 23.08.06 17:47

[c'est encore ouvert, j'espère...]


Et voila... C'était le retour dans la salle commune des Serdaigles... La salle, toute décorée de bleu lui avait manqué, curieusement... Elle ne s'y était pas attendue... Sa valise devait être déjà dans le dortoir.... Azura était, pour l'instant encore, de l'autre côté du tableau. A l'entrée, devant le cavalier sans monture. Elle souriait.

"Bonjour, ma petite.. Tes vacances ont été bonnes?"

"Merveilleuses"répondit-elle avec tant de sincérité et d'entrain que le chevalier éclata de rire.

Il aimait bien la fillette, aussi libéra-t-il le passage sans même qu'elle eut besoin de donner le mot de passe. Elle le remercia chaleureusement et entra dans la salle commune de sa maison. Deux garçons de première année étaient déjà là. Elle s'arrêta. Elle ne les avait jamais vu, encore...


*Suis-je bête...*songea-t-elle en souriant.*C'est la rentrée... Je suis une 'grande' maintenant...*

Sur ces pensées, elle s'approcha d'eux, guillerette. En chemin, elle regarda la pièce, se remémorant ses souvenirs de première année. Cela était tellement bizarre une rentrée... Revoir les choses que l'on connaissait déjà en ayant grandi... C'était amusant, tout de même... Les tableaux, au dessus de la cheminée, lui semblaient être bien moins intimidant qu'avant... Les plafonds, légèrement moins hauts... Elle avait grandi, pendant les vacances... Elle enleva sa veste en jean's qu'elle jeta sur le dossier d'un des fauteuils. Son cheminement jusqu'aux deux garçons se retrouva stoppée quand elle remarqua sa malle dans un coin. Son album photo! Elle avait envie de le regarder avant d'écrire à sa grand-mère... Elle se dirigea donc vers l'objet qu'elle ouvrit et en sortit un album à la couverture en cuir. Elle revint vers la table.

"Salut, vous deux!!"les salua-t-elle avec un grand sourire.

Oui, elle avait vraiment changé, pendant ses vacances... Avant, jamais elle n'aurait ainsi adressé la parole à ces garçons... Jamais elle n'aurait ainsi gardé son sourire... En fait, jamais elle n'aurait souri tout court... Elle se serait dissimulé dans l'ombre. Elle revoyait encore sa première arrivée à Poudlard... Elle portait alors des loques trop grandes pour elle... Aujourd'hui, elle était vêtue d'une ravissante petite robe d'été. Ses longs cheveux bruns étaient lâchés et tombaient dans son dos de façon fluide et légère. Elle n'était plsu la petite fille introvertie et apeurée de tout qui dissimulait ce qu'elle était... Son collier de perles noires et au pendentif en forme de coeur était la seule chose qui témoignait de ce qu'elle avait été...

Elle s'installa à l'une des grandes tables. Elle entendit soudain des élèves rire et se demanda ce qu'il se passait. Ils étaient entrés à peu près en même temps qu'elle et s'étaient installés à la table. Ils fixaient un des nouveaux en se moquant de lui. Elle fronça les sourcils et regarda le garçon qui était pieds nus. En quoi cela les faisaient-ils rire?


"Ca vous amuse de vous moquer de lui?"intervint-elle en se relevant pour s'approcher du garçon.

"Il est nouveau... Vous l'avez été, vous aussi!! en quoi est-il amusant de se moquer de quelqu'un qui subit le stress de la rentrée? Votre comportement est digne d'élèves de Serpentard!"

A ces paroles les traitant de Serpentards, les élèves se turent et se retournèrent. Peut-être continuèrent-ils à se moquer en silence mais, tout du moins, Julius était maintenant tranquille... Azura le rejoignit rapidement et posa sa main gauche sur son épaule.

"T'inquiète pas... Je ne pense pas que c'était de toi qu'ils riaient, mais plus de la drôlerie de la situation..."

Elle tendit sa main droite et se présenta:

"Azura Wilde. Je suis en deuxième année."
avatar
Azura Wilde
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 962

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : serdaigle

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Valentin Moson le 02.09.06 12:09

C'est drôle comment deux mots peuvent provoquer des dégâts chez l'être humain!Valentin lui avait demandé:"ça va ?" et le jeune Serdaigle s'était relevé brusquement ,l'avait regardé d'un air intrigué avait réussi a marmonné quelques mots puis l'avait encore regardé bizarrement...Mais finalement ce n'était pas les gestes du jeune garçon qui avait troublé Valentin. Non, en ce moment précis , rares étaient les choses qui pouvaient le troubler .Pour le troubler ,il faudrait par exemple que ce jeune garçon ait un physique ressemblant a s'y méprendre à celui de Valentin...Et curieusement, c'était le cas .Ses cheveux...son petit visage...sa taille...c'était...troublant...Valentin n'eut pas le loisir d'observer les nombreux détails qui les rendaient tous les deux gênés car le jeune regarda le sol ,le contempla plongé dans ses pensés. Le sourire de Valentin ,quand à lui,revint si brusquement que Valentin se rendit compte a quel point la situation pouvait paraître stupide...Tant pis! Il se sentait proche du garçon...Il ne pourra jamais dire pourquoi...Sans doute le trouver au moment ou Valentin était si ...euphorique. Le trouver à ce moment-là est voir qu'il était dans une situation qui ressemblait a Valentin quelques jours auparavant, qui lui ressemblait...Là le jeune homme le regarda et le remercia...
Le sourire de Valentin paraissait plus franc à présent ,plus vrai...Valentin aurait eu exactement la même réaction et aurait prononcé les mêmes paroles que lui … mais il y a deux heures .Maintenant ,il était plus ouvert, et lorsque une préfète était passait devant eux et les avaient salué…il n’était pas du tout gêné…Il lui aurait volontiers répondu si le jeune garçon n’aurait pas pris sa canne pour partir…Ce qui avait laissé Valentin dans une situation …désagréable. Il le regarda partir vers le dortoir des garçons seul.Quand je dis seul ,c’est vraiment seul :il n’avait ni chaussettes ni chaussures…
*Oh, mais c’est drôle ça !Allez-y rigolez ,pensait Valentin tandis que les élèves qui étaient sur la table rigolaient à le voir marcher pieds nus.*
Valentin ramassa les chaussettes et les chaussures du garçon,consterné par la stupidité de la bande d'imbéciles qui se trouvaient sur la table lorsqu’il entendit la préfète s’exclamer :
"Ca vous amuse de vous moquer de lui?Il est nouveau... Vous l'avez été, vous aussi!! en quoi est-il amusant de se moquer de quelqu'un qui subit le stress de la rentrée? Votre comportement est digne d'élèves de Serpentard!"
Puis elle se présenta à Julius et lui parla…Quand à Valentin, il était a côté des fauteuils, les chaussettes de Julius dans une main ,et ses chaussures dans l’autre. Il se dirigea vers le jeune garçon et lança le regard le plus froid et le plus noir et le plus glacial qu’il pouvait .Puis il tendit au garçon ce qu’il avait dans les mains.
avatar
Valentin Moson
Préfet de Serdaigle
Préfet de Serdaigle

• Nombre d'écrits  : 1555

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Bois de rose, crin de licorne, 26.5 centimètres, plutôt flexible . Excellente pour les sortilèges .
• Commentaire d'Ombrage  : Amoureux.
( & Nyu aussi d'abord. T'aime les gateaux à la banane ? )
[Il adore les bananes.]
[ On se demande quel genre. ]
[Le genre qui se mange. Very Happy]
[ Ouai ouai ... ]
Dégagez bande de poivreaux !
Arty : Toi&M=Mignon comme tout. Pour longtemps j'es

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Invité le 22.09.06 20:57

[je m'excuse du retard...Rolleyes je serai plus rapide la prochaine fois c'est promis! ]

Tout s’était passé tellement vite. Julius était en pleine fuite direction le dortoir quand une super héroïne sortie de nulle part prit sa défense. Le jeune blond s’arrêta à nouveau dans son élan de marche rapide et regarda derrière lui. La grande fille avec un P sur le gilet était près de lui mais faisait face au groupe d’élèves qui s’étaient moqué de lui. Oui, s’étaient, car en entendant les paroles de la préfète, ils s’étaient tous tuent.
Julius avait levé de grands yeux écarquillés vers la jeune femme. Sa bouche était légèrement entre-ouverte. On aurait pu lire, à première vue, dans ce regard d’enfant, de l’étonnement, de l’admiration, mais en réalité, les pensées dans la tête de Julius n’étaient point fidèles à l’expression de son visage. Oui il était surpris, mais seulement, ses sourcils se froncèrent vite fait.


*C’est qui elle!?! Qu’est-ce qu’elle croit qu’elle est en train de faire, là!?!?! J’AI PAS BESOIN D’AIDE!!! *

Les joues en feu, les dents serrées, le garçon jetait un regard désormais malveillant à la jolie serdaigle qui s’en prenait aux attaquants de Julius. Sa surprise passée, la colère s’installait en ce petit bout d’homme aux pieds nus. En plus de passer pour un handicapé et pour un fou, elle allait le faire passer pour un petit nouveau incapable de rien et qui, par-dessus tout, a besoin d’aide pour se sortir de situations embarrassantes.
Lorsque sa sauveuse posa sa main sur son épaule, Julius frissonna légèrement et eut un mouvement de recul. Woooo! Elle venait de crever sa bulle la miss! Toujours sur ses gardes, Julius ne répondit pas, mais son visage changea d’air. L’étonnement se redessina sur ses traits enfantins. Décidément, elle savait le prendre au dépourvu cette préfète!


*Encore de l’aide! Mais POURQUOI il font ça? Ils se croient quoi, des missionnaires? Je m’en fiche moi! Je m’en fiche royalement de leur aide!*

Julius ne parlait pas, mais cherchait plutôt désespérément du regard un moyen de se tirer de là. Ses yeux s’arrêtèrent sur *quoi???* son clone qui venait de les rejoindre avecLes chaussures de Julius dans ses mains. Le garçon regarda la préfète à nouveau et se sentit mal. Au fond, c’est eux qui étaient normaux… Soumis et légèrement piteux, il prit les chaussures que l’autre garçon lui tendait et puis leva un regard désolé vers la jeune femme qui était venu à son secours. Elle s’était présentée, il lui valait bien son nom, après ce qu’elle avait fait pour lui…

"Merci…" dit-il faiblement au garçon qui lui avait apporté ses chaussures.

"Je suis Julius Renaud, première année." Ajouta t-il cette fois pour la préfète.

Aussitôt les paroles sorties, Julius baissa la tête et regarda parterre. Mais quand pourrait-il s’en aller??? Il se mordillait la lèvre inférieure, gêné par la situation.


*Je veux pas être un fardeau…* songea t-il en posant son regard sur son pied défectueux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Azura Wilde le 26.09.06 20:52

Azura se sentit un instant bête devant ces deux garçons qui se ressemblaient. [ à ce que j'ai compris^^] Peut-être étaient-ils frères? En tout cas, la ressemblance était troublante et frappante. Pourtant, un détail les différenciaient, qui n'était sans doute pas celui auquel pensait Julius. La préfète, effectivement, ne regardait pas les pieds du garçon, ni même sa canne. Elle se contentait de fixer leurs visages. Leurs yeux étaient ce qui les différenciait vraiment, l'un les ayant couleur d'encre et l'autre d'un vert limpide et troublant. Cette ressemblance entre les deux n'était pas sans lui rappeler Gary et Keneth... En songeant aux deux cousins, la jeune fille ne put empêcher son regard de s'assombrir légèrement, très brièvement. Ils étaient à la fois semlables et dissemblables, mais visiblement, à voir comment ils réagissaient l'un envers l'autre, il ne s'y étaient pas attendus... Peutèêtre était-ce la première fois qu'ils se voyaient... En tout cas, l'un et l'autre semblaient nerveux.

La préfète posa sur chacun d'eux un regard doux et bienveillant. Elle prenait réellement à coeur son rôle et souhaitait que chacun puisse s'intégrer au mieux. Ce ne fut que lorsque Julius baissa le regard vers son pied après s'être présenté qu'elle s'aperçut qu'il tenait une canne. Son visage, pourtant, ne laissa rien paraître et ce fut d'une voix parfaitement naturelle comme si de rien n'était qu'elle lui répondit:


"Enchantée, Julius. Je suis ta préfète. Si tu as des questions à poser, concernant notemment l'organisation de Poudlard, n'hésite pas... Je suis là pour ça..."

Après un nouveau sourire, elle se tourna vers Valentin et répéta:

"Je suis Azura, ta préfète et élève de deuxième année. Et toi?"

Son ton, naturel, montrait qu'elle était à l'aise dans ce rôle. Elle invita alors les deux garçons à revenir s'asseoir dans les fauteuils devant le feu de cheminée. Elle reposa sa main sur l'épaule de Julius et la pressa doucement en guise de soutien pour qu'il se détende un peu. C'était le seul signe qu'elle donnait pour signifier qu'elle avait vu son infirmité mais, par là, elle montrait également que cela n'avait aucune importance pour elle.
avatar
Azura Wilde
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 962

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : serdaigle

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Valentin Moson le 30.09.06 11:14

Le jeune garçon s’appelait Julius. Un joli prénom, mais un joli caractère. Il ne donnait pas vraiment l’impression d’avoir apprécié ce qu’avait fait la « Azura », préfète apparemment et qui paraissait pourtant très gentille. On aurait dit qu’il avait honte …d’avoir honte. Ou plutôt d’avoir besoin d’aide. Il baissai la tête, les dents serrés .Et on voyait qu’il préfèrerai être seul dans une salle close que dans une salle commune pieds nus, avec deux personnes l’aidant et un groupe d’abrutis se moquant de lui. Valentin, quand à lui, se sentait stupide à présent. Si il n’y avait pas Azura, il aurait pu lui dire ,à Julius, qu’il ne fallait pas y faire attention, que ce n’étaient que des imbéciles ,bref, le défendre quoi !Maintenant Julius était à côté d’une grande fille, préfète par dessus-tout, et il n’avait pas vraiment besoin d’aide…En plus, Valentin n’avait plus les chaussettes, qui lui avaient servi auparavant de prétexte…
Mais heureusement, Azura s’intéressa (enfin ?) a lui. Elle était posée calme, et comme tous les élèves de deuxième année ou plus , Valentin l’admirait, mais juste un tout petit peu, hein !Il paraissait tous intelligent, sympathique et tout le bazar !Qu’est-ce qu’il lui tardait d’être plus …grand. Bref pour l’instant il ne s’agissait pas de regarder Azura, la bouche ouverte, béat d’admiration. Non, il s’agissait de lui répondre. Réflexion intense de quelques secondes…Allez, on va répondre simple. Air surpris.

-Oh !Salut, moi c’est Valentin!

Voilà, voilà. Maintenant, que fallait-il faire ?La contempler était une mauvaise idée. Sourire poli alors ?Oui, sourire poli requis !
L’ambiance était…coincée. Il y avait le groupe de Serdaigle qui regardait Azura, Julius et Valentin. La jeune fille était dos au groupe, Julius avait encore ses chaussettes à ses mains et Valentin était en mode « sourire poli ».il était temps de débloquer la situation.
Regardant Julius, Valentin était de plus en plus surpris par cette …ressemblance. Ils étaient si ressemblants…C’était impressionnant, troublant, ça faisait presque peur…
Il ne fallait pas s’éternisait là-dessus. Débloquer la situation, tel était son objectif !Son regard se posa immédiatement sur un grand canapé bleu foncé qui formait un angle droit. C’était pas mal comme solution !Ouais, vraiment pas mal. Alors en regardant tour à tour, le Julius dont le regard se diriger vers le sol, et la Azura qui les regardait eux deux en souriant, il dit d’un air très enjoué, limite stupide :

-On va s’asseoir sur le canapé, au lieu de rester là, ce serai bien mieux !Non ?

C’était plutôt bête comme proposition finalement. Mais la façon dont il l’avait dit ne pouvait laisser personne répondre non, c’était si gentiment demandé !

HJ:Ben en fait Azura, on sait même pas pourquoi on se ressemble tous les deux.C'est juste qu'on se ressemble Grand sourire
avatar
Valentin Moson
Préfet de Serdaigle
Préfet de Serdaigle

• Nombre d'écrits  : 1555

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Bois de rose, crin de licorne, 26.5 centimètres, plutôt flexible . Excellente pour les sortilèges .
• Commentaire d'Ombrage  : Amoureux.
( & Nyu aussi d'abord. T'aime les gateaux à la banane ? )
[Il adore les bananes.]
[ On se demande quel genre. ]
[Le genre qui se mange. Very Happy]
[ Ouai ouai ... ]
Dégagez bande de poivreaux !
Arty : Toi&M=Mignon comme tout. Pour longtemps j'es

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Invité le 01.10.06 20:32

La bête sauvage qui hurlait dans la tête de Julius commençait à se faire plus tranquille, moins agressive. Peut-être était-elle fatiguée, tout simplement… Ou encore, peut-être ne voyait-elle pas à quoi lutter lui servait. Dans la vie, il y a un temps pour la lutte et un pour le repos. Pendant un an, Julius avait lutté. Il avait affronté son corps et ses limites, son esprit et son désespoir, sa mère et sa pitié, son père et son éloignement et finalement, tout son petit monde qui gravitait autour de lui. Il n’y avait que Aimée qui était restée la même…

*Dis donc, pourquoi je pense à Aimée?*

Le regard du Julius s’arrêta sur la préfète qui avait posé sa main sur son épaule. Peut-être y avait-il un peu de Aimée en cette jeune fille? Après tout, elle ne l’avait pas jugé, elle non plus.

*Pourquoi elle est venue à mon secours alors?*

Apparemment, la lutte spirituelle de Julius ne se terminerait pas de sitôt. Tout se contredisait constamment, s’en était épuisant. Fatigué de lutter, Julius suivit Valentin et Azura vers le canapé bleu, sans regarder une seule fois les élèves qui s’étaient moqué de lui.
Le garçon avait relevé la tête, mais affichait à présent un air plutôt fatigué. Il se laissa tomber sur un fauteuil proche du canapé et laissa glisser sa canne par terre. Julius regarda le feu dans la cheminée, les bras appuyés sur les accoudoirs.
Le voilà qui se sentait confortable, presque calme. Il jeta un coup d’œil aux deux autres. Ce ne serait certainement pas lui qui briserait le silence.
Julius ne put s’empêcher de se trouver chanceux en regardant mieux ces deux élèves. Des gens gentils comme eux, il ne devait pas en avoir beaucoup dans ce bas-monde et pourtant, c’était vers lui qu’ils étaient venus, en même temps. Le jeune blondinet regarda le feu à nouveau.


*C’est ça, une deuxième chance?*

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Azura Wilde le 05.10.06 23:59

[pas grave pour la ressemblance... C'est amusant... Et c'est ce qui m'a le plus plu dans ce rp^^]


Avec une douceur infinie, Azura mena Julius vers le grand canapé et s'assit entre les deux garçons. C'était agréable comme place, il fallait l'avouer... Elle laissa au jeune garçon le temps de remettre ses chaussettes et ses chaussures avant de prendre la parole:

"Tu sais, l'année dernière, il y avait un élève qui était aveugle... Il est même devenu préfet des Gryffondors..."

Elle sourit au jeune garçon avant de reprendre à l'adresse des deux:

"D'où venez-vous? Parents moldus, sorciers, cracmols? Serdaigle était-elle la maison que vous vouliez?"

Elle se tut un instant et éclata de rire en se rendant compte qu'elle les noyait sous un flot de questions. Dire que l'année précédente elle avait toujours cherché à se dissimuler de tous... Les choses avaient vraiment changées...Elle tournait la tête vers chacun des ddeux garçons tour à tour, ne pouvant s'empêcher de se demander d'où leur venait cette ressemblance. Elle finit poser son regard sur le feu en attendant leurs réponses et ajouta:

"Si vous avez des questions à poser, n'hésitez pas... Je suis là pour ça..."
avatar
Azura Wilde
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 962

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : serdaigle

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Valentin Moson le 07.10.06 10:58

Ils n’avaient pas broncher…Tous les trois s’étaient dirigés vers le canapé, puis ils s’assoirent. Julius était plus…ouvert à présent ,et Azura c’était mis à parler avec entrain .Tant mieux car Valentin trouvait que la meilleur solution était de parler. Et elle aussi apparemment…Quand elle leur demanda si leur parents étaient moldus cracmols ou sorciers Valentin avait d’abord envie de répondre : « Ca a de l’importance peut-être ? ».Mais il se ravisa, ce n’était pas le moment d’être ainsi…Valentin avait toujours eu peur qu’on se moque de lui parce que son père était un Cracmol, mais cette fille là, valentin la voyait mal se moquer.Donc ,il resta souriant et répondit :

-Ben moi ma mère est une sorcière est mon père est un Cracmol…Et pis ma grand mère m’avait dit que…heu…

Le fait de parler de sa grand-mère l’avait troublé…C’était sorti comme ça…comme si il n’avait pas voulu prononcé ces mots mais qu’ils les avaient pensé tellement fort…Il pensait à ça tandis que les deux autres attendaient qu’il finisse sa phrase…

-Que c’était une bonne maison…

Puis il essaya vainement de retrouver le même sourire que tout à l’heure…sans succés.Il regardait ailleurs gêné. Très vite ,et pour que l’on cesse d’y penser il dit :

-Heu, et vous ?

Il entendait la réponse sans vraiment l’écouter…
avatar
Valentin Moson
Préfet de Serdaigle
Préfet de Serdaigle

• Nombre d'écrits  : 1555

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Bois de rose, crin de licorne, 26.5 centimètres, plutôt flexible . Excellente pour les sortilèges .
• Commentaire d'Ombrage  : Amoureux.
( & Nyu aussi d'abord. T'aime les gateaux à la banane ? )
[Il adore les bananes.]
[ On se demande quel genre. ]
[Le genre qui se mange. Very Happy]
[ Ouai ouai ... ]
Dégagez bande de poivreaux !
Arty : Toi&M=Mignon comme tout. Pour longtemps j'es

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Invité le 07.10.06 23:37

Le calme. Julius l’avait senti venir. La pression avait descendu de plusieurs degré, elle atteignait presque le seuil normal de la tolérance lorsque la préfète Azura reprit la parole. Tranquillement, Julius tourna la tête vers elle pour la regarder de profil. Elle avait réussit, oui elle avait réussit à mettre le jeune garçon en confiance. Il s’était dit, deux secondes plus tôt que finalement, elle se fichait vraiment de son handicap, mais voilà qu’elle revenait à la charge avec ça. Bon d’accord, elle essayait d’être gentille, c’était pur, c’était innocent, mais Julius ne savait pas trop comment interpréter ce que Azura venait de dire.
Il le sait qu’il est handicapé! Il le sait qu’il n’est pas « inférieur » aux autres.


*Mais m*rde! Arrêtez d’essayer de me le prouver! JE SAIS!*

Depuis son accident, tout le monde autour de lui semblait s’entêter à lui prouver qu’il était capable d’agir comme n’importe qui d’autre. Sa mère lui avait offert de faire du sport, ou de s’inscrire à une quelconque activité parascolaire. D’accord, c’était très gentil de s’inquiéter de l’estime de soi de Julius et de l’encourager à continuer à vivre comme il le faisait avant, mais Julius savait qu’on ne pouvait pas fermer les yeux sur la réalité et l’ignorer. Il s’était d’ailleurs déjà violemment fâché contre ses parents à ce sujet et leur avait dit quelque chose comme :
[flashback]
"Rien ne sera jamais plus comme avant, alors ouvrez les yeux bon sang et regardez-moi comme je le suis vraiment!!! C’est pas avec une masse inerte à la place d’une jambe que j’vais courir! C’est pas avec ce boulet que j’vais jouer au soccer! C’est pas avec ÇA que vous allez réussir à me faire croire que rien n’a changé!!!"
[fin du flashback]

Ces souvenirs étaient douloureux. Julius tourna la tête vers le feu et le fixa intensément, décidé à ne plus regarder ses deux compagnons en pleine face de peur de laisser paraître sa légère rechute dans la colère.

"J’veux pas être préfet." cracha t-il en guise de réponse aux encouragements de Azura d’une voix sourde, comme si son but n’était pas tellement d’être entendu.

Lorsque Julius avait craché ces paroles, il ne s’était pas rendu compte qu’il n’avait pas suivit la suite de la conversation. Valentin venait de parler de ses parents, il n’avait pas compris ce passage et était sorti de ses souvenirs en retard. Ce qu’il venait de dire n’avait donc aucun lien avec la conversation que les deux autres avaient commencée. Julius rougit et regarda Valentin, puis Azura.


"Pardon, j’étais dans la lune…" s’excusa t-il en baissant les yeux, l’air piteux.

Il avait tout de même comprit la question de Azura de tout à l’heure et y répondit, devinant que c’est ce que Valentin venait de faire.


"Mon père est moldu, ma mère sorcière. J’me fichais de la maison dans laquelle je serais, mais je croyais que je serais à serpentard." Conclut-il en baissant la voix, se rendant compte que c’était une sorte de confidence qu’il venait de faire à Valentin et Azura.

[bon là j’espère que c’est pas trop dur à suivre… en fait, Julius n’a rien comprit de ce que Valentin a dit, il se remémorait ce qu’il avait dit à ses parents un jour. J’voulais seulement être sûr que c’était clair..>___<‘]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Azura Wilde le 08.10.06 10:37

Azura sursauta en entendant le "j'veux pas être préfet" de Julius. Elle tourna vers lui ses yeux noisettes aux reflets rubis, montrant sincèrement sa surprise avant d'éclater de rire. Non pas un rire moqueur, mais un rire amusé par la réaction disproportionnée du garçon. Elle s'arrêta et répondit:

"Ce n'est pas grave, et puis... Je ne pense pas qu'à peine arrivé, tu pourrais être préfet... Mais qui sait... Peut-être que si tu change d'avis, tu le seras un jour..."

Elle lui adressa un petit clin d'oeil et se tourna vers Valentin qui venait de lui répondre. Son père était cracmol? Elle se demanda ce que cela faisait de naitre sorcier et de se rendre compte que l'on avait aucun pouvoir... Cela devait être dur à supporter... Elle en vint, du même coup, à se demander qui était son père. Elle avait découvert que sa mère était moldue et sa grand-mère aussi. Vu la baguette qu'elle avait trouvé l'année dernière, son père ne pouvait donc qu'être d'origine sorcier... Son collier lui-même en était la preuve... Elle prit dans sa main le coeur rubis et commença à le triturer pensivement. C'est alors que Julius reprit à son tour la parole. Un père moldu et une mère sorcière. C'était assez semblable...

*C'est peut-être à moi de répondre, maintenant...* songea-t-elle avant de prendre la parole:

"J'ai appris, au cours de l'année que l'un des membres de mes parents au moins devait être sorcier. Je ... Je suis orpheline..."commença-t-elle avec une hésitation.

"En fait, il doit sans doute s'agir de mon père, puisque ma mère, morte en me mettant au monde est une moldue. J'ai, cet été, retrouvé ma grand-mère, qui est elle aussi moldue. En fait, le mystère reste entier... Mon père est peut-être sorcier, ou cracmol, ou un moldu qui aurait à faire avec des sorciers, je n'en ai aucune idée..."
avatar
Azura Wilde
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 962

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : serdaigle

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Valentin Moson le 21.10.06 10:08

Ces deux personnages là étaient décidément des gens bien spéciaux…Julius, qui avant s’était calmé, s’était tout à coup mis à répondre à Azura comme si elle avait dit une horreur !!!Valentin ne voyait pas vraiment où était cette « horreur ». !!Quand à Azura, elle s’était mis à rire !!!Puis à raconter qu’elle était orpheline, une histoire triste ;elle ne sait pas si son père est un moldu, un sorcier ou un Cracmol…et Valentin était là, à les regarder se parler ou se disputer…c’était étrange…
Valentin, lui, pensait encore à sa grand-mère dont il avait parlé sans le vouloir. Il voulait qu’elle le voit. Là, en train de créer une amitié, il voulait qu’elle l’observe. C’était sûrement le cas…Comme pour ajouter un soupçon de confirmation, un fantôme passa, un fantôme chauve et robuste. Il déambulait dans les airs sans que personne ne le regarde…sauf Valentin. Lui l’observait comme si c’était sa grand-mère qui était venu prendre cette forme. Des volutes de fumée blanche restait sur son sillage…Jusqu’à ce qu’il se dirige vers la cheminée et qu’il passe à travers le feu et le mur…Valentin ne pouvait plus le voir.
Pourquoi sa grand-mère n’était pas devenu fantôme elle aussi ?Il en avait déjà vu déambuler dans les montagnes où il habitait…Elle aurait pu faire de même

*Hein ?Pourquoi t’as pas fait ça ?Hein ? *pensait-il en espérant qu’elle l’entendait

Il était presque en colère. La fatigue, la colère, la découverte d’amis, la folie…Valentin était crevé d’émotions…Du sommeil…Rien ne lui ferait plus plaisir…Et puis, depuis longtemps, il rêvait de sa grand-mère !Pas en cauchemard horrible où il la voyait partir, mais en un rêve extraordinaire où elle lui parlait…Il ne savait pas ce qu’elle lui disait, mais la voir là, dans son fauteuil roulant, lui parler…c’était si agréable !
Leur dire sans les vexer. Ce n’était pas de leur faute, Valentin était un couche tôt. Mais si ça les vexait ?

-Bon, ben moi je suis désolé mais je suis vraiment crevé et heu ,dit-il en souriant, je vais aller me coucher.

Il se leva et les regarda, désolé...

HJ:Rolala, je suis vraiment navré, j'étais certain que c'était l'un de vous deux qui avait arrêté de poster!!!Vraiment désolé pour ce retard énoooorme!!!Je me hai!!!!!
avatar
Valentin Moson
Préfet de Serdaigle
Préfet de Serdaigle

• Nombre d'écrits  : 1555

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Bois de rose, crin de licorne, 26.5 centimètres, plutôt flexible . Excellente pour les sortilèges .
• Commentaire d'Ombrage  : Amoureux.
( & Nyu aussi d'abord. T'aime les gateaux à la banane ? )
[Il adore les bananes.]
[ On se demande quel genre. ]
[Le genre qui se mange. Very Happy]
[ Ouai ouai ... ]
Dégagez bande de poivreaux !
Arty : Toi&M=Mignon comme tout. Pour longtemps j'es

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Invité le 23.10.06 1:58

Julius demeura muet de stupeur lorsque Azura raconta son histoire. Alors elle était orpheline, la pauvre. Sa mère était morte et son père, elle ne savait même pas qui il était. La simple image de Nicole morte horrifiait Julius. Qu’est-ce qu’il ferait sans sa mère? Sa maman… Et puis son père. Bon, il avait beau se faire de moins en moins présent dans la vie du garçon, Julius l’aimait toujours autant et il avait du mal à s’imaginer sa vie sans lui. Jamais connaître ses parents, c’est triste, c’est cruel, c’est…injuste.

Du coup, Julius se sentit mal. Il n’avait pas été très gentil avec Azura. Il baissa la tête. Valentin lui, il était gentil. C’est ce que Julius se disait en l’observant. Il était respectueux. Peut-être parce que lui aussi il était passé par des étapes difficiles…


*Je déteste les étapes difficiles.*

Mais parfois, on dirait qu’elle sont inévitables, surtout pour devenir quelqu’un de nouveau, de bien. Julius soupira, ou plutôt bailla. Lui aussi, il commençait à ressentir la fatigue. Seulement, il n’avait pas envie de monter tout de suite, il voulait demeurer près du feu encore un peu, pour réfléchir. Pour retrouver un certain calme et qui sait, pour répondre à la lettre de sa mère peut-être…

C’est fou ce qu’une, ou deux, simple rencontre peut faire en quelques minutes. Une heure auparavant et Julius aurait jeté sa lettre dans le feu, convaincu qu’il n’y répondrait jamais parce que sa vie était des plus terribles. Seulement en vérité, à présent Julius avait l’impression d’être…chanceux. Il avait ses parents, lui. En plus, il n’en prenait même plus soin. Il était froid et distant avec eux alors qu’ils voulaient son bien. Grâce à Valentin et Azura, Julius était en train de réaliser à quel point il avait de la chance d’avoir toute sa famille en vie et surtout, près de lui.

Le jeune Serdaigle leva la tête. Il sourit à Azura puis il regarda Valentin avec un sourire, un vrai.


"Bonne nuit Valentin."

[c'est pas grave! au moins, t'es revenu!^^]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Azura Wilde le 26.10.06 12:00

Avant même que Valentin ne se lève et déclare qu'il allait se coucher, Les trois enfants purent ntendre le raclement d'une chaise que l'on fait glisser sur le sol avec un poids dessus. Visiblement, les élèves, qui, quelques instants avant, se moquaient de Julius, allaient se coucher. Azura regarda l'heure à la grosse horloge au dessus de la cheminée au moment même où le jeune garçon faisait sa déclaration. Il était encore tôt, mais... Avec le stress de la rentrée, c'était tout à fait normal que le première année veuille aller se coucher...

Azura le regarda alors. Il semblait sous l'emprise de plusieurs émotions, mais elle n'en fit nulle remarque. Il semblait qu'il préférait, du moins pour le moment, garder cela pour lui. Elle lui sourit et hocha la tête.


"Bonne nuit, Valentin. Au fait... Samedi, il y a les séléctions pour le Quidditch, si cela te dit..."

Elle se tourna vers Julius, lui sourit et posa sa main sur son épaule.

"Sans doute devrions-nous faire de même."dit-elle comme si ses révélations faites seulement quelques instants plus tôt n'avaient pour elle aucune importance.

Ce n'était pourtant pas le cas. Parler, même brièvement du fait qu'elle ne savait qui était son père et qu'elle avait retrouvé sa grand-mère cet été lui avait rappelé son passé empli d'humiliations à l'orphelinat. Elle frémit à ce souvenir. Non, il ne fallait pas qu'elle y pense... Son regard s'était légèrement assombri et elle le reporta sur les flammes, s'absorbant dans leur contemplation tout en restant attentive à ce qui pourrait se passer autour d'elle.


[ce n'est pas grave, Valentin, t'inquiète pas ;) ]
avatar
Azura Wilde
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 962

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : serdaigle

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Valentin Moson le 30.10.06 11:42

Visiblement, le sommeil n’atteignait pas que Valentin. Par troupeaux, des groupes de Serdaigles se levaient, les garçons allant dans leur propre dortoir, les filles dans le leur.Valentin prit conscience de cette fatigue qui s’emparait des élèves si tôt…mais il s’en fichait, il était mort de fatigue, son réservoir à émotions débordait dangereusement…
Maintenant il se demandait si il irait aux sélections de l’équipe de Quidditch…sûrement pas, rien que l’idée de voler sur un balai le fatiguer, rien que d’avoir des idées le fatiguer…Et puis le Quidditch c’était vraiment pas son…non !Il fallait qu’il dorme, il avait vraiment les idées complètement embrouillées…Il prit la parole après avoir baillé (la main devant la bouche bien sûr !) :

-En tout cas, moi j’y vais !Bonne nuit tous les deux !!!

Il se retourna et se dirigea vers son dortoir…En sachant bien que Julius le rejoindrait.

[HJ:Message (ridiculement petit, j'ai la honte)continuant dans le dortoir des garçons avec Julius!!!
avatar
Valentin Moson
Préfet de Serdaigle
Préfet de Serdaigle

• Nombre d'écrits  : 1555

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : Bois de rose, crin de licorne, 26.5 centimètres, plutôt flexible . Excellente pour les sortilèges .
• Commentaire d'Ombrage  : Amoureux.
( & Nyu aussi d'abord. T'aime les gateaux à la banane ? )
[Il adore les bananes.]
[ On se demande quel genre. ]
[Le genre qui se mange. Very Happy]
[ Ouai ouai ... ]
Dégagez bande de poivreaux !
Arty : Toi&M=Mignon comme tout. Pour longtemps j'es

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Invité le 31.10.06 3:36

Valentin jouait au Quidditch apparemment… À moins qu’Azura ne lui avait dit cela que pour être sympathique! De toute façon, qu’est-ce que sa pouvait lui faire à lui. Julius n’avait jamais joué au quidditch de sa vie, ni même voler en balai. Sa mère lui avait dit qu’elle lui enseignerait l’été avant sa première année à Poudlard, pour qu’il sache à quoi s’attendre, mais le malheur avait frappé et ni Nicole, ni lui n'avaient trouvé et le temps, et le courage de demander à l’autre s’il comptait toujours participer à cette initiation au Quidditch. Nicole avait peur de blesser son fils en lui parlant de quidditch alors qu’il avait peine à se tenir debout et Julius avait peur que sa mère le prenne pour un idiot s’il lui demandait de lui apprendre à grimper sur un balai, malgré son handicap.
Bref, cette volonté ne s’était jamais accomplie. Résultat : Julius tremblait à l’idée d’assister à son premier cours de vol en balai. La peur du ridicule frappait, encore une fois.

Julius regarda Azura une fois son compagnon d’année parti vers les dortoirs. Elle semblait bien songeuse tout d’un coup. Tout le monde a ses blessures, tout le monde a son passé à traîner avec lui. Julius commençait à se sentir moins seul, moins différent. Enfin, un peu moins, c’était un début. Peut-être oublierait-il ce sentiment de compassion face à Azura le lendemain, mais en cette soirée tranquille, il avait réellement l’impression qu’il n’était pas le seul à parfois éprouver de la douleur à vivre, tout simplement.

Au bout d’un instant de silence, Julius prit sa canne et se leva. Il passa devant Azura et s’arrêta. Un timide sourire éclaircit son visage d’enfant.


"J’vais me coucher. Bonne nuit Azura."

Julius entreprit de rejoindre Valentin au dortoir des garçons, mais avant de monter, il se retourna vers la préfète une dernière fois.

"Merci…"

Le voilà qui repartait vers son lit douillet, mais avant, il avait quelque chose à demander à Valentin.

*J’espère qu’il n’est pas couché!*

Julius montait le plus rapidement possible les marches, un peu maladroit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Azura Wilde le 31.10.06 10:09

Et voila une nouvelle soirée qui s'achevait à Poudlard, le premier endroit que la jeune fille ait considéré comme sa maison. Valentin prit la direction des dortoirs, bientôt suivi par Julius qui, avant de monter lui souhaita une bonne nuit et la remercia. Il avait suffi d'un seul mouvement du jeune garçon pour que la préfète revienne à la réalité. Elle lui adressa un de ses sourires d'une douceur désarmante lorsqu'il la remercia mais se contenta de lui répondre:

"Merci, Julius. Bonne nuit à toi."

Elle ajouta également tendit qu'il prenait la route des dortoirs:

"Si tu veux voler, je me ferai un plaisir de t'accompagner..."

Le garçon n'avait pas manifesté le désir de participer aux sélections. Etait-ce parce qu'il n'en avait pas envie, à cause de son handicap, ou parce qu'il n'avait jamais volé? Elle n'en avait aucune idée. Après le départ des deux garçons, elle se leva de son siège et rangea légèrement la pièce pour que les elfes de maison ne tombent pas sur un bazard innommable. Elle se dirigea ensuite vers sa propre chambre.
avatar
Azura Wilde
[ A la fiche ♥ ]

• Nombre d'écrits  : 962

• Caste  : Brigade Inquisitoriale
• Baguette  : serdaigle

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude volontaire?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum